Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir

Message par cliohist le Jeu 27 Fév 2014 - 10:28

.
Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir, Musée d'Orsay 18 février - 11 mai 2014

un article du Monde Culture,
un site de la BNF
une présentation détaillée sur celui du musée d'Orsay,
un documentaire sur Arte +7 diversement apprécié
Peu de reproductions sur le Web Gallery of Art, bien davantage sur Commons
http://clioweb.canalblog.com/tag/gustavedore




.

cliohist
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir

Message par olive-in-oil le Jeu 27 Fév 2014 - 15:38

Je vais à Orsay le 27 mai  Sad

olive-in-oil
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir

Message par Audrey le Jeu 27 Fév 2014 - 17:04

Est-ce que c'est la reprise de l'expo sur Gustave Doré qui a eu lieu à Bourg en bresse l'an dernier? L'expo était vraiment très chouette...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir

Message par cliohist le Jeu 27 Fév 2014 - 17:42


Pas de réponse.
Mais un lien et un dossier de presse à ajouter pour l'expo de 2012 :
Gustave Doré (1832-1883), Un peintre-né
http://www.lectura.fr/expositions/gustavedore/
le dossier de presse :
http://www.bourgendoc.fr/files/alaune/GustaveDore/MRB_DP_DORE_02_05_2012.pdf

cliohist
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir

Message par Marphise le Jeu 27 Fév 2014 - 20:56

D'après Didier Rykner ( La Tribune de l'Art ), c'est une exposition différente, celle de Bourg-en-Bresse ayant surtout parlé de peinture, et celle d'Orsay abordant aussi d'autres arts (sculpture notamment).

De passage à Paris le week-end dernier, je suis allée la voir, et je vous la recommande! Elle est très chouette, et j'ai découvert des pans entiers de l'oeuvre de Doré que je ne connaissais pas du tout. Very Happy En revanche, j'ai fait pas mal de queue...


Dernière édition par Marphise le Jeu 27 Fév 2014 - 21:00, édité 1 fois (Raison : Correction d'une coquille)

Marphise
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir

Message par Audrey le Jeu 27 Fév 2014 - 20:59

Celle de Bourg en tout cas valait déjà la peine...et le catalogue était vraiment chouette!

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir

Message par Marphise le Jeu 27 Fév 2014 - 21:04

Je n'en doute pas... J'ai vraiment découvert Doré peintre, et notamment peintre de paysages. Ses "ascension du Mont Cervin" et ses lochs écossais sont de toute beauté. Et j'ai particulièrement apprécié le petit bronze de Roger sur le griffon secourant Angélique du monstre marin: le cavalier et sa monture ne tiennent que par la lance fichée dans la gueule du monstre; c'est une vraie prouesse technique, tout en équilibre! Sans compter la qualité d'exécution...

Marphise
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir

Message par Nestya le Mar 4 Mar 2014 - 13:27


_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir

Message par lamelimelo le Mar 4 Mar 2014 - 13:50

c'est exceptionnel, ce film!!!!!!!quel travail éblouissant!merci nestya!

lamelimelo
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

EXTRA

Message par Lombalgia le Ven 14 Mar 2014 - 14:33

Merci beaucoup Nestya.

J'aimerais le montrer à mes élèves. Je sèche sur l'identification des personnages, en particulier le barbu en pantalon rayé à la fin. Jean Valjean ?

J'ai reconnu des personnages mythiques pour lesquels Doré a adapté / créé des archétypes marquants, qui peut m'aider à les recenser :
- L'Ogre (dans quel conte au juste ?)
- le Chat botté
- Dante et Virgile aux Enfers d'après Goya
- Jésus-Christ

qui d'autree ?

Et les espaces :
Ok pour les cités ouvrières londoniennes
Le grenier ?
le cimetière ? (à part l'inconscient, le passé, la culture etc)
les temples antiques c'est pour quelle histoire précise à votre avis ?
la mer ou la rivière où il rame ?
passage de la mer Rouge
et encore ?
la montagne à la fin ? Certes les Alpes pour lesquelles il s'était pris de passion mais aussi ?

Et les autres références les plus évidentes ?
La montagne, un personnage mutant mi-Guernica mi-diamant
les viaducs métalliques
Caspar David Friedich
mais encore ?


Lombalgia
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Gustave Doré (1832-1883), L'imaginaire au pouvoir

Message par caldron le Lun 5 Mai 2014 - 13:21

@Lombalgia a écrit:
J'ai reconnu des personnages mythiques pour lesquels Doré a adapté / créé des archétypes marquants, qui peut m'aider à les recenser :
- L'Ogre (dans quel conte au juste ?)
- le Chat botté
- Dante et Virgile aux Enfers d'après Goya
- Jésus-Christ

qui d'autree ?

L'Ogre c'est dans le petit poucet (il croit égorger le petit poucet et ses frères et en réalité égorge ses propres filles). C'est d'ailleurs lui me semble-t-il que l'on revoit à la fin (et non Jean Valjean).
Il apparaît également le Sphinx, mais c'est dans un tableau allégorique concernant 1870 (signifiant l'incompréhension de la tragédie qui a touché la France)
Le Dante et Virgile, il y a plein d'exemples tout au long du XIXe et la source iconographique peut aussi bien être Delacroix (salon de 1824, conservé au Musée du Louvre).

Pour ce qui est du Christ, la référence artistique est Véronèse, les Noces de Cana du Louvre.

Ce qui n'apparaît pas dans la vidéo, il a aussi beaucoup marqué les représentations de Don Quichotte, où il reprend des modèles antérieurs (encore une fois Delacroix), mais les popularise et c'est la source des cinéastes.

Pour la question des continuités entre peinture et cinéma:
- le péplum doit beaucoup à Léon Gérome ( http://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/expositions/voir-ecouter/video-de-lexposition-jean-leon-gerome.html ), notamment l'image du pouce baissé pour demander la mort du gladiateur, c'est son invention!
- dans une moindre mesure Delaroche pour les films historiques (représentation de Napoléon, tout ce qui concerne les films d'histoire moyen-âge et renaissance).

Pour le reste, je ne suis pas bien certaine du sens de ta question...

caldron
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum