JP Chevènement: "La Nation, c'est le lieu de la démocratie".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JP Chevènement: "La Nation, c'est le lieu de la démocratie".

Message par Thierry30 le Jeu 20 Fév 2014 - 12:56

Extrait:
"Diagnostic européen
On aurait pu penser que 70 ans après les deux guerres mondiales, l'Europe se serait rétablie. C'est ce qu'on a d'abord pu croire durant les Trente Glorieuses. Depuis l'Europe bat de l'aile, et à mon sens cela résulte de la dévalorisation excessive des nations, qui résulte peut être de ces deux guerres, et de la Première pour commencer.
La nation, c'est le lieu de la démocratie, où l'on s'entend, où l'on débat, où l'on décide. Quand on a une Europe aussi technocratique, construite sous ombrelle américaine, et qui le demeure après la fin de l'URSS, une Europe par le marché qui a inscrit en ses textes la soumission à l'orthodoxie du néolibéralisme, c'est à dire la croyance en l'efficience des marchés, on a une construction qu'on n'arrive pas à réformer.
On s'est rué dans la négociation transatlantique avec les Américains, nous n'y avons absolument aucun intérêt.
Tous ces vices de conception de l'Europe ont relégué les nations à la périphérie. Les États ont peu de pouvoir. Cette Europe n'est finalement qu'un chien crevé au fil de l'eau. Il faut absolument la revoir, car je crois à l'idée européenne, je pense qu'il faut resserrer la solidarité entre les nations européennes, mais il faut faire une Europe des nations et des peuples, à géométrie variable, sur les choses essentielles.
Si on fait une Europe de la Méditerranée à la Russie, nous pourrions peser dans le XXIe siècle, qui sera dominé par la Chine et les États-Unis. Sinon, nous serons complètement marginalisés. Donc il faut repenser la construction européenne.
Je propose de faire une monnaie commune à la place de la monnaie unique à cause de l'hétérogénéité des nations. La richesse se concentre à un pôle et le sous-développement à un autre. On ne sort pas de là. Et comme il y aura encore beaucoup de secousses à l'avenir, je pense qu'il faudrait que la France, parce qu'elle seule peut le faire, dise à l'Allemagne qu'il faut revoir les règles du jeu, en bonne entente. "

http://www.chevenement.fr/La-nation-c-est-le-lieu-de-la-democratie_a1593.html?TOKEN_RETURN

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Chevènement: "La Nation, c'est le lieu de la démocratie".

Message par e-Wanderer le Ven 21 Fév 2014 - 23:55

Excellent diagnostic, que je partage en tous points.

Une seule question : pourquoi Chevènement a-t-il fait le choix de se compromettre avec le PS (depuis la campagne de Ségolène Royal), alors que ce parti défend des positions exactement contraires ?

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Chevènement: "La Nation, c'est le lieu de la démocratie".

Message par Lefteris le Sam 22 Fév 2014 - 0:01

@e-Wanderer a écrit:Excellent diagnostic, que je partage en tous points.

Une seule question : pourquoi Chevènement a-t-il fait le choix de se compromettre avec le PS (depuis la campagne de Ségolène Royal), alors que ce parti défend des positions exactement contraires ?
Le seul homme politique digne de ce nom dans ce pays. Je regrette aussi son effacement derrière le PS, mais c'est la même facette : il a préféré s'effacer pour le "moins pire" , et tenter de peser , quand il a vu qu'avec 5 à 7 % il pouvait nuire mais pas gagner. Ceci dit, le MRC , désabusé désormais , présente quelques listes concurrentes aux municipales.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Chevènement: "La Nation, c'est le lieu de la démocratie".

Message par e-Wanderer le Sam 22 Fév 2014 - 0:37

Je crois qu'il n'a pas eu la patience de convaincre. Les gens, en France, votent beaucoup par habitude (une sorte de "vote utile" plus ou moins conscient et intégré) et il faut beaucoup de ténacité et de volontarisme politique pour faire bouger les lignes – surtout avec un monde médiatique qui s'arrange parfaitement de l'alternance PS/UMP. Pourtant, il me semble qu'il y a une vraie aspiration à la construction d'un autre modèle européen, et que ce n'est pas de gaîté de cœur que les gens se tournent aujourd'hui vers les extrêmes ou s'abstiennent massivement.

Indépendamment de l'homme Chevènement, qui est désormais trop âgé, je crois que c'est précisément aujourd'hui que les idées du gaullisme social auraient pu trouver un très fort écho : le PS et l'UMP sont démasqués, la forfaiture du traité de Lisbonne est restée dans les mémoires et cette Europe est très largement rejetée ; le centre, après les tergiversations de Bayrou, n'apparaît pas crédible. Les extrêmes, logiquement, font peur… Seulement, il n'y a personne pour occuper le créneau : versant droite, Dupont-Aignan est intéressant mais n'a pas beaucoup de charisme (c'est un "gentil", pas un tueur comme il faut l'être pour réussir en politique, et les gens ne votent pas pour un mouvement qui fait 2%). Et à gauche Chevènement est trop vieux…

Je lui en veux beaucoup d'avoir baissé pavillon après ses 5% en 2002 (ce qui n'était pas déshonorant, surtout si l'on tient compte des caricatures médiatiques (voir les guignols le présentant comme un mort-vivant complètement has-been), du fait que c'était une première candidature, des réflexes de vote utile etc. Il aurait dû labourer ce champ, monter au créneau, au lieu de s'écraser. On aurait dû l'entendre TONNER quand les parlementaires ont voté pour le traité de Lisbonne malgré le référendum de 2005. Et surtout il aurait dû préparer sa succession, trouver quelqu'un de charismatique à qui passer le relais...

Le tempérament de Mélenchon avec les idées de Chevènement, je suis sûr que ça ferait aujourd'hui un énorme tabac !

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Chevènement: "La Nation, c'est le lieu de la démocratie".

Message par Thierry30 le Sam 22 Fév 2014 - 8:40

@e-Wanderer a écrit:
Je lui en veux beaucoup d'avoir baissé pavillon après ses 5% en 2002 (ce qui n'était pas déshonorant, surtout si l'on tient compte des caricatures médiatiques (voir les guignols le présentant comme un mort-vivant complètement has-been), du fait que c'était une première candidature, des réflexes de vote utile etc. Il aurait dû labourer ce champ, monter au créneau, au lieu de s'écraser. On aurait dû l'entendre TONNER quand les parlementaires ont voté pour le traité de Lisbonne malgré le référendum de 2005. Et surtout il aurait dû préparer sa succession, trouver quelqu'un de charismatique à qui passer le relais...


Tout à fait d'accord...
Son erreur fatale fut de retourner dans le giron du PS au lieu de tenter l'aventure seul.
Il aurait pu récupérer tous les Gaullistes sociaux actuellement coincés entre l'extrêmisme de Droite et l'UMP...
C'est rageant avec le recul!
Malgré son âge, ses analyses demeurent toujours pertinentes...

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Chevènement: "La Nation, c'est le lieu de la démocratie".

Message par Thierry30 le Sam 22 Fév 2014 - 11:18

@e-Wanderer a écrit:

Versant droite, Dupont-Aignan est intéressant mais n'a pas beaucoup de charisme (c'est un "gentil", pas un tueur comme il faut l'être pour réussir en politique, et les gens ne votent pas pour un mouvement qui fait 2%)



Le tempérament de Mélenchon avec les idées de Chevènement, je suis sûr que ça ferait aujourd'hui un énorme tabac !

Concernant DLR et NDA, j'étais adhérent encore en 2013, croyant à un positionnement souverainiste au-dessus des partis.
Pour exister, DLR s'est repositionné dans sa famille, à Droite, au moment du "mariage pour tous" et de l'invitation de Frigide Barjot au congrès.
Aucun espoir, donc, un rapprochement s'exerce actuellement avec l'UMP, finalement retour au bercail dans la famille originelle: logique pour exister. Je ne suis donc plus adhérent...

Concernant Mélenchon et le Parti de Gauche, j'avoue ne pas vraiment comprendre comment il se situe par rapport à l'Europe et à la gestion de l'Euro... Il y a, me semble-t-il, une hésitation entre acceptation de la règle commune, avec toutefois remise en question des efforts financiers demandés et remise en question de l'Euro comme monnaie unique.
Il me semble hésiter entre les 2 postures, certainement pour ne pas (une fois de plus) être assimilé aux positions du FN. Il lui faudra clarifier ce positionnement avant les Européennes et donc éventuellement couper le cordon avec les Euro-béats représentés à Gauche par le PS et EELV.

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: JP Chevènement: "La Nation, c'est le lieu de la démocratie".

Message par Lefteris le Sam 22 Fév 2014 - 11:29

républicain a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
Je lui en veux beaucoup d'avoir baissé pavillon après ses 5% en 2002 (ce qui n'était pas déshonorant, surtout si l'on tient compte des caricatures médiatiques (voir les guignols le présentant comme un mort-vivant complètement has-been), du fait que c'était une première candidature, des réflexes de vote utile etc. Il aurait dû labourer ce champ, monter au créneau, au lieu de s'écraser. On aurait dû l'entendre TONNER quand les parlementaires ont voté pour le traité de Lisbonne malgré le référendum de 2005. Et surtout il aurait dû préparer sa succession, trouver quelqu'un de charismatique à qui passer le relais...


Tout à fait d'accord...
Son erreur fatale fut de retourner dans le giron du PS au lieu de tenter l'aventure seul.
Il aurait pu récupérer tous les Gaullistes sociaux actuellement coincés entre l'extrêmisme de Droite et l'UMP...
C'est rageant avec le recul!
Malgré son âge, ses analyses demeurent toujours pertinentes...
Oui, il a dû culpabiliser , on lui a fait porter la défaite de 2002. N'ayant plus de grandes ambitions politiques, il n'a peut-être pas eu l'énergie nécessaire... C'est dommage , il y a un vide politique pour les républicains de gauche, mais qui ne veulent pas de la gôche bobo-sociétale, libérale-libertaire , européiste et régionaliste.  humhum 

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum