Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par ProvençalLeGaulois le Mar 18 Fév 2014 - 17:12

@kiwi a écrit:
@the educator a écrit:
Ce qui est sur c'est que ça prend du temps, de l'energie, et que c'est au détriment des autres missions, du coup il ne faut pas vous de votre côté vous attendre à un truc du type action/réaction. Une semaine pour travailler sur une sanction, ça me parait pas surréaliste, mais pour un prof c'est très long. Il faut aussi apprendre à faire cohabiter les deux logiques.

Cela me dépasse. Une semaine? Pendant ce temps là, l'élève continue à venir en cours comme si de rien n'était, on continue à l'avoir en classe. Cela renforce l'incohérence et le sentiment d'impunité chez les élèves.

Je ne vous parle pas chez nous du nombre "d'affaires" en attente de traitement et de sanction. J'ai deux gamins dont je suis PP qui ont considérablement manqué de respect à une collègue. J'ai assisté à l'entretien entre les élèves, la collègue et le chef. Il avait promis des sanctions lourdes cette fois, car le carnet est rempli à ras bord et il n'y a toujours rien qui se passe. Que vois-je?! Le lendemain, les élèves sont en classe ET dans le cours de la collègue alors qu'ils devaient en être exclus en attendant une commission éducative. 3 semaines plus tard : toujours rien. Des élèves impunis, dont on convoque juste des parents qui ne se déplacent même pas.

On passe tous pour des clowns avec la "semaine de délais". Bon sang, les collégiens, c'est comme un enfant de deux ans qui a fait une bêtise. L'enfant de deux ans, on va pas attendre une semaine pour le punir. Question de crédibilité et de cohérence dans l'éducation. Et bien là, c'est pareil. Tu vas me dire : "on n'a pas qu'un gamin à s'occuper". Certes. Sauf qu'en sanctionnant le jour même les manquements graves au RI, il y aurait sans doute moins de travail au bout d'un mois ou deux.

Tout à fait d'accord avec ça, les nouveaux CPE de mon établissement traitent les problèmes dans la journée, à la rigueur le lendemain si l'élève a déjà terminé les cours mais n'attendent certainement pas une semaine avant d'agir, c'est la première fois que je lis que ce serait acceptable...

Les anciens ne les traitaient pas du tout, on voyait directement avec la principale adjointe pour les cas les plus sérieux demandant sanction ou on gérait nous-mêmes, ce qui donnait une situation ubuesque où les surveillants se montraient plus stricts sur l'application du règlement intérieur et vis-à-vis du comportement des élèves que les CPE, l'un trop occupé avec tous ses projets et l'autre complètement à la ramasse...

Cette année, les problèmes sont moins nombreux et les élèves nettement moins insolents (on a eu quelques rebellions au début de l'année parce que les gamins avaient peu l'habitude d'être recadrés mais ça s'est vite arrêté), c'est étrange comme un "tu t'arrêtes ou tu préfères voir cela avec M.X ou Mme Y ?" suffit à faire taire 99% des gamins désormais...  


ProvençalLeGaulois
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Niel le Mar 18 Fév 2014 - 17:32

MarieAnne a écrit:Il faut en parler en équipe et discuter des priorités, faire des propositions...

Discuter en équipes ? on n'a pas de créneau horaire commun et parfois on ne se connaît m^me pas!
Faire des propositions? Pourquoi faire?? aujourd'hui le mot sanction est devenu obscène, proposition = travail supplémentaire pour le prof , "vous voulez des colles ok! sur vos créneaux horaires! Un avertissement? Vous n'y pensez pas ça va le bloquer dans son orientation! Mais par contre, on peut vous proposer des discussions, et des négociations des médiations, on peut essayer de comprendre ce qui se passe entre cet élève et vous qui fait que non vraiment il " faut que maintenant vous passiez à autre chose"
En fait de nombreux CPE aujourd'hui ne sont pas capables d'assumer le fait de devoir sanctionner et comme ils ne sont pas en première ligne ils peuvent se le permettre puisque ce sont les profs qui servent de fusibles pas eux!

Niel
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par MarieL le Mar 18 Fév 2014 - 17:38

ProvencalLeGaulois a écrit:Cette année, les problèmes sont moins nombreux et les élèves nettement moins insolents (on a eu quelques rebellions au début de l'année parce que les gamins avaient peu l'habitude d'être recadrés mais ça s'est vite arrêté), c'est étrange comme un "tu t'arrêtes ou tu préfères voir cela avec M.X ou Mme Y ?" suffit à faire taire 99% des gamins désormais...

Entièrement d'accord.

J'ai débuté en ZEP avec un CPE extrêmement ferme avec les élèves. Une année, nous nous sommes retrouvés avec une CPE qui considérait que ce n'était pas son travail de recadrer les élèves, qui les écoutait avec bienveillance, et parfois même prenait leur parti contre un enseignant qui aurait été excessif. En moins d'un an la situation était devenue explosive avec la majorité des élèves.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par the educator le Mar 18 Fév 2014 - 17:49

Alors pour info:
un rapport d'incident tombe sur mon bureau le jour de l'incident, il est probable que je sois occupé à autre chose à ce moment là, je le récupère donc quelques heures après ou le lendemain. Je précise que je suis seul pour 600 élèves. Après avoir vu le collègue, l'élève, au besoin des témoins, je propose une sanction, la direction n'est pas non plus à ma disposition. Elle accepte ou on en discute. Il faut ensuite appeler la famille, puis la recevoir pour la procédure contradictoire, et laisser 48h entre la décision et la sanction pour le recours éventuel. Ben quand ça rentre en une semaine, c'est une bonne performance. Si j'ai 3 ou 4 rapports d'incidents dans la journée, ça peut vite devenir sport.
Je pense aussi que parfois l'actio/réaction est préférable dans certains cas, mais les derniers textes (2011) introduisent la notion de procédure contradictoire donc content pas content, je dois en passer par là (et prier pour qu'il n'y ait pas contradiction, parce que là c'est encore autre chose). On a judiciarisé les sanctions, et ça donne un boulot considerable.
Morale de l'histoire, pour l'action/réaction, il faut rester dans la punition et ça les profs peuvent le faire aussi bien que moi (je veux dire je m'en occupe pour les pb de visco, je leur laisse les moments de cours).

Je vous détaille les missions du cpe demain ou dans la soirée, mais croyez moi, je ne m'ennuie pas.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par the educator le Mar 18 Fév 2014 - 17:52

Une année, nous nous sommes retrouvés avec une CPE qui considérait que ce n'était pas son travail de recadrer les élèves, qui les écoutait avec bienveillance, et parfois même prenait leur parti contre un enseignant qui aurait été excessif. En moins d'un an la situation était devenue explosive avec la majorité des élèves.
C'est simplement parce que vous n'aviez pas l'habitude de partager l'autorité, et c'est exactement le travers que je dénonce. Je dois être ferme (enfin la loi c'est la loi, quoi...), mais pas autoritariste, et si parfois je ne prends pas leur parti, c'est juste par corporatisme (et parce que je pense que c'est contre productif). Dans la même situation, en tant que parent, je monte directement au créneau. Parce que des fois, faut voir les situations....

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Kalypso le Mar 18 Fév 2014 - 18:00

@Niel a écrit:
@Kalypso a écrit:je pense qu'il y a un énorme malentendu sur les missions des CPE... quelles sont-elles d'ailleurs ?

Ah oui moi ça m’intéresserait bien de savoir???

j'ai trouvé ça : http://www.ac-nice.fr/muriers/index.php/vie-du-college/vie-scolaire/71-les-cpe-et-lequipe-de-vie-scolaire

Kalypso
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Douglas Colvin le Mar 18 Fév 2014 - 18:03

@the educator a écrit: On a judiciarisé les sanctions.

Exemple type de mesure mise en place par des gens qui n'ont aucune connaissance du terrain.

Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Niel le Mar 18 Fév 2014 - 18:15

@Kalypso a écrit:
@Niel a écrit:
@Kalypso a écrit:je pense qu'il y a un énorme malentendu sur les missions des CPE... quelles sont-elles d'ailleurs ?

Ah oui moi ça m’intéresserait bien de savoir???

j'ai trouvé ça : http://www.ac-nice.fr/muriers/index.php/vie-du-college/vie-scolaire/71-les-cpe-et-lequipe-de-vie-scolaire
Quand on lit ça on comprend mieux l'étendue de nos problèmes ..le CPE super éducateur...on croirait lire une pub pour le club med;  coeurs et personne ne semble comprendre que cette recherche de l'épanouissement à tout prix produit des jeunes qui seront incapables de s'adapter à une société où on leur demandera de travailler et de rendre des comptes ..l'école produit des irresponsables et j'en veux beaucoup moins aux jeunes ( tout le monde recherche les limites ) qu'aux adultes démagogues qui n'ont pas la force de leur en donner !

Niel
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Provence le Mar 18 Fév 2014 - 18:33

@the educator a écrit:Alors pour info:
un rapport  d'incident tombe sur mon bureau le jour de l'incident, il est probable que je sois occupé à autre chose à ce moment là, je le récupère donc quelques heures après ou le lendemain. Je précise que je suis seul pour 600 élèves. Après avoir vu le collègue, l'élève, au besoin des témoins, je propose une sanction, la direction n'est pas non plus à ma disposition. Elle accepte ou on en discute. Il faut ensuite appeler la famille, puis la recevoir pour la procédure contradictoire, et laisser 48h entre la décision et la sanction pour le recours éventuel. Ben quand ça rentre en une semaine, c'est une bonne performance. Si j'ai 3 ou 4 rapports d'incidents dans la journée, ça peut vite devenir sport.

Dans mon collège, la sanction est décidée le jour même. Le recommandé part tout de suite... Ça fonctionne très bien...

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par philann le Mar 18 Fév 2014 - 18:39

Il faut ensuite appeler la famille, puis la recevoir pour la procédure contradictoire, et laisser 48h entre la décision et la sanction pour le recours éventuel. Ben quand ça rentre en une semaine, c'est une bonne performance. Si j'ai 3 ou 4 rapports d'incidents dans la journée, ça peut vite devenir sport.

Tu mets le doigt sur le problème de la "juridiciarisation" de la vie scolaire. Qu'un conseil de discipline soit clairement encadré juridiquement est absolument nécessaire et normal (idem pour une exclusion de plusieurs jours de l'établissement). Mais qu'il ne soit pas possible dans certains établissements de sanctionner un élève rapidement sans mettre en place toute une procédure contradictoire...c'est à mon sens une perversion du système et qui crée une partie du sentiment d'impunité chez l'élève et l'habitude chez les parents de venir systématiquement défendre moncherimoncoeur.

Une sanction telle que "l'exclusion/inclusion" (exclus de cours mais présence obligatoire de l'élève dans l'établissement) ne me semble pas demander une telle débauche de procédure...

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par MarieL le Mar 18 Fév 2014 - 18:42

@the educator a écrit:Alors pour info:
un rapport  d'incident tombe sur mon bureau le jour de l'incident, il est probable que je sois occupé à autre chose à ce moment là, je le récupère donc quelques heures après ou le lendemain. Je précise que je suis seul pour 600 élèves. Après avoir vu le collègue, l'élève, au besoin des témoins, je propose une sanction, la direction n'est pas non plus à ma disposition. Elle accepte ou on en discute. Il faut ensuite appeler la famille, puis la recevoir pour la procédure contradictoire, et laisser 48h entre la décision et la sanction pour le recours éventuel. Ben quand ça rentre en une semaine, c'est une bonne performance. Si j'ai 3 ou 4 rapports d'incidents dans la journée, ça peut vite devenir sport.
Je pense aussi que parfois l'actio/réaction est préférable dans certains cas, mais les derniers textes (2011) introduisent la notion de procédure contradictoire donc content pas content, je dois en passer par là (et prier pour qu'il n'y ait pas contradiction, parce que là c'est encore autre chose). On a judiciarisé les sanctions, et ça donne un boulot considerable.
Morale de l'histoire, pour l'action/réaction, il faut rester dans la punition et ça les profs peuvent le faire aussi bien que moi (je veux dire je m'en occupe pour les pb de visco, je leur laisse les moments de cours).

Je vous détaille les missions du cpe demain ou dans la soirée, mais croyez moi, je ne m'ennuie pas.

Nous avons effectivement deux CPE pour le même nombre d'élèves (en Eclair, et pas le même établissement que celui cité précédemment). Mais les rapports sont remis en mains propres le jour même, CDE, PA et CPE se réunissent une fois par jour, donc non rien ne traîne et c'est heureux parce que "3 ou 4 rapports d'incidents dans la journée", c'est une journée vraiment très, très calme...
La plupart des parents acceptent les sanctions, même si ce n'est pas de gaieté de coeur, et signent parfois dans la journée.
Spoiler:
Et j'espère ne jamais voir arriver la procédure contradictoire et les 48 h entre la décision et la sanction, même si je pressens que tu vas nous déclarer hors-la-loi.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Singing in The Rain le Mar 18 Fév 2014 - 19:33

Mais sans aller dans les procédures de type sanctions formelles, lourdes et judiciarisées ("appeler la famille, puis la recevoir pour la procédure contradictoire, et laisser 48h entre la décision et la sanction pour le recours éventuel"), je trouve appréciable quand le CPE vient tout de suite recadrer un comportement déviant (insolence, agressivité...) pour bien montrer au gamin qu'il ne peut pas tout faire en toute impunité. Juste un recadrage en fin de journée, une convocation dans son bureau, une observation écrite ou un appel aux parents, un geste qui prouve à l'élève "tu ne fais pas ce que tu veux, tout dérapage est rappelé à l'ordre".

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Celeborn le Mar 18 Fév 2014 - 19:43

@the educator a écrit:Alors pour info:
un rapport  d'incident tombe sur mon bureau le jour de l'incident, il est probable que je sois occupé à autre chose à ce moment là, je le récupère donc quelques heures après ou le lendemain.

On a quand même franchement envie de te demander à quoi tu es occupé pendant les « quelques heures », voire la journée complète entre le moment où le rapport arrive sur le bureau et celui où tu le portes à tes yeux…

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par the educator le Mar 18 Fév 2014 - 19:46

Et j'espère ne jamais voir arriver la procédure contradictoire et les 48 h entre la décision et la sanction, même si je pressens que tu vas nous déclarer hors-la-loi.
Bien sûr que vous êtes hors la loi! jusqu'au jour où vous tomberez sur un parent qui connait un peu mieux les rouages (chez nous on a déjà fait des conseils de disciplines avec avocat et associations de défense... On a beau dire, on est pas juristes, et c'est très facile de nous trouver un vice de procédure...), qui montera au créneau et qu'il faudra se plier honteusement à une injonction du tribunal administratif... Le genre de nouvelles qui font vite le tour de la cour...

Juste un recadrage en fin de journée, une convocation dans son bureau, une observation écrite ou un appel aux parents, un geste qui prouve à l'élève "tu ne fais pas ce que tu veux, tout dérapage est rappelé à l'ordre".
Alors oui et non, oui parce que si j'en ai le temps, je le fais volontiers, non parce que justement je ne suis pas derrière mon téléphone à attendre l'incident. Et je continue à le dire, en attendant ces choses là de la part de votre cpe, vous vous dépossédez complètement de ce pouvoir: vous pouvez aussi appeler les parents, vous devez aussi remonter les bretelles, etc... Si tu veux, je n'ai pas vocation à être le deuxième étage de la fusée.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Provence le Mar 18 Fév 2014 - 19:49

@the educator a écrit:Si tu veux, je n'ai pas vocation à être le deuxième étage de la fusée.

A quoi sers-tu dans l'établissement?

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par the educator le Mar 18 Fév 2014 - 20:26

On a quand même franchement envie de te demander à quoi tu es occupé pendant les « quelques heures », voire la journée complète entre le moment où le rapport arrive sur le bureau et celui où tu le portes à tes yeux…
Et toi, qui ne travaille que 18h par semaine, hein, d'où la ramènes tu? C'est le même genre de préjugé. Entre ça et le club med un peu plus haut, on croirait que vous vous etes trompés de concours Wink

Alors mes journées, et mes missions.
D'abord, la circulaire de 1982 et les trois axes.
-Le fonctionnement: je suis en charge de la sécurité des élèves dans l'établissement (surveillance, organisation des mouvements, des sorties, de la DP, de pleins d'autres trucs joyeux comme ça, c'est l'essentiel de mon champs de punition, les infraction au règlement hors classe). Et du contrôle des présences, toutes les heures, dans toutes les activités, en gros je dois pouvoir dire qui est ou et prévenir qui de droit si ça se passe pas comme il faut. Du coup j'ai aussi droit a tout le sav de l'absentéisme, rencontres avec les parents, les éduc, l'AS, etc...).
-le suivi d'élèves, en collaboration avec... tout le monde. en gros, de l'écoute, de l'aiguillage (medico social, cop, assos, profs), puis beaucoup d'éducatif et de communication avec les parents. des rappels à la loi et des explications de texte sur la vie en société (ils n'y ont pas droit a la maison pour la plupart), les prises de recul sur le comportement, les punitions/sanctions.... le suivi avec la protection de l'enfance, sociale ou judiciaire). Les dépatouillage de toute les emmerdes de harcèlement, insultes, et compagnie. La dedans je mets aussi l'urgence: quand on ne sait pas qui gère (ou qui doit rester après 18h pour attendre les pompiers...), c'est pour ma gueule.
-l'animation éducative... moué, c'est fumeux, mais la dedans on met ce que vous appelez l'ecjs, les projets citoyens à la con, la prévention de la violence (non, il ne suffit pas de leur faire peur, et, oui, ça concerne aussi la violence extra scolaire), du harcèlement, des conduites addictives, à risques, la citoyenneté scolaire (enfin les délégués et toussa)
-La gestion de mon équipe visco, une dizaine de personne, avec des emplois du temps et des plannings a construire, des disponibilités à conjuguer avec des besoins (à établir...), la cohésion et le moral de cette équipe, TOUS les fonctionnements (par exemple les procédure d'appel, d'exclusion, de retenue, de circulation, de ci ou de ça, on passe son temps à les diffuser et à les revoir). Le recrutement, les contacts avec le rectorat pour cette equipe (dotation, remplacement, etc...). La formation de ces jeunes gens. Je rappelle juste que dans certains secteurs il n'est pas rare d'avoir un responsable d’équipe pour 10 personnes, qui fait ça a temps plein.

La dessus je rajoute:
-le service après vente, en gros convaincre les parents du bien fondé de telle ou telle punition, éviter que la maman dépose plainte parce que le prof a dit à sa fille qu'elle était connue à 4 reprises ces 2 dernières semaines, ou ce genre de trucs. Eviter que son fils ne se fasse tabasser a la sortie parce qu'il doit des sous à son dealer. Ramasser les collègues qui chialent, qui soufflent, qui m'insultent, enfin dans ce champs là c'est un perpetuel emrveillement, j'ai des surprises tous les jours...
-La médecine amateur, hein, parce que quand l'infirmiere n'est pas là, je pose des diagnostics à la volée (récemment une gamine avale une plaquette de cachetons, qui gère ça???)
-les rappels à la loi. parents, famille, prof, il y a une certaine tendance à faire de nous les spécialistes de la loi et du code de l'éducation.
-le conseil au chef. C'est la dernière grande tendance. On nous pousse vers l'equipe de direction, vers le pilotage, la production d'indicateurs.
-Et puis la prochaine tendance c'est qu'on nous demande de plus en plus de "rendre les lieux apprenants", "mettre en cohésion l'offre éducative et pédagogique" avec les besoins réels, ce genre de truc. Bon là on se marre un peu quand meme...

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par the educator le Mar 18 Fév 2014 - 20:28

A quoi sers-tu dans l'établissement?
C'est élégant comme question.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par the educator le Mar 18 Fév 2014 - 20:32

En fait on a l'impression a vous lire que l'établissement fonctionne tout seul, une sorte d'harmonie naturelle ou les élèves apparaissent et disparaissent aux portes de la classe...
par ailleurs le collège c'est pas seulement un lieu d'enseignement, des tas d'acteurs viennent s'imbriquer la dedans, et ça ne se fait pas sans interlocuteurs.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Singing in The Rain le Mar 18 Fév 2014 - 20:35

@the educator a écrit: Alors oui et non, oui parce que si j'en ai le temps, je le fais volontiers, non parce que justement je ne suis pas derrière mon téléphone à attendre l'incident. Et je continue à le dire, en attendant ces choses là de la part de votre cpe, vous vous dépossédez complètement de ce pouvoir: vous pouvez aussi appeler les parents, vous devez aussi remonter les bretelles, etc... Si tu veux, je n'ai pas vocation à être le deuxième étage de la fusée.

Non je ne me dépossède pas de mon pouvoir de punition, je mets des mots dans le carnet, des punitions écrites, j'appelle aussi les parents de temps en temps quand cela relève de problèmes de classe (bavardage, oubli de travail, action ponctuellement agitée...).

Mais quand un élève dérape avec une insulte, de l'insolence provocatrice à mon égard, j'aime bien qu'une tierce personne (cpe ou principale) puisse confirmer à l'élève que ce n'est pas acceptable. Et pour un problème de comportement, une punition écrite du prof ne suffit pas et l'appel aux parents peut passer pour une persécution de monchéri par la méchanteprofquil'aimepas. J'apprécie ce rôle de médiateur du CPE.

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par PauvreYorick le Mar 18 Fév 2014 - 20:39

the_educator, une conclusion qu'on est tenté de tirer de ta description, c'est qu'il y a un ministère qui se f***, en partie certes mais tout de même, de la g***** des CPE :/

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par the educator le Mar 18 Fév 2014 - 20:49

ah ben ça, tu m'étonnes qu'ils se foutent de notre gueule... Et comme le boulot évolue et dépend beaucoup des contextes, et des directions, on a une identité professionnelle pour le moins confuse... En attendant, on ne s'ennuie pas, et on est vite couchés en rentrant (avec en prime certains soirs la joie de rentrer avec le souvenir frais du récit d'un gamin qui t'as confié son viol par son cousin, d'un entretien en brigade des mineurs pour des violences parentales, ou ta collaboration avec la pjj pour la rescolarisation d'un gamin de 13 ans qui a tabassé une vielle dame pour 20e... Ou les parents qui insultent, t'insultent, s'insultent... ça donne trop la foi en l'humanité, et ça apporte un éclairage merveilleux à ta vie privée...)

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Celeborn le Mar 18 Fév 2014 - 21:04

@the educator a écrit:
Et toi, qui ne travaille que 18h par semaine, hein, d'où la ramènes tu?

15h, je suis agrégé  yesyes.

Je m'en étonne juste car tous les CPE qui sont passés dans mon établissement traitaient ce genre de choses dans la journée, et généralement assez vite. Ils n'avaient pas dû lire la circulaire sur les missions, c'est pas bien.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Niel le Mar 18 Fév 2014 - 21:13

@the educator a écrit: en prime certains soirs la joie de rentrer avec le souvenir frais du récit d'un gamin qui t'as confié son viol par son cousin, d'un entretien en brigade des mineurs pour des violences parentales, ou ta collaboration avec la pjj pour la rescolarisation d'un gamin de 13 ans qui a tabassé une vielle dame pour 20e... Ou les parents qui insultent, t'insultent, s'insultent... ça donne trop la foi en l'humanité, et ça apporte un éclairage merveilleux à ta vie privée...)
oui c'est dur parfois .Et ce que tu décris est bouleversant , impossible à encaisser sans s'en prendre plein la tronche, mais NOUS AUSSI on nous raconte ce genre de choses NOUS AUSSI on est parfois devant des confidences terribles.. ..avant d'être prof j'ai été instit et evidemment j'étais aux premières loges pour connaître les situations difficiles mais en arrivant dans le secondaire j'ai été frappée défavorablement de constater que les cpe ne partageaient pas les infos sensibles comme s'ils ( d'ailleurs cela m'a été dit ) ils se méfiaient de nous alors que c'est le contraire qu'il faudrait faire: combien de fois ma cpe prend des airs mystérieux en conseil de classe pour ne pas dire ce qui se passe ..ça m'exaspère , moi dès que j'ai un info de ce genre je la lui communique très vite parce que notre intérêt commun est de protéger les enfants pas de se méfier les uns des autres!

Niel
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par the educator le Mar 18 Fév 2014 - 21:17

J'apprécie ce rôle de médiateur du CPE.
Du coup, c'est très différent du remontage de bretelles ou de l'incarnation de l'autorité.

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par Niel le Mar 18 Fév 2014 - 21:20

@the educator a écrit:
J'apprécie ce rôle de médiateur du CPE.
Du coup, c'est très différent du remontage de bretelles ou de l'incarnation de l'autorité.

Les deux sont parfaitement compatibles!

Niel
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que faire quand un établissement part à la dérive ? Laisser-aller et insolence grandissante...

Message par the educator le Mar 18 Fév 2014 - 21:23

Niel, je compatis définitivement avec les instits, et je les regarde avec admiration parce qu'ils traversent tout ça sans assistance....
je sais que les profs en prennent parfois plein la figure aussi. Et qu'il y a pire que moi ailleurs (j'ai de bons potes qui travaillent en PJJ et qui en voient de toutes les couleurs, et je m'entends très bien avec mon AS qui est encore plus exposée).

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum