Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
zina
Habitué du forum

Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par zina le Mar 18 Fév 2014 - 21:43
On ne travaillera jamais assez !!

Marre , marre j'en ai plein le  de ces    furieux furieux   furieux 
Regardez ce qu'on vient de recevoir en fin de journée ( je vous laisse les abréviations et les fautes).

On passe notre temps en réunion avec psy, infirmières, médecins, AVSI, parents. On élabore des PPRI, des PAI sur des recommandations médicales ou même sur demande des parents qui eux savent mieux que quiconque les besoins et les handicaps de leurs enfants.
Et des enfants comme cela on en a trois par classe. Sad Sad Sad


Dernière édition par zina le Mar 25 Fév 2014 - 23:54, édité 3 fois (Raison : titre précisé)
InvitéYo
Niveau 10

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par InvitéYo le Mar 18 Fév 2014 - 21:45
ce document est juste... affraid affraid affraid 
avatar
Derborence
Modérateur

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par Derborence le Mar 18 Fév 2014 - 21:49
:shock: :shock: :shock: 

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne." Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence
avatar
John
Médiateur

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par John le Mar 18 Fév 2014 - 22:37
Je ne comprends pas bien : dans les préconisations, tout ne prend pas un temps fou (les deux premières ne prennent pas de temps), et il y a l'aide de l'AVS.

Il faudrait savoir si on t'impose vraiment de faire tout ça (ce qui est impossible), ou bien si tu peux te contenter par exemple des deux premières propositions.

D'ailleurs, je ne suis pas sûr que les propositions 3 4 et 6 te concernent vraiment.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
zina
Habitué du forum

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par zina le Mar 18 Fév 2014 - 23:23
On passe notre temps à trouver des aménagement pour cette élève qui ne veut fournir aucun effort. C'est son AVS qui fait tout le travail pour lui on ne l'évalue même plus. Je ne peux pas faire plus.
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par Dwarf le Mer 19 Fév 2014 - 1:39
Que l'élève ne fasse pas d'effort, c'est un autre problème. Que nous devions intégrer les élèves à handicap, c'est systématique depuis 2005. Nous avons beaucoup de ces élèves dans mon collège et le nombre de PAI/PPRE et cie a explosé ces deux dernières années. Les bébés de l'an 2000 ne sont visiblement pas gâtés.

Pour info, le nombre de dyspraxiques augmentera mécaniquement dans les années à venir avec la généralisation catastrophique des tablettes numériques et écrans dès le plus jeune âge. Et pourtant, les campagnes de sensibilisation n'ont pas manqué



mais semblent n'avoir pas été aussi systématiques et martelées que certaines publicités qui en disent plus long sur les parents que sur les enfants...


_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par Ajupouet le Mer 19 Fév 2014 - 7:42
Je comprends que ce genre de papier puisse énerver.
Maintenant :
Demander à l'AVS de coller la feuille illico, pas trop dur.
Laisser le gamin ne pas copier aussi, puisque l'AVS est là.
Sinon, si pas d'AVS, il s'organise avec un scanner à main pour scanner le cahier d'un bon élève que vous aurez élu scribe de la classe. Il est juste important que vous, le prof, choisissiez l'élève dont le cahier sera copié, quitte à en changer régulièrement.
Lui dire d'enregistrer la leçon sur un dictaphone est une super idée. Vu qu'il sait lire et que l'AVS écrit les cours, lui conseiller de lire à haute voix son cours à la maison pour l'apprendre et de s'enregistrer.

Où est le problème?

Pas de demande d'aménagement pour les évals? C' est étonnant.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Paratge
Érudit

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par Paratge le Mer 19 Fév 2014 - 8:08
@zina a écrit:On ne travaillera jamais assez !!

Marre , marre j'en ai plein le  de ces    furieux furieux   furieux 
Regardez ce qu'on vient de recevoir en fin de journée ( je vous laisse les abréviations et les fautes).

On passe notre temps en réunion avec psy, infirmières, médecins, AVSI, parents. On élabore des PPRI, des PAI sur des recommandations médicales ou même sur demande des parents qui eux savent mieux que quiconque les besoins et les handicaps de leurs enfants.
Et des enfants comme cela on en a trois par classe. Sad Sad Sad

Nous recevons ce genre de conneries toute l'année au lycée.
L'école thérapeutique, l'asile de jour : "accueil", "accompagnement", "remédiation", etc., tout le vocabulaire est déjà là !

On voit bien qu'il ne s'agit pas d'enseigner, que de toute façon avec 33 élèves, vouloir faire du préceptorat, c'est du double bind : double contrainte pour nous rendre fous.
User21929
Expert

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par User21929 le Mer 19 Fév 2014 - 8:21
@Dwarf a écrit:...Les bébés de l'an 2000 ne sont visiblement pas gâtés.

En effet ! Je suis en LP et cette année j'ai 12 élèves sur 20 diagnostiqués *********xiques avec autant de préconisations différentes pour chacun : Composition en salle séparée, dispense de LV1 (normalement obligatoire pour l’obtention du diplôme !), 1 sortie de salle par heure pour sieste de 15mn (si, si !), agrandissement des documents A4->A3, etc...

C'en est arrivé à un point que, pour l'examen final, l'établissement n'aura pas assez de salles pour les accueillir !!!!!!

User21929
Expert

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par User21929 le Mer 19 Fév 2014 - 8:25
@Ajupouet a écrit:Je comprends que ce genre de papier puisse énerver.
Maintenant :
Demander à l'AVS de coller la feuille illico, pas trop dur.
Laisser le gamin ne pas copier aussi, puisque l'AVS est là.
Sinon, si pas d'AVS, il s'organise avec un scanner à main pour scanner le cahier d'un bon élève que vous aurez élu scribe de la classe. Il est juste important que vous, le prof, choisissiez l'élève dont le cahier sera copié, quitte à en changer régulièrement.
Lui dire d'enregistrer la leçon sur un dictaphone est une super idée. Vu qu'il sait lire et que l'AVS écrit les cours, lui conseiller de lire à haute voix son cours à la maison pour l'apprendre et de s'enregistrer.

Où est le problème?

Pas de demande d'aménagement pour les évals? C' est étonnant.

Le problème est qu'on doit multiplier par autant d'élèves concernés et que nous ne sommes pas des éducateurs spécialisés !   !!!!!!
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par Ajupouet le Mer 19 Fév 2014 - 10:25
Whypee, Ok, mais en l'occurrence, là, je ne vois pas ce qui te coûte du temps et du travail supplémentaire avec ce môme là.
Zina : il a une AVS, tant mieux, à elle de faire le boulot, elle est là pour ça.
Dire à Kevina qu'elle est obligée de laisser M. Dyspraxique scanner son cahier, c'est faisable, non? À partir de là, à lui de se prendre par la main et de faire.
Le laisser coller maintenant dans son cahier et ne pas lui imposer un classeur, ça ne te prend pas de temps en plus, je pense.

Si le gamin ne peut pas copier, ou ne veut pas faire d'effort, peu importe, ça ne doit pas te gêner dans ta pratique. Tant qu'il ne fiche pas le bronx dans ton cours, pas de souci, il n'écrit pas.

Je ne pense pas que le gamin dont tu parles soit en CP. Donc, avoir un cours lisible et complet est de SA responsabilité, pas de la tienne. Il fait copier par son AVS , il scanne, c'est SON problème. Ce n'est pas à toi de lui dire " mon choupinou, tu copies jusqu'à la ligne 4 " ( en primaire ou 6ème, je ne dis pas, après... Non.)
Pareil, pour l'enregistrement du cours pour l'apprendre , c'est SON problème. Il sait lire? Il fait. Sinon son AVS fait. Pas toi. Tu ne peux pas apprendre son cours à sa place.

Le but de ces aménagements est que le gamin puisse suivre un minimum, pas de te pourrir la vie.
Des copies de cours en format A3? Il faut se débrouiller pour que LUI puisse les faire. Encore une fois, scanner à main, scan du cahier de Kevina et impression sur imprimante A3 le soir à la maison, il peut le faire, si vraiment ça lui simplifie la vie.

Le môme a un handicap, ok, on accepte certaines choses pour lui simplifier la vie. Mais le but reste de lui donner de l'autonomie dans ses apprentissages. Dans la vie professionnelle, il n'aura pas d'AVS.

Mon avis sur ton rôle dans tout ça :
Ne pas le pénaliser s'il ne note pas le cours. On s'en fout. Laisser l'AVS coller les feuilles.
Obliger Kevina à laisser scanner son cahier à l'intercours.
Accepter que les devoirs soient faits à l'ordi et rendus sur clé USB s'il veut le faire comme ça.
Accepter qu'ils soient écrits par l'AVS.

Éventuellement, fournir l'énoncé du devoir en A3.

Et surtout ne pas se prendre le chou et se simplifier la vie.
S'il a un cours lisible, complet, propre et accessible, on ne peut rien te reprocher.


Mais ce n'est que mon avis, évidemment. La réalité est souvent plus complexe que ça, je sais, handicap et poil dans la main ne sont pas incompatibles.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
User21929
Expert

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par User21929 le Mer 19 Fév 2014 - 10:36
@Ajupouet a écrit:Whypee, Ok, mais en l'occurrence, là, je ne vois pas ce qui te coûte du temps et du travail supplémentaire avec ce môme là.
Il a une AVS, tant mieux, à elle de faire le boulot, elle est là pour ça.

Perso, voilà ce que je vis : Je suis prof de spécialité et aucun(e) AVS ne vient durant mon cours car c'est la spécialité, ils "n'y connaissent rien" (sic). Donc c'est à moi de prévoir chaque aménagement pour chaque TP en fonction de chaque élève (dont un cas très compliqué d'autisme). Par contre ma collègue de français se retrouve jusqu'à 37 personnes dans sa classe (7 AVS !!!!!). Le délire. Je suis pour cette accès au cycle traditionnel à condition de mettre des quotas. Dans mon cas je considère que l'EN me confond avec un Educ Spé.
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par Dwarf le Mer 19 Fév 2014 - 10:41
@Ajupouet a écrit:, je sais, handicap et poil dans la main ne sont pas incompatibles.
Et l'un entraîne même presque toujours l'autre quand justement on n'a pas fait attention à ce que le handicap ne se change pas en excuse systématique au moindre effort. Et je parle d'expérience, comme je l'évoquais plus haut. (EDIT : ULIS dans mon collège depuis dix ans)


Dernière édition par Dwarf le Mer 19 Fév 2014 - 11:05, édité 1 fois

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
avatar
auléric
Neoprof expérimenté

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par auléric le Mer 19 Fév 2014 - 10:57
même en élémentaire le but est de privilégier l'autonomie.
J'ai 2 élèves avec une AVS dans la classe (ils se la partagent) dont un dyspraxique. Avec lui , les adaptations sont de l'ordre de celles qu'on te demande. L'avs l'aide à gérer les feuilles vérifier qu'il emmène le bon cahier , à se répérer sur la page du livre pour faire le bon exercice. Il a des outils de géométrie adaptés (car incapable de gérer une équerre) .

pour moi la seule chose qui dépendrait de toi : ce serait d'avoir une structure de cours la plus reproductible possible et bien découpée (le I) 1) a) ) , ne pas changer de modèle de présentation à chaque chapitre pour qu'il puisse prendre des repères , idem pour les éventuels codes couleurs (la définition par exemple ou les mots à savoir bien dans une même couleur pour se repérer plus facilement)  , c'est tout.
mais en général, c'est déjà comme çà qu'on fonctionne non ?
Le reste , c'est à l'avs de l'aider principalement et la plupart des conseils s'adressent à mon avis plus à elle/lui qu'à toi
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par Dwarf le Mer 19 Fév 2014 - 11:02
Whypee a écrit:
@Ajupouet a écrit:Whypee, Ok, mais en l'occurrence, là, je ne vois pas ce qui te coûte du temps et du travail supplémentaire avec ce môme là.
Il a une AVS, tant mieux, à elle de faire le boulot, elle est là pour ça.

Perso, voilà ce que je vis : Je suis prof de spécialité et aucun(e) AVS ne vient durant mon cours car c'est la spécialité, ils "n'y connaissent rien" (sic). Donc c'est à moi de prévoir chaque aménagement pour chaque TP en fonction de chaque élève (dont un cas très compliqué d'autisme). Par contre ma collègue de français se retrouve jusqu'à 37 personnes dans sa classe (7 AVS !!!!!). Le délire. Je suis pour cette accès au cycle traditionnel à condition de mettre des quotas. Dans mon cas je considère que l'EN me confond avec un Educ Spé.
Ne nous leurrons pas : derrière les bons sentiments et les discours sur la justice (pourtant justifiés), se cachent des impératifs budgétaires. Il n'y a qu'à considérer l'absence de formation systématique des professeurs en amont.

Quand j'avais soulevé le point avec les responsables hors établissement, on m'avait gentiment répondu (après le grand discours vibrant d'amour sur les choix de civilisation) que c'était au professeur de se former et qu'on nous avait fourni toutes les ressources pour ce faire. Ce qui n'était pas le cas, au demeurant, mais ce n'est pas grave...  Rolling Eyes Chez nous, c'est formation empirique sur le terrain et si nous ne faisons pas nous-mêmes la demande de stages, ben le vent dans les saules... Tout cela ne fait que prouver que le système se donne bonne conscience à coups de belles déclarations et d'AVS sous-payé(e)s au statut précaire sans pour autant se donner les moyens d'une véritable intégration, laquelle reste une utopie dans le cadre du développement grandissant des dys-, tant à cause de modes de vie délirants (voir effets des écrans et cie, le stress quotidien, etc.) que de problèmes croissants à la naissance pour cause de pollutions exogènes (notamment ondes et, surtout, excito-toxines alimentaires).

Bref, si on veut VRAIMENT s'attaquer à ce problème, il faudra s'en donner les moyens, mais déjà en amont, en faisant en sorte que la population des dys- et des hyperactifs (parce qu'ils sont aussi concernés) n'augmente pas pour avoir été provoquée et créée de toutes pièces en surajout des données purement génétiques naturelles.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
avatar
auléric
Neoprof expérimenté

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par auléric le Mer 19 Fév 2014 - 11:19
les AVS n'étant pour la plupart pas plus formés que nous , ils font aussi beaucoup d'empirisme , et avec plus ou moins de bonheur.
Et quand ils ont acquis une bonne expérience , fin de contrat (ils sont limités à 6 ans maximum mais tous ne les atteignent pas)
avatar
egomet
Grand sage

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par egomet le Mer 19 Fév 2014 - 11:19
@Dwarf a écrit:
@Ajupouet a écrit:, je sais, handicap et poil dans la main ne sont pas incompatibles.
Et l'un entraîne même presque toujours l'autre quand justement on n'a pas fait attention à ce que le handicap ne se change pas en excuse systématique au moindre effort. Et je parle d'expérience, comme je l'évoquais plus haut. (EDIT : ULIS dans mon collège depuis dix ans)

Et ça s'accentue, quand on a une définition très généreuse du handicap ou qu'on renvoie au médecin nos échecs pédagogiques. Quelle est la proportion de dyspraxiques qu'on n'a tout simplement pas entraînés à tenir un stylo correctement? De dyslexiques qui ont eu de mauvaises méthodes d'apprentissage?

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/
avatar
arguin
Niveau 8

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par arguin le Mer 19 Fév 2014 - 11:45
"egomet" : "Et ça s'accentue, quand on a une définition très généreuse du handicap ou qu'on renvoie au médecin nos échecs pédagogiques. Quelle est la proportion de dyspraxiques qu'on n'a tout simplement pas entraînés à tenir un stylo correctement?
De dyslexiques qui ont eu de mauvaises méthodes d'apprentissage?"
+1    cheers 
http://www.neoprofs.org/t27689-compte-rendu-colette-ouzilou-dyslexie-une-vraie-fausse-epidemie
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par Ajupouet le Mer 19 Fév 2014 - 12:21
@arguin a écrit:"egomet" : "Et ça s'accentue, quand on a une définition très généreuse du handicap ou qu'on renvoie au médecin nos échecs pédagogiques. Quelle est la proportion de dyspraxiques qu'on n'a tout simplement pas entraînés à tenir un stylo correctement?
De dyslexiques qui ont eu de mauvaises méthodes d'apprentissage?"
+1    cheers 
http://www.neoprofs.org/t27689-compte-rendu-colette-ouzilou-dyslexie-une-vraie-fausse-epidemie
 veneration  lire ausi Élisabeth Nuyts sur le même thème.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
MarieL
Érudit

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par MarieL le Mer 19 Fév 2014 - 15:24
Je reviens sur le post de départ, ce sont des "recommandations" il me semble, à toi d'adopter celles qui te paraissent nécessaires, non ?
Nous avons de plus en plus de PAI pour handicap et je sais que certains refusent ouvertement d'en tenir compte.

Sinon, je sais bien que chaque cas est particulier, mais j'ai cette année un élève de troisième reconnu comme dyspraxique (tiens ? le correcteur ne veut pas du terme apparemment) qui n'a pas d'AVS et devrait avoir un portable à sa disposition (et apprendre à l'utiliser) depuis l'an dernier mais rien ne vient. Il a une écriture illisible même pour lui, mais c'est le meilleur élève de la classe, j'adapte les devoirs quand je peux et je l'interroge à l'oral le plus souvent possible mais... c'est tout. C'est lui qui se procure les cours d'un camarade, tape (mal) ses devoirs au CDI quand il le peut, mais surtout fait preuve de dix fois plus d'attention que les autres pour compenser.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda
avatar
adelaideaugusta
Fidèle du forum

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par adelaideaugusta le Mer 19 Fév 2014 - 22:38
@Ajupouet a écrit:
@arguin a écrit:"egomet" : "Et ça s'accentue, quand on a une définition très généreuse du handicap ou qu'on renvoie au médecin nos échecs pédagogiques. Quelle est la proportion de dyspraxiques qu'on n'a tout simplement pas entraînés à tenir un stylo correctement?
De dyslexiques qui ont eu de mauvaises méthodes d'apprentissage?"
+1    cheers 
http://www.neoprofs.org/t27689-compte-rendu-colette-ouzilou-dyslexie-une-vraie-fausse-epidemie
 veneration  lire ausi Élisabeth Nuyts sur le même thème.

 veneration veneration veneration 

Le massacre continue. Combien de millions de chômeurs illettrés ???

_________________
"Instruire une nation, c'est la civiliser.Y éteindre les connaissances, c'est la ramener à l'état primitif de la barbarie." (Diderot)
"Un mensonge peut faire le tour du monde pendant que la vérité se met en route". (Mark Twain)
"Quand les mots perdent leur sens, les hommes perdent leur liberté".(Confucius)
avatar
Zenxya
Doyen

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par Zenxya le Mer 19 Fév 2014 - 22:59
Que pourront-ils faire plus tard comme travail, c'est une question que je me pose quand je vois certains élèves de Bac Pro et leurs difficultés à accomplir certaines choses relativement basiques de leur futur métier. Même sans aller jusqu'aux gestes techniques, pour des choses très courantes. J'en observais un l'autre fois en train de boutonner sa blouse et c'était, comment dire, vraiment un autre monde. A 16 ans ...

_________________
Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres - La Boétie
La folie c’est faire toujours la même chose et s’attendre à un résultat différent - Albert Einstein
L'École est le lieu où l'on va s'instruire de ce que l'on ignore ou de ce que l'on sait mal pour pouvoir, le moment venu, se passer de maître - Jacques Muglioni
Bouboule
Expert spécialisé

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par Bouboule le Mer 19 Fév 2014 - 22:59
Etre diagnostiqué dyslexique permet d'obtenir un 1/3 temps aux concours des grandes écoles, et le pourcentage dans certaines classes me paraît très au-dessus de ce qu'on pourrait attendre à ce niveau.
Je pense donc que le nombre de candidats qui arrivent à ce niveau montre que nous savons parfaitement gérer ces problèmes, et il ne faut pas culpabiliser trop, si on ne fait pas tout ce qu'on voudrait qu'on fasse en plus de la gestion des classes qu'on nous confie.
Contenu sponsorisé

Re: Je dois m'adapter à un élève diagnostiqué dyspraxique.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum