Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Provence le Lun 10 Mar 2014 - 21:05

@lumeeka a écrit:
Je ne dis pas qu'un médecin ne doit faire preuve d'aucune humanité, mais il est normal que pour le recrutement on demande plus de capacité d'analyse et de raisonnement que de l'étymologie ou de la culture humaniste, vous délirez là !

Parce que les littéraires sont dépourvus de capacité d'analyse et de raisonnement ?  Shocked 

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Invité-B le Lun 10 Mar 2014 - 21:09

@Nannnie a écrit:De toute façon, vu la pénurie de médecins, il faudra faire avec ceux qui voudront encore de nous, concours ou pas !!

Mais...il y a pénurie pour les concours de l'enseignement, en médecine, dans toutes les filières de sciences dures (maths, physique, chimie, ...). Or il y a de plus en plus d'étudiants. Il est où le trou noir qui nous bouffe tous les autres???

Invité-B
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par lumeeka le Lun 10 Mar 2014 - 21:18

@Provence a écrit:
@lumeeka a écrit:
Je ne dis pas qu'un médecin ne doit faire preuve d'aucune humanité, mais il est normal que pour le recrutement on demande plus de capacité d'analyse et de raisonnement que de l'étymologie ou de la culture humaniste, vous délirez là !

Parce que les littéraires sont dépourvus de capacité d'analyse et de raisonnement ?  Shocked 
Heu... Provence, je me sens dans Closer là, quitte à être citée autant utiliser MES propres mots...  affraid Merci. >_<


Dernière édition par lumeeka le Lun 10 Mar 2014 - 21:24, édité 2 fois

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par frdm le Lun 10 Mar 2014 - 21:18

@Provence a écrit:
@benjy_star a écrit:La médecine est une travail de scientifiques. La médecine est une science. Donc, je préfère qu'on recrute un toubib sur ses capacités en maths que sur sa culture humaniste...

ce n'est pas une science, mais un art. Mon père avait fait médecine après un bac littéraire. Il déplore qu'on forme maintenant des techniciens de la médecine alors qu'on aurait tant besoin de médecins...
Ce n'est certes pas une science "dure" comme peut l'être la physique. Mais quelle que soit sa spécialisation, un médecin doit être raisonnablement compétent en biologie animale, en chimie, et doit connaître un minimum de mathématiques et même de physique. Il faut donc qu'il ait au départ quelques compétences scientifiques. Dire que c'est un "art" signifie simplement que le travail du médecin comporte une part d'intuition non négligeable, le corps humain étant bien trop complexe pour être traité par une approche strictement réductionniste.  Bien entendu, le vocable "médecin" décrit aussi bien un épidémiologiste de l'invs, un spécialiste du génome ou un médecin de famille, les qualités requises ne sont donc pas toutes les mêmes.  Dire que c'est un art ne s'oppose pas au caractère scientifique de cette discipline comme vous semblez bizarrement le penser ("ce n'est pas une science mais un art").

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Bouboule le Lun 10 Mar 2014 - 21:29

@Cath a écrit:C'est pour ça qu'on a parlé de la sélection par les maths:

" Frédéric Dardel, président de l’université Paris Descartes. «Si l’on regarde nos statistiques, quasiment aucun élève ne réussit la PACES chez nous sans avoir obtenu un bac S avec mention. Pourtant, ce n’est pas indispensable pour faire un bon médecin.» ".

(extrait de l'article)

Il n'y en a bien sûr pas dans le cursus, mais il faut en avoir fait avant pour avoir le profil du reçu.

Supprimons le bac S avec mention pour rétablir l'égalité des chances.  Evil or Very Mad 

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par tournicoton le Lun 10 Mar 2014 - 21:43

La selection sur concours se fait en première année, le médecin avec la spécialité la plus "rapide" sort aprés 8 ans. Il a eu le temps de se former, d'être confronté aux malades, d'avoir développé ses humanités.
Pourquoi dénigrer un concours basé sur la capacité de travail alors que c 'est ce qu'on doit valoriser?
Quand j'ai présenté le concours de pharmacie il y avait 1 reçu sur 10 (1450 inscrits 144 pris) comme 20 ans après au concours du CRPE. Personne ne criait au scandale.
Par contre mAintenant tout le monde râle en voyant la moyenne des admis au CRPE dans certaines académies! Là aussi on a baissé les exigenges!

tournicoton
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par doublecasquette le Lun 10 Mar 2014 - 21:47

Pourquoi opposer toujours culture scientifique et culture humaniste ? Un bon médecin maîtrise les deux ! Il ne peut être un simple technicien du corps, même très pointu.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Bouboule le Lun 10 Mar 2014 - 21:51


Je continue avec mes niaiseries :

- ce serait quoi une sélection qui ne serait pas un concours ?

- quelqu'un a déjà vu le coût moyen par étudiant de PACES ? (le pendant du coût moyen par lycéen, jugé trop important, ou du coût moyen par étudiant jugé ridicule)


Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par bleupastel le Lun 10 Mar 2014 - 21:57

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Tazon a écrit:ne pas être capable d'avaler un programme de maths de S de lycée est pour moi clairement un signe de méthode de travail inexistante ou de paresse, voire d'intelligence limitée, tout comme un manque de sensibilité littéraire ou l'incapacité à s'exprimer clairement le sont aussi.

Eh ben vaut mieux lire ça que d'être aveugle.
 Shocked 

bleupastel
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par InvitéeD2 le Lun 10 Mar 2014 - 22:05

Bel-Ami a écrit:
@Nannnie a écrit:De toute façon, vu la pénurie de médecins, il faudra faire avec ceux qui voudront encore de nous, concours ou pas !!

Mais...il y a pénurie pour les concours de l'enseignement, en médecine, dans toutes les filières de sciences dures (maths, physique, chimie, ...). Or il y a de plus en plus d'étudiants. Il est où le trou noir qui nous bouffe tous les autres???

lol!
Bonne question ! Il y a aussi pénurie en langues anciennes et humanités antiques. Au pif : écoles de commerce, écoles d'ingénieur puis le triumvirat psycho/socio/info-com.

Le vrai problème ne serait-il pas la pénurie de candidats dans toutes les disciplines perçues comme exigeantes, à savoir celles qui débouchent sur des concours ou des études supérieures au doctorat ?

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par dandelion le Lun 10 Mar 2014 - 22:14

@doublecasquette a écrit: Pourquoi opposer toujours culture scientifique et culture humaniste ? Un bon médecin maîtrise les deux ! Il ne peut être un simple technicien du corps, même très pointu.
+1 C'est oublier un peu vite que nous avons encore quelques scientifiques dotés d'une belle plume, et quelques littéraires que la science ne rebute pas.
De toute façon, on en revient toujours à la même chose (je tire la même conclusion que Dalathée): des études secondaires qui ne sont pas suffisamment exigeantes, et qui entraînent un évitement des études les plus difficiles (celles où il faut avoir des connaissances...). Comme il n'y a pas de sélection en amont, ceux qui sont en mesure de réussir sont ceux qui sont naturellement brillants (sans doute assez rares) et ceux qui viennent d'un milieu favorisant qui leur a permis de suivre une scolarité moins détendue que la moyenne.
Il faut aussi noter que des étudiants français s'expatrient pour suivre des études de médecine dans des pays qui leur permettent d'éviter le concours. Je suppose qu'ensuite ils viennent exercer en France? Et comme cela avait déjà été indiqué, dans de nombreux pays, on s'inscrit en médecine à la suite du bac et on doit ensuite franchir les différentes étapes qui mènent au diplôme. Cela ne rend pas les études de médecine moins sélectives (sélection par un bac de très bon niveau, par les résultats au bac, par dossier pour intégrer les meilleures universités). Mon généraliste se plaignait que le concours était beaucoup moins difficile que quand lui l'avait passé (si ça rappelle quelque chose à quelqu'un, c'est fortuit  Wink ).
Quant aux qualités littéraires qui garantiraient l'empathie, j'ai beau beaucoup aimer Céline....

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Malaga le Lun 10 Mar 2014 - 22:28

@Nannnie a écrit:De toute façon, vu la pénurie de médecins, il faudra faire avec ceux qui voudront encore de nous, concours ou pas !!

La pénurie de médecins n'est pas liée à un quelconque manque de candidats mais au numerus closus. La sélection hors concours n changera pas cela.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Igniatius le Lun 10 Mar 2014 - 23:16

Fafnir a écrit:
@histoireeternelle59 a écrit:Je suis très surprise qu'on oppose culture humaniste et capacité d'analyse et raisonnement, j'espère que les collègues historiens entre autres apprécieront!  affraid 
J'allais le dire !
Peut-on rappeler que la déliaison lettres/sciences ne remonte qu'au XIXe siècle ?

En même temps, qui a envie de se faire soigner par un médecin du XIXè siècle ?

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par harry james le Lun 10 Mar 2014 - 23:37

Je ne sais pas si cela a été dit mais pour avoir fait deux  fois la première année de médecine (PCEM1 à l'époque), il y a bientôt 20 ans (oh 'tain! Shocked ),  je peux vous affirmer que le classement se faisait plus sur la culture générale (humaniste) que sur les sciences.
En effet, à l'époque, tous les étudiants sortaient de S (ou équivalent C /D), souvent avec mention et la culture générale avait proportionnellement un coeff bien plus élevé que le reste (c'est à dire : anatomie (générale et autres comme embryologie par exemple)/physio/ biochimie/ stats/ etc... ). Pour réussir, il fallait être bon partout, point.

Bon, si les choses ont radicalement changé, oubliez ce post.

_________________
Merdre lachez tout! Partez sur les routes!


Out of sorrow entire worlds have been built
Out of longing great wonders have been willed
[...]
Outside my window, the world has gone to war
Are you the one that I've been waiting for?

harry james
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Ingeborg B. le Mar 11 Mar 2014 - 0:15

@Provence a écrit:
@benjy_star a écrit:La médecine est une travail de scientifiques. La médecine est une science. Donc, je préfère qu'on recrute un toubib sur ses capacités en maths que sur sa culture humaniste...

ce n'est pas une science, mais un art. Mon père avait fait médecine après un bac littéraire. Il déplore qu'on forme maintenant des techniciens de la médecine alors qu'on aurait tant besoin de médecins...
+ 1000

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par John le Mar 11 Mar 2014 - 0:23

organisation systématique de l'échec en première année (en foutant le bronx dans les cours et en empêchant les étudiants de travailler)
Et en brûlant des pages de bouquins.
Et en affichant de faux emplois du temps sur les murs.
Et en harcelant les concurrents sérieux.
Et en donnant de fausses prises de notes au voisin en faisant semblant de l'aider.
Et en volant les cours ou le portable du voisin !

Il faudrait faire un livre sur le concours de médecine vu par les étudiants, je ne comprends pas que ça n'ait pas déjà été fait.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Audrey le Mar 11 Mar 2014 - 0:53

Et en balançant de la farine et des oeufs sur les feuilles des autres étudiants pendant les cours... dans un immense amphi, croyez-moi, y a de l'espace à couvrir et certains sont très doués en lancer de projectiles... J'y ai toujours échappé, je me demande bien comment j'ai fait.
Le pire jour, c'était mardi gras....

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Audrey le Mar 11 Mar 2014 - 1:00

@harry james a écrit:Je ne sais pas si cela a été dit mais pour avoir fait deux  fois la première année de médecine (PCEM1 à l'époque), il y a bientôt 20 ans (oh 'tain! Shocked ),  je peux vous affirmer que le classement se faisait plus sur la culture générale (humaniste) que sur les sciences.
En effet, à l'époque, tous les étudiants sortaient  de S (ou équivalent C /D), souvent avec mention et la culture générale avait proportionnellement un coeff bien plus élevé que le reste (c'est à dire : anatomie (générale et autres comme embryologie par exemple)/physio/ biochimie/ stats/ etc... ). Pour réussir, il fallait être bon partout, point.

Bon, si les choses ont radicalement changé, oubliez ce post.

J'ai vécu la même chose à la même époque, mais à Tours, les coeff des sciences humaines étaient bien faibles par rapport au reste. D'ailleurs, il n'y avait qu'un cours de siences humaines, alors qu'il y avait un cours d'anat, un cours de stats, un d'embryo, un de physio, un de biochim, un de biophy, un de bio cell....
Je suis sortie de D avec mention, avec un bon niveau en "sciences humaines", mais franchement, ça ne compensait pas le niveau d'exigence en sciences, tant les matières dans ce domaine étaient nombreuses. J'ai eu de bons résultats en stats, en anat et en sciences humaines, en étant médiocre ou nulle dans d'autres matières, et j'ai planté le concours deux ans de suite comme toi...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par InviteeF le Mar 11 Mar 2014 - 6:59

@Igniatius a écrit:
Fafnir a écrit:
@histoireeternelle59 a écrit:Je suis très surprise qu'on oppose culture humaniste et capacité d'analyse et raisonnement, j'espère que les collègues historiens entre autres apprécieront!  affraid 
J'allais le dire !
Peut-on rappeler que la déliaison lettres/sciences ne remonte qu'au XIXe siècle ?

En même temps, qui a envie de se faire soigner par un médecin du XIXè siècle ?
Là n'est pas la question.  Le fait est que présenter la "capacité d'analyse" et le "raisonnement" comme l'apanage exclusif des "sciences dures" par opposition aux "sciences humaines" est non seulement surprenant de la part d'un enseignant, méprisant et stérile, mais aussi preuve d'un manque flagrant de culture générale, le "coup d'état des mathématiques" et des sciences dures étant somme toute très récent comparé à l'histoire du système éducatif et à l'histoire de la médecine. Longtemps, bien plus longtemps que l'inverse, les qualités que "benjy_star" attribue aux scientifiques ont été considérées comme associées aux disciplines auxquelles il les oppose; et longtemps, bien plus longtemps que l'inverse,  il n'y a pas eu de comparaison ou confrontation entre ces deux familles de disciplines considérées comme deux parties d'un tout indivisible et nécessaire. Pas de quadrivium sans trivium au préalable...

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Igniatius le Mar 11 Mar 2014 - 9:23

Fafnir a écrit:
@Igniatius a écrit:
Fafnir a écrit:
J'allais le dire !
Peut-on rappeler que la déliaison lettres/sciences ne remonte qu'au XIXe siècle ?

En même temps, qui a envie de se faire soigner par un médecin du XIXè siècle ?
Là n'est pas la question.  Le fait est que présenter la "capacité d'analyse" et le "raisonnement" comme l'apanage exclusif des "sciences dures" par opposition aux "sciences humaines" est non seulement surprenant de la part d'un enseignant, méprisant et stérile, mais aussi preuve d'un manque flagrant de culture générale, le "coup d'état des mathématiques" et des sciences dures étant somme toute très récent comparé à l'histoire du système éducatif et à l'histoire de la médecine. Longtemps, bien plus longtemps que l'inverse, les qualités que "benjy_star" attribue aux scientifiques ont été considérées comme associées aux disciplines auxquelles il les oppose; et longtemps, bien plus longtemps que l'inverse,  il n'y a pas eu de comparaison ou confrontation entre ces deux familles de disciplines considérées comme deux parties d'un tout indivisible et nécessaire. Pas de quadrivium sans trivium au préalable...

Tout ce que tu dis est vrai mais il y a une réalité : la médecine n'est rentrée dans sa phase moderne et efficace à partir du moment où l'on a estimé sérieux de donner une formation scientifique aux futurs médecins.
Les médecins saignaient avant.
Et Semmelweiss a été voué aux gémonies par ses pairs alors qu'il appliquait des méthodes scientifiques (statistiques en fait) qui lui ont permis d'établir des théories révolutionnaires sur l'infection. Et c'était au 19è siècle...


Je crois essentiel que les médecins soient formés aux humanités : c'est d'ailleurs l'essentiel reproche fait à la médecine française, redoutablement efficace et experte, mais peu tournée vers la sophrologie et l'empathie envers le patient.
Ceci étant, sans des capacités scientifiques sérieuses, un médecin ne pourra être bon.

Ca me fait un peu penser au débat sur les profs : pour être un bon prof, il est essentiel d'être un bon pédagogue, mais primordial de d'abord maîtriser sa discipline à haut niveau. Un bon pédagogue qui est faible dans sa discipline, ça n'existe pas. (sauf dans le monde des ESPE sans doute mais c'est un autre débat).

Je rejoins Tazon, qui a eu l'air de faire sursauter bcp de membres : ne pas être capable de dominer à peu près le programme de maths de TS est à mon avis un très mauvais signal pour devenir médecin.
ET si, à mon époque, l'essentiel des médecins venait de Terminale C, c'est bien parce que dans ses classes, on avait regroupé un très fort taux d'élèves brillants dans toutes les matières.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par frdm le Mar 11 Mar 2014 - 9:29

Fafnir a écrit:
Là n'est pas la question.  Le fait est que présenter la "capacité d'analyse" et le "raisonnement" comme l'apanage exclusif des "sciences dures" par opposition aux "sciences humaines" est non seulement surprenant de la part d'un enseignant, méprisant et stérile, mais aussi preuve d'un manque flagrant de culture générale,
J'ai eu beau lire attentivement les posts qui précèdent, je n'ai vu personne affirmer cela. C'est amusant comme façon de procéder : vous inventez un énoncé grotesque pour vous indigner ensuite de l'inanité du propos tenu. Il serait complètement stupide d'affirmer que les sciences "dures" ont l'apanage de la rigueur dans le raisonnement. Je pense que ce que voulait simplement nous rappeler Ignatius, c'est que les progrès considérables accomplis en sciences (physique, chimie, biologie,...) ont compté pour une très large part dans l'amélioration fulgurante de la médecine durant le 20eme siècle. D'ailleurs, si vous aviez aujourd'hui (Dieu vous garde de choper cette saloperie) une pneumonie bactérienne aigüe, préféreriez-vous vous faire soigner par un médecin plein de sollicitude du 19eme siècle (donc pas d'antibio) où recevoir un traitement antibiotique efficace délivré par un spécialiste sans âme (je sais, je caricature)? Pour moi, le choix est évident.

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Tazon le Mar 11 Mar 2014 - 9:42

Oh, je disais juste que les meilleurs élèves vont en S maintenant, parce que c'est la filière la plus généraliste et qui a encore un semblant de sélectivité, vous, les profs de français, dites vous-même que c'est en S qu'il y a vos meilleurs élèves!

C'est devenu tellement non spécialisé que effectivement, pour aller en S, plus besoin d'être un crack en maths ou physique ou en science en général, mais que par contre, à mon avis ne pas réussir à y aller ou ne pas y réussir en dehors d'un problème d'apprentissage autre  montre qu'il y a soit un problème de travail, soit un problème d'intelligence faisant appel à la logique, oui! et oui, ce n'est pas la seule forme d'intelligence (il y a celle de la main aussi ah ah!), on peut vivre sans, mais pour un médecin, ou en tout cas pour faire des études de médecine, c'est une qualité certaine. C'est donc naturellement que les bons candidats à cette filière se recrutent en S, voilà.

Maintenant, si d'autre disciplines que les maths faisant appel à cette capacité d'analyse logique avaient gardé simultanément un bon niveau d'exigence et un bon vivier d'élèves (comme le latin par exemple, pourquoi pas? où le solfège et la musique,ou encore la grammaire, allez) on pourrait tout aussi bien sélectionner avec.

Vous êtes bien susceptibles, certains ici, alors que  les scientifiques ont été décrits dans ce fil comme des monstres sans âme, sans émotion et sans empathie. Nous ne nous somme pas fâchés, nous, ça prouve bien que vous raisonnez avec vos tripes et nous avec notre tête  lol!

Tazon
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par InviteeF le Mar 11 Mar 2014 - 9:42

@frdm a écrit:
Fafnir a écrit:
Là n'est pas la question.  Le fait est que présenter la "capacité d'analyse" et le "raisonnement" comme l'apanage exclusif des "sciences dures" par opposition aux "sciences humaines" est non seulement surprenant de la part d'un enseignant, méprisant et stérile, mais aussi preuve d'un manque flagrant de culture générale,
J'ai eu beau lire attentivement les posts qui précèdent, je n'ai vu personne affirmer cela. C'est amusant comme façon de procéder : vous inventez un énoncé grotesque pour vous indigner ensuite de l'inanité du propos tenu. Il serait complètement stupide d'affirmer que les sciences "dures" ont l'apanage de la rigueur dans le raisonnement. Je pense que ce que voulait simplement nous rappeler Ignatius, c'est que les progrès considérables accomplis en sciences (physique, chimie, biologie,...) ont compté pour une très large part dans l'amélioration fulgurante de la médecine durant le 20eme siècle. D'ailleurs, si vous aviez aujourd'hui (Dieu vous garde de choper cette saloperie) une pneumonie bactérienne aigüe, préféreriez-vous vous faire soigner par un médecin plein de sollicitude du 19eme siècle (donc pas d'antibio) où recevoir un traitement antibiotique efficace délivré par un spécialiste sans âme (je sais, je caricature)? Pour moi, le choix est évident.
Pas SI attentivement que ça,  si ?

http://www.neoprofs.org/t72793p40-reforme-en-medecine-comment-devenir-medecin-sans-passer-le-concours#2429559

http://www.neoprofs.org/t72793p40-reforme-en-medecine-comment-devenir-medecin-sans-passer-le-concours#2429591


(Une lecture attentive aurait permis de voir que je n'ai pris position que sur ce point, en marge du sujet principal, sans participer au débat "médecin empathique ou non", "les médecins des générations précédentes étaient-ils meilleurs?" Etc. Bravo pour l'accusation gratuite, la moquerie, le procès d'intention, mais c'était inutile )

(Et quitte à donner mon avis personnel sur le sujet principal, pour la PREMIÈRE FOIS, ne vous en déplaise, car vos interprétations se fourraient le doigt dans l'oeil: je n'ai pas assez de connaissances en médecine ni sur le contenu exact du cursus pour me prononcer sur les meilleurs critères de sélection. Je ne crois pas qu'une prédilection pour les sciences dures ou les sciences humaines traduise une quelconque intelligence,  finesse ou un quelconque mérite supérieurs aux autres, et je rejoins Ignatius sur la question des aptitudes de deux natures différentes qui sont nécessaires pour le médecin comme pour l'enseignant: connaissances d'un côté, moyens de mise en oeuvre de l'autre. Le bon équilibre en termes d'exigences lors de la sélection est une question très complexe.)


Dernière édition par Fafnir le Mar 11 Mar 2014 - 9:54, édité 1 fois

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par frdm le Mar 11 Mar 2014 - 9:49

Si, si, notre collègue se contente de dire, avec peut être un excès de fougue, que le raisonnement scientifique est aussi important pour un médecin (surtout dans certains domaines pointus) que la culture humaniste. Ce qui n'est pas équivalent au propos que vous dénoncez à juste titre mais qui n'a pas été tenu sur ce forum. Désolé si j'ai donné l'impression de me moquer, ce n'était pas mon intention, disons simplement que ce beau temps me met d'humeur joyeuse.

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par InviteeF le Mar 11 Mar 2014 - 9:56

Mon dieu !

Avant nous avions "benjy_star" tout seul, maintenant ils sont plusieurs...

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par frdm le Mar 11 Mar 2014 - 9:58

Je confirme ce que dit Tazon, ne pas réussir correctement un programme de sciences en TS est soit le signe d'une absence de travail, soit celui d'une grande inaptitude au raisonnement logique. Ces deux faiblesses sont à mon avis rédhibitoires pour un futur médecin qui devra, qu'on le veille ou non, être capable d'assimiler un corpus scientifique minimal.

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum