Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
gilthoniel
Niveau 5

Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par gilthoniel le Dim 2 Mar 2014 - 16:04
Bonjour,

j'enseigne les sciences économiques, et à ce titre, j'éprouve des difficultés à présenter un certain nombre de formalisation à mes élèves (en première, ils éprouvent de réelles difficultés avec la manipulation de formules littérales). Je me demandais s'il n'était pas pertinent de présenter les mathématiques comme un langage (au même titre que le français, l'allemand ou l'anglais). Un langage qui obéirait à sa propre grammaire, aurait ses propres vocabulaire et orthographe.
avatar
Mateo_13
Niveau 5

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par Mateo_13 le Dim 2 Mar 2014 - 18:37
Bonjour,
@gilthoniel a écrit:Un langage qui obéirait à sa propre grammaire, aurait ses propres vocabulaire et orthographe.
C'est exact, et quand les maths empruntent des mots de vocabulaire au français, parfois le sens change, donc il faut le dire aux élèves.

Amicalement,

_________________
Mateo.
www.mathemagique.com : Axiomatique de collège.
avatar
yogi
Grand sage

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par yogi le Dim 2 Mar 2014 - 18:42
Moi qui suis bonne en langues et une vraie quiche en maths... je suis ton cobaye!!

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
gilthoniel
Niveau 5

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par gilthoniel le Dim 2 Mar 2014 - 19:06
@Mateo_13 a écrit:Bonjour,
@gilthoniel a écrit:Un langage qui obéirait à sa propre grammaire, aurait ses propres vocabulaire et orthographe.
C'est exact, et quand les maths empruntent des mots de vocabulaire au français, parfois le sens change, donc il faut le dire aux élèves.

Amicalement,

Ce ne serait pas la première langue à avoir des faux amis.
avatar
elfiane
Niveau 10

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par elfiane le Lun 3 Mar 2014 - 10:36
Moi je leur dis souvent "soit tu l'écris avec une phrase en français, soit tu l'écris avec une phrase mathématiques, mais tu ne mélanges pas les deux".
Donc je réponds oui.
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par Igniatius le Lun 3 Mar 2014 - 14:03
Bonjour,
Je crois que le fait que les mathématiques sont un langage ne fait pas débat parmi les philosophes des sciences.
Ceci étant, cela me paraît un peu limite de les comparer à des LV : il n'existe pas de correspondance parfaite entre les maths et le français.
En revanche, traduire certains énoncés mathématiques en français courant est un vrai exercice, que nos élèves ont de plus en plus de mal à effectuer, notamment parce qu'ils maîtrisent de plus en plus mal la structure logique de notre langue (cause/conséquence notamment).

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par Ergo le Lun 3 Mar 2014 - 14:26
Je ne fais que passer, pardon, mais:

En tout cas, un vocabulaire propre, oui. Mes collègues travaillent avec les plus jeunes sur le vocabulaire à acquérir en mathématiques, entre autres.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par Igniatius le Lun 3 Mar 2014 - 15:37
C'est quoi ce gag ????
D'où vient cette video hallucinante ?

Je note que la dame n'est en tous cas pas prof de français : "On voit quarante-z-yeux qui nous regardent."
Bravo.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
InviteeF
Grand Maître

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par InviteeF le Lun 3 Mar 2014 - 15:51
@Igniatius a écrit:Bonjour,
Je crois que le fait que les mathématiques sont un langage ne fait pas débat parmi les philosophes des sciences.
Ceci étant, cela me paraît un peu limite de les comparer à des LV : il n'existe pas de correspondance parfaite entre les maths et le français.
  
La comparaison a ses limites, selon moi, même si
- langage propre à maîtriser
- difficultés de compréhension fréquentes

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par Ergo le Lun 3 Mar 2014 - 16:01
@Igniatius a écrit:C'est quoi ce gag ????
D'où vient cette video hallucinante ?
HS: je te conseille ce grand moment de rigolade ce fil: http://www.neoprofs.org/t72581-je-ne-reconnais-pas-mon-metier-dans-les-spots-pour-recruter-des-profs.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
leskhal
Niveau 10

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par leskhal le Mar 4 Mar 2014 - 12:13
Je présente souvent les maths comme une langue dont il faut apprendre la grammaire (le logique) et le vocabulaire.
La portée est limitée en lycée, mais je persiste à croire que l'idée est valable sur le fond.
User17706
Enchanteur

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par User17706 le Mar 4 Mar 2014 - 14:28
@Igniatius a écrit: traduire certains énoncés mathématiques en français courant est un vrai exercice, que nos élèves ont de plus en plus de mal à effectuer, notamment parce qu'ils maîtrisent de plus en plus mal la structure logique de notre langue.
Confirmation par ici. Les difficultés des étudiants en calcul des propositions, des prédicats ou des relations (même en se limitant à l'ordre 1) sont des difficultés d'abord linguistiques.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par Igniatius le Mar 4 Mar 2014 - 14:42
PauvreYorick a écrit:
@Igniatius a écrit: traduire certains énoncés mathématiques en français courant est un vrai exercice, que nos élèves ont de plus en plus de mal à effectuer, notamment parce qu'ils maîtrisent de plus en plus mal la structure logique de notre langue.
Confirmation par ici. Les difficultés des étudiants en calcul des propositions, des prédicats ou des relations (même en se limitant à l'ordre 1) sont des difficultés d'abord linguistiques.

Un exemple qui est notre lot commun aujourd'hui : en seconde, on étudie la propriété suivante :
(ABCD est un parallélogramme) si et seulement si (Vecteur(AB)=Vecteur(DC) )

Question classique : on donne une configuration dans le plan (ou dans un repère) avec quatre points A, B, C et D, et on demande : "Prouver que ABCD est un parallélogramme."
Une part sans cesse croissante d'élèves rédige :
"Si ABCD est un parallélogramme, alors Vecteur(AB)=Vecteur(DC)."
Puis ils prouvent bien l'égalité des deux vecteurs, puis ils concluent : "Vecteur(AB)=Vecteur(DC) donc ABCD est un parallélogramme"

Ils ne voient donc pas qu'ils citent une implication qui est la réciproque de celle qu'ils utilisent. Et donc qu'ils n'utilisent pas.

Je leur ai expliqué longuement cela en classe suite à un devoir maison où ils ont massivement commis l'erreur, et je vois que bcp recommencent dans le contrôle que je corrige.

C'est impressionnant de constater l'augmentation de ce type de pbs de logique qui, à mon avis, n'ont rien à voir avec les maths.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
User17706
Enchanteur

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par User17706 le Mar 4 Mar 2014 - 14:52
Exemple en un sens plus basique, puisqu'il est au ras des usages linguistiques: les étudiants (bacheliers donc) tendent à traduire les phrases du type «tout ce qui brille n'est pas or» par «rien de ce qui brille n'est or».

Ou encore: la manière dont un mot comme «seuls» affecte le «sens de l'implication», pour le dire ainsi, n'est souvent pas perçue. (Cf. «les chats sont des félins domestiques» vs. «seuls les chats sont des félins domestiques».)

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
User17706
Enchanteur

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par User17706 le Mar 4 Mar 2014 - 14:57
Pour ce que tu mentionnes, j'ai l'habitude de prendre l'exemple suivant: soit a un entier relatif compris entre -10 et 10.

« si a = 2, alors a² = 4. »

On distingue bien ici cette proposition de sa réciproque. Si on faisait la table de vérité de cette implication, ce serait facile de faire correspondre une situation réelle à chacune des 4 lignes. (L'une étant exclue, bien sûr, mais la table de vérité le dit, justement.)

Je ne sais pas s'il y a plus simple et plus intuitif.

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
Contenu sponsorisé

Re: Peut-on considérer et présenter aux élèves les mathématiques comme une langue?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum