Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Isis39
Bon génie

Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Isis39 le Jeu 13 Fév 2014 - 18:53
Le dernier billet de Luc Cedelle.
Dans un billet récent et à fort impact puisqu'il lançait le sujet des journées de retrait de l'école motivés par la contestation de la soi-disant « théorie du genre », j'ai employé les termes de pédagogues, de « pédagogisme » et d'« antipédagogisme ». J'ai même parlé d'un « catéchisme antipédago ». De quoi énerver beaucoup de monde. Mais qu'y puis-je si des groupes obscurantistes s'emparent, sur l'école, d'un discours rudimentaire qui certes préexistait à leur action mais où ils voient chaussure à leur pied ?

C'est un constat. Attention à ne pas accabler le messager lorsque le message est gênant. D'autant plus gênant que cette contestation de l'école, sur ces thèmes-là et avec ces outils polémiques-là, est destinée à durer. La vulgate « antipédago », ainsi raccrochée aux controverses sur le genre, a trouvé de nouveaux et enthousiastes propagateurs, à destination de nouveaux publics. Eclaircissons cependant certains points de vocabulaire.

Le « pédagogisme », terme péjoratif, est un néologisme inventé par ceux qui voulaient disposer d'une étiquette dévalorisante à l'encontre de leurs adversaires pédagogues dans le débat sur l'éducation. Certains penseurs ainsi que de nombreux enseignants se situent dans le sillon historique de la pédagogie et des pédagogues, centrés sur la recherche du mieux-enseigner. Mais personne ne se réclame du « pédagogisme », censé être une perversion de la pédagogie. Par conséquent, employer ce substantif (ou le qualificatif « pédagogiste » qui va avec) revient à entrer dans la logique de ses inventeurs.

La suite http://education.blog.lemonde.fr/2014/02/13/si-lecole-nenseigne-plus-alors-pourquoi-la-conserver/
Invité
Invité

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Invité le Jeu 13 Fév 2014 - 18:58
C'est vraiment un excellent billet. Je le rejoins en tous points.
avatar
Aevin
Habitué du forum

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Aevin le Jeu 13 Fév 2014 - 19:07
holderfar a écrit:C'est vraiment un excellent billet. Je le rejoins en tous points.
Oui, c'est effectivement un excellent billet.

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!
avatar
Isis39
Bon génie

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Isis39 le Jeu 13 Fév 2014 - 19:10
J'ai appris beaucoup de chose sur cette opposition supposée républicains et pedagos.
avatar
Aevin
Habitué du forum

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Aevin le Jeu 13 Fév 2014 - 19:12
J'aime surtout la fin de son article ...  Wink 

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!
avatar
Isis39
Bon génie

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Isis39 le Jeu 13 Fév 2014 - 19:17
Mais sur « l'école n'enseigne plus », aucun débat sérieux n'est possible. Rabâché depuis des décennies, ce type de paradoxe chic qui vous pose son essayiste accablé ou son journaliste à la tronçonneuse a atteint un point de basculement où il n'est plus tempéré par la distanciation théâtrale propre à la scène intellectuelle ou universitaire. Il est repris « cash », au premier degré, par des gens, des mouvements, des coalitions d'intérêts dont le message distillé dans l'opinion est d'une rude simplicité : si l'école publique « n'enseigne plus », pourquoi la conserver ?
C'est vrai !
avatar
Aevin
Habitué du forum

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Aevin le Jeu 13 Fév 2014 - 19:26
Luc Cedelle a écrit:A la fin du livre je suggérais que ces polémistes mettent à leur tour les mains dans le cambouis et créent des établissements fondés sur leur propres conceptions de l'éducation. Pour voir... A public égal, bien sûr car si l'on sélectionne à l'entrée les élèves à qui l'on daigne enseigner, tout est réussite. Évidemment, rien n'est venu. Le discours de l'exécration est tellement plus confortable !
 Wink 

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Luigi_B le Jeu 13 Fév 2014 - 19:28
Mais sur « l'école n'enseigne plus », aucun débat sérieux n'est possible.

Un exemple en fin de scolarité obligatoire :



 
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Luigi_B le Jeu 13 Fév 2014 - 19:30
Luc Cedelle a écrit:A la fin du livre je suggérais que ces polémistes mettent à leur tour les mains dans le cambouis et créent des établissements fondés sur leur propres conceptions de l'éducation. Pour voir... A public égal, bien sûr car si l'on sélectionne à l'entrée les élèves à qui l'on daigne enseigner, tout est réussite.
Comme Clisthène, en fait.   
avatar
Paratge
Érudit

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Paratge le Jeu 13 Fév 2014 - 19:40
@Luigi_B a écrit:
Mais sur « l'école n'enseigne plus », aucun débat sérieux n'est possible.

Un exemple en fin de scolarité obligatoire :
 

Non, Luigi, ne fais pas entrer la réalité dans le débat, manquerait plus que ça ! Very Happy 
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Presse-purée le Jeu 13 Fév 2014 - 19:50
Objectivement, parmi les billets de Luc Cédelle, en voici un bien peu intéressant car il tourne en rond, ressasse les mêmes clichés...
On en revient en fait à la discussion de mardi. Les trois premiers contributeurs et l'auteur du billet sont des chevaliers blancs, car ils possèdent La Pédagogie. Ils sauvent les enfants des méchants. Les autres, s'ils expriment un désaccord sont des "abrutis" (citation pas du tout inventée, lue sur Twitter il y a trois jours, qui qualifiait un contributeur du forum), des mécréants dont l'avis ne peut être que de la bouse en barres.

Bref, je laisse les héros discuter entre eux, se donner de la pédagogie par ci ou par là, et je retourne bosser.

Amusez-vous bien.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
avatar
philann
Doyen

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par philann le Jeu 13 Fév 2014 - 19:56
la réponse à la question est d'une simplicité biblique! Pour que les gamins ne soient pas dehors ET avoir un minimum d'ordre social. Là où j'étais l'an dernier, les cars de CRS avaient leurs horaires calés sur les horaires du collège!

Et NON passé un certain stade, dans certains collèges, on n'enseigne plus!
Dire le contraire est au mieux de l'aveuglement, au pire du mensonge, souvent un savant mélange des deux.

Paradoxalement je pense que ce sont les soi-disant plus élitistes qui sont socialement les plus justes...et qui renoncent le moins à transmettre. (deux gros mots dans la même phrase...pardon!  Embarassed )


Dernière édition par philann le Jeu 13 Fév 2014 - 20:04, édité 1 fois

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Luigi_B le Jeu 13 Fév 2014 - 20:03
Le discours de l'exécration est tellement plus confortable !
C'est vrai que le discours tenu par de vrais enseignants dans de vraies écoles est tellement plus confortable que celui du journaliste engagé.  Laughing
avatar
Artysia
Modérateur

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Artysia le Jeu 13 Fév 2014 - 20:07
@Presse-purée a écrit:Objectivement, parmi les billets de Luc Cédelle, en voici un bien peu intéressant car il tourne en rond, ressasse les mêmes clichés...
On en revient en fait à la discussion de mardi. Les trois premiers contributeurs et l'auteur du billet sont des chevaliers blancs, car ils possèdent La Pédagogie. Ils sauvent les enfants des méchants. Les autres, s'ils expriment un désaccord sont des "abrutis" (citation pas du tout inventée, lue sur Twitter il y a trois jours, qui qualifiait un contributeur du forum), des mécréants dont l'avis ne peut être que de la bouse en barres.

Bref, je laisse les héros discuter entre eux, se donner de la pédagogie par ci ou par là, et je retourne bosser.

Amusez-vous bien.

Pourquoi forcément tomber dans ce manichéisme ? Devoir choisir un camp et en affronter un autre ? N'y peut-il pas y avoir de juste-milieu ?
Doit-on forcément traiter ceux qui ont des pratiques d'enseignant différentes d'abrutis ?
Je trouve ça bien dommage de clore inlassablement le débat de cette manière. Tout le monde y perd, les deux camps, les profs de la Terre-du-Milieu aussi... car si, il y en a !
Invité
Invité

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Invité le Jeu 13 Fév 2014 - 20:13
Je souscris entièrement. Et remettre une pièce dans la machine en ce qui concerne twitter, c'est une mauvaise idée.
Quand je lis le nombre de qualificatifs peu amènes sur les "pédagogistes" sur certains fils ici, franchement... Que chacun se modère un peu et balaie devant sa porte.
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Presse-purée le Jeu 13 Fév 2014 - 20:21
@Artysia a écrit:
@Presse-purée a écrit:Objectivement, parmi les billets de Luc Cédelle, en voici un bien peu intéressant car il tourne en rond, ressasse les mêmes clichés...
On en revient en fait à la discussion de mardi. Les trois premiers contributeurs et l'auteur du billet sont des chevaliers blancs, car ils possèdent La Pédagogie. Ils sauvent les enfants des méchants. Les autres, s'ils expriment un désaccord sont des "abrutis" (citation pas du tout inventée, lue sur Twitter il y a trois jours, qui qualifiait un contributeur du forum), des mécréants dont l'avis ne peut être que de la bouse en barres.

Bref, je laisse les héros discuter entre eux, se donner de la pédagogie par ci ou par là, et je retourne bosser.

Amusez-vous bien.

Pourquoi forcément tomber dans ce manichéisme ? Devoir choisir un camp et en affronter un autre ? N'y peut-il pas y avoir de juste-milieu ?
Doit-on forcément traiter ceux qui ont des pratiques d'enseignant différentes d'abrutis ?
Je trouve ça bien dommage de clore inlassablement le débat de cette manière. Tout le monde y perd, les deux camps, les profs de la Terre-du-Milieu aussi... car si, il y en a !

Je ne suis dans aucun camp pour ma part. Je trace mon bonhomme de chemin, je lis, je fais des rencontres... mais le billet en question (alors qu'il y a plein de trucs très riches sur le blog de Cédelle ou ailleurs chez ceux qui sont appelés "pédagos") et la manière dont il a été amené ici ne donnent franchement pas envie.

L'"anti-pédago" a souvent le ton agressif et le sarcasme à la bouche,
le pédago te fait souvent sentir que tu n'es qu'une merde et que, parce qu'il a la Pédagogie (c'est très platonicien comme truc, quand on y pense), il t'est infiniment supérieur.

Dans les deux cas, ça ne me va pas. Alors je butine, et je ne m'empêche jamais de dire ce que je pense.

En gras, les edits.


Dernière édition par Presse-purée le Jeu 13 Fév 2014 - 20:26, édité 2 fois

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
avatar
Isis39
Bon génie

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Isis39 le Jeu 13 Fév 2014 - 20:24
@Presse-purée a écrit:
@Artysia a écrit:
@Presse-purée a écrit:Objectivement, parmi les billets de Luc Cédelle, en voici un bien peu intéressant car il tourne en rond, ressasse les mêmes clichés...
On en revient en fait à la discussion de mardi. Les trois premiers contributeurs et l'auteur du billet sont des chevaliers blancs, car ils possèdent La Pédagogie. Ils sauvent les enfants des méchants. Les autres, s'ils expriment un désaccord sont des "abrutis" (citation pas du tout inventée, lue sur Twitter il y a trois jours, qui qualifiait un contributeur du forum), des mécréants dont l'avis ne peut être que de la bouse en barres.

Bref, je laisse les héros discuter entre eux, se donner de la pédagogie par ci ou par là, et je retourne bosser.

Amusez-vous bien.

Pourquoi forcément tomber dans ce manichéisme ? Devoir choisir un camp et en affronter un autre ? N'y peut-il pas y avoir de juste-milieu ?
Doit-on forcément traiter ceux qui ont des pratiques d'enseignant différentes d'abrutis ?
Je trouve ça bien dommage de clore inlassablement le débat de cette manière. Tout le monde y perd, les deux camps, les profs de la Terre-du-Milieu aussi... car si, il y en a !

Je ne suis dans aucun camp pour ma part. Je trace mon bonhomme de chemin, je fais des rencontres... mais le billet en question (alors qu'il y a plein de trucs très riches sur le blog de Cédelle ou ailleurs chez ceux qui sont appelés "pédagos") et la manière dont il a été amené ici ne donnent franchement pas envie.

L'"anti-pédago" a souvent le ton agressif et le sarcasme à la bouche,
le pédago te fait souvent sentir que tu n'es qu'une merde et que, parce qu'il a la Pédagogie (c'est très platonicien comme truc, quand on y pense), il t'est infiniment supérieur.

Dans les deux cas, ça ne me va pas. Alors je butine, et je ne m'empêche jamais de dire ce que je pense.

Là je ne saisis pas.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Elyas le Jeu 13 Fév 2014 - 20:39
@philann a écrit:
Paradoxalement je pense que ce sont les soi-disant plus élitistes qui sont socialement les plus justes...et qui renoncent le moins à transmettre. (deux gros mots dans la même phrase...pardon!  Embarassed )

Je suis très loin d'être convaincu par une telle affirmation. Quand en HG, on insulte de pédagogistes et d'incompétents les gens qui font écrire leurs élèves et se vantent d'être des professeurs à l'ancienne en tablant tout sur des cours dialogués et des exercices devinettes dont la première question est toujours "Quelle est la nature du document ?", je m'interroge. Mais ce soir, j'ai l'humeur bleue Wink
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par neomath le Jeu 13 Fév 2014 - 20:55
@Aevin a écrit:
Luc Cedelle a écrit:A la fin du livre je suggérais que ces polémistes mettent à leur tour les mains dans le cambouis et créent des établissements fondés sur leur propres conceptions de l'éducation. Pour voir... A public égal, bien sûr car si l'on sélectionne à l'entrée les élèves à qui l'on daigne enseigner, tout est réussite. Évidemment, rien n'est venu. Le discours de l'exécration est tellement plus confortable !
 Wink 

Petit rappel des faits : les tenant de la "pédagogie" sont, dans leur écrasante majorité, bien abrités du cambouis dans des sinécures situées au plus loin des élèves.

C'est un peu ce qui se passait au temps du "communisme réel" où les dirigeants vivaient dans de luxueuses datchas avec domestiques tout en prêchant le sacrifice pour l'édification du socialisme au reste de la population.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
avatar
John
Médiateur

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par John le Jeu 13 Fév 2014 - 21:00
Petit rappel des faits : les tenant de la "pédagogie" sont, dans leur écrasante majorité, bien abrités du cambouis dans des sinécures situées au plus loin des élèves.
Ca mériterait une définition un peu plus précise de l'expression "tenants de la pédagogie", et une enquête un peu plus poussée sur ce que pensent vraiment les enseignants qui sont "dans le cambouis".


Dernière édition par John le Jeu 13 Fév 2014 - 21:01, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par doctor who le Jeu 13 Fév 2014 - 21:00
Cédelle remet une pièce dans la babasse et ça repart.

En même temps, les antipédagos le cherchent bien. Dire "qu'on n'enseigne plus", ça va entre gens du même camp, pour se remonter le moral contre le camp d'en face, pour cimenter un groupe. Mais quand on rentre dans le dialogue constructif, il faut être nuancé, accepter la critique, voir ce qu'il y a de bon d'où que ça vienne.

Il y a tout de même une chose qui me gêne dans les derniers billets de Cédelle, c'est le fait de faire porter au contenu de la "doctrine" antipédago le chapeau de sa récupération par les extrêmes. J'avais tenté de répondre dans un billet précédent, mais il n'avait pas relevé l'objection.

Je me cite :
@moi a écrit:Je crois qu’il faut distinguer la rhétorique « antipédago » et la pensée pédagogique des « antipédagos ».

Traditionnellement, en tant que discours minoritaire, l’antipédagogisme a développé un style polémique, voire pamphlétaire. Il faut bien reconnaître que l’euphémisme n’est pas chez eux la figure la plus utilisée.
Tous les héritiers de l’Education nouvelle seraient « pédagogistes », le constructivisme serait une doctrine imposée partout et de manière exclusive, etc.
Cette généralisation hyperbolique d’une topique pourtant tout à fait acceptable, car étayée d’arguments rationnels, fait que ces raisons sont effectivement reprises par les extrêmes ou les idiot(e)s.

Mais là où Luc Cédelle voit une différence de degré, je vois une dénaturation d’un discours tout à fait honorable, même si je n’y adhère qu’en partie. Le problème est que cette dénaturation vient justement du camp même des antipédagos, qui arrivent rarement à dépasser le stade du pamphlet et à proposer quelque chose de concret.

Seul le GRIP est parvenu selon moi à s’extraire de cette impasse, en se plongeant dans des réflexions théoriques et historiques poussées et en mettant les mains dans le cambouis des programmes et des manuels. Et comme par enchantement, il se trouve que cette association a su dépasser son origine antipédago, accueillir de nouveaux membres que cette guéguerre dépasse ou irrite, et proposer un matériel pédagogique qui n’est pas incompatible avec certains aspects de ceux que les antipédagos appellent les pédagogistes. En son sein cohabitent des membres très attachés à la « tradition » antipédagos et d’autres, comme moi, qui ne s’y reconnaissent pas ou plus.

J’excepte également M. Brighelli, dont je ne partage pas souvent les opinions, mais qui écrit bien, le plus souvent, et dépasse d’une tête tous les imitateurs qu’on retrouve dans les réseaux sociaux, dans la presse et sur internet.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Serge
Médiateur

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Serge le Jeu 13 Fév 2014 - 21:07
Et puis, si on arrêtait les procès d'intention, le jeu stérile du "c'est moi qui ai la plus grande" "c'est lui qu'a commencé" "C'est celui qui dit qui est" ?
Peut-être qu'on aurait des conversations plus riches, plus respectueuses et surtout moins caricaturales entre deux "camps", alors que l'immense majorité du forum ne se trouve ni dans l'un ni dans l'autre, mais que chacun nourrit sa réflexion de ci de là dans ce qu'il trouve bon.

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI
Invité
Invité

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Invité le Jeu 13 Fév 2014 - 21:13
Voilà.
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par doctor who le Jeu 13 Fév 2014 - 23:02
OK Serge. Mais Cédelle est justement en train de jouer à celui qui a la plus grande.
Franchement, cet article, c'est haro sur le baudet ! Le baudet le mérite sans doute, mais de là à le jeter à l'abattoir !

Et reprocher aux antipédagos de ne pas avoir créé d'école, très franchement, c'est léger. Parce que créer une école expérimentale dans le public, c'est plus que coton. Et parce que des écoles hors contrat qui sont antipédagos, il y en a quelques unes. Certes, c'est très contestables, très droitier, très tout ce qu'on veut, mais tout de même, il y a du boulot. Je ne porte pas les Coffinier, SOS Education etc. dans mon coeur, mais ils se sont tout de même bougés pour mettre en oeuvre leurs convictions (déviantes, à mon avis).


_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par User5899 le Ven 14 Fév 2014 - 0:04
Luc Cédelle a écrit:A noter que l'hostilité aux démarches pédagogiques, considérées comme relevant d'une débilitante compassion envers des élèves dont on attend avant tout qu'ils supportent, obéissent ou soient éliminés de la course, plonge ses racines bien plus loin dans l'histoire.
Quand on écrit ça et qu'on est applaudi par je ne sais combien de professeurs dans les messages qui précèdent, je crois que la messe est dite quant à ceux qui prétendent aujourd'hui enseigner.
Le forum est plein de posts de collègues qui ne s'en sortent pas. Si La Pédagogie existait, elle aurait apporté des remèdes depuis bien longtemps.
D'où une sorte de soupçon : et si ceux qui promeuvent ce qui n'existe pas cherchaient seulement soit à se faire mousser soit à dissimuler leurs manques ?
Tout prof qui a un contenu à faire passer a recours à des démarches : il élabore donc une pédagogie. Il ne demande pas à l'élève de se taire ou de partir, mais il ruse toujours pour faire passer ce qu'il a à faire passer.
Tout le reste est du vent. On l'a vu dans les IUFM, on le voit et le verra dans les ESPE.
Et maintenant, laissons les grands pédagogues des messages précédents non pas persiffler mais nous donner de passionantes leçons pour me montrer que j'ai tort.
Contenu sponsorisé

Re: Luc Cédelle : "Si l’école « n’enseigne plus », alors pourquoi la conserver" ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum