Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Gryphe
Médiateur

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Gryphe le Dim 23 Fév - 16:33
Mais la fondation de Massalia ça tient en 15-20 mn d'un cours de 6ème. Comment faire tout ça ?  pale  (Même si parmi les points que tu proposes, certains sont vus dans d'autres chapitres.)
avatar
doctor who
Vénérable

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par doctor who le Dim 23 Fév - 16:35
Ca doit pouvoir se faire en une heure en CM1. Si tu élimines le recours aux documents, ça va vite.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Gryphe le Dim 23 Fév - 16:42
@doctor who a écrit:Ca doit pouvoir se faire en une heure en CM1. Si tu élimines le recours aux documents, ça va vite.
OK. Alors ça suppose des maîtres bien formés (ils ne sont pas tous historiens !) et surtout, la mise à disposition de manuels scolaires clairs et complets qui expliquent tout ça. Je suppose que vous travaillez dessus.  Wink
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Lefteris le Dim 23 Fév - 16:45
@iphigénie a écrit:curriculum, c'est le bon mot (la course) :
avant on ambitionnait un "cursus" scolaire (parcours)...
Et en plus une course transversale: c'est un concept à coup sûr innovant! et prometteur!
EN français: les jeux du cirque vont commencer. A vos lices.... les crabes....
Les programmes doivent mettre en avant les principaux attributs de l’acte d’apprendre,
je manque d'épithètes...
Je pourrais t'aider, mais je me ferais bannir ...


Dernière édition par Lefteris le Dim 23 Fév - 16:49, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Volubilys
Sage

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Volubilys le Dim 23 Fév - 16:48
@Gryphe a écrit:
@doctor who a écrit:Ca doit pouvoir se faire en une heure en CM1. Si tu élimines le recours aux documents, ça va vite.
OK. Alors ça suppose des maîtres bien formés (ils ne sont pas tous historiens !) et surtout, la mise à disposition de manuels scolaires clairs et complets qui expliquent tout ça. Je suppose que vous travaillez dessus.  Wink

Comme si ça existait ça.

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Gryphe le Dim 23 Fév - 16:52
@Volubilys a écrit:Comme si ça existait ça.
J'ai de l'espoir en les éditions du GRIP.  Very Happy
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Elyas le Dim 23 Fév - 16:54
@Gryphe a écrit:Mais la fondation de Massalia ça tient en 15-20 mn d'un cours de 6ème. Comment faire tout ça ?  pale  (Même si parmi les points que tu proposes, certains sont vus dans d'autres chapitres.)

On peut y passer une heure sans problème.
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Elyas le Dim 23 Fév - 16:58
@doctor who a écrit:
Quant à ce que propose Elyas, c'est très souhaitable, mais, amha, de manière très informelle et pointilliste au collège, et plus directe au lycée, avec des élèves qui ont déjà un background de connaissances bien fourni.


On est tout à fait d'accord. Hélas, comme pour faire écrire, on est souvent obligés de faire avec ce que les élèves savent. Donc, on brode comme on peut.
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Gryphe le Dim 23 Fév - 17:05
@Elyas a écrit:On peut y passer une heure sans problème.
Sorry, ça fait 4 ans que j'ai arrêté les cours, je ne suis pas très au fait des nouveaux programmes.
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par dandelion le Dim 23 Fév - 17:44
@Celeborn a écrit:
@Aevin a écrit:Est-ce que on est d'accord sur le sens du mot curriculum dans le cadre de l'enseignement ?

Personne n'ayant pour le moment été capable de me fournir un exemple concret de ce à quoi ressemblerait un curriculum, je pense que le mot n'a actuellement aucun sens. Ce qui est bien pratique car ça permet de l'employer généreusement dans la conversation.
Curriculum: de l'anglais curriculum = programme (c'est un peu plus fourre-tout que ça chez les Anglo-Saxons, mais quand même...).
Je me faisais la réflexion ce matin que quand on écrit un cv en anglais on distingue les 'soft skills' qu'on pourrait qualifier de 'compétences comportementales ou transversales' des 'hard skills' qui sont beaucoup plus techniques, et, quoi qu'on en dise, nettement plus proches du terme 'connaissances'. Est-ce que l'un de ces révolutionnaires de la pédagogie va finir par comprendre que l'un ne va pas sans l'autre? Une compétence, ce n'est jamais que l'utilisation de connaissances, parfois bien longtemps après que la connaissance a été acquise.
Pour ce qui est du temps, je me demande tout de même si l'approche actuelle n'est pas tout simplement trop éloignée des capacités des jeunes enfants à intégrer la notion de temps. Parler des poilus à des enfants de CE1 qui pensent l'histoire en termes de maintenant vs les dinosaures, c'est quand même un peu surprenant.
avatar
philann
Doyen

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par philann le Dim 23 Fév - 17:47
@Gryphe a écrit:
Les programmes doivent mettre en avant les principaux attributs de l’acte d’apprendre, de manière à ce qu’ils deviennent aussi importants dans l’acte d’enseigner que les contenus à transmettre et compétences à développer. Citons notamment la confiance en soi et le sentiment de compétence, le processus d’expression-création, la compréhension et le sens, la mémorisation et la répétition des acquis pour éviter leur oubli, l’organisation coopérative.
Je devrais m'en inspirer pour les Conseils péda, c'est grandiose.  cheers 

Bon allez, je file lire le topic en entier.

Oui bah avant de t'en inspirer n'hésite pas une seconde à me le traduire en français... pale (ou pas)
Je citerai pour ma part ce grand philosophe, Félix Houphouët-Boigny:
"Nous étions au bord d'un gouffre, nous avons fait un grand pas en avant!"

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par dandelion le Dim 23 Fév - 20:55
Plusieurs personnes m'ont raconté comment ils adoooraient travailler avec les Américains, pour qui tout va bien, pas de problème, ce sera fait (confiance en soi, positiver!) et puis tout va mal, il y a plein de problèmes, et rien n'est fait. Je ne dis pas que ça n'a aucun avantage, seulement qu'il y a aussi des inconvénients (par exemple voir que l'on va dans le gouffre après y être tombé  ). 
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Comment imposer les nouvelles pédagogies par les programmes : la tribune des "Cahiers pédagogiques"

par Luigi_B le Mar 25 Fév - 12:01
Nouvelle tribune du "CRAP-Cahiers pédagogiques" pour la réécriture des programmes : "Programmes scolaires : pour une vraie refondation et une confiance faite aux équipes". Dans une tribune précédente, les "Cahiers" réclamaient la suppression du Brevet.

Spoiler:
Programmes scolaires : pour une vraie refondation et une confiance faite aux équipes

Nous apportons notre soutien au projet du Conseil supérieur des Programmes (CSP) de repenser les programmes scolaires en termes de curriculum, c’est-à-dire en prenant en compte l’ensemble de l’expérience scolaire de chaque élève et non la seule liste des contenus étudiés dans chaque discipline.

Toutefois, pour que la mise en œuvre de ce principe ait des chances sérieuses d’introduire dans les pratiques et les apprentissages les changements que les difficultés actuelles de notre école appellent, nous proposons un certain nombre de principes qui doivent être, selon nous, au cœur de la « charte des programmes » qui est prévue par le CSP.

• Les programmes ne doivent pas exclusivement être rédigés discipline par discipline, mais être guidés par un référentiel fournissant des objectifs transversaux et pour ce qui est de la scolarité obligatoire articulés au socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

• Les programmes ne doivent pas déterminer de manière trop précise par exemple comment aborder la capacité « Savoir distinguer un argument rationnel d’un argument d’autorité » ou la connaissance « Influence de l’homme sur l’écosystème », mais laisser aux équipes pédagogiques une large autonomie pour ce qui concerne la manière de traiter ces compétences, à travers plusieurs disciplines et en tenant compte des besoins constatés et du contexte de l’établissement. De même, l’étude des « grandes périodes de l’histoire de l’humanité » n’a pas forcément à être effectuée dans l’ordre chronologique : compte tenu du patrimoine local ou des événements de l’année, les enseignants d’une école peuvent parfaitement bouleverser cet ordre, à partir du moment où cette initiative s’accompagne d’une véritable réflexion sur les moyens de faire acquérir par ailleurs aux élèves la notion de chronologie.

• Les programmes doivent mettre en avant les principaux attributs de l’acte d’apprendre, de manière à ce qu’ils deviennent aussi importants dans l’acte d’enseigner que les contenus à transmettre et compétences à développer. Citons notamment la confiance en soi et le sentiment de compétence, le processus d’expression-création, la compréhension et le sens, la mémorisation et la répétition des acquis pour éviter leur oubli, l’organisation coopérative.

• Rompant avec une tradition qui multiplie les précisions et les conseils qui, sur le terrain, sont souvent interprétés comme des injonctions, les programmes refondés doivent être brefs, le référentiel de chaque cycle pluriannuel ne devant à notre sens pas dépasser quinze pages. C’est en effet la condition indispensable à la prise d’initiative des enseignants, qu’on considère trop souvent comme de simples exécutants. Ils doivent être consultés lors de l’élaboration des programmes, sous des formes les plus diverses. Et ils doivent être encouragés à faire preuve d’autonomie sur ce point, dans le cadre des équipes dans lesquelles ils sont intégrés. Les documents d’accompagnement doivent bien être présentés comme des suggestions et des outils pour aider à la mise en oeuvre, mettant l’accent moins sur des conseils institutionnels que sur la présentation d’expériences réelles, variées, où un accent est mis sur les situations complexes et sur la nécessaire différenciation pédagogique. Et ceci afin de préserver aussi la part indispensable d’inventivité, de créativité et de responsabilité personnelles que l’acte pédagogique suppose à tous les niveaux de l’Education. Une des conséquences sera de redéfinir les rôles des inspecteurs : ils devront s’engager pour que les enseignants se sentent autorisés et même encouragés, ils mettront à disposition des ressources abondantes, en particulier par la mutualisation des expériences menées par des collègues.

• Tout cela implique une forte revalorisation de la formation continue , indispensable pour outiller et favoriser la prise d’initiative des équipes , en particulier pour développer l’interdisciplinarité.

• Enfin, une refondation des programmes n’aura de chances d’influencer véritablement l’enseignement au quotidien que si elle est intimement liée à la redéfinition des modalités de passage des examens, qui orientent véritablement la pédagogie en amont. L’interdisciplinarité sera un vain mot tant que la quasi-totalité des épreuves du baccalauréat et du brevet demeureront disciplinaires. La responsabilité pédagogique de l’enseignant et l’adaptation de la pédagogie aux caractéristiques du public resteront virtuelles aussi longtemps qu’une grande partie des épreuves consisteront essentiellement en des exercices de restitution. Pour que des programmes ouverts confèrent une véritable responsabilité aux équipes pédagogiques, il faut développer les épreuves basées sur la présentation par les élèves de travaux individuels ou collectifs (sur le modèle par exemple des TPE ou de l’histoire des arts, insuffisamment valorisés) et sur des exercices interdisciplinaires, totalement absents des épreuves ponctuelles dans le système français malgré leur grand intérêt pédagogique.

Notre école a l’étonnant pouvoir d’absorber les réformes en les adaptant à un système qui, dans les faits, ne change guère. Pour que la refondation des programmes ne soit pas, une fois de plus, un coup d’épée dans l’eau, pour qu’elle s’inscrive dans le cadre d’une école qui permette les progrès et la réussite de tous, il est essentiel :

• de responsabiliser davantage les équipes enseignantes en leur laissant une marge d’autonomie et en substituant à un contrôle tâtillon un pilotage de l’institution autour de grands objectifs à atteindre

• de concevoir les programmes comme des cadres souples, des ressources , l’essentiel étant la construction des compéténces des élèves, l’important étant toujours ce que les élèves apprennent et non ce que l’enseignant enseigne.

Le CRAP-Cahiers pédagogiques, 9 février 2014

A lire très attentivement pour s'apercevoir que les "Cahiers", contrairement au titre de leur tribune, ont si peu "confiance" dans les "équipes" qu'ils suggèrent au président du Conseil supérieur des programmes - non sans un certain machiavélisme - d'imposer les nouvelles pédagogies (par exemple le renoncement à l'enseignement purement disciplinaire ou le travail obligatoire en équipes) par des moyens plus contraignants, en imposant par exemple des programmes en partie non-disciplinaires ou des épreuves d'examen non disciplinaires.

Pour résumer, l'idéal des "Cahiers" : qu'on ne sache plus qui enseigne quoi (les enseignants se partageant et se répartissant au gré de multiples réunions les enseignements transdiciplinaires en adaptant à leur public des programmes devenus indicatifs, et non plus normatifs) ni qui est évalué (les élèves travaillant  collaborativement) ni sur quels critère (en prenant en compte les nouveaux "attributs de l'acte d'apprendre" quelque peu flous : "confiance en soi", "sentiment de compétence", "processus d’expression-création", "organisation coopérative" et en valorisant l'expression orale plutôt que l'écrit, bien entendu).

_________________
Avenir latin grec
La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

>>> "Un président d'origine modeste bien contrôlée"
avatar
Celadon
Demi-dieu

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Celadon le Mar 25 Fév - 12:06
OMG !!!  affraid affraid affraid C'est de pire en pire. On pourra dire qu'ils portent une sacrée responsabilité dans la destruction de la transmission, eux, alors !  pale affraid affraid affraid 
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Iphigénie le Mar 25 Fév - 12:08
ça se confirme pale 
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par dandelion le Mar 25 Fév - 12:12
Les TPE et l'histoire des arts c'est leur modèle de ce qui est bien? Le truc que si c'est tes parents qui l'ont fait c'est vachement mieux et tu as une bonne note?
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Luigi_B le Mar 25 Fév - 12:15
C'est du travail collaboratif, inter-générationnel et permettant une co-éducation : que des vertus !  professeur

Autre avantage des TPE : ils sont la seule épreuve d'examen obligatoire qui ne fait pas perdre de points.


Dernière édition par Luigi_B le Mar 25 Fév - 12:17, édité 1 fois

_________________
Avenir latin grec
La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

>>> "Un président d'origine modeste bien contrôlée"
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Elyas le Mar 25 Fév - 12:16
Il y a déjà un sujet ouvert à ce propos depuis dimanche.
avatar
Dinosaura
Habitué du forum

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Dinosaura le Mar 25 Fév - 12:19
N'est-ce pas déjà un peu le cas, avec la mise en place du socle et l'invasion des "compétences" dans les programmes ? (je pense aux "capacités" dans les programmes d'HG, ce que je connais, mais peut-être est-ce généralisable ?). On est passé d'une logique d'acquisition de connaissances à une logique de validation de compétences...et il faudrait évaluer tout le temps.

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Luigi_B le Mar 25 Fév - 12:23
Bien sûr : le socle devait d'abord être tiré des programmes et leur être en quelque sorte superposé. Il doit maintenant servir à rédiger les programmes, voire - idéalement - s'y substituer.

Il faut dire que l'écart entre les deux est voyant. Comme le disent les "'Cahiers" :

Le Diplôme National du Brevet et le Certificat de Formation Générale doivent être supprimés sous leur forme actuelle. Il ne peut pas y avoir discordance entre validation du socle et examens terminaux.

_________________
Avenir latin grec
La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

>>> "Un président d'origine modeste bien contrôlée"
avatar
Dinosaura
Habitué du forum

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Dinosaura le Mar 25 Fév - 12:33
Je n'avais pas perçu l'inversion des rôles entre socle et programmes, et le fait que le premier devienne prééminent sur le second (et sa logique ringarde "restitutive"...).

Toutefois, à l'IUFM, on nous avait déjà "formés" à lire les programmes d'HG dans un sens circulaire dans l'ordre suivant : capacités / connaissances / démarches.

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Luigi_B le Mar 25 Fév - 12:37
Ajoutons que le président du Conseil supérieur des programmes, Alain Boissinot, est acquis aux idées des "Cahiers" puisqu'elle sont mentionnées quasiment telles quelles dans la lettre de mission ministérielle :

Le ministre demande que  les nouveaux programmes soient "plus favorables à la réussite de tous les élèves". [...] L'articulation avec le socle devient une obligation alors que jusque là le socle était très secondaire. Il appartient au CSP de définir le socle. Autre changement structurel, les programmes devront être conçus par cycles et faciliter l'interdisciplinaire.

L'évaluation va devenir une entrée essentielle des programmes. C'est qui pilotera le travail des enseignants. [...]

V Peillon souhaite encourager l'interdisciplinarité dans les programmes. La nomination de RF Gauthier au CSP devrait amener le CSP à réfléchir d'abord à l'écart entre programme et curriculum. "Le curriculum renverse la logique des programmes habituelle", nous avait dit A Boissinot. "C'est une vision plus haute qui décline les disciplines en partant du parcours d'apprentissage des élèves". Les programmes à la française sont fragmentés, annuels, ils ne se justifient pas par rapport à un projet éducatif. Ils sont très limités, sans référence au x modes d’évaluation, aux outils pédagogiques à employer. Le curriculum c’est une prescription qui a un caractère systémique et qui inclut la formation des enseignants, la gestion de la classe etc. Avec le curriculum, la mise en œuvre du programme sort de l’implicite et devient le fruit d’un travail collectif dans l’établissement", nous disait Roger-François Gauthier , directeur d'un excellent numéro de la Revue de Sèvres sur le sujet.

Source : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/12/06122013Article635219127288024680.aspx

_________________
Avenir latin grec
La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

>>> "Un président d'origine modeste bien contrôlée"
avatar
Dinosaura
Habitué du forum

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Dinosaura le Mar 25 Fév - 12:45
Et j'ajouterais : les corps d'inspection, non ?

En fait, toute la superstructure de l'EN n'est-elle pas acquise à ces idées ? (tant que leurs mômes ne fréquentent pas ces établissements de culture a minima...)

_________________
"Le plus esclave est celui qui ignore ses chaînes."
avatar
auléric
Neoprof expérimenté

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par auléric le Mar 25 Fév - 12:59
l'avantage c'est que comme certains CDE ont la main et valident de toute façon le socle pour tout le monde on pourra enfin dire qu'on a vaincu l'échec scolaire ! 100% des sortants seront diplomés!
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par Luigi_B le Mar 25 Fév - 13:07
Ça tombe bien :

Le ministre demande que  les nouveaux programmes soient "plus favorables à la réussite de tous les élèves"

 

_________________
Avenir latin grec
La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

>>> "Un président d'origine modeste bien contrôlée"
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Programmes : Les Cahiers pédagogiques soutiennent le projet de curriculum aux objectifs transversaux.

par User5899 le Mar 25 Fév - 13:09
@Dinosaura a écrit:Je n'avais pas perçu l'inversion des rôles entre socle et programmes, et le fait que le premier devienne prééminent sur le second (et sa logique ringarde "restitutive"...).

Toutefois, à l'IUFM, on nous avait déjà "formés" à lire les programmes d'HG dans un sens circulaire dans l'ordre suivant : capacités / connaissances / démarches.
Vous pouvez les lire dans le sens que vous voulez : en 1re, ils confondent Napoléon Ier et Napoléon III, donc ils sont nuls épicétou.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum