Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Page 6 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par frdm le Mar 11 Mar 2014 - 9:58

Je confirme ce que dit Tazon, ne pas réussir correctement un programme de sciences en TS est soit le signe d'une absence de travail, soit celui d'une grande inaptitude au raisonnement logique. Ces deux faiblesses sont à mon avis rédhibitoires pour un futur médecin qui devra, qu'on le veille ou non, être capable d'assimiler un corpus scientifique minimal.

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par frdm le Mar 11 Mar 2014 - 9:59

Fafnir a écrit:Mon dieu !

Avant nous avions "benjy_star" tout seul, maintenant ils sont plusieurs...
Je suis heureux de voir que vous prenez tout cela avec le sourire. Il est stupide de s'écharper vainement alors que nous sommes d'accord sur le fond. Je vous souhaite une agréable journée.

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par InviteeF le Mar 11 Mar 2014 - 10:03

@Tazon a écrit:
Vous êtes bien susceptibles, certains ici, alors que  les scientifiques ont été décrits dans ce fil comme des monstres sans âme, sans émotion et sans empathie.
Cela m'a gênée aussi.
Mais il semblerait qu'il soit (devenu) de bon ton sur ce forum de faire des généralisations abusives et de ne pas les trouver méprisantes. C'est du moins ce qu'on me répond régulièrement quand je déplore ce que je vois comme des critiques gratuites et abusives des, par exemple, jeunes enseignants, professeurs de langues vivantes (pour ne donner que des exemples récents). 
Bis repetita non placent aujourd'hui encore. Tout va très bien, Mme la marquise, chatouillons-nous gaiement les côtes à grands coups de coudes en prétextant la franche camaraderie...

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par PauvreYorick le Mar 11 Mar 2014 - 14:24

Quand on dit que la médecine n'est pas une science mais un art, on rappelle simplement qu'elle est une technique (ars est la traduction latine de τέχνη), c'est-à-dire que le but du médecin n'est pas simplement de produire des énoncés vrais mais de guérir son patient.

Maintenant, plus il aura d'idées claires et vraies au sujet de son patient et de ce dont il souffre, et plus il sera capable de raisonner dessus, mieux il sera capable de le guérir. Donc il est parfaitement exact qu'un médecin a crucialement besoin d'une formation scientifique.

(De la même façon, un ingénieur qui conçoit un pont a tout intérêt à savoir des choses sur la résistance des matériaux, etc., et à ne pas se tromper dans ses calculs; il reste que son but est de nature pratique: le pont doit au bout du compte être construit; même si ce but lui demande une maîtrise effective de contenus scientifiques.)

J'approuve chaudement ceux qui rappellent que la division en «scientifiques» et «littéraires» est largement un artefact administratif. Cela ne contredit pas, au contraire cela renforcerait plutôt, les affirmations de Tazon, suivant lesquelles, étant donné ce qu'est le programme de Term S en mathématiques, en principe n'importe qui, en consentant quelques efforts, devrait pouvoir le maîtriser.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Moonchild le Mar 11 Mar 2014 - 14:57

J'ai survolé le fil en diagonale et ce qui m'amuse dans le débat scientifique vs littéraire c'est que certains intervenants semblent croire qu'une formation humaniste académique serait le gage d'une meilleure aptitude pour les relations humaines ; je crains que la fréquentation des grands lettrés ou des sommités universitaires en ce domaine ne vienne contredire ce schéma.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Cincinnata le Mar 11 Mar 2014 - 16:44


@Sphinx a écrit:J'ai dû louper un épisode parce que je ne comprends pas le rapport entre "empathie, écoute, qualités humaines" et "latin et grec"   scratch 

@Pseudo a écrit:Ca fait plusieurs fois que je lis sur le fil des confusions entre intelligence émotionnelle, empathie, pathos, sensibilité (voire sensiblerie d'ailleurs, selon le sens donné au terme).
Un médecin qui a de l'intelligence émotionnelle ne va pas se mettre à pleurer au chevet d'un malade, ni devenir dépressif, ou affectueux, encore moins donner une tisane pour soigner un cancer.
Je suis désagréablement surprise de ces confusions.

Dalathée2 a écrit:
Bonne question ! Il y a aussi pénurie en langues anciennes et humanités antiques. Au pif : écoles de commerce, écoles d'ingénieur puis le triumvirat psycho/socio/info-com.
Le vrai problème ne serait-il pas la pénurie de candidats dans toutes les disciplines perçues comme exigeantes, à savoir celles qui débouchent sur des concours ou des études supérieures au doctorat ?
 Very Happy  C'est exactement ça, le triomphe de la technique et le règne du dieu utilité !!! Je m'étonnais d'ailleurs qu'après avoir menacé les prépas, la vogue ne s'en prenne pas aux autres filières sélectives. Les mots exigence, mérite, discipline, effort - horresco referens- sont de toute façon des gros mos aujourd'hui... Et à mon avis un jour on s'en prendra aux conservatoire et idem pour le domaine sportif, même si l'intellect est d'abord visé car "c'est la chose du monde la mieux partagée", dommage que tout le monde pense qu'avoir un esprit équivaut à savoir s'en servir...

@Tazon a écrit:Oh, je disais juste que les meilleurs élèves vont en S maintenant, parce que c'est la filière la plus généraliste et qui a encore un semblant de sélectivité, vous, les profs de français, dites vous-même que c'est en S qu'il y a vos meilleurs élèves!

Maintenant, si d'autre disciplines que les maths faisant appel à cette capacité d'analyse logique avaient gardé simultanément un bon niveau d'exigence et un bon vivier d'élèves (comme le latin par exemple, pourquoi pas? où le solfège et la musique,ou encore la grammaire, allez) on pourrait tout aussi bien sélectionner avec.

 veneration  Si ces matières ont bien une chose en commun c'est la rigueur, qui va de paire avec la logique, la patience...et l'effort ; ces matières semblent "inutiles" parce qu'elles forment des têtes bien faites, ce qui demande du temps. D'où la pénurie en allemand, lettres classiques, mathématique etc.

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
"Pousse selon ton espèce ! "

Cincinnata
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par benjy_star le Mar 11 Mar 2014 - 17:46

@frdm a écrit:
Si, si, notre collègue se contente de dire, avec peut être un excès de fougue, que le raisonnement scientifique est aussi important pour un médecin (surtout dans certains domaines pointus) que la culture humaniste. Ce qui n'est pas équivalent au propos que vous dénoncez à juste titre mais qui n'a pas été tenu sur ce forum. Désolé si j'ai donné l'impression de me moquer, ce n'était pas mon intention, disons simplement que ce beau temps me met d'humeur joyeuse.
Désolé Fafnir, mais j'ai beau relire le liens que tu mets, je ne dis à aucun moment que que les sciences dures ont une qualité exclusive.

Après, tu peux être outrée de choses que je n'ai pas dite, si ça t'éclate ! Very Happy

Dans les liens, tu peux me donner STP la phrase qui donne cette exclu ? Enfin, une phrase que j'ai réellement écrite hein ! Very Happy

benjy_star
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par frdm le Mar 11 Mar 2014 - 19:53

D'accord avec toi benjy_star, tu n'as jamais rien écrit de tel.

HS pour PauvreYorick,
J'apprécie particulièrement vos interventions, vous parvenez toujours à réaliser des synthèses claires et concises. Il nous faut plus de philosophes !

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par benjy_star le Mar 11 Mar 2014 - 20:21

@frdm a écrit:Il nous faut plus de philosophes !
En médecine ??!!  boulet 

Je sors ! Very Happy

benjy_star
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par lumeeka le Mar 11 Mar 2014 - 20:44

Soit j'ai mal compris le mot HS (hors sujet et non pas hors service, n'est-ce pas? ^^), soit je suis fatiguée ou idiote car les deux interventions de PauvreYorick m'ont semblé plutôt (pas l'ami de Mickey) pertinentes. Ainsi que celles des gens qui tentent de faire avancer la discussion de façon calme et courtoise... Allez, on respire un bon coup.

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par InvitéeD2 le Mar 11 Mar 2014 - 20:48

@lumeeka a écrit:Soit j'ai mal compris le mot HS (hors sujet et non pas hors service, n'est-ce pas? ^^), soit je suis fatiguée ou idiote car les deux interventions de PauvreYorick m'ont semblé plutôt (pas l'ami de Mickey) pertinentes. Ainsi que celles des gens qui tentent de faire avancer la discussion de façon calme et courtoise... Allez, on respire un bon coup.

 Laughing Ca m'a fait rire.

Je crois que le sens du message de frdm était : "Sinon aucun rapport avec le débat actuel portant sur les études de médecine, mais j'apprécie particulièrement vos interventions, PauvreYorick."

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par frdm le Mar 11 Mar 2014 - 20:55

@lumeeka a écrit:Soit j'ai mal compris le mot HS (hors sujet et non pas hors service, n'est-ce pas? ^^), soit je suis fatiguée ou idiote car les deux interventions de PauvreYorick m'ont semblé plutôt (pas l'ami de Mickey) pertinentes. Ainsi que celles des gens qui tentent de faire avancer la discussion de façon calme et courtoise... Allez, on respire un bon coup.
C'est justement ce que je voulais dire, et le HS était pour signifier que je déviais du fil pour faire un compliment à un membre du forum. J'espère avoir dissipé tout malentendu.

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par lumeeka le Mar 11 Mar 2014 - 20:57

Vous voyez, et je n'ai repris qu'hier. Wink

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par PauvreYorick le Mar 11 Mar 2014 - 23:41

Vous allez me faire rougir  Embarassed 

Quand j'habitais Paris, mon médecin traitant avait quasiment tout Husserl à portée de main dans son cabinet, juste à côté des usuels. C'était très surprenant. Après, je ne suis pas sûr qu'il trouvait souvent le temps de les ouvrir.

@lumeeka a écrit:et je n'ai repris qu'hier
il ne faut jamais reprendre ! Razz

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par InvitéeD2 le Mer 12 Mar 2014 - 0:02

@frdm a écrit:HS pour PauvreYorick,
J'apprécie particulièrement vos interventions, vous parvenez toujours à réaliser des synthèses claires et concises. Il nous faut plus de philosophes !

@lumeeka a écrit:Soit j'ai mal compris le mot HS (hors sujet et non pas hors service, n'est-ce pas? ^^), soit je suis fatiguée ou idiote car les deux interventions de PauvreYorick m'ont semblé plutôt (pas l'ami de Mickey) pertinentes. Ainsi que celles des gens qui tentent de faire avancer la discussion de façon calme et courtoise... Allez, on respire un bon coup.

Dalathée2 a écrit:Je crois que le sens du message de frdm était : "Sinon aucun rapport avec le débat actuel portant sur les études de médecine, mais j'apprécie particulièrement vos interventions, PauvreYorick."

@PauvreYorick a écrit:Vous allez me faire rougir  Embarassed 

Ah mais moi, je ne faisais que répondre à Lumeeka ! Je n'en pense pas un mot !

Spoiler:
 pas vrai 

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Audrey le Mer 12 Mar 2014 - 0:13

Pour ajouter ma pierre au débat, je pense aussi qu'on peut avoir un niveau décent en sciences sans pour autant réussir à obtenir le concours... c'était mon cas.
On peut avoir le niveau suffisant d'un point de vue scientifique mais ne jamais parvenir à être médecin pour autant, et c'est sans doute ce qui m'embête le plus...

Je serais davantage pour la suppression du concours à vrai dire... tous les médecins ne vont pas finir dans le secteur public, loin de là, et ce ne serait pas forcément une mauvaise chose que de laisser à ceux qui en ont les capacités la possibilité de devenir médecin. Si ensuite ils se révèlent mauvais praticiens dans leur relation avec les patients, et si le nombre de médecins laisse le choix aux patients, la sanction sera immédiate: ils n'auront plus de clients. Combien de patients aujourd'hui continuent à être suivis par un médecin (généraliste ou spécialiste, peu importe) qui du point de vue relationnel ne leur convient pas (je passe sous silence les aspects purement médicaux, car il y aurait à dire là aussi...)? Un peu plus de médecins grâce à un numerus clausus moins clausus ne me semble pas une mauvaise idée.

Après, je sais que se pose la question des déserts médicaux...autre débat. ;-)

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par InvitéeD2 le Mer 12 Mar 2014 - 0:57

@Audrey a écrit:Pour ajouter ma pierre au débat, je pense aussi qu'on peut avoir un niveau décent en sciences sans pour autant réussir à obtenir le concours... c'était mon cas.
On peut avoir le niveau suffisant d'un point de vue scientifique mais ne jamais parvenir à être médecin pour autant, et c'est sans doute ce qui m'embête le plus...

Je serais davantage pour la suppression du concours à vrai dire... tous les médecins ne vont pas finir dans le secteur public, loin de là, et ce ne serait pas forcément une mauvaise chose que de laisser à ceux qui en ont les capacités la possibilité de devenir médecin. Si ensuite ils se révèlent mauvais praticiens dans leur relation avec les patients, et si le nombre de médecins laisse le choix aux patients, la sanction sera immédiate: ils n'auront plus de clients. Combien de patients aujourd'hui continuent à être suivis par un médecin (généraliste ou spécialiste, peu importe) qui du point de vue relationnel ne leur convient pas (je passe sous silence les aspects purement médicaux, car il y aurait à dire là aussi...)? Un peu plus de médecins grâce à un numerus clausus moins clausus ne me semble pas une mauvaise idée.

Après, je sais que se pose la question des déserts médicaux...autre débat. ;-)

Avoir un niveau scientifique décent ne garantit pas une capacité à exercer la médecine, a fortiori correctement.

J'ai du mal à voir en quoi une sélection sur dossier d'un étudiant ayant suivi un cursus de droit et quelques UE de médecine permettrait de déterminer qui a les capacités de devenir médecin mieux que ne le fait le concours actuel. Comme le disait dandelion, il paraît illogique de recruter un futur médecin sur ses résultats en droit. (Il n'est pas dit que l'étudiant en question soit mauvais... Il n'est pas dit non plus qu'il se révèle aussi doué pour l'anatomie qu'il ne l'est pour le droit des affaires.)

Je ne dis pas que le recrutement par concours est parfait mais étant donné l'investissement demandé par les études, puis ensuite la carrière d'un médecin, il ne me semble pas idiot de recruter (1) des étudiants ayant prouvé leur capacité de travail (ce que ne fait pas l'étude d'un dossier en fin de L2) (2) des étudiants ayant prouvé leur capacité de mémorisation de notions "médicales" (au sens large : anatomie, biochimie, etc.) et (3) de les recruter de façon anonyme.

Enfin, le problème de la médecine, c'est qu'on ne parle pas de fleuristes, que l'on peut boycotter si leur travail ne nous convient pas. Si un médecin se plante, les conséquences peuvent être dramatiques, et il est alors trop tard pour changer de praticien.

InvitéeD2
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Audrey le Mer 12 Mar 2014 - 1:39

Euh, Dalathée, je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas avoir un haut niveau d'exigence pour sélectionner les médecins. J'ai jsute dit qu'on peut avoir un très bon niveau et ne pas obtenir le concours pour autant. Tu penses sincèrement vu le niveau d'excellence que le 81è sur la liste est un incapable quand le numerus clausus est de 80?

Je n'ai pas dit qu'il fallait prendre n'importe quel étudiant de L2! Je dis juste qu'on pourrait mettre en place des examens de haut niveau qui maintiendraient l'excellence du recrutement sans empêcher les "malchanceux" tout aussi excellents de faire ces études.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par John le Mer 12 Mar 2014 - 7:42

@Audrey a écrit:Si ensuite ils se révèlent mauvais praticiens dans leur relation avec les patients, et si le nombre de médecins laisse le choix aux patients, la sanction sera immédiate: ils n'auront plus de clients.
Dalathée2 a écrit:Enfin, le problème de la médecine, c'est qu'on ne parle pas de fleuristes, que l'on peut boycotter si leur travail ne nous convient pas. Si un médecin se plante, les conséquences peuvent être dramatiques, et il est alors trop tard pour changer de praticien.
Oui mais si un médecin fait mourir tous ses patients, il n'en aura plus professeur

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Aliceinwonderland le Mer 12 Mar 2014 - 8:21

La question de la relation est complexe ; pendant longtemps je suis allée voir un médecin très sympa, qui délivrait sans test d'effort les certificats médicaux, qui examinait peu et donnait direct des médicaments. Il était tellement "humain"... en apparence. Je trouvais l'autre généraliste du secteur plus froide ; et puis un jour comme il n'avait pas de place et que je ne guérissais pas, je suis allée la voir, elle m'a fait faire des examens complémentaires (elle fait toujours des consultations longues, fait un test d'effort pour les certificats médicaux) et si je n'avais pas fait ces examens rapidement, il y aurait eu de graves conséquences. Et depuis que je suis en libéral je me rends compte que non seulement elle fait du meilleur travail que lui, mais que vu le nombre de consultations à la chaîne qu'il fait elle doit gagner moitié moins que lui. Ce qui n'est pas très moral.

De même j'ai testé deux dermatos, l'un est surbooké, jovial, flatteur, fait aussi des actes classés chirurgie esthétique et doit gagner beaucoup ; l'autre a toujours de la place, ne fait rien d'esthétique et dit directement des choses pas toujours flatteuses. Depuis que j'ai fréquenté les facs de médecine et vu l'envers du décor et le cynisme de nombreux médecins qui nous faisaient cours, je fais plus attention et me fie moins aux prétendues qualités humaines (même si c'est évidemment un plus quand le praticien est bon).

Je le vois aussi pour ma part avec des parents dans le déni qui préfèrent aller voir ailleurs plutôt qu'affronter la réalité, même si bien sûr il faut essayer de dire des choses difficiles à entendre avec le maximum de tact.

Ce qui me frappe aussi c'est que c'est au nom des qualités humaines qu'on a peu à peu vidé l'enseignement et les concours (voir les nouvelles maquettes de CAPES, ou même ce qu'est devenu le CRPE avec portion congrue accordée à l'orthographe grammaire)de tout ce qui était instruction, au nom de l'humain, de la relation avec l'élève au centre etc. Ce serait encore plus dangereux en médecine. Cela dit je pense que même si on ouvrait le concours à d'autres formations, les modules resteraient exigeants (il y a une énorme tradition de par cœur) et ceux qui ne tiendraient pas le choc seraient éjectés.


Dernière édition par Aliceinwonderland le Mer 12 Mar 2014 - 9:02, édité 1 fois

_________________
You gotta keep the devil
Way down in the hole

Aliceinwonderland
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Invité-B le Mer 12 Mar 2014 - 8:24

@John a écrit:
@Audrey a écrit:Si ensuite ils se révèlent mauvais praticiens dans leur relation avec les patients, et si le nombre de médecins laisse le choix aux patients, la sanction sera immédiate: ils n'auront plus de clients.
Dalathée2 a écrit:Enfin, le problème de la médecine, c'est qu'on ne parle pas de fleuristes, que l'on peut boycotter si leur travail ne nous convient pas. Si un médecin se plante, les conséquences peuvent être dramatiques, et il est alors trop tard pour changer de praticien.
Oui mais si un médecin fait mourir tous ses patients, il n'en aura plus professeur

Ainsi la sécu pourra lui décerner une prime car il s'agit d'un médecin n'abusant pas sur les frais médicaux, ce qui est excellent pour leurs finances!

Invité-B
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par frdm le Mer 12 Mar 2014 - 8:58

@Audrey a écrit:Euh, Dalathée, je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas avoir un haut niveau d'exigence pour sélectionner les médecins. J'ai jsute dit qu'on peut avoir un très bon niveau et ne pas obtenir le concours pour autant. Tu penses sincèrement vu le niveau d'excellence que le 81è sur la liste est un incapable quand le numerus clausus est de 80?

Je n'ai pas dit qu'il fallait prendre n'importe quel étudiant de L2! Je dis juste qu'on pourrait mettre en place des examens de haut niveau qui maintiendraient l'excellence du recrutement sans empêcher les "malchanceux" tout aussi excellents de faire ces études.

Un examen ne résoudrait pas le problème que tu poses : comment affirmer que le premier non reçu est vraiment meilleur que le dernier reçu  ? Sauf cas vraiment particulier, leurs notes seront presque identiques. A partir du moment où il y a un examen ou un concours, on tire forcément une ligne arbitraire entre le dernier reçu et le premier recalé (dans un cas c'est une note plancher, dans l'autre un rang). La seule solution pour ne pas être injustement discriminant est de déclarer tout le monde admis.

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Igniatius le Mer 12 Mar 2014 - 15:24

@Audrey a écrit:Euh, Dalathée, je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas avoir un haut niveau d'exigence pour sélectionner les médecins. J'ai jsute dit qu'on peut avoir un très bon niveau et ne pas obtenir le concours pour autant. Tu penses sincèrement vu le niveau d'excellence que le 81è sur la liste est un incapable quand le numerus clausus est de 80?

Je n'ai pas dit qu'il fallait prendre n'importe quel étudiant de L2! Je dis juste qu'on pourrait mettre en place des examens de haut niveau qui maintiendraient l'excellence du recrutement sans empêcher les "malchanceux" tout aussi excellents de faire ces études.

Il est certain que le numerus clausus est un peu malthusien : les toubibs savent se protéger, à l'instar des pharmaciens ou des notaires.

Ceci étant, je ne pense pas qu'il y ait tant d'étudiants de "très bon niveau" qui ne réussissent pas à obtenir le concours : en général, cette éventualité est pondérée par le fait que les meilleurs des recalés ont la possibilité de passer le concours une 2è fois. S'ils ont vraiment le niveau, ils l'auront alors. Je ne peux guère voir que comme des exceptions les excellents éléments qui échoueraient 2 fois de suite.
Voir ce concours comme une expérience aléatoire à laquelle on réussit ou pas par "chance" ou "malchance" me paraît une très mauvaise vision : j'ai essayé d'ailleurs de dissuader certains de mes élèves d'y aller, qui me tenaient le discours "J'vais tenter ma chance" alors qu'il n'en avait aucune.
Pour l'instant, je ne me suis pas trompé : ceux qui devaient réussir ont abouti (parfois en 2 ans c'est vrai), ceux qui n'avaient aucune chance ont échoué.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par CamilleV le Mer 12 Mar 2014 - 22:23

Je lis ce fil depuis plusieurs jours et j'hésitais à poster car je sais que je vais avoir du mal à m'exprimer clairement tant le sujet me touche et tant j'apprécie que cette réforme se mettre enfin en place.

Je ne reviendrais pas sur les débats maths/sciences humaines car ça me semble relativement hors sujet. Ce concours est, à mon humble avis, une honte. On parle de sélection neutre, c'est faux : qui aura fait un peu de sociologie sait qui on retrouve majoritairement en médecine. Tous les futurs étudiants ne sont pas préparés socialement à ce concours, tous ne s'en sentent pas capables et ne le tentent même pas alors même qu'ils en auraient toutes les capacités. C'est ridicule. Donc qu'on aille dire qu'il s'agit d'un moyen de recrutement permettant d'éviter les passe-droits, certes, mais les inégalités sont quand même là.

Ensuite, vous semblez pour la plupart oublier qu'on ne donne pas un diplôme aux étudiants qu'on sélectionne après une licence, mais qu'on leur permet "seulement" d'accéder à la deuxième année. Il leur en reste pour la plupart entre 9 et 10. Il me semble que cela reste suffisant pour dire s'ils seront de bons médecins, non ?

Financièrement aussi, tout le monde ne peut pas faire ce concours. Il nécessite de ne pas travailler à côté. Personnellement, je ne l'ai jamais tenté car je devais subvenir à mes besoins. Pourtant aujourd'hui, une licence mention très bien plus tard, je suis des cours communs aux médecines que je réussis haut la main en me plaçant major de promotion. Et donc ?

Je fais mes études en Belgique (pour éviter des concours et un éloignement géographique, toujours coûteux) et ici les médecins sont formés sans concours. Mauvaise santé ? Je ne crois pas... !

Enfin, les mêmes semblent oublier que le concours d'entrée n'est qu'un concours basé sur une méthode de travail que certains n'ont pas à la sortie de la terminale, mais qui s'acquiert un peu plus tard. Il n'y a pas mort d'hommes (même si j'ai bien compris que c'est cela qui vous préoccupe). Et ça tombe bien, le cursus français a tout prévu ! L'ECN ! Ah tiens, un autre concours plus tard dans le cursus ! Rassurez-vous donc, les étudiants les plus médiocres, mais qui auront quand même réussi 11 années d'études pour la plupart, et qui auront été validés par leurs pairs, ne finiront pas neurochirurgiens mais médecin du travail ou médecin généraliste.

Ouf, on peut respirer  Very Happy

CamilleV
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Audrey le Mer 12 Mar 2014 - 22:41

@Igniatius a écrit:
@Audrey a écrit:Euh, Dalathée, je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas avoir un haut niveau d'exigence pour sélectionner les médecins. J'ai jsute dit qu'on peut avoir un très bon niveau et ne pas obtenir le concours pour autant. Tu penses sincèrement vu le niveau d'excellence que le 81è sur la liste est un incapable quand le numerus clausus est de 80?

Je n'ai pas dit qu'il fallait prendre n'importe quel étudiant de L2! Je dis juste qu'on pourrait mettre en place des examens de haut niveau qui maintiendraient l'excellence du recrutement sans empêcher les "malchanceux" tout aussi excellents de faire ces études.

Il est certain que le numerus clausus est un peu malthusien : les toubibs savent se protéger, à l'instar des pharmaciens ou des notaires.

Ceci étant, je ne pense pas qu'il y ait tant d'étudiants de "très bon niveau" qui ne réussissent pas à obtenir le concours : en général, cette éventualité est pondérée par le fait que les meilleurs des recalés ont la possibilité de passer le concours une 2è fois. S'ils ont vraiment le niveau, ils l'auront alors. Je ne peux guère voir que comme des exceptions les excellents éléments qui échoueraient 2 fois de suite.
Voir ce concours comme une expérience aléatoire à laquelle on réussit ou pas par "chance" ou "malchance" me paraît une très mauvaise vision : j'ai essayé d'ailleurs de dissuader certains de mes élèves d'y aller, qui me tenaient le discours "J'vais tenter ma chance" alors qu'il n'en avait aucune.
Pour l'instant, je ne me suis pas trompé : ceux qui devaient réussir ont abouti (parfois en 2 ans c'est vrai), ceux qui n'avaient aucune chance ont échoué.

Eh bien dans ma promo à l'époque j'ai connu plusieurs très bons étudiants qui ont été recalés les deux années de suite à très peu de places près.
En ce qui me concerne, j'ai beau avoir amélioré grandement mes résultats entre la première et la deuxième année (j'ai gagné 5 points de moyenne), ma place est restée quasiment la même les deux ans (autour des 300 sur plus de 800), ce qui donne une idée de la versatilité des résultats et classement d'une année sur l'autre. Le principe du concours fait que même en étant très bon, même en progressant énormément, on peut tomber sur une année, voire deux, où d'autres vous dépassent alors que les précédentes ou les suivantes vous auriez été classés... encore une fois, les recalés excellents n'auraient certainement pas fait, du point de vue disciplinaire, de mauvais étudiants en médecine.
Une chose est sûre: tous les admis ou presque suivaient les cours privés, et aucun à ma connaissance ne travaillait à côté. Beaucoup étaient enfants de médecins et de classes sociales assez favorisées, c'est un fait.

Pour ce qui est de l'aspect humain...Ma foi, j'ai envie de dire que c'est comme pour les concours de l'enseignement: on peut avoir une excellent niveau disciplinaire, obtenir le concours haut la main, et se révéler très mauvais professeur. Et personne n'a encore trouvé la solution pour éviter ça...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réforme en médecine : comment devenir médecin sans passer le concours

Message par Cincinnata le Mer 12 Mar 2014 - 22:46

Je vois que ce sujet vous touche, et ce que vous dites sur le fonctionnement du concours me semble vrai. Cependant c'est le cas d'absolument TOUS les autres concours ! Les prépas qui veulent passer l'ens aussi peuvent rarement travailler à côté, n'ont pas la méthode nécessaire en sortant de terminale, certains ont plus de clefs que d'autres en arrivant, beaucoup n'osent même pas le passer alors qu'ils en auraient les capacités etc. Ce sont les "inégalités" inhérentes à tout concours. Et c'est pareil pour le capes, l'agreg,  un concours de musique etc.

Après je n edis pas qu'une sélection parallèle est mauvaise, mais si l'on se fonde sur vos arguments pour supprimer le concours de médecine, autant supprimer aussi tous les autres concours français car ils comportent les mêmes "injustices"...

(je m'adresse à Camille V)

_________________
" Je ne promettrai donc pas le plaisir, mais je donnerai comme fin la difficulté vaincue." Alain
" Ce n'est pas le mur que je trouerai avec mon front, si, réellement, je n'ai pas assez de force pour le trouer, mais le seul fait qu'il soit un mur de pierre et que je sois trop faible n'est pas une raison pour que je me soumette !" Les Carnets du sous-sol, Dostoïevski
Ceux qui pensent que c'est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
"Pousse selon ton espèce ! "

Cincinnata
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum