le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Milady de Winter le Mar 4 Mar 2014 - 4:34

@Celadon a écrit:C'est le paradoxe. Personne ne veut exercer un métier de privilégiés plein de vacances, de réunions qui n'en finissent pas, sans RTT mais sans reconnaissance cadre non plus, sans médecine du travail et sans comité d'entreprise, mais avec des exigences de diplômes sans commune mesure avec les tâches demandées et des salaires bloqués depuis 4 ans, et sans réelles perspectives d'avenir.
En quoi n'est-il pas enviable, ce métier ? Je vous le demande.
Sans doute pour toutes ces raisons et le fait de se  retrouver pris en sandwich entre hiérarchie et parents. Ca doit plaire moyen. Et je ne parle pas des incivilités.

Verrrry funny ! Je contresigne !

Milady de Winter
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Thierry30 le Mar 4 Mar 2014 - 9:50

@Celadon a écrit:C'est le paradoxe. Personne ne veut exercer un métier de privilégiés plein de vacances, de réunions qui n'en finissent pas, sans RTT mais sans reconnaissance cadre non plus, sans médecine du travail et sans comité d'entreprise, mais avec des exigences de diplômes sans commune mesure avec les tâches demandées et des salaires bloqués depuis 4 ans, et sans réelles perspectives d'avenir.

... et un métier dans lequel on se fait régulièrement traîner dans la boue par les politiciens de tous bords, par les médias aux ordres de ces mêmes politiciens, où les parents ont le DROIT de devenir des co-éducateurs jusque dans les classes et où certains élèves ont perdu toute considération et donc respect envers les adultes face à eux...
Excusez l'expression, mais on comprend que les jeunes diplômés n'aient pas envie de se faire ch... sur la gu.... pendant plus de 40 ans! humhum

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par retraitée le Mar 4 Mar 2014 - 10:44

capucine1981 a écrit:pas étonnée non plus...
par contre je suis surprise du métier "le plus attirant" : conducteur de train

C'est bien payé.

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par ore le Mar 4 Mar 2014 - 10:58

Eh bien moi, je suis fière de faire le métier "dont personne ne veut" mais pour combien de temps encore? Je suis jeune, pas trop désabusée avec une vraie vocation.
En revanche, dès qu'un élève me dit qu'elle veut être prof, je la regarde comme si elle était une extra-terrestre et malheureusement, il y a de fortes chances qu'il change d'avis entre temps!

ore
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par atrium le Mar 4 Mar 2014 - 11:11

paula54 a écrit:Eh bien moi, je suis fière de faire le métier "dont personne ne veut" mais pour combien de temps encore? Je suis jeune, pas trop désabusée avec une vraie vocation.
En revanche, dès qu'un élève me dit qu'elle veut être prof, je la regarde comme si elle était une extra-terrestre et malheureusement, il y a de fortes chances qu'il change d'avis entre temps!

Ma dernière veut être prof... de LC! Éducation ratée... Rolling Eyes 

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Caspar Goodwood le Mar 4 Mar 2014 - 11:16

Rencontre parents professeurs avec une élève de 3e et sa mère il y a deux ans. L'élève en question veut devenir vétérinaire (comme beaucoup de filles de son âge et sans avoir à mon avis le niveau scolaire nécessaire mais passons.)

Moi: "Tu sais, c'est un métier que je connais bien, mon grand-père et mon père étaient vétérinaires."

Elles: (en choeur, à la fois choquées et désolées pour moi) "Et vous, vous êtes profs????"  affraid (= le nul de la famille) Tout est dit!

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Jacq le Mar 4 Mar 2014 - 13:15

@Caspar Goodwood a écrit:Rencontre parents professeurs avec une élève de 3e et sa mère il y a deux ans. L'élève en question veut devenir vétérinaire (comme beaucoup de filles de son âge et sans avoir à mon avis le niveau scolaire nécessaire mais passons.)

Moi: "Tu sais, c'est un métier que je connais bien, mon grand-père et mon père étaient vétérinaires."

Elles: (en choeur, à la fois choquées et désolées pour moi) "Et vous, vous êtes profs????"  affraid (= le nul de la famille)  Tout est dit!

Ben oui, m'enfin ! Very Happy 

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Aevin le Mar 4 Mar 2014 - 14:38


_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Invité le Mar 4 Mar 2014 - 15:49

Je ne suis pas très convaincue par la réponse de Claude Lelièvre pour le coup, même si ce qu'il dit est vrai: la désaffection est réelle, et même si elle ne se répercute pas encore partout, ça ne va pas s'arranger. Plutôt que de s'en prendre au messager peu rigoureux, on ferait bien de s'attaquer aux symptômes et aux causes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Lefteris le Mar 4 Mar 2014 - 15:55

@atrium a écrit:
paula54 a écrit:Eh bien moi, je suis fière de faire le métier "dont personne ne veut" mais pour combien de temps encore? Je suis jeune, pas trop désabusée avec une vraie vocation.
En revanche, dès qu'un élève me dit qu'elle veut être prof, je la regarde comme si elle était une extra-terrestre et malheureusement, il y a de fortes chances qu'il change d'avis entre temps!

Ma dernière veut être prof... de LC! Éducation ratée... Rolling Eyes 
Pas d'inquiétude, ça n'existera bientôt plus...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Igniatius le Mar 4 Mar 2014 - 18:05

holderfar a écrit:Je ne suis pas très convaincue par la réponse de Claude Lelièvre pour le coup, même si ce qu'il dit est vrai: la désaffection est réelle, et même si elle ne se répercute pas encore partout, ça ne va pas s'arranger. Plutôt que de s'en prendre au messager peu rigoureux, on ferait bien de s'attaquer aux symptômes et aux causes.


Je suis d'accord avec le fait que le baromètre ici cité semble très louche : la fraction des postes offerts via des cursus hors-concours de l'EN est encore très faible. Ces postes ne s'adressent donc qu'à des gens n'ayant pas le concours : bcp d'autres paramètres peuvent alors expliquer le refus de certains postes (manque de qualification, éloignement du poste etc.
JE trouve cependant comme Holderfar que Lelièvre botte facilement en touche : il ne parle même pas de l'évolution de l'attractivité sur les 15 dernières années ! Les taux qu'il cite, notamment dans les matières les plus déficitaires, étaient deux à cinq fois plus importants il y a 15 ans : cela devrait le faire réfléchir.

De plus, je ne comprends pas bien son argument sur les matières comme l'allemand ou les LC : peut-être devrait-il se renseigner sur la réalité du métier avant d'asséner que les conditions d'enseignement dans ces 2 matières sont idéales...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Invité le Mar 4 Mar 2014 - 18:15

Oui, là, j'ai ri jaune.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Lefteris le Mar 4 Mar 2014 - 18:28

@Igniatius a écrit:
holderfar a écrit:Je ne suis pas très convaincue par la réponse de Claude Lelièvre pour le coup, même si ce qu'il dit est vrai: la désaffection est réelle, et même si elle ne se répercute pas encore partout, ça ne va pas s'arranger. Plutôt que de s'en prendre au messager peu rigoureux, on ferait bien de s'attaquer aux symptômes et aux causes.


Je suis d'accord avec le fait que le baromètre ici cité semble très louche : la fraction des postes offerts via des cursus hors-concours de l'EN est encore très faible. Ces postes ne s'adressent donc qu'à des gens n'ayant pas le concours : bcp d'autres paramètres peuvent alors expliquer le refus de certains postes (manque de qualification, éloignement du poste etc.
JE trouve cependant comme Holderfar que Lelièvre botte facilement en touche : il ne parle même pas de l'évolution de l'attractivité sur les 15 dernières années ! Les taux qu'il cite, notamment dans les matières les plus déficitaires, étaient deux à cinq fois plus importants il y a 15 ans : cela devrait le faire réfléchir.

De plus, je ne comprends pas bien son argument sur les matières comme l'allemand ou les LC : peut-être devrait-il se renseigner sur la réalité du métier avant d'asséner que les conditions d'enseignement dans ces 2 matières sont idéales...
Il devrait aller sur le site Skholè,  déjà cité ici , et  parfaitement documenté sur la chute  du nombre des candidats. En allemand et en LC, les conditions sont effectivement   loin d'être idéales. Mes collègues d'allemand (enfin celui qui reste, comme moi  humhum  ) risquent sans cesse la suppression de poste, le poste partagé.  Il est aussi difficile d'avoir un poste complet en lycée. On leur met leurs horaires "en barrettes "  ( = horaires pourris) comme les LC, qui servent aussi de variable d’ajustement, souvent pour l'image de l'établissement, mais dont tout le monde se tape en fait. Les parents mettent parfois leurs enfants en allemand , comme en latin , et ils refusent d'y bosser parce qu'il y a plus de grammaire.  Je peux dire ce qu'est une classe de latin "dure", ça peut être pire qu'une classe de français dure, aucun moyen de pression (voir les nombreux témoignages sur ce même forum).  Et le soir à 17h30 , je laisse imaginer...  Rolling Eyes  Même problème pour aller en lycée : presque plus de postes  vu la politique anti langues anciennes et matières inutiles , on risque ou bien de ne plus enseigner le latin, ou de le faire dans des conditions  pénibles aussi (niveaux mélangés, horaires réduits).
Ah oui, partir dans ces deux matières, c'st de toute manière risquer la mesure de cartes scolaire l'année qui suit, pour cause de changement de politique de l'établissement. Exemple que je ne prends pas au hasard  Twisted Evil  : ouverture d'une bilangue -espagnol et d'une classe musicale. Qui va en faire les frais ?

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par atrium le Mar 4 Mar 2014 - 18:43

@Lefteris a écrit:
@atrium a écrit:
paula54 a écrit:Eh bien moi, je suis fière de faire le métier "dont personne ne veut" mais pour combien de temps encore? Je suis jeune, pas trop désabusée avec une vraie vocation.
En revanche, dès qu'un élève me dit qu'elle veut être prof, je la regarde comme si elle était une extra-terrestre et malheureusement, il y a de fortes chances qu'il change d'avis entre temps!

Ma dernière veut être prof... de LC! Éducation ratée... Rolling Eyes 
Pas d'inquiétude, ça n'existera bientôt plus...

Me voilà rassuré... ou pas.

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Pseudo le Mar 4 Mar 2014 - 18:56


Moi, je veux bien, mais cela ne prouve pas grand chose. Et même au contraire. Mettons qu'une boite passe une annonce pour un job et qu'elle reçoive une à trois candidatures (ce qui est le ratio, à peu près, du nombre de candidat pour un poste un concours). Ben elle se dira que son poste n'attire pas les foules !

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Milady de Winter le Mar 4 Mar 2014 - 19:14

@Lefteris a écrit:

Il devrait aller sur le site Skholè,  déjà cité ici , et  parfaitement documenté sur la chute  du nombre des candidats.


Excellent article définitif sur
http://skhole.fr/qui-veut-encore-devenir-professeur-ou-la-crise-de-la-vocation-enseignante-par-marian-balastre

J'y relève cette phrase que je contresignerais volontiers (à relier à la raréfaction des candidats décents, en maths en particulier) :
"Les candidats eux-mêmes n'ont plus, soit le niveau, soit l'attrait pour la transmission d'une discipline académique ; en échange, l'idéologie pédagogiste de la gestion éducative des compétences des élèves, qui se développe actuellement pour pallier la ruine du modèle transmissif, n'attire évidemment pas les "cerveaux", les étudiants cultivés et ambitieux intellectuellement."
Ben oui.

Milady de Winter
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Celadon le Mar 4 Mar 2014 - 19:20

Ca on l'avait compris. Mais hors EN, le sait-on ?

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Igniatius le Mar 4 Mar 2014 - 20:02

@Milady de Winter a écrit:
@Lefteris a écrit:

Il devrait aller sur le site Skholè,  déjà cité ici , et  parfaitement documenté sur la chute  du nombre des candidats.


Excellent article définitif sur
http://skhole.fr/qui-veut-encore-devenir-professeur-ou-la-crise-de-la-vocation-enseignante-par-marian-balastre

J'y relève cette phrase que je contresignerais volontiers (à relier à la raréfaction des candidats décents, en maths en particulier) :
"Les candidats eux-mêmes n'ont plus, soit le niveau, soit l'attrait pour la transmission d'une discipline académique ; en échange, l'idéologie pédagogiste de la gestion éducative des compétences des élèves, qui se développe actuellement pour pallier la ruine du modèle transmissif, n'attire évidemment pas les "cerveaux", les étudiants cultivés et ambitieux intellectuellement."
Ben oui.

Je ne saurais mieux dire en effet : en maths, il est évident qu'un étudiant de bon niveau qui aime sa matière ne doit pas devenir prof de maths.
Ce n'est effectivement plus cette matière que l'on nous demande d'enseigner.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Dwarf le Mar 4 Mar 2014 - 20:09

@Milady de Winter a écrit:
@Lefteris a écrit:

Il devrait aller sur le site Skholè,  déjà cité ici , et  parfaitement documenté sur la chute  du nombre des candidats.


Excellent article définitif sur
http://skhole.fr/qui-veut-encore-devenir-professeur-ou-la-crise-de-la-vocation-enseignante-par-marian-balastre

J'y relève cette phrase que je contresignerais volontiers (à relier à la raréfaction des candidats décents, en maths en particulier) :
"Les candidats eux-mêmes n'ont plus, soit le niveau, soit l'attrait pour la transmission d'une discipline académique ; en échange, l'idéologie pédagogiste de la gestion éducative des compétences des élèves, qui se développe actuellement pour pallier la ruine du modèle transmissif, n'attire évidemment pas les "cerveaux", les étudiants cultivés et ambitieux intellectuellement."
Ben oui.
Ce qui recoupe le débat de l'autre jour sur le niveau souvent lacunaire des nouveaux arrivants.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Reine Margot le Mar 4 Mar 2014 - 20:13

@Igniatius a écrit:
@Milady de Winter a écrit:
@Lefteris a écrit:

Il devrait aller sur le site Skholè,  déjà cité ici , et  parfaitement documenté sur la chute  du nombre des candidats.


Excellent article définitif sur
http://skhole.fr/qui-veut-encore-devenir-professeur-ou-la-crise-de-la-vocation-enseignante-par-marian-balastre

J'y relève cette phrase que je contresignerais volontiers (à relier à la raréfaction des candidats décents, en maths en particulier) :
"Les candidats eux-mêmes n'ont plus, soit le niveau, soit l'attrait pour la transmission d'une discipline académique ; en échange, l'idéologie pédagogiste de la gestion éducative des compétences des élèves, qui se développe actuellement pour pallier la ruine du modèle transmissif, n'attire évidemment pas les "cerveaux", les étudiants cultivés et ambitieux intellectuellement."
Ben oui.

Je ne saurais mieux dire en effet : en maths, il est évident qu'un étudiant de bon niveau qui aime sa matière ne doit pas devenir prof de maths.
Ce n'est effectivement plus cette matière que l'on nous demande d'enseigner.

ça me rappelle un agrégé de maths, reconverti administrateur de l'INSEE, qui m'expliquait que nul n'était besoin de faire la moindre sélection en fac, vu qu'on ne demanderait pas aux futurs profs un niveau de Polytechnique...  Rolling Eyes 

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Catalunya le Mar 4 Mar 2014 - 20:14

C'est pourtant une profession que nous adorons en majorité, et que nous n'échangerions pas, ai-je tort?

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Dwarf le Mar 4 Mar 2014 - 20:15

@Reine Margot a écrit:Les postes de TZR ont été supprimés petit à petit et les DHG rabotées, avec les conséquences qu'on imagine: le vivier de contractuels formés et compétents face à une classe n'est pas infini donc quand on a raclé le fond on va sur le bon coin, les rectorats le font, si si..
Il est notamment très intéressant de voir l'évolution du profil des contractuels dans certains départements, notamment en Ile de France. De par chez nous, il y a clairement depuis trois ans, et de manière ininterrompue, l'affirmation assez impressionnante d'un profil-type qui reflète certaines données de notre société relatives à la précarité, avec des candidats issus de l'immigration maghrébine (dont beaucoup de Marocains) ou noire-africaine.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Dwarf le Mar 4 Mar 2014 - 20:16

@Catalunya a écrit:C'est pourtant une profession que nous adorons en majorité, et que nous n'échangerions pas, ai-je tort?
Quand on a la chance d'un poste qui le permet, je suppose que oui. C'est mon cas mais je me mesure ma chance.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Igniatius le Mar 4 Mar 2014 - 20:22

@Dwarf a écrit:
@Reine Margot a écrit:Les postes de TZR ont été supprimés petit à petit et les DHG rabotées, avec les conséquences qu'on imagine: le vivier de contractuels formés et compétents face à une classe n'est pas infini donc quand on a raclé le fond on va sur le bon coin, les rectorats le font, si si..
Il est notamment très intéressant de voir l'évolution du profil des contractuels dans certains départements, notamment en Ile de France. De par chez nous, il y a clairement depuis trois ans, et de manière ininterrompue, l'affirmation assez impressionnante d'un profil-type qui reflète certaines données de notre société relatives à la précarité, avec des candidats issus de l'immigration maghrébine (dont beaucoup de Marocains) ou noire-africaine.

Je ne sais pas trop ce que tu veux dire avec cette précision, mais il se trouve que les maghrébins contractuels que j'ai pu rencontrer, formés dans leur pays d'origine, avaient en général un très bon niveau de maths, et étaient le plus souvent des puristes.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Reine Margot le Mar 4 Mar 2014 - 20:38

c'est sans doute le même phénomène qui veut que des médecins, très bien formés, venus de pays Méditeranéens ou d'Europe de l'Est, viennent s'installer dans les campagnes car aucun étudiant français ayant fini médecine ne veut y aller...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier "dont personne ne veut" (baromètre Jobintree 2014)

Message par Dwarf le Mar 4 Mar 2014 - 20:43

@Igniatius a écrit:
Je ne sais pas trop ce que tu veux dire avec cette précision, mais il se trouve que les maghrébins contractuels que j'ai pu rencontrer, formés dans leur pays d'origine, avaient en général un très bon niveau de maths, et étaient le plus souvent des puristes.
Ce que j'ai voulu dire? Rien de tendancieux en tout cas (je prends les devants au cas où...).

Il me semblait l'avoir dit clairement mais je vais reformuler : que le statut de contractuel est devenu de plus en plus précaire ces dernières années et que cette dégradation ajoutée à la désaffection pour le métier d'enseignant amène (en tout cas dans notre zone géographique, je le répète, je ne sais ce qu'il en est ailleurs) les rectorats à recruter des personnels qui reflètent cette précarité comme elle l'est dans d'autres secteurs de notre société : de par chez nous, les métiers considérés comme inférieurs aux yeux de la société (ce qui ne reflète en rien mes opinions personnelles, étant bien trop peu français sur ce point pour en faire un critère d'appréciation de la valeur des individus) sont presque systématiquement occupés par des personnes issues de l'immigration africaine (noire ou maghrébine) : livreurs et caissières en tête.

En maths, au demeurant, pour rebondir sur ta remarque justifiée, la situation est très différente car c'est la matière par excellence où j'ai toujours effectivement trouvé des collègues d'origine maghrébine, comme collègues ou comme anciens professeurs : dans les autres, en revanche, pour ainsi dire jamais, sauf depuis ces dernières années, comme je le disais, et parmi les contractuels. Il serait du coup intéressant de voir si cette évolution se retrouvera mécaniquement d'ici quelques années dans le profil des néo-titulaires (et je parle à nouveau de la zone francilienne).


Dernière édition par Dwarf le Mar 4 Mar 2014 - 21:20, édité 1 fois

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum