Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par John le Mer 12 Fév 2014 - 15:47
11 février 2014 :
M. le président. La parole est à Mme Valérie Lacroute, pour le groupe de l’Union pour un mouvement populaire.

Mme Valérie Lacroute. Monsieur le Premier ministre, la colère continue de monter.

Il suffisait d’écouter, samedi dernier, les slogans scandés par les familles qui manifestaient dans les rues de ma commune contre la réforme des rythmes scolaires. (Exclamations sur les bancs du groupe SRC.)

Écoutez : « Pour ou contre, de toute façon, c’est nous qui payons ! » « Nos enfants ne sont pas des cobayes ! » « Je ne suis pas un rythme, mais un élève ! » « TAP mal organisés, enfants fatigués ! » « Rythme à rien ! » « Peillon, range ton brouillon ! »

Une fois de plus, monsieur le Premier ministre, parents d’élèves, enseignants et maires de toutes tendances politiques se sont retrouvés pour dénoncer une réforme que votre ministre de l’éducation nationale nous impose.

Cette réforme est ratée. Les maires sont déstabilisés, les enseignants désemparés, les syndicats déconcertés, les animateurs déroutés, les parents en colère et, cerise sur le gâteau, les enfants fatigués ! (Applaudissements sur les bancs des groupes UMP et UDI.)

Cette réforme accentue les inégalités sur les territoires. Les communes qui l’ont engagée en 2013, les trois quarts par complaisance politique, déchantent aujourd’hui. Faute de moyens financiers, elles obligent les familles à mettre la main à la poche pour les TAP, les temps d’activité péri-éducatifs.

Dans les communes qui devront appliquer cette réforme en 2014, ce sont des problèmes de financement, de recrutement, de locaux qui se posent. Encore une fois, vous faites payer l’addition de vos réformes aux Français, qui paient déjà beaucoup d’impôts.

Monsieur le Premier ministre, pouvez-vous me répondre aujourd’hui ? Qu’en sera-t-il en 2015, après la disparition du fonds d’amorçage ? Monsieur le Premier ministre, pouvez-vous me répondre ? Quelle sanction allez-vous imposer aux maires, si nous ne mettons pas en place cette réforme en septembre 2014 ?

M. Jean Glavany. La prison !

Mme Valérie Lacroute. Pouvez-vous répondre à l’ensemble des maires qui nous regardent, car une fois l’enjeu des municipales passé, ils seront nombreux à s’y opposer et à descendre dans la rue. Alors, monsieur le Premier ministre…

M. le président. Merci, madame la députée.

La parole est à M. le ministre de l’éducation nationale.

M. Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale. À vous écouter, madame la députée, on a l’impression que la Seine-et-Marne est à feu et à sang sur la question des rythmes scolaires, et la France elle-même !

C’est curieux, pour une réforme que vous aviez vous-mêmes souhaitée, comme tout à l’heure l’égalité entre les filles et les garçons, et que vous remettez en question.

M. Christian Jacob. Non, non ! Vous êtes un mauvais ministre.

M. Vincent Peillon, ministre. Je veux vous rappeler les chiffres.

Mme Valérie Lacroute. Comme d’habitude…

M. Vincent Peillon, ministre. On l’a vu pour les communes qui ont appliqué la réforme dès 2013 : pendant plusieurs mois, vous avez ici sonné le tocsin, et puis l’Association des maires de France a donné des chiffres qui confirmaient ceux du ministère de l’éducation et qui montraient que cette réforme se mettait progressivement en place. (Exclamations sur les bancs du groupe UMP.)

En ce qui concerne votre département, au moment où je vous parle, 88,6 % des communes, soit 368, ont déjà déposé leurs nouveaux horaires pour l’année 2014. (Applaudissements sur les bancs du groupe SRC.)

Onze commune, soit 2,7 %, éprouvent des difficultés et que nous accompagnons. Et trente-six communes, dont la vôtre et celles de responsables de votre parti, soit 8,7 %, qui refusent à tout prix d’entrer dans la discussion. Nous patientons et nous espérons qu’après les élections municipales, vous reviendrez à la raison. (Exclamations sur les bancs du groupe UMP.)

Pourquoi ? Parce que notre mission commune est de faire en sorte que les enfants de ce pays puissent apprendre à lire, écrire et compter. Des professeurs, je vous en ai donnés, après des années de disparitions : cela permet de nouveaux recrutements et des remplacements. La formation des enseignants, le passage au numérique, la révision du programme et du temps scolaire : vous verrez, ce sont les meilleurs moyens de lutter contre les inégalités scolaires et éducatives. (Applaudissements sur les bancs du groupe SRC.)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Aujourd'hui, 12 février 2014, Eric Straumann (UMP) interroge à nouveau Peilon sur la question, en lui faisant des objections tout à fait justifiées.

Vincent Peillon, en réponse, fustige la "mauvaise volonté" des maires qui refusent d'appliquer la réforme, établie "dans l'intérêt des élèves".


Dernière édition par John le Mer 12 Fév 2014 - 16:11, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
C'est pas faux
Sage

Re: Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par C'est pas faux le Mer 12 Fév 2014 - 16:08
Peillon : "Des professeurs, je vous en ai donnés, après des années de disparitions"  :shock: 
C'est beau comme du Mitterand : "Le Premier Ministre que j'ai donné à la France".
Sinon, Mme Lacroute brosse un tableau plutôt réussi. Elle gratte là où ça fait mal.
profecoles
Habitué du forum

Re: Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par profecoles le Mer 12 Fév 2014 - 16:40
Les rythmes prévus à Créteil, député maire socialiste Cathala :
8H45-11h45 13H45-16h puis récréation surveillée par les animateurs  (oui, oui) de 16H à 16H30 (Ils assument  au moins) et un fois par semaine, si les parents acceptent de mettre la main à la poche : NAP (nouvelles activités périscolaires) de 16H à ...17H30.

Donc, aucun des  objectifs de la réforme :
1. raccourcir la journée d'apprentissage ....(tous ou presque c'est sûr vont bénéficier de la récréation ...gracieusement offerte par la commune)
2. proposer des activités culturelles et sportives en lieu et place du temps scolaire sur 4 jours (une fois/semaine au mieux ici)
3. égalité des chances pour l'accès à ces activités (ici payant)
4. substituer du temps périscolaire au temps scolaire sur les 4 jours (ici, NAP de 16H à 17h30)
n'est atteint !
 veneration Monsieur Peillon !


Dernière édition par profecoles le Mer 12 Fév 2014 - 17:08, édité 1 fois
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par arcenciel le Mer 12 Fév 2014 - 16:52
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Les rythmes prévus à Créteil, député maire socialiste Cathala :
8H45-11h45 13H30-16h puis récréation surveillée par les animateurs  (oui, oui) de 16H à 16H30 (Ils assument  au moins) et un fois par semaine, si les parents acceptent de mettre la main à la poche : NAP (nouvelles activités périscolaires) de 16H à ...17H30.

Donc, aucun des  objectifs de la réforme :
1. raccourcir la journée d'apprentissage ....(tous ou presque c'est sûr vont bénéficier de la récréation ...gracieusement offerte par la commune)
2. proposer des activités culturelles et sportives en lieu et place du temps scolaire sur 4 jours (une fois/semaine au mieux ici)
3. égalité des chances pour l'accès à ces activités (ici payant)
4. substituer du temps périscolaire au temps scolaire sur les 4 jours (ici, NAP de 16H à 17h30)
n'est atteint !
 veneration Monsieur Peillon !
Vous gardez donc votre mercredi libre?
profecoles
Habitué du forum

Re: Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par profecoles le Mer 12 Fév 2014 - 16:58
Ah, non, bien sûr . Tout cela + 3h le mercredi matin de 8H45 à 11H45.
Ce n'est heureusement pas ma commune d'exercice , seulement celle où j'exerçais avant...
Je plains mes ex-collègues et surtout les élèves !
avatar
arcenciel
Monarque

Re: Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par arcenciel le Mer 12 Fév 2014 - 16:59
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Ah, non, bien sûr . Tout cela + 3h le mercredi matin de 8H45 à 11H45.
Ce n'est heureusement pas ma commune d'exercice , seulement celle où j'exerçais avant...
Je plains mes ex-collègues et surtout les élèves !
Je les plains aussi!
User21714
Expert spécialisé

Re: Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par User21714 le Mer 12 Fév 2014 - 17:05
Ce n'est pas fini, ce n'est pas fini, ce n'est , ce n'est , ce n'est pas fini...  
Place aux élections et à notre sanction, maintenant! diable
avatar
henriette
Médiateur

Re: Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par henriette le Mer 12 Fév 2014 - 17:05
C'est grosso modo ce qui est prévu chez moi - mais le maire n'a pas encore rendu sa copie, espérant que le MEN fasse machine arrière : journée comme avant mais jusqu'à 16h et non plus 16h45, et une récréation de 45 minutes surveillée par les agents municipaux (ATSEM, personnel de la cantine). Et mercredi matin 3 heures d'école. Tout ça pour ça.
J'espère vraiment très fort qu'on ne sera pas obligé de mettre ça en place, parce qu'en plus, les agents municipaux qui vont surveiller la cours, il va bien falloir que la mairie les paye, et finance aussi la cantine le mercredi midi, et un jour de transport scolaire en plus.
profecoles
Habitué du forum

Re: Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par profecoles le Mer 12 Fév 2014 - 17:28
Dans un premier temps, Laurent Cathala, en bon élève, comme bon nombre de maires socialistes,  poussé par son "enthousiasme" envers cette formidable réforme qui va  sans aucun doute résoudre tous les problèmes de l'Ecole, voulait la mettre en place dès 2013 mais a dû renoncer face à "quelques difficultés d'organisation (comprendre surtout quelques problèmes de financement). Ces problèmes n'auront bien sûr pas disparu en 2014-2015, voire seront aggravés par la possible disparition du fonds d'amorçage.
SI  les élections municipales sont "perdues" par le PS et qu'une majorité de maires , n'ayant plus à jouer les bons élèves de leur parti, et soutenus par leurs administrés,  se mettent à refuser la réforme, que peut-il se passer ? Peut-on imaginer un retrait du décret ? Ou alors des horaires imposés par l'EN au niveau académique du style de ceux de Créteil avec pause méridienne rallongée (et donc garderie géante rallongée de 45 minutes) ?
avatar
C'est pas faux
Sage

Re: Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par C'est pas faux le Jeu 13 Fév 2014 - 0:00
Au fait, à propos de Créteil, il n'y a désormais non plus 5, mais 4 communes seulement du Val-de-Marne qui ont proposé un projet d'application de la réforme.
Pourquoi ne parle-t-on pas davantage de ce désaveu massif, tous bords politiques confondus ?
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par User5899 le Jeu 13 Fév 2014 - 0:30
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Peillon : "Des professeurs, je vous en ai donnés, après des années de disparitions"  :shock: 
C'est beau comme du Mitterand : "Le Premier Ministre que j'ai donné à la France".
Sinon, Mme Lacroute brosse un tableau plutôt réussi. Elle gratte là où ça fait mal.
Mouarf Razz

Et sinon, 'des professeurs, je vous en ai donnés"... furieux
Contenu sponsorisé

Re: Février 2014 : les députés UMP et UDI passent à l'offensive sur les rythmes scolaires.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum