Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Dinosaura
Habitué du forum

Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Dinosaura le Jeu 20 Fév 2014, 10:07 am
Bonjour,

Tout est dans le titre. Je vis comme une violence énorme le fait que les têtes pensantes de l'EN cherchent à (m') imposer leur vision de l'école, à savoir : placer le curseur sur les apprentissages plutôt que sur l'enseignement (l'élève-au-centre pour faire court), en prenant bien soin d'opposer les deux actes, et dorénavant devoir enseigner par compétences plutôt que transmettre des savoirs, avec l'idée sous-jacente que des savoirs trop étendus empêchent même l'appropriation de compétences complexes...
Je vous joins ce formidable article que j'ai trouvé sur le net en rentrant quelques mots-clefs : http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_1995/1995_02.html
Il reprend tout à fait toutes les marottes pédagogiques de mon IPR.

Alors, la question que je me pose est celle de mon titre. A cela, j'aimerais savoir s'il est possible de biaiser et de mimer formellement cette "pédagogie du détour" sans la mettre effectivement en oeuvre.

Bref, quelle est votre position sur le sujet ? Et quelle est votre pratique quotidienne ?

Merci de vos réponses.

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Lefteris le Jeu 20 Fév 2014, 10:25 am
@Dinosaura a écrit:Bonjour,

Tout est dans le titre. Je vis comme une violence énorme le fait que les têtes pensantes de l'EN cherchent à (m') imposer leur vision de l'école, à savoir : placer le curseur sur les apprentissages plutôt que sur l'enseignement (l'élève-au-centre pour faire court), en prenant bien soin d'opposer les deux actes, et dorénavant devoir enseigner par compétences plutôt que transmettre des savoirs, avec l'idée sous-jacente que des savoirs trop étendus empêchent même l'appropriation de compétences complexes...
Je vous joins ce formidable article que j'ai trouvé sur le net en rentrant quelques mots-clefs : http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_1995/1995_02.html
Il reprend tout à fait toutes les marottes pédagogiques de mon IPR.

Alors, la question que je me pose est celle de mon titre. A cela, j'aimerais savoir s'il est possible de biaiser et de mimer formellement cette "pédagogie du détour" sans la mettre effectivement en oeuvre.

Bref, quelle est votre position sur le sujet ? Et quelle est votre pratique quotidienne ?

Merci de vos réponses.
Déjà, tu fais à ta manière, tu n'en parles jamais, et tu enseignes des vrais savoirs. Ensuite, quand tu es inspectée, tu fais du simple habillage : tu prends le tableau des compétences , et tu regardes à quoi correspond ce que tu as fait , et tu remplis  par exemple une jolie case à côté de celle des "objectifs"  où tu fais rentrer plein de compétences. l'inspecteur part en sautillant de joie, et toi tu repars tranquille   pour cinq ans  au moins, sans même en faire état .

En haut lieu, il s'agit idéologiquement de démolir l'école par un jargon et des pratiques managériales et entrepreneuriales, mais en- dessous, tu es face à des fonctionnaires qui s'en moquent, inspecteurs compris , qui disent noir aujourd'hui et diront blanc demain. L'essentiel est dans le formalisme... Quand tu fais de la résistance, tu ne le gueules pas sur les toits  Very Happy


Dernière édition par Lefteris le Jeu 20 Fév 2014, 10:31 am, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par User5899 le Jeu 20 Fév 2014, 10:27 am
Don't ask, don't tell.
Vous fermez votre porte, et le reste vous appartient.
avatar
Dinosaura
Habitué du forum

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Dinosaura le Jeu 20 Fév 2014, 10:32 am
Ok, je commence à comprendre que j'ai dit TROP HAUT ce qui me révoltait idéologiquement...

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
crozier
Niveau 1

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par crozier le Jeu 20 Fév 2014, 10:32 am
Art. L 912-1-1 du code de l'éducation :
La liberté pédagogique de l'enseignant s'exerce dans le respect des programmes et des instructions du ministre chargé de l'éducation nationale et dans le cadre du projet d'école ou d'établissement avec le conseil et sous le contrôle des membres des corps d'inspection. Le conseil pédagogique prévu à l'article L 421-5 ne peut porter atteinte à cette liberté.
Seuls les programmes officiels sont "obligatoires" (les documents d'accompagnement ou tout autre document n'ont, normalement,  pas de valeur juridique).
Après cela dépend si l'enseignement par compétence est imposé ou non dans les programmes officiels de sa discipline.
Il arrive souvent aussi que certains inspecteurs sur-interprètent les programmes pour tenter d'imposer leur vision de la pédagogie...
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Lefteris le Jeu 20 Fév 2014, 10:35 am
@Dinosaura a écrit:Ok, je commence à comprendre que j'ai dit TROP HAUT ce qui me révoltait idéologiquement...
Cripure a résumé. Ca , tu peux le dire entre collègues, au syndicat, mais pas à l'inspection. L'EN est un monde faux semblants, avec ses prêtres, ses bigots. Fais semblant de croire, ou même de rien du tout , et lutte à ta manière. La force d'inertie est la plus grande des forces...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Dinosaura
Habitué du forum

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Dinosaura le Jeu 20 Fév 2014, 10:37 am
@Lefteris a écrit:
@Dinosaura a écrit:Ok, je commence à comprendre que j'ai dit TROP HAUT ce qui me révoltait idéologiquement...
Cripure a résumé. Ca , tu peux le dire entre collègues, au syndicat, mais pas à l'inspection. L'EN est un monde faux semblants, avec ses prêtres, ses bigots. Fais semblant de croire, ou même de rien du tout , et lutte à ta manière. La force d'inertie est la plus grande des forces...

Très bien. Et lutter contre le travail d'équipe imposé aussi (parce que, curieusement, il va toujours que dans un certain sens...)

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
avatar
Dinosaura
Habitué du forum

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Dinosaura le Jeu 20 Fév 2014, 10:38 am
Par contre, quand l'inspecteur regarde les cahiers, il voit bien que ce que l'on a pu présenter le jour j ne correspond pas forcément à une pratique quotidienne.

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par User5899 le Jeu 20 Fév 2014, 10:40 am
@Dinosaura a écrit:Par contre, quand l'inspecteur regarde les cahiers, il voit bien que ce que l'on a pu présenter le jour j ne correspond pas forcément à une pratique quotidienne.
Et alors ? Il constate, il fronce le sourcil, il s'en va et hop ! de trois à 17 ans de paix Razz
avatar
Dinosaura
Habitué du forum

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Dinosaura le Jeu 20 Fév 2014, 10:44 am
Cripure a écrit:
@Dinosaura a écrit:Par contre, quand l'inspecteur regarde les cahiers, il voit bien que ce que l'on a pu présenter le jour j ne correspond pas forcément à une pratique quotidienne.
Et alors ? Il constate, il fronce le sourcil, il s'en va et hop ! de trois à 17 ans de paix Razz

Sauf si on tombe sur un IPR particulièrement zélé et que cela confine au harcèlement...

Ah ! J'aimerais avoir votre détachement !

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par User5899 le Jeu 20 Fév 2014, 10:48 am
@Dinosaura a écrit:
Cripure a écrit:
@Dinosaura a écrit:Par contre, quand l'inspecteur regarde les cahiers, il voit bien que ce que l'on a pu présenter le jour j ne correspond pas forcément à une pratique quotidienne.
Et alors ? Il constate, il fronce le sourcil, il s'en va et hop ! de trois à 17 ans de paix Razz

Sauf si on tombe sur un IPR particulièrement zélé et que cela confine au harcèlement...

Ah ! J'aimerais avoir votre détachement !
Bof, je ne l'ai pas, je me le construis.
Une vraie toile cirée mdr
Bouboule
Expert

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Bouboule le Jeu 20 Fév 2014, 1:13 pm
Cripure a écrit:Don't ask, don't tell.
Vous fermez votre porte, et le reste vous appartient.

C'est ça.

Ou tu appelles compétences ce que tu veux que tes élèves maîtrisent à la fin de l'année. Si tu as une classe à examen dont le sujet n'est pas géré par toi, tu distingues la formation que tu dispenses, et la préparation à l'examen.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Lefteris le Jeu 20 Fév 2014, 2:32 pm
@Bouboule a écrit:C'est ça.

Ou tu appelles compétences ce que tu veux que tes élèves maîtrisent à la fin de l'année. Si tu as une classe à examen dont le sujet n'est pas géré par toi, tu distingues la formation que tu dispenses, et la préparation à l'examen.
Autre traduction de ce que je dis plus haut , tu "habilles" ce qui existe en inscrivant en face le zouli nom correspondant à la "compétence" . Tu inscris les compétences en tête de ta séquence quand tu es inspectée si tu veux (les séquences présentées se construisent a posteriori, comme chacun sait , pour correspondre à la séquence réelle , fruit d'une adaptation danlintérêdézélèves Twisted Evil )

@Dinosaura a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Dinosaura a écrit:Ok, je commence à comprendre que j'ai dit TROP HAUT ce qui me révoltait idéologiquement...
Cripure a résumé. Ca , tu peux le dire entre collègues, au syndicat, mais pas à l'inspection. L'EN est un monde faux semblants, avec ses prêtres, ses bigots. Fais semblant de croire, ou même de rien du tout , et lutte à ta manière. La force d'inertie est la plus grande des forces...

Très bien. Et lutter contre le travail d'équipe imposé aussi (parce que, curieusement, il va toujours que dans un certain sens...)
Simplement en ne le faisant pas. Comment peut-on imposer le travail d'équipe ? Et quel travail d'équipe ? Dans ta matière, ou en général, pur gérer la discipline.  Je ne vois pas ... On peut imposer une réunion d'équipe  (et encore) , mais on ne peut pas obliger les gens à s'activer.
Pour ma part, je travaille volontiers en équipe pour tout ce qui est gestion des élèves, parce qu'il faut  être sur la même longueur d'ondes (nous en avons qui relèvent  sans doute d'aute chose que de l'EN : psychiatrie, prison, zoo, que sais-je..) , mais ça se fait aussi beaucoup par mail.
Pour le reste, comme j'ai coutume de le dire, l'espace de ma classe est sacer , et j'applique le postliminum  Razz

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Paratge
Érudit

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Paratge le Jeu 20 Fév 2014, 2:44 pm
@Lefteris a écrit:
Autre traduction de ce que je dis plus haut, tu "habilles" ce qui existe en inscrivant en face le zouli nom correspondant à la "compétence" . Tu inscris les compétences en tête de ta séquence quand tu es inspectée si tu veux (les séquences présentées se construisent a posteriori, comme chacun sait, pour correspondre à la séquence réelle , fruit d'une adaptation danlintérêdézélèves Twisted Evil )

Exactement !
On peut même faire une belle grigrille avec notions, savoir-machin avec de zoulies couleurs, ça en jette ! Ils adorent ça, ils en sont fous.  Very Happy
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Lefteris le Jeu 20 Fév 2014, 3:16 pm
@Paratge a écrit:
@Lefteris a écrit:
Autre traduction de ce que je dis plus haut, tu "habilles" ce qui existe en inscrivant en face le zouli nom correspondant à la "compétence" . Tu inscris les compétences en tête de ta séquence quand tu es inspectée si tu veux (les séquences présentées se construisent a posteriori, comme chacun sait, pour correspondre à la séquence réelle , fruit d'une adaptation danlintérêdézélèves Twisted Evil )

Exactement !
On peut même faire une belle grigrille avec notions, savoir-machin avec de zoulies couleurs, ça en jette ! Ils adorent ça, ils en sont fous.  Very Happy
C'est simple, je construis un tableau  de progression de séquence, après coup , à partir des gribouillis que j'ai faits (oui, j'ai une ligne directrice, mais le détail, je le vois au fur et à mesure : je suis admiratif des collègues capables de prévoir à la minute ce qu'ils feront dans tel ou tel cours)  et  du cahier de texte "réel" que je remplis au jour le jour. Avec des colonnes  N° séance-intitulé/ objectifs/ supports/ activités ... ben maintenant il suffit de mettre une colonne de plus avec "compétences" (après objectifs) , ou après "activités" ... Je l'ai fait une seule fois, en fait , Embarassed  mais la bonne puisque c'était une inspection. C'était tellement chou que l'inspecteur m'a demandé de lui en envoyer une copie  Razz . Bon lui, c'était pas un fanatique , mais ils ont aussi des "commandes" (si ça se trouve, je sers de modèle quelque part ...).

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Dinosaura
Habitué du forum

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Dinosaura le Jeu 20 Fév 2014, 4:13 pm
Merci pour les conseils. Quel monde de faux-semblants quand même ! Dans le genre mystification, ça se pose là.

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Lefteris le Jeu 20 Fév 2014, 4:20 pm
@Dinosaura a écrit:Merci pour les conseils. Quel monde de faux-semblants quand même ! Dans le genre mystification, ça se pose là.
Ca tu peux le dire, Tartuffe a une nombreuse descendance. Mais dans l'EN, tu peux encore esquiver tout ça, tu fais à ta manière, et paradoxalement, une fois que tu as joué la comédie une seule fois, tu gagnes ta liberté, tu te prends beaucoup moins le chou.
C'est pareil partout, mais dans beaucoup d'endroits, on surveillera bien plus si tu es déviant, si tu suis bien le dogme officiel, si tu es la voix du  maître.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Dinosaura
Habitué du forum

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Dinosaura le Jeu 20 Fév 2014, 4:45 pm
@Lefteris a écrit:
@Dinosaura a écrit:Merci pour les conseils. Quel monde de faux-semblants quand même ! Dans le genre mystification, ça se pose là.
Ca tu peux le dire, Tartuffe a une nombreuse descendance. Mais dans l'EN, tu peux encore esquiver tout ça, tu fais à ta manière, et  paradoxalement, une fois que tu as joué la comédie une seule fois, tu gagnes  ta liberté, tu te prends beaucoup moins le chou.
C'est pareil partout, mais dans beaucoup d'endroits, on surveillera bien plus si tu es déviant, si tu suis bien le dogme officiel, si tu es la voix du  maître.

Ca, j'en suis absolument convaincue (pour avoir un conjoint qui n'est pas dans l'EN d'ailleurs)... Par contre, si ce qui fait un des avantages de l'EN, à savoir le fait d'avoir une hiérarchie moins lourde qu'ailleurs, je ne l'ai pas (si tu as suivi mes mésaventures récentes), eh bien ça + conditions d'enseignement pourries (je suis en zep) + le fait de ne pas pouvoir enseigner comme je l'entends + Salaire médiocre comparé aux autres catégories A de la FP, franchement je me barre au plus vite...

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Lefteris le Jeu 20 Fév 2014, 4:57 pm
@Dinosaura a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Dinosaura a écrit:Merci pour les conseils. Quel monde de faux-semblants quand même ! Dans le genre mystification, ça se pose là.
Ca tu peux le dire, Tartuffe a une nombreuse descendance. Mais dans l'EN, tu peux encore esquiver tout ça, tu fais à ta manière, et  paradoxalement, une fois que tu as joué la comédie une seule fois, tu gagnes  ta liberté, tu te prends beaucoup moins le chou.
C'est pareil partout, mais dans beaucoup d'endroits, on surveillera bien plus si tu es déviant, si tu suis bien le dogme officiel, si tu es la voix du  maître.

Ca, j'en suis absolument convaincue (pour avoir un conjoint qui n'est pas dans l'EN d'ailleurs)... Par contre, si ce qui fait un des avantages de l'EN, à savoir le fait d'avoir une hiérarchie moins lourde qu'ailleurs, je ne l'ai pas (si tu as suivi mes mésaventures récentes), eh bien ça + conditions d'enseignement pourries (je suis en zep) + le fait de ne pas pouvoir enseigner comme je l'entends + Salaire médiocre comparé aux autres catégories A de la FP, franchement je me barre au plus vite...
Non, je n'ai pas suivi tous les fils , désolé (mais est-ce possible  Very Happy ? ) . En règle générale il faut aussi savoir taper du poing sur la table (au sens figuré, encore que ...  Rolling Eyes ) quand l'esquive ne suffit pas, le faire peu , a bon escient. Récemment, je suis allé avec une collègue demander des comptes au nouveau boss pour un élève renvoyé en cours après une exclusion (collègue contractuel et remplaçant, qui suite à ce renvoi a passé une semaine d'enfer, les tyranneaux ne se sentaient plus..) . Et ça ne s'est plus reproduit.
Les conditions de travail que tu évoques, je les imagine facilement, je suis dans un REP , et mon établissement n'a pas le label simplement pour une histoire de budget , de numerus clausus,  parce qu'il a ouvert après les autres... Pour le traitement, je te rejoins, et je sais de quoi je parle, même si paradoxalement j'ai été moins touché qu'un jeune , du fait du reclassement en haut de la classe normale de certifié, puis d'agrégé  . Bon tu es jeune, tu as sans doute les capacités  pour faire autre chose, avec la formation ad hoc . J'ai déjà vu deux collègues dans la trentaine,  "s'évader " définitivement , et des stagiaires bifurquer  quant il était encore temps.


Dernière édition par Lefteris le Lun 28 Avr 2014, 8:40 am, édité 1 fois (Raison : frappe incorrecte)

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Celadon le Lun 28 Avr 2014, 8:05 am
http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/les-competences-a-l-ecole-et-l-151184
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par ycombe le Lun 28 Avr 2014, 8:53 am
@Dinosaura a écrit:Bonjour,

Je vis comme une violence énorme le fait que les têtes pensantes de l'EN cherchent à (m') imposer leur vision de l'école, à savoir : placer le curseur sur les apprentissages plutôt que sur l'enseignement (l'élève-au-centre pour faire court), en prenant bien soin d'opposer les deux actes, et dorénavant devoir enseigner par compétences plutôt que transmettre des savoirs, avec l'idée sous-jacente que des savoirs trop étendus empêchent même l'appropriation de compétences complexes...
La plupart des compétences ne sont pas transférables d'un domaine à l'autre, et sont officiellement dépendantes des connaissances, puisque la doxa officielle est que la compétence regroupe savoir, savoir faire et attitude. Partant de là, si tu enseignes des connaissances, tes élèves développent des compétences, mission accomplie. C'est mon point de vue.

Dire que des savoirs trop étendus empêchent même l'appropriation de compétences complexes est purement et simplement ridicule, on n'a jamais vu quelqu'un devenir incapable parce qu'il avait appris trop de choses. Ou alors il faut me donner des sources, que je puisse me documenter pour changer de point de vue...



Je vous joins ce formidable article que j'ai trouvé sur le net en rentrant quelques mots-clefs : http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/perrenoud/php_main/php_1995/1995_02.html
Il reprend tout à fait toutes les marottes pédagogiques de mon IPR.

Alors, la question que je me pose est celle de mon titre. A cela, j'aimerais savoir s'il est possible de biaiser et de mimer formellement cette "pédagogie du détour" sans la mettre effectivement en oeuvre.

Bref, quelle est votre position sur le sujet ? Et quelle est votre pratique quotidienne ?

Merci de vos réponses.
J'enseigne des connaissances structurées. L'obligation porte sur non pas l'enseignement par compétences, mais la validation des compétences acquises, ce qui n'est pas la même chose. Pour valider j'attends que l'institution m'explique comment valider sans y passer la moitié du temps d'enseignement en faisant faire des  tâches complexes qu'il faut faire refaire à ceux qui ont échoué, et ce pour chacune des cases du LPC qui me concernent, et  qu'elle me dise aussi quel est le critère de réussite pour chacune des compétences. Ce n'est pas la même chose de savoir construire à la règle et au compas un triangle équilatéral ou un pentagone régulier (mais il n'y a qu'une compétence "résoudre des problèmes de reproduction, de construction").

Dernier point: prétendre enseigner directement des compétences de haut niveau sous le prétexte que les gens ayant réussi à l'école ont ces compétences, c'est pour moi la même chose que vouloir enseigner à lire par la reconnaissance globale des mots sous le prétexte que les bons lecteurs semblent reconnaître les mots globalement. On a vu le résultat en lecture...
avatar
Whypee
Expert

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Whypee le Lun 28 Avr 2014, 9:32 am
Ah, les compétences !

Je suis assez d'accord sur le fait que la porte de la classe est très utile pour se libérer de ce concept à la con. Mais je ne suis pas dupe, nous sommes très peu à nous battre contre, la plupart des collègues applique ce concept (à la con, je l'ai déjà dit, non ?).

Quitte à être répétitif, seule une bonne révolution permettra de stopper la connerie ambiante... mais là encore je me sens seul avec mon catana.

Alors en attendant, je ferme la porte et essaie de sauver les pauvres gus que j'ai en face de moi.
avatar
AliceinNotSuchaWonderland
Niveau 1

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par AliceinNotSuchaWonderland le Mer 30 Avr 2014, 8:36 pm
Chers collèges,
qu'il est bon de découvrir que, contrairement à mes moutons/"béni-oui-ouis" de collègues (qu'au demeurant j'apprécie qd même beaucoup, hein), certains osent s'affranchir des dictats des IA-IPR, toutes matières confondues! Vous lire me fait du bien, je me sens moins seule!
Et moi aussi, je ferme souvent ma porte (mais pas ma bouche, d'où quelques problèmes avec ma hiérarchie qui a décidé de mater la rébellion, lol!)

Et Dinosaura, l'important dans tout ça reste: est-ce que tu aimes transmettre ton savoir, à ta façon, aux trolls en face de toi? Si oui, alors laisse-toi un peu de temps, peut-être que dans un autre établissement, les choses seront moins pénibles pour toi?
Je te souhaite bon courage, et ne renonce pas à ce en quoi tu crois. Si ce n'est pas la paresse ou la facilité qui guident tes choix pédagogiques mais bien une réflexion sur l'intêret des élèves, je ne vois pas en quoi c'est critiquable.

May the teaching force be with you! chevalier 
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par Caspar le Mer 30 Avr 2014, 8:45 pm
La compétence est bonne, elle va tous nous purifier et sauver la Terre et l'univers. Tremblez, tremblez pauvres pécheurs qui ne croyez pas au Socle! Wink
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Peut-on lutter, au nom de la liberté pédagogique, contre l'enseignement par compétences ?

par User5899 le Mer 30 Avr 2014, 11:26 pm
@AliceinNotSuchaWonderland a écrit:Chers collèges,
qu'il est bon de découvrir que, contrairement à mes moutons/"béni-oui-ouis" de collègues (qu'au demeurant j'apprécie qd même beaucoup, hein), certains osent s'affranchir des dictats des IA-IPR, toutes matières confondues! Vous lire me fait du bien, je me sens moins seule!
Et moi aussi, je ferme souvent ma porte (mais pas ma bouche, d'où quelques problèmes avec ma hiérarchie qui a décidé de mater la rébellion, lol!)
Bah, vous voyez : j'ai les palmes académiques et cette année, pour la première fois, j'ai un avis "remarquable" du recteur (bon, OK, pas "exceptionnel" Razz).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum