Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Luigi_B le Jeu 13 Fév - 18:28

En fait, quand on y réfléchit bien, c'est presque le contraire d'une "reconnaissance" de ces "missions" puisque c'est supposer que pendant 64 ans on ne les aurait pas accomplies...

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par auléric le Jeu 13 Fév - 20:54

pour répondre à vos interrogations : dans le premier degré la "reconnaissance" des temps de réunions etc..c'est réellement une obligation d'un nombre d'heures (quantifiées et à justifier par les plannings et les comptes-rendus ad hoc à envoyer aux IEN ) 

donc....

auléric
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par zoupinette le Jeu 13 Fév - 21:09

donc.. c'est parti pour les 108 heures dans le secondaire aussi.  Enlevementalien 

zoupinette
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Dinaaa le Jeu 13 Fév - 21:12

L'obligation de travailler en équipe, ça revient tout de même beaucoup à faire une croix sur sa liberté pédagogique, non ?
Si tous mes collègues pensent qu'il est inutile de faire des leçons de grammaire systématiques et progressives, je dois donc renoncer à une façon d'enseigner qui me semble efficace ?

Et on a signé ça ? (en plus de tout le reste...)  No 


Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Daphné le Jeu 13 Fév - 21:46

Haldetrude a écrit:Mais je ne comprends pas en quoi l'on reconnait nos missions si ça ne s'accompagne pas d'augmentation de salaire (glop) ou d'heures de présence en plus (pas glop)... C'est juste que c'est écrit ?!  scratch Super ! On aura maintenant un papier à mettre sous le nez du beauf moyen qui nous accuse de rien faire...

Le beauf moyen pouvant être le ministre de l'EN lui-même ou son ministre délégué, on l'a vu avec Allègre qui hurlait à tout va que les professeurs travaillaient 18 h par semaine, ou sa ministre déléguée à l'enseignement scolaire qui ne voulait rien moins que nous assigner à résidence en établissement 35 h par semaine !
Alors, préciser que nos missions comprennent tout ce travail annexe, ce qui nous semble évident mais ce n'est pas le cas pour tout le monde, n'est en rien ahurissant, au contraire.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Presse-purée le Jeu 13 Fév - 22:07

Mais sans bornes autres que le cadre général de la FP.
Faudra tout pointer sur internet pour montrer qu'on fait les 1607?
Faudra faire comme les cyclistes et être géolocalisables pendant les grandes vacances pour montrer qu'on bosse aussi?
Faudra renseigner un serveur internet lorsqu'on ouvre un bouquin dont on pourrait peut-être tirer un texte ou une dictée?

Edit: et les réunions potentiellement infinies, elles ne payent pas la nourrice.

ça semble cool.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Presse-purée le Jeu 13 Fév - 22:18

@Anaxagore a écrit:
@stench a écrit:
@Igniatius a écrit:

En néophyte sincère, je ne comprends pas ce paragraphe : qu'est-ce que cela implique que tout cela soit reconnu dans nos missions ?
C'est du vent ou bien cela entraînera, par exemple, des obligations de présence pour le "travail en équipe" ?

Exactement la réflexion que je me faisais. Plus de temps de présence (rencontre des parents pendant créneaux imposés?) et plus réunions qu'on ne peut plus refuser parce que ça fait partie de nos nouveaux satuts. Je ne me réjouis pas du tout de la mise en place de ces choses, avec toute le flou que ça comporte mais la certitude que ça ne nous avantagera pas...

Le théorème de l'emmerdement maximal te donne raison.

ça va énormément dépendre de la qualité humaine du CdE tout cela.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Iphigénie le Jeu 13 Fév - 22:20

Il suffira donc désormais au ministre 'type Allègre' de recommander aux recteurs de faire en sorte que ce travail annexe apparaisse encore mieux en nous assignant de le faire en résidence et en concertation 35 heures par semaine: pire de l'inclure dans dans nos emplois du temps: le lundi c'est ravioli concertation avec les collègues -le mardi c'est rencontre des parents- le mercredi c'est suivi des  élèves en difficulté- le jeudi c'est réflexion sur le vivre ensemble et le vendredi c'est comment on va s'organiser pour la semaine suivante! (hé!ho! on ne touche pas à vos maxima de cours notez le! mais comme vous l'avez désiré nous tenons compte que votre service ne se limite pas aux cours) :  j 'ai du mal à comprendre ton raisonnement Daphné! scratch

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par User5899 le Jeu 13 Fév - 22:47

@John a écrit:Je ne comprends pas ta lecture, puisqu'il est indiqué dès le départ : "outre la mission principale d'enseignement, tous les professeurs exercent des missions qui sont directement liées à cette mission d'enseignement".
Parce que"outre" n'est pas un lien logique, mais un lien d'ajout.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Cipango le Jeu 13 Fév - 22:53

@Daphné a écrit:
Haldetrude a écrit:Mais je ne comprends pas en quoi l'on reconnait nos missions si ça ne s'accompagne pas d'augmentation de salaire (glop) ou d'heures de présence en plus (pas glop)... C'est juste que c'est écrit ?!  scratch Super ! On aura maintenant un papier à mettre sous le nez du beauf moyen qui nous accuse de rien faire...

Le beauf moyen pouvant être le ministre de l'EN lui-même ou son ministre délégué, on l'a vu avec Allègre qui hurlait à tout va que les professeurs travaillaient 18 h par semaine, ou sa ministre déléguée à l'enseignement scolaire qui ne voulait rien moins que nous assigner à résidence en établissement 35 h par semaine !
Alors, préciser que nos missions comprennent tout ce travail annexe, ce qui nous semble évident mais ce n'est pas le cas pour tout le monde, n'est en rien ahurissant, au contraire.

Mais pourquoi cette prétendue revalorisation du métier est-elle faite à destination du "beauf moyen"? En quoi importe-t-il aux enseignants que, tout d'un coup, l'opinion publique se rende compte qu'ils travaillent 35h par semaine? En quoi cela affectera-t-il moins le blocage de leur avancement pendant 2 ans et le sur-place des salaires? Bref, quelles sont les priorités à défendre dans ce type de négociation...?

Cipango
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par PauvreYorick le Jeu 13 Fév - 23:03

Je lis comme Luigi_B & Cripure:
le communiqué a écrit: L'intégralité des missions des enseignants du second degré sera désormais reconnue ...
elle ne l'était donc pas. En quoi consiste l'intégralité de ces missions? La suite semble le dire:
le communiqué a écrit: ... et traduite dans un texte réglementaire qui remplacera les décrets de 1950 et dont l'application sera effective à la rentrée 2015. Ce texte prévoit notamment que :

La mission d'enseignement est réaffirmée dans le cadre des obligations de service actuelles ;

Outre la mission principale d'enseignement, tous les professeurs exercent des missions qui sont directement liées à cette mission d'enseignement
D'autres missions, donc, que celle d'enseigner («outre»), et exercées par tous. Qu'elles soient «liées» à la mission principale implique qu'elles sont distinctes de cette mission principale. Si elles ne l'étaient pas, serait-il besoin de les détailler?
le communiqué a écrit: Les temps de préparation et de recherche nécessaires à la réalisation des heures d'enseignement, ainsi que les activités de suivi et d'évaluation des élèves inhérentes à la mission d'enseignement seront reconnus
Mais que veut dire empiriquement, ici, «reconnaître»?
le communiqué a écrit: Le travail en équipe fera désormais partie des missions reconnues dans l'exercice du métier ;
-Les relations avec les parents seront également reconnues comme faisant partie de ces missions
Est-ce que «reconnaître» veut dire la même chose que précédemment? Empiriquement, qu'est-ce que ce texte change pour ces deux missions, dites implicitement distinctes de la mission principale d'enseigner (mais liées à elle), et dites exercées par tous les professeurs?
Passons à ce qui ne concerne pas tous les profs mais certains:
le communiqué a écrit: Afin de mener des actions pédagogiques dans l'intérêt des élèves, certains enseignants peuvent être amenés à effectuer des missions complémentaires. Elles correspondent à des responsabilités particulières et font l'objet d'une rémunération sous forme indemnitaire, ou dans certains cas sous forme d'allègement du temps d'enseignement.
Une rémunération sous forme indemnitaire, ou un allègement du temps d'enseignement, ne sont mentionnés que pour ces missions-là, qui concernent certains professeurs, et non pour les missions qui les concernent tous.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Jacq le Jeu 13 Fév - 23:06

@Presse-purée a écrit:Mais sans bornes autres que le cadre général de la FP.
Faudra tout pointer sur internet pour montrer qu'on fait les 1607?
Faudra faire comme les cyclistes et être géolocalisables pendant les grandes vacances pour montrer qu'on bosse aussi?
Faudra renseigner un serveur internet lorsqu'on ouvre un bouquin dont on pourrait peut-être tirer un texte ou une dictée?

Edit: et les réunions potentiellement infinies, elles ne payent pas la nourrice.

ça semble cool.

Cela me fait penser à une réunion avec un inspecteur qui nous vantait le cahier de texte numérique, l'ENT et à qui j'avais demandé si cela permettrait aussi de fliquer les prof à distance. Il m'avait répondu "ah non Môssieur, bien sûr que non".
Depuis ce même inspecteur demande au CDE je ne sais trop quel code qui lui permet d'aller sur pronote voir ce que les collègues de l'établissement mettent en ligne.
Surveillance, ben non Môssieur l'inspecteur !

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Celadon le Jeu 13 Fév - 23:06

Si elles sont reconnues (par l'institution et non par le beauf) c'est qu'elles feront l'objet d'évaluations compétentielles et de petites cases à cocher par l'IPR...

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Dinaaa le Jeu 13 Fév - 23:14

Et si on peut a priori se réjouir des 1200 annuels attribués à tous les coordo de discipline, je me demande ce que l'on va demander en contrepartie contre une telle somme : combien d'heures de réunion ? combien de tâches annexes ? quelles responsabilités vis-à-vis des collègues ? Tout cela me laisse dubitative.

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Héliandre le Jeu 13 Fév - 23:15

Et, si on regarde ce qui se dit sur la décharge pour les REP, elles - ces missions -  feront peut-être l'objet d'heures réservées dans nos EDT, bloquées sur une plage horaire... sans qu'on touche à nos maxima de service d'enseignement, bien sûr...


Dernière édition par Héliandre le Jeu 13 Fév - 23:16, édité 1 fois

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par John le Jeu 13 Fév - 23:16

Et si on peut a priori se réjouir des 1200 annuels attribués à tous les coordo de discipline, je me demande ce que l'on va demander en contrepartie contre une telle somme : combien d'heures de réunion ? combien de tâches annexes ? quelles responsabilités vis-à-vis des collègues ? Tout cela me laisse dubitative.

Et qui va décider si un coordonateur mérite les 1200 euros ?

Des équipes de deux profs, quatre profs, huit profs, douze profs ne nécessitent pas le même temps...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Héliandre le Jeu 13 Fév - 23:18

@Dinaaa a écrit:Et si on peut a priori se réjouir des 1200 annuels attribués à tous les coordo de discipline, je me demande ce que l'on va demander en contrepartie contre une telle somme : combien d'heures de réunion ? combien de tâches annexes ? quelles responsabilités vis-à-vis des collègues ?  Tout cela me laisse dubitative.
caporalisation des coordo ... ?! M***e, ça non plus, j'y avais pas pensé !

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Bouboule le Jeu 13 Fév - 23:25

@John a écrit:
Et si on peut a priori se réjouir des 1200 annuels attribués à tous les coordo de discipline, je me demande ce que l'on va demander en contrepartie contre une telle somme : combien d'heures de réunion ? combien de tâches annexes ? quelles responsabilités vis-à-vis des collègues ? Tout cela me laisse dubitative.

Et qui va décider si un coordonateur mérite les 1200 euros ?

Des équipes de deux profs, quatre profs, huit profs, douze profs ne nécessitent pas le même temps...

Et s'il s'agit d'une équipe d'un prof schizophrène, il peut prétendre à la prime ? Mais à qui ;-)

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Daphné le Ven 14 Fév - 9:14

@Cipango a écrit:
@Daphné a écrit:
Haldetrude a écrit:Mais je ne comprends pas en quoi l'on reconnait nos missions si ça ne s'accompagne pas d'augmentation de salaire (glop) ou d'heures de présence en plus (pas glop)... C'est juste que c'est écrit ?!  scratch Super ! On aura maintenant un papier à mettre sous le nez du beauf moyen qui nous accuse de rien faire...

Le beauf moyen pouvant être le ministre de l'EN lui-même ou son ministre délégué, on l'a vu avec Allègre qui hurlait à tout va que les professeurs travaillaient 18 h par semaine, ou sa ministre déléguée à l'enseignement scolaire qui ne voulait rien moins que nous assigner à résidence en établissement 35 h par semaine !
Alors, préciser que nos missions comprennent tout ce travail annexe, ce qui nous semble évident mais ce n'est pas le cas pour tout le monde, n'est en rien ahurissant, au contraire.

Mais pourquoi cette prétendue revalorisation du métier est-elle faite à destination du "beauf moyen"? En quoi importe-t-il aux enseignants que, tout d'un coup, l'opinion publique se rende compte qu'ils travaillent 35h par semaine? En quoi cela affectera-t-il moins le blocage de leur avancement pendant 2 ans et le sur-place des salaires? Bref, quelles sont les priorités à défendre dans ce type de négociation...?

Parce que tu travailles 35 h par semaine ? Avec tout le travail annexe et les réunions, on travaille nettement plus !

Quant au blocage des salaires, il ne dépend pas de l'EN mais c'est un dispositif fonction publique : tous les fonctionnaires sont touchés.
De même qu'un éventuel gel des avancements s'il se mettait en place.....

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Nuits le Ven 14 Fév - 11:10

@John a écrit:
Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré. Cet accord intervient au terme de plusieurs mois de discussions avec les organisations syndicales représentatives.

Dès la concertation pour l'avenir de l'École en juillet 2012, il a été établi que la refondation de l'École, construite dans l'intérêt de l'élève, exigeait de rénover les pratiques pédagogiques et donc de redéfinir les métiers de l'éducation. L'ensemble des organisations syndicales, qui représentent les enseignants, a été étroitement associé à l'élaboration de ces évolutions majeures.

L'intégralité des missions des enseignants du second degré sera désormais reconnue et traduite dans un texte réglementaire qui remplacera les décrets de 1950 et dont l'application sera effective à la rentrée 2015. Ce texte prévoit notamment que :

   La mission d'enseignement est réaffirmée dans le cadre des obligations de service actuelles ;

   Outre la mission principale d'enseignement, tous les professeurs exercent des missions qui sont directement liées à cette mission d'enseignement :
-Les temps de préparation et de recherche nécessaires à la réalisation des heures d'enseignement, ainsi que les activités de suivi et d'évaluation des élèves inhérentes à la mission d'enseignement seront reconnus ;
-Le travail en équipe fera désormais partie des missions reconnues dans l'exercice du métier ;
-Les relations avec les parents seront également reconnues comme faisant partie de ces missions;

   Afin de mener des actions pédagogiques dans l'intérêt des élèves, certains enseignants peuvent être amenés à effectuer des missions complémentaires. Elles correspondent à des responsabilités particulières et font l'objet d'une rémunération sous forme indemnitaire, ou dans certains cas sous forme d'allègement du temps d'enseignement.

Par ailleurs, ces discussions ont permis d'acter plusieurs décisions concernant les conditions d'exercice et le déroulement des carrières des enseignants du second degré.

   Au sein des collèges les plus difficiles de l'éducation prioritaire du temps sera dédié au travail en équipe et au suivi des élèves. La pondération (1,1) des temps d'enseignement reviendra à libérer en moyenne une heure et demie par semaine.
   L'accès à la "hors-classe" sera élargi afin de permettre à tous les enseignants d'en bénéficier en fin de carrière.
   Un grade à accès fonctionnel sera créé afin de permettre à des enseignants ayant exercé dans des conditions particulières d'obtenir des rémunérations plus élevées. Par exemple, les enseignants qui auront exercé un certain temps au sein des établissements les plus difficiles de l'éducation prioritaire bénéficieront d'un accès privilégié à ce grade.
http://www.education.gouv.fr/cid77107/accord-historique-conclu-sur-l-evolution-du-metier-d-enseignant-du-second-degre.html

L'absence de complément d'agent est ici problématique.

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiqué officiel : "Vincent Peillon se félicite de l’accord historique conclu sur l’évolution du métier d’enseignant du second degré."

Message par Ingeborg B. le Ven 14 Fév - 11:30

@John a écrit:
Et si on peut a priori se réjouir des 1200 annuels attribués à tous les coordo de discipline, je me demande ce que l'on va demander en contrepartie contre une telle somme : combien d'heures de réunion ? combien de tâches annexes ? quelles responsabilités vis-à-vis des collègues ? Tout cela me laisse dubitative.

Et qui va décider si un coordonateur mérite les 1200 euros ?

Des équipes de deux profs, quatre profs, huit profs, douze profs ne nécessitent pas le même temps...
Pour l'histoire-géo, la décharge est modulée en fonction de la taille de l'équipe et parfois, n'est même pas accordée. Pour la caporalisation, je n'y crois pas trop... on fera comme avant (désignation au sein de l'équipe et vote rapide en CA. Si je calcule bien, cela fera un peu plus que l'HSA que je touche actuellement. En revanche, une décharge était davantage justifiée dans le mesure où la coordination dans mon énorme lycée me prend beaucoup de temps (15 profs, matériel énorme et multiples tâches annexes à organiser). L'indemnité permet cependant d'étendre le dispositif à d'autres disciplines qui ne touchaient rien pour l'instant. Le calcul a été vite fait : attribuer une heure de décharge ou même 0.5 h à toutes les disciplines, cela signifie des heures en plus dans la DHG. De même, la pondération de la première chaire, va permettre de faire des économies de postes.
Bref, je ne suis pas très sûre qu'au final on y gagne. Chez nous, le nouveau système permettra d'économiser de nombreuses heures sur la dhg car en passant de 1 h à 0.6 h sur 150 profs, je vous laisse faire calcul (entre 70 et 90 heures si certains arrivent à obtenir malgré tout une heure entière au lieu d’à peu près 120 ou 130 dans la mesure où certains profs n'ont pas la première chaire avec l'ancien système).

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum