Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Jézabel le Jeu 20 Fév 2014 - 7:43

Bonjour,
Voilà j'ai une question, étant donné que je suis à ma première année d'enseignement, je suis confrontée comme tout le monde à des problèmes d'insolence mais qui me blessent beaucoup (disons que j'ai encore très peu de recul vis-à-vis de cela).
Un exemple. Mardi dernier j'ai ramassé des carnets parmi les élèves qui bavardaient le plus, et à la fin du cours, au moment d'écrire dedans, j'ai eu des contestations du type : "Mais j'ai rien fait !", et même des contestations de solidarité : "Ouais c'est vrai il a rien fait !" "Eh c'est dégueulasse !" et au moment de récupérer le carnet "*** !", et le tout avec le ton qui va avec. J'ai fait comme si je n'entendais pas et j'ai continué d'écrire dans les carnets, mais j'ai vraiment failli perdre mon sang-froid (mais "failli" seulement, heureusement). Et au moment où j'écrivais dedans, un élève lisait à voix haute ce que j'écrivais (ce que j'ai trouvé hyper culotté).
Bref, après je me dis, si ça se trouve c'est rien du tout, tous les profs ont ça, mais voilà moi j'ai pas du tout de recul vis-à-vis de ce type de comportement. Ce n'est qu'un exemple, régulièrement j'ai "Bah c'est bon !" ou autre. Quand c'est vraiment trop insolent je mets une retenue, mais ce n'est pas d'une grande efficacité.
Et vous, comment gérez-vous cela ? Est-ce que j'ai raison d'être blessée ou je suis vraiment trop susceptible ?

Jézabel
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Jézabel le Jeu 20 Fév 2014 - 7:44

Ah le mot grossier a été censuré, à la place des *** c'est une réaction qui commence par "P"  Twisted Evil 

_________________
Pour sauver Serge Atlaoui de la peine de mort, on peut écrire en masse (par courriel ou voie postale) à l'ambassade d'Indonésie en France :
https://www.facebook.com/pages/Sauvez-Serge-Atlaoui-du-Peloton-dEx%C3%A9cution/149813465050354?fref=nf&pnref=story

Jézabel
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Iphigénie le Jeu 20 Fév 2014 - 7:53

Les élèves ont de moins en moins la conscience des limites dans la vulgarité qu'ils ne distinguent pas de leur manière usuelle de s'exprimer. Mais cela n'empêche pas de les recadrer: là ils ont passé les limites. Tu ne dois pas faire comme si tu n'entendais pas dans cette situation-là (dans d'autres oui: dans les couloirs, il vaut mieux ne pas toujours tout entendre).
Mais là ils te testent, il ne faut pas qu'ils soient "déçus": celui qui lit dans ton dos, tu lui prends son carnet aussi, comme ça il pourra lire son carnet toute la nuit s'il veut, mais à sa mère.
Celui qui dit qu'il n'a rien fait , tu lui dis que justement, tu tiens à le signaler à ses parents etc.
Tu les désarmes par un ton détaché et la fermeté de ta position.
MAis il n'y a pas de recette automatique, ça dépend de ta personnalité, du milieu, des circonstances. La ligne générale, c'est que tu es le maître à bord. Celui qui n'est pas content, tu le "débarques"! Ce qu'il faut surtout c'est ne pas leur donner l'impression que tu doutes. Quoi que tu fasses, tu SAIS.
Bon courage.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par sookie le Jeu 20 Fév 2014 - 8:09

Juste un petit conseil : ne les laisse pas autour de toi lorsque tu remplis les carnets. Ceux à qui tu n'as pas pris le carnet tu leur dis de sortir, les autres restent assis à leur place. Sinon, quand c'est possible (cours avant la récré) tu gardes les carnets pour les remplir tranquillement, et tu les déposes à la vie scolaire ou tu les fais rendre par un collègue.
Sinon pour le reste tiens bon et ne lâche rien.

sookie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Celeborn le Jeu 20 Fév 2014 - 8:12

Exclusion de cours avec punition bien fatigante.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par User5899 le Jeu 20 Fév 2014 - 9:46

Une chose qui ne passe pas chez moi, c'est le "c'est bon". C'est moi qui décide si c'est bon, et ce n'est pas souvent le cas.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Ledana le Jeu 20 Fév 2014 - 10:53

Aahh oui... le fameux "c'est bon"... Moi non plus je ne l'accepte pas. D'ailleurs je crois que mes élèves l'ont bien compris, je ne l'entends plus.

Ledana
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par kero le Jeu 20 Fév 2014 - 12:49

Je trouve qu'un des principaux enjeux lorsqu'on arrive dans un nouvel établissement est justement de se déterminer par rapport à tous ces petits actes et gestes plus ou moins déplacés qui ponctuent l'heure de cours, et dont l'étendue varie énormément d'un endroit à l'autre.

Lorsque, cette année, je suis arrivés dans mes établissements actuels (deux ZEP), au niveau du comportement des élèves, ça a été une grosse claque pour moi: j'ai vu des attitudes que je n'aurais même pas pu imaginer voir l'an dernier. Je ne parle même pas des événements extrêmes (insulte à prof, violences entre élèves), mais déjà de tout un ensemble de faits apparemment plus anodins, comme le cas d'un élève qui fait mine de refuser de donner son carnet, ou de celui qui répond sur un ton énervé lorsqu'on le reprend.

Globalement, depuis le début de l'année, j'ai tendance à laisser de moins en moins passer toutes ces insolences plus ou moins feutrées, car je pense que le fait de les négliger prépare le terrain aux faits plus graves, en plus de rendre l'ambiance délétère. L'élève qui me répond par "C'est bon", ou qui fait mine de jeter nonchalamment son carnet sur mon bureau, ça ne passe plus.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Jézabel le Jeu 20 Fév 2014 - 13:25

En fait le truc c'est que je sens bien que si je réagissais à cette insolence, les élèves percevraient dans ma réaction que je suis très en colère (même si je le dis calmement). C'est donc pour cette raison que je n'ai pas réagi et que j'ai continué d'écrire dans les carnets, pour montrer qu'il était inutile de négocier avec moi. De toute façon quand c'est trop insolent je le signifie à l'élève et je lui mets une retenue. Mais oui bon conseil, la prochaine fois je garderai les carnets avec moi et je les remplirai à la récré  bounce 

_________________
Pour sauver Serge Atlaoui de la peine de mort, on peut écrire en masse (par courriel ou voie postale) à l'ambassade d'Indonésie en France :
https://www.facebook.com/pages/Sauvez-Serge-Atlaoui-du-Peloton-dEx%C3%A9cution/149813465050354?fref=nf&pnref=story

Jézabel
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par MarieL le Jeu 20 Fév 2014 - 14:47

En quoi est-ce un problème que les élèves perçoivent que tu es en colère ?

Sinon, les "c'est bon", les "j'ai rien fait", non, je ne laisse pas passer. Pas plus que les "il n'a rien fait" ou celui qui se permet de lire par-dessus mon épaule.
Comme il est difficile de faire le tri entre l'insolence volontaire et le manque d'éducation, je rappelle toujours les règles même élémentaires, mais je réagis, oui, même dans une classe difficile d'un établissement qui l'est tout autant. Je sais que beaucoup de collègues laissent tomber et se concentrent uniquement sur ce qui leur paraît le plus grave, mais d'abord je n'y arrive pas, ensuite je pense comme kero que cela favorise les faits plus graves.


_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Jézabel le Jeu 20 Fév 2014 - 16:01

En fait au début de l'année je perdais très vite patience, et ça les a pas calmés du tout. Je crois qu'au contraire ils aiment me voir m'énerver, c'est pourquoi je suis restée très calme et ferme et n'ai pas réagi. Bon ok mon tort c'est de n'avoir pas levé la tête pour voir qui disait tout ça, qui lisait à mesure que j'écrivais, etc, donc je peux pas les sanctionner après coup. La prochaine fois je me gênerai pas. Mais mon problème c'est que je suis pas encore sûre de moi quand j'engueule un élève, ils voient que je perds les pédales, disons que je n'ai pas l'autorité d'un prof qui a des années d'expérience et j'arrive pas à les "moucher" avec une simple réponse ferme.  Evil or Very Mad 

_________________
Pour sauver Serge Atlaoui de la peine de mort, on peut écrire en masse (par courriel ou voie postale) à l'ambassade d'Indonésie en France :
https://www.facebook.com/pages/Sauvez-Serge-Atlaoui-du-Peloton-dEx%C3%A9cution/149813465050354?fref=nf&pnref=story

Jézabel
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Jézabel le Jeu 20 Fév 2014 - 16:02

Donc ça va, à ce que je vois ce n'est pas moi qui suis trop sensible ; c'est vraiment de l'insolence alors  humhum 

_________________
Pour sauver Serge Atlaoui de la peine de mort, on peut écrire en masse (par courriel ou voie postale) à l'ambassade d'Indonésie en France :
https://www.facebook.com/pages/Sauvez-Serge-Atlaoui-du-Peloton-dEx%C3%A9cution/149813465050354?fref=nf&pnref=story

Jézabel
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Provence le Jeu 20 Fév 2014 - 16:42

C'est vraiment une attitude inadéquate de la part de tes élèves. En fait, l'insolence débute souvent dans le regard ou la posture du corps. Je n'hésite pas à rappeler mes élèves à l'ordre:
"Je ne t'ai pas dit de partir, je te parle encore."
"Je ne t'ai pas autorisé à parler"
"Quitte ce petit air impertinent, jeune homme."
"Redresse-toi."
Quand je les engueule, ils n'ont pas intérêt à soupirer, lever les yeux au ciel ou montrer leur agacement. Et quand je leur pose une question, ils doivent répondre "oui, Madame", et non pas "oui" tout court. Ça marque un peu plus la distance.

J'ai eu beaucoup de mal la première année avec ces marques d'insolence que je n'identifiais pas comme telles. Et puis j'ai pris confiance en moi et c'est allé beaucoup mieux parce que j'ai davantage osé réagir et poser les limites suffisamment tôt.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Pointvirgule le Jeu 20 Fév 2014 - 17:17

Ce que je trouve le plus difficile dans la situation que tu décris, c'est cette impression qu'ils n'ont pas du tout compris pourquoi ils sont punis quand ils répliquent "Mais j'ai rien fait !"... Et ça c'est frustrant, car à quoi bon sanctionner si cela ne fait pas partie d'un processus d'éducation (et non pas juste de répression) ?

Je ne sais jamais s'ils ont véritablement compris pourquoi on les punit parfois, même quand on leur explique que c'est une question de respect reciproque élève-prof par exemple...

Pointvirgule
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Provence le Jeu 20 Fév 2014 - 17:20

Entreparentheses a écrit:Ce que je trouve le plus difficile dans la situation que tu décris, c'est cette impression qu'ils n'ont pas du tout compris pourquoi ils sont punis quand ils répliquent "Mais j'ai rien fait !"... Et ça c'est frustrant, car à quoi bon sanctionner si cela ne fait pas partie d'un processus d'éducation (et non pas juste de répression) ?

Je ne sais jamais s'ils ont véritablement compris pourquoi on les punit parfois, même quand on leur explique que c'est une question de respect reciproque élève-prof par exemple...

Mais si, ils ont compris... C'est une bête insolence. C'est tellement plus facile de jouer les victimes...

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par MarieL le Jeu 20 Fév 2014 - 17:36

@Provence a écrit:
Entreparentheses a écrit:Ce que je trouve le plus difficile dans la situation que tu décris, c'est cette impression qu'ils n'ont pas du tout compris pourquoi ils sont punis quand ils répliquent "Mais j'ai rien fait !"... Et ça c'est frustrant, car à quoi bon sanctionner si cela ne fait pas partie d'un processus d'éducation (et non pas juste de répression) ?

Je ne sais jamais s'ils ont véritablement compris pourquoi on les punit parfois, même quand on leur explique que c'est une question de respect reciproque élève-prof par exemple...

Mais si, ils ont compris... C'est une bête insolence. C'est tellement plus facile de jouer les victimes...

+ 1, même en sixième, ils ont tous assimilé les règles depuis un moment.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par kero le Jeu 20 Fév 2014 - 17:37

@Provence a écrit:J'ai eu beaucoup de mal la première année avec ces marques d'insolence que je n'identifiais pas comme telles. Et puis j'ai pris confiance en moi et c'est allé beaucoup mieux parce que j'ai davantage osé réagir et poser les limites suffisamment tôt.

Tu mets le doigt sur le détail qui tue. De très nombreuses marques d'insolence, on les ressent comme insolentes, sans parvenir toujours à les identifier en tant que telles, surtout lorsqu'on y est confrontés pour la première fois. Là se joue énormément, car ces petits gestes signifient toujours quelque chose, mais de manière implicite et non explicite.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par melaniguiz le Jeu 20 Fév 2014 - 18:51

Chacun de ceux qui contestaient le mot méritaient également une observation. Les élèves n'ont pas à contester ta décision et encore moins à lire par dessus ton épaule, à répéter ce que tu écris. Pour un qui conteste, tu peux juste répondre "tu es jaloux ? tu veux le même tarif ?" mais si ça devient général, il faut réagir. Dans le cas d'élèves qui viennent t'entourer au bureau, qui finissent par dire des grossièretés (même si ce n'est pas directement à toi) ou par dire que tu fais n'importe quoi, c'est même le rapport qu'il faudrait faire. Ils profitent du nombre et de te sentir sûrement un peu déroutée par leur attitude. S'ils se sentent gagnants, ils n'hésiteront pas à le refaire, puis à contester d'autres choses comme le travail à la maison, un barème à un contrôle puis à se plaindre à leur prof principal que tu es injuste, incompétente etc.

Pour les "c'est bon", je réponds "mais non, ce n'est pas bon, sinon je ne te le dirais pas" ou quand ils cherchent à discuter "ce n'est pas ça que tu dois faire, mais dire "oui madame" et te taire". Je réponds toujours quelque chose. "Ah ? ça t'étonne que je te demande de travailler ? Tu crois vraiment que je pourrais te demander autre chose ?" etc. Ca fait sourire les autres élèves et ça stoppe. Essaie d'avoir des réparties toutes prêtes : à un élève qui bavarde, plutôt que de lui dire d'arrêter et qu'il proteste, tu peux lui dire "puisque tu as la bouche ouverte, lis donc le texte", "tu as envie de parler aujourd'hui, ça tombe bien, tu vas pouvoir passer au tableau" etc. A un "j'ai rien fait" : "mais justement, tu n'as pas fait ton travail, c'est bien ce que je te reproche" ou "donne-moi ton carnet que j'y écrive tout ce que tu as fait, comme ça tu seras au courant". A un "mais y a pas que moi" : "je m'occupe d'abord de toi, puis ensuite des autres, ne t'inquiète pas" etc.

Essaie aussi d'écrire le mot pendant le cours, quand les élèves travaillent, comme ça ensuite tu gardes le carnet sur ton bureau et tu le rends quand les élèves sortent : pas d'attroupement, pas d'élèves qui attendent. Si tu veux dire quelque chose à l'élève, c'est en tête à tête, tu vires les copains dans le couloir.

melaniguiz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par mafalda16 le Jeu 20 Fév 2014 - 19:00

@melaniguiz a écrit:Chacun de ceux qui contestaient le mot méritaient également une observation. Les élèves n'ont pas à contester ta décision et encore moins à lire par dessus ton épaule, à répéter ce que tu écris. Pour un qui conteste, tu peux juste répondre "tu es jaloux ? tu veux le même tarif ?" mais si ça devient général, il faut réagir. Dans le cas d'élèves qui viennent t'entourer au bureau, qui finissent par dire des grossièretés (même si ce n'est pas directement à toi) ou par dire que tu fais n'importe quoi, c'est même le rapport qu'il faudrait faire. Ils profitent du nombre et de te sentir sûrement un peu déroutée par leur attitude. S'ils se sentent gagnants, ils n'hésiteront pas à le refaire, puis à contester d'autres choses comme le travail à la maison, un barème à un contrôle puis à se plaindre à leur prof principal que tu es injuste, incompétente etc.

Pour les "c'est bon", je réponds "mais non, ce n'est pas bon, sinon je ne te le dirais pas" ou quand ils cherchent à discuter "ce n'est pas ça que tu dois faire, mais dire "oui madame" et te taire". Je réponds toujours quelque chose. "Ah ? ça t'étonne que je te demande de travailler ? Tu crois vraiment que je pourrais te demander autre chose ?" etc. Ca fait sourire les autres élèves et ça stoppe. Essaie d'avoir des réparties toutes prêtes : à un élève qui bavarde, plutôt que de lui dire d'arrêter et qu'il proteste, tu peux lui dire "puisque tu as la bouche ouverte, lis donc le texte", "tu as envie de parler aujourd'hui, ça tombe bien, tu vas pouvoir passer au tableau" etc. A un "j'ai rien fait" : "mais justement, tu n'as pas fait ton travail, c'est bien ce que je te reproche" ou "donne-moi ton carnet que j'y écrive tout ce que tu as fait, comme ça tu seras au courant". A un "mais y a pas que moi" : "je m'occupe d'abord de toi, puis ensuite des autres, ne t'inquiète pas" etc.

Essaie aussi d'écrire le mot pendant le cours, quand les élèves travaillent, comme ça ensuite tu gardes le carnet sur ton bureau et tu le rends quand les élèves sortent : pas d'attroupement, pas d'élèves qui attendent. Si tu veux dire quelque chose à l'élève, c'est en tête à tête, tu vires les copains dans le couloir.


 veneration veneration veneration veneration 
j'adore ta répartie! trop efficace
 veneration veneration veneration veneration veneration 

mafalda16
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par kero le Jeu 20 Fév 2014 - 19:05

melanieguiz a écrit:Pour les "c'est bon", je réponds "mais non, ce n'est pas bon, sinon je ne te le dirais pas" ou quand ils cherchent à discuter "ce n'est pas ça que tu dois faire, mais dire "oui madame" et te taire". Je réponds toujours quelque chose. "Ah ? ça t'étonne que je te demande de travailler ? Tu crois vraiment que je pourrais te demander autre chose ?" etc. Ca fait sourire les autres élèves et ça stoppe. Essaie d'avoir des réparties toutes prêtes : à un élève qui bavarde, plutôt que de lui dire d'arrêter et qu'il proteste, tu peux lui dire "puisque tu as la bouche ouverte, lis donc le texte", "tu as envie de parler aujourd'hui, ça tombe bien, tu vas pouvoir passer au tableau" etc. A un "j'ai rien fait" : "mais justement, tu n'as pas fait ton travail, c'est bien ce que je te reproche" ou "donne-moi ton carnet que j'y écrive tout ce que tu as fait, comme ça tu seras au courant". A un "mais y a pas que moi" : "je m'occupe d'abord de toi, puis ensuite des autres, ne t'inquiète pas" etc.

Mince. Un clone de moi. Je sors exactement les mêmes trucs  Twisted Evil

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Jézabel le Ven 21 Fév 2014 - 8:59

Merci à tous pour vos idées de réparties, je vais essayer de les appliquer, et lundi dès le début du cours je vais revenir sur cette anecdote pour leur signifier que leur comportement a été inadmissible (car effectivement, je pense qu'ils sont plus mal élevés qu'insolents). Mais le truc c'est que je ne suis pas assez spontanée, déjà j'ai pas confiance en moi alors ils en profitent. Car quand je réagis, je le fais en m'énervant, ça trahit le fait que je suis pas sûre de ce que je fais. Je pense que ça viendra avec l'expérience, mais j'ai du mal à rester calme donc je choisis l'option "je réagis pas et je continue de noter dans le carnet", pour montrer qu'il est inutile de négocier.
Au tout début de l'année une élève avait clamé bien haut (en parlant de moi) : "Nan mais ELLE, quand c'est faux elle enlève des points, par contre elle met jamais de bonus !" Et comme une c*****, j'avais laissé passé car j'ai des réparties mais à retardement. (après j'avais parlé de cette anecdote à la cde, qui était outrée, et je sais pas ce qu'elle a dit à l'élève concernée, tout ce qu'il y a de sûr c'est que maintenant cette gamine elle est très très calme  Twisted Evil ).
Ce soir il y a le conseil de cette même classe, je pense que je vais évoquer cette ambiance, quitte à m'afficher négativement car j'ai l'impression que ça se passe bien dans les autres cours. Mais tant pis, je compte mettre les points sur les i.

_________________
Pour sauver Serge Atlaoui de la peine de mort, on peut écrire en masse (par courriel ou voie postale) à l'ambassade d'Indonésie en France :
https://www.facebook.com/pages/Sauvez-Serge-Atlaoui-du-Peloton-dEx%C3%A9cution/149813465050354?fref=nf&pnref=story

Jézabel
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par philann le Ven 21 Fév 2014 - 9:11

Evite peut-être de revenir lundi sur un truc passé, que eux ont certainement oublié, tu leur montrerais que TOI ça te travaille. Or, il faut leur montrer du détachement.

En revanche, tu peux prendre 2 minutes (dans un silence absolu) pour lister les comportements que tu as noté (en général) et que tu n'es plus prête à accepter. Ce n'est pas un moment de dialogue ou de vie de classe, tu ne leur donnes pas la parole. Une fois que tu as dit ce que tu as à dire, tu reprends le cours comme si de rien était.

Ca ne fait pas de miracle, mais avec certaines classe, ça peut aider...parfois!
 fleurs fleurs fleurs 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par InviteeF le Ven 21 Fév 2014 - 9:21

Salomé
à ta place je
- ne ferais pas de grand discours. Uniquement des actes. Bien plus parlant. Je ne reviendrais sur rien; mais je sévirais directement au prochain cours.
- ferais des mots pré écrits avec juste à cocher / compléter / coller dans le carnet pour le faire pendant le cours immédiatement après avoir pris le carnet: dix secondes chrono. Puis on rend le carnet à l'élève. 
- ne mettrais pas des mots à chaque fois. Punition, heure de colle, rapport, exclusion. Le mot n'est que le premier levier, si les élèves persistent je monte d'un cran.
- ne m'énerverais pas mais je réagirais fermement. Insolence ? J'arrête de parler; je fusille du regard, je tends la main et lâche "carnet, s' il vous plaît" d'une voix glacée et sans appel. Pas de carnet donné ? Dehors. L'élève ne range pas ses affaires ? J'attrape le sac, il se lève vite... Si tu n'as pas la répartie infuse,  un regard noir bien appuyé vaut mieux que rien du tout ou qu'une phrase hésitantelancée en balbutiant ou en rougissant.
- mettrais une note de "comportement et participation" partant de 10 sur 10 et avec  malus à chaque incivilité. Et on descend...

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par InviteeF le Ven 21 Fév 2014 - 9:27

Ah et tu dis toi - même que tu manques de recul: en effet, pour TON bien-être,  c'est tout à fait exact. fleurs2 

Avoir du recul sur le comportement des élèves ne signifie pas ne pas réagir ou ne pas être atteint mais ne pas se sentir blessé en tant que personne attaquée ad hominem. Les élèves crachent sur la fonction / le rôle / l'uniforme parce que tu incarnes l'autorité, la morale etc. Tu peux être atteinte sur le coup par une attitude ou une remarque, mais elle ne doit pas te donner honte ou te faire te sentir minable ou inexpérimentée, car l'élève lui-même agit soit par bêtise soit par colère, cela ne sert à rien de psychanalyser la teneur de ses propos ou son attitude.

Tu vas gagner en sérénité et en détachement, tu vas voir.
Courage!

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment réagissez-vous aux réactions spontanées à moitié insolentes des élèves ?

Message par Bobby-Cowen le Ven 21 Fév 2014 - 9:30

Salomé87 a écrit:Merci à tous pour vos idées de réparties, je vais essayer de les appliquer, et lundi dès le début du cours je vais revenir sur cette anecdote pour leur signifier que leur comportement a été inadmissible (car effectivement, je pense qu'ils sont plus mal élevés qu'insolents). Mais le truc c'est que je ne suis pas assez spontanée, déjà j'ai pas confiance en moi alors ils en profitent. Car quand je réagis, je le fais en m'énervant, ça trahit le fait que je suis pas sûre de ce que je fais. Je pense que ça viendra avec l'expérience, mais j'ai du mal à rester calme donc je choisis l'option "je réagis pas et je continue de noter dans le carnet", pour montrer qu'il est inutile de négocier.
Au tout début de l'année une élève avait clamé bien haut (en parlant de moi) : "Nan mais ELLE, quand c'est faux elle enlève des points, par contre elle met jamais de bonus !" Et comme une c*****, j'avais laissé passé car j'ai des réparties mais à retardement. (après j'avais parlé de cette anecdote à la cde, qui était outrée, et je sais pas ce qu'elle a dit à l'élève concernée, tout ce qu'il y a de sûr c'est que maintenant cette gamine elle est très très calme  Twisted Evil ).
Ce soir il y a le conseil de cette même classe, je pense que je vais évoquer cette ambiance, quitte à m'afficher négativement car j'ai l'impression que ça se passe bien dans les autres cours. Mais tant pis, je compte mettre les points sur les i.

Ne dis pas ça ! j'ai des élèves un peu semblables aux tiens, en 1e... je te dis pas les incivilités et les je-m'en-foutistes ! j'ai eu longtemps l'impression, comme c'est ma première année en lycée, et vu mon "jeune âge", qu'ils en profitaient pour démolir mon cours et que la seule chose qu'ils souhaitaient c'était me faire craquer. J'ai fini par en discuter avec la prof principale, une dame très sympa et impliquée, qui m'a tout de suite rassurée : c'est l'une des pires classes de l'établissement, même leur prof d'histoire a annoncé qu'il ne les aimait pas, lors du conseil de classe. Ils fichent le bazar partout ! Bavardages, insolences, absence de prise de notes... ça s'est un peu amélioré, mais parce que toute l'équipe pédagogique s'est soudée autour du même problème !
N'hésite donc pas à en parler en conseil de classe, tu n'apparaîtras pas négative, mais impliquée. Cela permettra peut-être de voir si c'est le même souci dans les autres cours. Et cela fera comprendre d'abord aux délégués, puis à leurs camarades, que ça ne se passe pas comme ils l'entendent !

Courage ! Je sais que ce n'est pas évident... mais tout arrive Wink

 fleurs2 

Bobby-Cowen
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum