Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Dwarf
Grand Maître

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par Dwarf le Jeu 27 Fév 2014 - 21:43
@philann a écrit:
Et puis tu as peur toi-même si tu as des enfants d'élever des TAZ, des monstres mal élevés simplement parce qu'ils seront en contact quotidien avec des gamins mal élevés... Neutral 
C'est la plus grande difficulté actuelle dans ce domaine, d'ailleurs.
the educator
Fidèle du forum

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par the educator le Jeu 27 Fév 2014 - 22:22
Seulement contrairement au nombre d'enfants malades, le nombre d'enfants pénibles augmente de façon exponentielle! Et au bout d'un moment ça saoule prodigieusement!
Et si c'était l'inverse, que le nombre d'enfants malades augmentait? cela te saoulerait il?
avatar
philann
Doyen

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par philann le Jeu 27 Fév 2014 - 22:37
@the educator a écrit:
Seulement contrairement au nombre d'enfants malades, le nombre d'enfants pénibles augmente de façon exponentielle! Et au bout d'un moment ça saoule prodigieusement!
Et si c'était l'inverse, que le nombre d'enfants malades augmentait? cela te saoulerait il?

Clairement oui cela me saoulerait encore que le terme soit inadéquat. Quand une institution telle que l'école peut produire des conséquences ou symptômes proches de vraies maladies telles que dyslexie ou hyperactivité, il est certain que ça m'énerve.

Mais la différence est qu'un enfant mal élevé je peux le reprocher aux parents ou aux autres adultes qu'il cotoit (y compris un CPE pour qui il ne va pas de soi de sanctionner un élève exclus de cours furieux )
À l'inverse, je ne ferai pas reproche à des parents de la maladie de leur enfant!

Je dois dire que je trouve ta question d'une indécence rare! Suspect 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
the educator
Fidèle du forum

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par the educator le Jeu 27 Fév 2014 - 23:22
Je dois dire que je trouve ta question d'une indécence rare!
Justement. A partir de quand la décence, ou autre chose d'ailleurs, infléchit ton jugement par rapport à un phénomène qui, de base, te saoule? Pouvoir accuser les parents, ou quoi que ce soit d'autre, rend il à tes yeux ou à tes oreilles le comportement moins acceptable?
avatar
philann
Doyen

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par philann le Jeu 27 Fév 2014 - 23:25
The Educator,
Je crois que je vais arrêter de te répondre avant de devenir moi-même franchement désagréable et mal élevée .

Bonne soirée

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par Kimberlite le Jeu 27 Fév 2014 - 23:36
@the educator a écrit:
Seulement contrairement au nombre d'enfants malades, le nombre d'enfants pénibles augmente de façon exponentielle! Et au bout d'un moment ça saoule prodigieusement!
Et si c'était l'inverse, que le nombre d'enfants malades augmentait? cela te saoulerait il?
Je ne pense pas que l'on puisse considérer comme une maladie le fait de:
- taper les autres (en sachant bien ce que l'on fait: à partir du moment où l'enfant est capable de comprendre ce qu'il fait), leur crier dans les oreilles...
- détruire, salir, etc... en regardant bien les adultes (et en sachant très bien que c'est quelque chose qui ne doit pas être fait)
- faire des caprices sans arrêt
- ne pas supporter un reproche ou une contradiction,

Etc...

Évidemment, on peut se cacher les yeux en parlant d'hyperactivité (sauf que le "tableau" de l'hyperactivité, ça n'est pas ça: quelqu'un que je connais, qui a adopté deux petits en a un qui est vraiment hyperactif... il a des problèmes, c'est certain, mais pas ceux décrits avant).

K
the educator
Fidèle du forum

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par the educator le Ven 28 Fév 2014 - 6:49
- taper les autres (en sachant bien ce que l'on fait: à partir du moment où l'enfant est capable de comprendre ce qu'il fait), leur crier dans les oreilles...
- détruire, salir, etc... en regardant bien les adultes (et en sachant très bien que c'est quelque chose qui ne doit pas être fait)
Tu décris autre chose qu'un manque d'éducation. S'il sait qu'il ne doit pas le faire, s'il comprend ce qu'il fait, alors c'est de la rébellion.

Je ne pense pas que l'on puisse considérer comme une maladie le fait de:
Je n'ai pas posé cette question, j'ai juste demandé si le fait qu'un gamin soit malade ou non changeait radicalement la manière de percevoir son comportement, c'est à dire si à comportement égal, un enfant saoule moins parce qu'il est malade?
avatar
Nuits
Fidèle du forum

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par Nuits le Ven 28 Fév 2014 - 9:18
@the educator a écrit:
- taper les autres (en sachant bien ce que l'on fait: à partir du moment où l'enfant est capable de comprendre ce qu'il fait), leur crier dans les oreilles...
- détruire, salir, etc... en regardant bien les adultes (et en sachant très bien que c'est quelque chose qui ne doit pas être fait)
Tu décris autre chose qu'un manque d'éducation. S'il sait qu'il ne doit pas le faire, s'il comprend ce qu'il fait, alors c'est de la rébellion.

Je ne pense pas que l'on puisse considérer comme une maladie le fait de:
Je n'ai pas posé cette question, j'ai juste demandé si le fait qu'un gamin soit malade ou non changeait radicalement la manière de percevoir son comportement, c'est à dire si à comportement égal, un enfant saoule moins parce qu'il est malade?

Oui, cela change radicalement la manière de percevoir son comportement !
Un gamin qui n'a pas un comportement "dans la norme" pourra au pire m'incommoder ( parce qu'il hurle, qu'il tape etc.) au mieux susciter de la sympathie; souvent il me laissera indifférente ( j'entends par là que je ne le percevrai ni de manière négative, ni de manière positive, il est ainsi, c'est un fait, personne n'y peut rien).
Mais dans tous les cas, je ne me sentirai pas agressée pour autant, même s'il me tape.

En revanche, le même comportement chez un gamin mal élevé m'est absolument intolérable. Là, je me sens profondément agressée, niée dans ce que je suis. C'est un peu le "pousse-toi de là que mon ego surdimensionnée s'y mette". Bien entendu, mon ressentiment est tout entier dirigé vers les parents. Je trouve profondément insupportable cette incapacité à se décentrer, à se mettre à la place d'autrui. Bien sûr, je n'attends pas la même aptitude chez un adulte, un ado et un jeune enfant. Mais j'attends des parents qu'ils ancrent fermement chez leurs enfants cette idée " qu'ils ne sont pas seuls au monde" pour reprendre les propos d'autres Neos.

Cela étant, il est bien difficile de discriminer les deux cas, sans compter que la réalité est plus complexe et qu'il existe bien d'autres situations que celles des enfants " seulement" malades ou " seulement " mal élevés.



_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par Dwarf le Ven 28 Fév 2014 - 13:49
@the educator a écrit:
- taper les autres (en sachant bien ce que l'on fait: à partir du moment où l'enfant est capable de comprendre ce qu'il fait), leur crier dans les oreilles...
- détruire, salir, etc... en regardant bien les adultes (et en sachant très bien que c'est quelque chose qui ne doit pas être fait)
Tu décris autre chose qu'un manque d'éducation. S'il sait qu'il ne doit pas le faire, s'il comprend ce qu'il fait, alors c'est de la rébellion.
Ou de la perversité...   

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par retraitée le Ven 28 Fév 2014 - 14:06
Et selon une amie pédopsychiatre, les pervers supplantent aujourd'hui de loin les névrosés.
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par dandelion le Ven 28 Fév 2014 - 14:19
@Dwarf a écrit:
@the educator a écrit:
- taper les autres (en sachant bien ce que l'on fait: à partir du moment où l'enfant est capable de comprendre ce qu'il fait), leur crier dans les oreilles...
- détruire, salir, etc... en regardant bien les adultes (et en sachant très bien que c'est quelque chose qui ne doit pas être fait)
Tu décris autre chose qu'un manque d'éducation. S'il sait qu'il ne doit pas le faire, s'il comprend ce qu'il fait, alors c'est de la rébellion.
Ou de la perversité...   
Voire de la malice  Twisted Evil (ouf, il y a encore des exorcistes dans nos campagnes) 
Pour les très jeunes, je dirais avant cinq-six ans, il y a souvent plus de l'expérience que de la rébellion (ma fille adorait renverser son verre d'eau sur la table quand elle avait entre un an  et demi et deux ans, ça la fascinait d'observer l'eau qui coule, on la voyait avec soulagement se retenir en nous regardant de l'air de celle qui sait qu'il faut bien faire, puis elle finissait généralement par céder, à la maison j'avais du carrelage et une serpillère, à l'extérieur on mettait tout ce qui était liquide hors de sa portée). Et pour les enfants en primaire, ce besoin d'expérience est souvent bloqué par l'impossibilité de se trouver seul avec d'autres enfants (ramasser des insectes, jouer dans la boue, grimper aux arbres, ça fait partie de l'enfance).
Sinon, la rébellion qui consiste à ne pas respecter les règles de vie en classe, ça permet d'être un rebelle à moindre frais (cf l'admirable rappeur mentionné sur un autre fil, qui se considère comme trop un rebelle parce qu'il était en retard en classe et n'avait pas son cahier, c'est sûr que ça en jette niveau rébellion  Rolling Eyes ).
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par retraitée le Ven 28 Fév 2014 - 14:30
Un rebelle façon Johnny, quoi !
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par Pseudo le Ven 28 Fév 2014 - 14:55
@retraitée a écrit:Et selon une amie pédopsychiatre, les pervers supplantent aujourd'hui de loin les névrosés.

Faudrait voir ce qu'on appelle pervers quand même.
Il semble qu'il y ait de plus en plus de pervers narcissiques, effectivement. Mais il semble qu'il y ait surtout de plus en plus d'"états limites", c'est à dire entre la névrose et la psychose.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par Dwarf le Ven 28 Fév 2014 - 15:37
@Pseudo a écrit:
@retraitée a écrit:Et selon une amie pédopsychiatre, les pervers supplantent aujourd'hui de loin les névrosés.

Faudrait voir ce qu'on appelle pervers quand même.
Il semble qu'il y ait de plus en plus de pervers narcissiques, effectivement. Mais il semble qu'il y ait surtout de plus en plus d'"états limites", c'est à dire entre la névrose et la psychose.
Pour ma part, je suis plutôt Poe sur ce point.

"Examinons ces actions et d’autres analogues, nous trouverons qu’elles résultent uniquement de l’esprit de perversité. Nous les perpétrons simplement à cause que nous sentons que nous ne le devrions pas."

Sublime texte entier ici (avec une erreur dans le titre...  Rolling Eyes ):

http://sami.is.free.fr/Oeuvres/poe_le_demon_de_la_perversite.html

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
avatar
Pseudo
Demi-dieu

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par Pseudo le Ven 28 Fév 2014 - 16:04
@Dwarf a écrit:
@Pseudo a écrit:
@retraitée a écrit:Et selon une amie pédopsychiatre, les pervers supplantent aujourd'hui de loin les névrosés.

Faudrait voir ce qu'on appelle pervers quand même.
Il semble qu'il y ait de plus en plus de pervers narcissiques, effectivement. Mais il semble qu'il y ait surtout de plus en plus d'"états limites", c'est à dire entre la névrose et la psychose.
Pour ma part, je suis plutôt Poe sur ce point.

"Examinons ces actions et d’autres analogues, nous trouverons qu’elles résultent uniquement de l’esprit de perversité. Nous les perpétrons simplement à cause que nous sentons que nous ne le devrions pas."

Sublime texte entier ici (avec une erreur dans le titre...  Rolling Eyes ):

http://sami.is.free.fr/Oeuvres/poe_le_demon_de_la_perversite.html

Je vais aller lire, mais à priori il y a un fossé entre le pervers de Poe (et du terme courant en fait) et le pervers psychiatrique.

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par Dwarf le Ven 28 Fév 2014 - 16:13
@Pseudo a écrit:
@Dwarf a écrit:
Pour ma part, je suis plutôt Poe sur ce point.

"Examinons ces actions et d’autres analogues, nous trouverons qu’elles résultent uniquement de l’esprit de perversité. Nous les perpétrons simplement à cause que nous sentons que nous ne le devrions pas."

Sublime texte entier ici (avec une erreur dans le titre...  Rolling Eyes ):

http://sami.is.free.fr/Oeuvres/poe_le_demon_de_la_perversite.html

Je vais aller lire, mais à priori il y a un fossé entre le pervers de Poe (et du terme courant en fait) et le pervers psychiatrique.
Question de degré et de conscience? A ce moment-là, regardons plutôt du côté de la différence entre psychose et névrose.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par coindeparadis le Lun 7 Avr 2014 - 20:49
Un texte intéressant :
http://www.sosnancy.com/le-syndrome-de-la-maman-de-caillou/

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Olympias
Prophète

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par Olympias le Lun 7 Avr 2014 - 21:16
@coindeparadis a écrit:Un texte intéressant :
http://www.sosnancy.com/le-syndrome-de-la-maman-de-caillou/
 yesyes
the educator
Fidèle du forum

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par the educator le Mar 8 Avr 2014 - 8:23
C'est super interessant, c'est écrit n'importe comment, sans sourcer, avec des propositions aussi géniales que " En se sacrifiant, la mère esclave enseigne à ses enfants, ou bien à se sacrifier eux-mêmes pour le plaisir des autres, ou bien à espérer que tout le monde se sacrifie pour eux."

En gros, c'est de la merde pour parents paumés. Y'a un bizness à prendre, d'ailleurs, parce qu'effectivement des parents qui jouent les apprentis sorciers sans courage ni cohérence, y'en a une paire...

Bref, ce n'est pas en s'extasiant devant ce genre d'article racoleurs qu'on va faire avancer les choses, ni commencer à se comprendre.
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par coindeparadis le Mar 8 Avr 2014 - 8:45
C'est certainement avec un avis catégorique, non argumenté, sans bases théoriques qu'on va faire avancer les choses !
(une prof, mère et psy )


Dernière édition par coindeparadis le Mar 8 Avr 2014 - 11:09, édité 1 fois
shepherd
Niveau 4

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par shepherd le Mar 8 Avr 2014 - 8:49
@the educator a écrit:C'est super interessant, c'est écrit n'importe comment, sans sourcer, avec des propositions aussi géniales que " En se sacrifiant, la mère esclave enseigne à ses enfants, ou bien à se sacrifier eux-mêmes pour le plaisir des autres, ou bien à espérer que tout le monde se sacrifie pour eux."

En gros, c'est de la merde pour parents paumés. Y'a un bizness à prendre, d'ailleurs, parce qu'effectivement des parents qui jouent les apprentis sorciers sans courage ni cohérence, y'en a une paire...

Bref, ce n'est pas en s'extasiant devant ce genre d'article racoleurs qu'on va faire avancer les choses, ni commencer à se comprendre.

Sans compter les fautes d'orthographe. Effectivement, c'est du gros n'importe quoi.
avatar
philann
Doyen

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par philann le Mar 8 Avr 2014 - 10:55
Il me semblait avoir écrit un message, j'ai dû rêver...
Mais bref, le but n'était pas l'avis scientifiquement prouver.
Quant à dire, qu'apprendre aux enfants que le monde ne tourne pas autour d'eux, qu'il est bon d'apprendre la frustration et qu'en cherchant la perfection on peut obtenir le contraire...franchement je ne vois pas bien où est le problème.

Au mieux on peut considérer le propos comme insignifiant, au mieux trouver un certain bon sens à la chose, hélas pas partagé par bon nombres d'éducateurs (parents, profs, autres...)

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par coindeparadis le Mar 8 Avr 2014 - 11:16
Je trouve que le mélange communication non violente, psychologie positive et autre "laissons s'épanouir l'enfant sans entraver sa liberté", conduit à "créer" des enfants incapables de concevoir que le monde n'est pas régi par leurs désirs. Et les librairies, les revues débordent de ces discours plein de bons sentiments : on ne crie pas (même si Paul enjambe le balcon), on ne menace pas (même si Juliette a mordu jusqu'au sang son frère de 6 mois pour la troisième fois), on ne punit pas (si, si tu as le droit de dessiner sur les murs du salon)... Je suis régulièrement reprise par des inconnus, dans l'espace public, qui me reprochent d'être trop dure "ils sont petits, c'est de leur âge". L'adulte qui pose un cadre est presque perçu comme maltraitant. Et en tant qu'enseignant on se trouve en première ligne pour accueillir ces enfants tyrans. Alors savoir qu'on est pas la seule à vouloir brûler les parents de Caillou, Petit ours brun, Tchoupi et compagnie, cela fait du bien.
avatar
philann
Doyen

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par philann le Mar 8 Avr 2014 - 11:25
@coindeparadis a écrit:Je trouve que le mélange communication non violente, psychologie positive et autre "laissons s'épanouir l'enfant sans entraver sa liberté", conduit à "créer" des enfants incapables de concevoir que le monde n'est pas régi par leurs désirs. Et les librairies, les revues débordent de ces discours plein de bons sentiments : on ne crie pas (même si Paul enjambe le balcon), on ne menace pas (même si Juliette a mordu jusqu'au sang son frère de 6 mois pour la troisième fois), on ne punit pas (si, si tu as le droit de dessiner sur les murs du salon)... Je suis régulièrement reprise par des inconnus, dans l'espace public, qui me reprochent d'être trop dure "ils sont petits, c'est de leur âge". L'adulte qui pose un cadre est presque perçu comme maltraitant. Et en tant qu'enseignant on se trouve en première ligne pour accueillir ces enfants tyrans. Alors savoir qu'on est pas la seule à vouloir brûler les parents de Caillou, Petit ours brun, Tchoupi et compagnie, cela fait du bien.

Je n'irais peut-être pas jusque là  Razz 

Spoiler:
quoique  Twisted Evil  diable  malmaisbien 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par coindeparadis le Mar 8 Avr 2014 - 11:29
EDIT : je me contenterai d'un autodafé ! Wink 

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Tristana
Vénérable

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par Tristana le Mar 8 Avr 2014 - 16:27
Disons que ce qu'il y a de bien dans le lien posté plus haut, c'est qu'il rappelle qu'il n'y a pas de parents parfaits, et qu'on peut faire des erreurs. C'est je crois à peu près la seule vérité qui existe à propos de l'éducation des enfants, et qu'il faut garder en mémoire : culpabiliser est humain, bien sûr, mais il est normal de ne pas toujours s'en sortir et de ne pas toujours faire ce qu'il faut, quand il le faut.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
Contenu sponsorisé

Re: Suède, génération éducation enfant roi

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum