Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par John le Mer 19 Fév 2014 - 23:04

Extraits :
Interrogé sur le secret d’une réforme réussie dans l’éducation, François Bayrou confiait en substance, quelques mois après avoir quitté le ministère de la rue de Grenelle : « Il faut que le ministre renonce à aller claironner au JT de 20 heures qu’il a réussi à réformer. » Sous-entendu : il faut laisser suffisamment de grain à moudre aux syndicats pour qu’ils puissent se prévaloir d’une victoire, et qu’ils acceptent de laisser passer, presque en contrebande, quelques mesures moins favorables ou écornant leurs dogmes ou avantages acquis. [...]

Ce qui n’a pas été touché?? La définition hebdomadaire du service en heure d’enseignement, l’enseignement dans la seule discipline de recrutement, qui ferme la porte à tout progrès de la bivalence au collège, évidemment le statut des enseignants de classe préparatoire. En d’autres termes : tous les leviers qui auraient pu permettre de rompre avec un ordre pédagogique fondé sur le primat de la notion d’enseignement sur celle d’apprentissage.

L’école française restera donc à l’heure du “teaching”, qui place résolument l’enseignant au cœur du système, et ceux qui plaident pour qu’elle passe à la logique du “learning” en seront pour leurs frais [...] : le mot “learning” intègre à la fois la notion d’acquisition de connaissances mais aussi celle d’expérience.

Emmanuel Davidenkoff
http://www.lechorepublicain.fr/dossiers/2014/02/19/enseignant-un-metier-a-reformer_1877791.html


Dernière édition par John le Mer 19 Fév 2014 - 23:19, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par User5899 le Mer 19 Fév 2014 - 23:06

Qui empêche de fait les learningophiles de learner peinards en laissant les autres teacher tranquilles ? Pourquoi ce besoin totalitaire dont jusqu'à un journaliste peut se faire l'écho sans avoir rien à pratiquer au quotidien ?

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Palladio le Mer 19 Fév 2014 - 23:07

Comme si les deux notions étaient aux antipodes…

La pédagogie devient folle.

Palladio
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par liliepingouin le Mer 19 Fév 2014 - 23:14

teaching?
learning?

Les mots français n'existent pas peut-être? Ah, mais c'est qu'ils ne font pas "in".

Sans doute qu'utiliser des mots anglais donne l'impression que l'on manie de meilleurs concepts...  heu 

Bref, laissons disserter sur des notions anglaises, et essayons pendant ce temps d'enseigner le français...

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.

liliepingouin
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par dandelion le Mer 19 Fév 2014 - 23:17

@Palladio a écrit:Comme si les deux notions étaient aux antipodes…

La pédagogie devient folle.
De fait, learning without teaching, teaching without learning  Rolling Eyes  Some people really get paid to talk about what they do not think.
En tout cas, les profs de langues au centre du système sont 40% à vouloir changer de métier. Peut-être qu'il conviendrait aussi de s'en inquiéter? Mais non, courons donc après les 100% d'employés parfaits, jamais malades, toujours motivés.

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Luigi_B le Mer 19 Fév 2014 - 23:22

Si on est au centre du système, pourquoi on mute ?

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par grandesvacances le Mer 19 Fév 2014 - 23:22

Oui, bon : pas très honnête d'instrumentaliser de la sorte François Bayrou.

L'enseignant au coeur du système ?  mdr 

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Palladio le Mer 19 Fév 2014 - 23:28

merci, dandelion. C'est pareil dans les écoles privées ici.

Le fait même que les mots proviennent de l'anglais est preuve certaine qu'ils sont d'origine "Education School," la pire espèce aux E-u.

Palladio
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par neo le Mer 19 Fév 2014 - 23:30

"l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".
C'est une blague ??

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Luigi_B le Mer 19 Fév 2014 - 23:33

Les enseignants en Zep bénéficieront d’une diminution de 10 % de leur temps d’enseignement devant la classe, ce qui est mieux que rien, mais encore bien loin des 50 % dont bénéficient les enseignants de classes préparatoires. Idem des enseignants des classes à examen...
Chouette, je vais avoir deux heures de moins !  cheers 

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Luigi_B le Mer 19 Fév 2014 - 23:36

...un professeur de 6e héritant d’élèves ne maîtrisant pas les fondamentaux...
Bon, on progresse doucement.  Laughing 

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Luigi_B le Mer 19 Fév 2014 - 23:43

...et ceux qui plaident pour qu’elle passe à la logique du “learning” en seront pour leurs frais – le choix de l’anglais n’étant pas une coquetterie : le mot “learning” renvoie à un concept qu’aucun mot français ne résume pleinement, puisqu’il intègre à la fois la notion d’acquisition de connaissances mais aussi celle d’expérience.

Direction un dictionnaire de français :

Apprendre, verbe transitif
I.− Emploi trans.
A.− [Avec l'idée dominante d'enseign. ou de formation] Recevoir, donner un enseignement.
1. [Le suj. est le bénéficiaire de l'enseign.; l'obj. indique la matière enseignée] Recevoir un enseignement. Apprendre qqc., à faire qqc.
a) Acquérir la connaissance d'une chose par l'exercice de l'intelligence, de la mémoire, des mécanismes gestuels appropriés, etc.
[...]
b) P. ext. [L'obj. désigne ce qui touche la condition hum.] Acquérir par l'expérience, le contact des hommes, etc., la connaissance de ce qui sert pour la conduite de la vie. Apprendre les usages de la société, apprendre le monde.
 Rolling Eyes

Il est d'ailleurs amusant de rappeler qu'"apprendre" est un verbe réciproque.

Mais le learning c'est tellement mieux : il faut dire qu'Emmanuel Davidenkoff est l'un des plus grands promoteurs français de l'e-learning.


Dernière édition par Luigi_B le Mer 19 Fév 2014 - 23:47, édité 1 fois

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Olympias le Mer 19 Fév 2014 - 23:45

@neo a écrit:
"l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".
C'est une blague ??  

Encore un qui fait du journalisme de salon...
Mais que j'aimerais que certains de mes élèves fassent du learning...qu'ils aient l'expérience de l'apprentissage des connaissances !!!!!!  

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par grandesvacances le Mer 19 Fév 2014 - 23:49

@Luigi_B a écrit:
Les enseignants en Zep bénéficieront d’une diminution de 10 % de leur temps d’enseignement devant la classe, ce qui est mieux que rien, mais encore bien loin des 50 % dont bénéficient les enseignants de classes préparatoires. Idem des enseignants des classes à examen...
Chouette, je vais avoir deux heures de moins !  cheers 

Euh... C'est Monsieur Davidenkoff dans le texte ?  affraid 
Heureusement que je suis assise...  pale 

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par elena3 le Mer 19 Fév 2014 - 23:51

L’école française restera donc à l’heure du “teaching”, qui place résolument l’enseignant au cœur du système, et ceux qui plaident pour qu’elle passe à la logique du “learning” en seront pour leurs frais [...] : le mot “learning” intègre à la fois la notion d’acquisition de connaissances mais aussi celle d’expérience.
même pas du journalisme...comment peut-il tirer de telles conclusions sans enseigner lui-même ? Et balancer des infos comme ça c'est du teaching, du learning ou de la connering ?

elena3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Bouboule le Mer 19 Fév 2014 - 23:53

C'est trop lapidaire, réducteur et approximatif pour en tirer quelque chose.

Comme Luigi le remarque, Davidenkoff ne maîtrise pas les pourcentages, qu'il commence son learning.

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Ilona le Jeu 20 Fév 2014 - 0:07

Et moi qui pensait que les ptitsnenfants étaient au centre du systéme.
M'aurait-on menti ?

Ilona
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par philann le Jeu 20 Fév 2014 - 0:49

@Olympias a écrit:
Encore un qui fait du journalisme de salon...
 

J'adore cette expression!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Bouboule le Jeu 20 Fév 2014 - 0:59

Juste du jour, le héros (héraut) du fil, sur France Info :

http://www.franceinfo.fr/education-jeunesse/question-d-education/education-la-revolution-numerique-sera-pedagogique-ou-ne-sera-pas-1324167-2014-0

extrait :


Concrètement, quelles sont les technologies qu'on peut aujourd'hui utiliser dans une classe ?

Vous en avez un bon échantillon dans la classe immersive de Microsoft, à Issy-les-Moulineaux. C'est une salle comme les autres, d'une cinquantaine de mètres carrés. Pas de tables et de chaises mais des cubes de couleurs mobiles pour pouvoir s'asseoir dans différentes configurations. Ceci étant le jour où j'ai assisté à une séance, personne ou presque ne s'est assis : les enfants étaient en petits groupes et allaient d'activités en activité pour découvrir le cycle de l'eau. Il y avait des tableaux interactifs et aussi un sol interactif – il fallait reproduire ce cycle en marchant selon un itinéraire donné ; des grandes tables tactiles, sortes de tablettes géantes, permettaient de passer des quizz, il y a aussi de la 3D. Donc les outils existent, ils sont fonctionnels. Mais leur usage réclame en amont tout un travail de préparation de la part des enseignants.

Tous ne sont pas acquis au numérique. Comment peut-on les convaincre ?

Eh bien j'ai posé la question à l'enseignante qui accompagnait cette classe de l'école St Jean de Passy ; elle m'a désigné ses élèves et m'a simplement dit : "regardez-les". de fait, tous étaient au travail, et pourtant quand on leur a demandé "à la fin si ils avaient eu l''impression de jouer ou de travailler les deux tiers ont répondu " de jouer ". Question suivante : "et avez-vous eu l'impression d'apprendre des choses ?". Là tous ont répondu oui. Et c'est quelque chose qui revient dans toutes les études nationales et internationales sur l'usage du numérique : quand il est bien conduit, il renforce le plaisir d'apprendre.

Il renforce le plaisir, mais est-ce qu'il améliore les apprentissages ?

Là les résultats des études sont plus hétérogènes. En fait ça fonctionne quand ça modifie le rapport entre enseignants et élèves. C'est pour cela que je vous disais que " numérique " rime avec " pédagogique ".

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par grandesvacances le Jeu 20 Fév 2014 - 1:02

"Là les résultats des études sont plus hétérogènes"

 Lool 

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Milady de Winter le Jeu 20 Fév 2014 - 6:12

Davidenkoff nous fait une rechute — il en revient à ce qu'il écrivait quand il était à Libé.
J'avais espéré mieux de lui, à l'époque où il avait sorti

Milady de Winter
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par atrium le Jeu 20 Fév 2014 - 12:46

Ah la la, les journalistes qui croient avoir trouvé la solution miracle parce qu'ils utilisent des mots anglais.
A faire lire à Davidenkoff, pour commencer à réfléchir aux fondamentaux, avant de passer aux choses sérieuse (le projet Follow Through, par exemple):

http://education.cu-portland.edu/blog/classroom-resources/which-is-best-teacher-centered-or-student-centered-education/

In recent years, more teachers have moved toward a student-centered approach. However, some students maintain that teacher-centered education is the more effective strategy.

Amusant que l'avis des élèves ne soit pris en compte que quand il est le même que celui des réformateurs.

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par JPhMM le Jeu 20 Fév 2014 - 12:50

@Luigi_B a écrit:Si on est au centre du système, pourquoi on mute ?
Parce que la topologie du système évolue et modifie le lieu de son centre.  Laughing 

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par atrium le Jeu 20 Fév 2014 - 12:51

@grandesvacances a écrit:"Là les résultats des études sont plus hétérogènes"

 Lool 

En gros, on n'en sait rien, mais comme c'est "moderne" (Dewey aux Etats-Unis, ça commence à dater), c'est forcément mieux et on ne va pas s'embêter avec les résultats. Je me demande ce qu'ils vont inventer pour justifier la chute du niveau des élèves de 3ième en LV (étude cèdre) et le creusement des écarts entre les meilleurs et les plus faibles, coïncidant avec les réformes du collège et la généralisation de l'enseignement de l'anglais à l'école primaire. Une configuration astrologique défavorable?

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff regrette que "l’école française [...] place résolument l’enseignant au cœur du système".

Message par Paratge le Jeu 20 Fév 2014 - 13:05

Davidenkoff, Cédelle : la « presse missionnaire » comme les a baptisés Milner en... 1984 !

Paratge
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum