article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Restons zen le Lun 10 Mar 2014 - 17:21

Salut
Je quitte à l'instant un ancien collègue de l'Eclair où j'ai enseigné pendant 10 ans et il m'apprend que les collègues ont donné leur accord à l'expérimentation suivante: deux profs devant élève une heure par semaine en maths et en français. L'un qui a normalement la classe est payé comme d'habitude, l'autre qui vient en "renfort" accepte d'être payé 0.8h... Shocked 
Que dire... à leur décharge ils ont refusé le projet quand le CDE voulait payer le second prof 0.5 h Gné
Je ne sais pas trop qui me rend le plus dingue entre le CDE qui ose avoir ce genre d'idée et les collègues qui les acceptent ( si en fait je sais... le CDE au moins sert sa carrière avec une grande cohérence...)
Quant à nous, on est tellement mal payé qu'on est prêt à accepter n'importe quoi... Bon, ok, j'ai pas tenté le cours à deux, et peut-être cela a -t-il de réelles vertus ( le collègue que j'ai vu n'a pas su m'expliquer lesquelles, mais il n'est pas concerné) vertus qui valent  sans doute la peine d'être sous payé ( non, je plaisante).
En toute bonne foi, je me rappelle aussi en début de carrière avoir voulu sauver le monde, ou du moins les élèves de ma ZEP au prix d'un bénévolat effréné avec le sentiment d'une grande urgence à agir... avant de comprendre que tout cela était contre productif, maintenant le système à bout de bras, sans espoir de le réformer en profondeur faute de moyens conséquents. Combien d'entreprises bénévoles devenues obligatoires avec le temps ( pourquoi se priver finalement?). Je ne vous parle même pas de reconnaissance, si c'était ce que nous recherchions, nous ferions un autre métier... Bref, ce soir je ne suis pas fâchée de ne plus être confrontée aux velléités novatrices de mon ancien collège et au manque de vision à long terme de mes anciens collègues.

Restons zen
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par alanne le Lun 10 Mar 2014 - 17:27

Dans le premier degré, ils appellent cela un maître surnuméraire . Par contre ils sont payés normalement.

_________________
Wait and see

alanne
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par B-Becker le Lun 10 Mar 2014 - 19:15

Les profs "en difficulté" (appelons-les ainsi), en ECLAIR notamment, ne le seraient pas moins s'ils étaient payés davantage. Je ne pense pas que cette mesure doivent être perçue, ni même naïvement moquée, comme si c'était une évolution du métier dans le mauvais sens. C'est une réponse locale à un problème local. Je me pose clairement la question des conditions d'acceptation de cette mesure : il doit y avoir des problèmes en amont et un contexte propice.

B-Becker
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Restons zen le Lun 10 Mar 2014 - 19:21

Il ne s'agit pas d'une mesure pour venir en aide à tel ou tel collègue en difficulté devant la classe mais bel et bien d'un projet pédagogique pour l'an prochain, impliquant des collègues que je connais et qui n'ont aucun problème de tenue de classe. Pour les problèmes de gestion de classe, je me rappelle que certains collègues pouvaient "bénéficier" ( alors là, vraiment ça se discute...) de l'aide d'un assistant d'éducation il y a quelques années...
Par ailleurs n'est pas le projet que je critique en tant que tel, c'est le fait que l'un des deux collègues accepte d'être payé 0.8h... et que l'idée ait pu germer quelque part!

Restons zen
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par alanne le Lun 10 Mar 2014 - 20:11

payer 0,8 heures pour une heure devant élèves mais sans préparation ni correction alors je peux comprendre l'administration par contre si il y a effectivement correction et préparation alors oui c'est un scandale.

_________________
Wait and see

alanne
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Balthamos le Lun 10 Mar 2014 - 20:48

c'est bien, en étant payé 0,8h, cela permet aux collègues de prendre 0,2h de pause pendant l'heure classe. Juste le temps de prendre un café.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Invité-B le Lun 10 Mar 2014 - 21:13

Question bête : le prof "normal" enseigne sa matière et le prof "renfort" ne fait que de la discipline?

Invité-B
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Cléopatra2 le Lun 10 Mar 2014 - 22:11

Chez nous on fait de la coanimation, les deux professeurs sont payés entièrement.

Cléopatra2
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Pseudo le Lun 10 Mar 2014 - 22:16

On décide comment lequel est moins payé ?
Enfin, cela dit, cela fait longtemps que les docs sont payées presque moitié moins pour une séance co-animée (où c'est elle qui a tout prévu tout préparé parfois).

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Zenxya le Lun 10 Mar 2014 - 22:18

Je n'ai pas compris quel devait être le rôle du second prof et pourquoi seulement une heure. Une heure, ce n'est pas beaucoup pour de l'aide, il vaudrait mieux dédoubler la classe.

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Babayaga le Lun 10 Mar 2014 - 22:37

Je serais d'accord d'être payée 0.8 si je venais en renfort mais ne faisais pas les préparations de cours, corrections de copies, bulletins, conseils de classe etc. Je trouve même que c'est intéressant.

Edit : Je n'avais pas vu le commentaire d'alanne.

_________________
Je ne gère plus la rubrique en accès restreint, adressez-vous à Hermione, merci Smile

Babayaga
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par B-Becker le Lun 10 Mar 2014 - 22:55

Baba a écrit:Je serais d'accord d'être payée 0.8 si je venais en renfort mais ne faisais pas les préparations de cours, corrections de copies, bulletins, conseils de classe etc. Je trouve même que c'est intéressant.
Exact : on pourrait même imaginer un enseignant dédié qui ne ferait que du "renfort" 30h par semaine (par exemple). Hebdomadairement, il travaillerait moins qu'un certifié classique (toutes tâches confondues) et il toucherait beaucoup plus.

B-Becker
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Kak le Lun 10 Mar 2014 - 23:06

@B-Becker a écrit:
Baba a écrit:Je serais d'accord d'être payée 0.8 si je venais en renfort mais ne faisais pas les préparations de cours, corrections de copies, bulletins, conseils de classe etc. Je trouve même que c'est intéressant.
Exact : on pourrait même imaginer un enseignant dédié qui ne ferait que du "renfort" 30h par semaine (par exemple). Hebdomadairement, il travaillerait moins qu'un certifié classique (toutes tâches confondues) et il toucherait beaucoup plus.

Je suis volontaire....  yesyes Wink 


J'ai parfois fait des cours à deux prof mais lors de projets interdisciplinaires (on dit encore comme cela?) très précis pour donner du sens au projet dans le cadre des IDD et de classes à profil ( et aussi pour compléter mon 80% de 14.4h).

Kak
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par MarieL le Mar 11 Mar 2014 - 11:08

@B-Becker a écrit:
Baba a écrit:Je serais d'accord d'être payée 0.8 si je venais en renfort mais ne faisais pas les préparations de cours, corrections de copies, bulletins, conseils de classe etc. Je trouve même que c'est intéressant.
Exact : on pourrait même imaginer un enseignant dédié qui ne ferait que du "renfort" 30h par semaine (par exemple). Hebdomadairement, il travaillerait moins qu'un certifié classique (toutes tâches confondues) et il toucherait beaucoup plus.

Oui, enfin on peut aussi "imaginer" un enseignant qui ferait 18 h de soutien et qui toucherait son salaire normal. Ah, non, tiens, je n'imagine pas, c'était le cas dans l'un des établissements que j'ai fréquenté et personne n'y trouvait à redire.

Si on accepte 0.8 parce qu'il n'y a ni préparation, ni correction, on accepte aussi que les surveillances et les jurys internes ne soient pas comptabilisés pour une heure pleine, c'est une ouverture dangereuse pour tout le monde.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Babayaga le Mar 11 Mar 2014 - 12:01

Sauf que ce n'est pas le débat. On n'est pas en train de proposer une nouvelle façon de répartir les heures, on discute juste d'un cas précis, qui n'est pas destiné à faire jurisprudence.

_________________
Je ne gère plus la rubrique en accès restreint, adressez-vous à Hermione, merci Smile

Babayaga
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par MarieL le Mar 11 Mar 2014 - 14:43

Ce n'est pas comme ça que je le vois Baba. Aussi bien avec le titre du fil "apparemment, on peut tout se permettre", que d'après les réactions selon lesquelles après tout ce n'est pas si mal payé.

L'idée des "heures" de 50 mn pour dégager du temps en plus à destination des élèves, au début aussi c'était un cas précis dans une situation particulière. Quelques années plus tard (bon, plusieurs années c'est vrai) certains ici même se sont retrouvés devant le fait accompli dans des établissements où l'on "doit" 18 heures et non pas 18 séances de 55 mn.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par B-Becker le Mar 11 Mar 2014 - 16:44

Il ne s'agissait pas d'une nouvelle façon de répartir les heures, il s'agissait d'une démonstration, précisément d'un contre-exemple : le système décrit initialement n'est pas nécessairement pervers. Il peut même s'avérer bénéfique. Il faut voir l'utilisation que l'on en fait, avec qui, ... C'est pour cela que je refuse de m'indigner sans raison valable.

B-Becker
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Cath le Mar 11 Mar 2014 - 18:23

Et bien pour moi, il y a tout à fait de quoi s'indigner.

Le 2ème collègue ne travaille pas moins me semble-t-il, que celui qui fait une heure d'AP avec une classe qu'il n'a pas le reste du temps et qui n'assiste pas au conseil de classe, ni ne corrige de copie.

C'est la porte ouverte à tous les abus.

Pour ce qui est des heures de 55 minutes et des 5 minutes "dues" aux yeux de certains cde: un cde près de chez moi a voulu imposer cela : il s'est retrouvé instantanément avec 100% de grévistes et a dû remballer son beau projet.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Babayaga le Mar 11 Mar 2014 - 19:15

@B-Becker a écrit:Il ne s'agissait pas d'une nouvelle façon de répartir les heures, il s'agissait d'une démonstration, précisément d'un contre-exemple : le système décrit initialement n'est pas nécessairement pervers. Il peut même s'avérer bénéfique. Il faut voir l'utilisation que l'on en fait, avec qui, ... C'est pour cela que je refuse de m'indigner sans raison valable.

Pareil.

Et pour répondre à Cath, en AP on est seul devant la classe, donc c'est déjà très différent.

_________________
Je ne gère plus la rubrique en accès restreint, adressez-vous à Hermione, merci Smile

Babayaga
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Cath le Mar 11 Mar 2014 - 19:24

En quoi ? On a parfois (avec de la chance), un petit groupe.

Donc petit effectif+ pas de copies + peu de préparation + pas de conseil de classe + pas de réunion parents/prof pour cette classe = pour certains cde, un coeff 0.8.

Ce n'est pas très différent.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Restons zen le Mar 11 Mar 2014 - 20:15

@Cath a écrit:Et bien pour moi, il y a tout à fait de quoi s'indigner.

Le 2ème collègue ne travaille pas moins me semble-t-il, que celui qui fait une heure d'AP avec une classe qu'il n'a pas le reste du temps et qui n'assiste pas au conseil de classe, ni ne corrige de copie.

C'est la porte ouverte à tous les abus.

Pour ce qui est des heures de 55 minutes et des 5 minutes "dues" aux yeux de certains cde: un cde près de chez moi a voulu imposer cela : il s'est retrouvé instantanément avec 100% de grévistes et a dû remballer son beau projet.

Merci, me voilà rassurée que certains s'indignent également du projet...
En vrac quelques autres remarques qui répondent à des questions posées:

- Une cointervention à mon sens nécessite de la concertation, donc de la préparation... Il est évident que les deux collègues doivent être payés pareil.
- si on se met à toucher au " tarif horaire" d'une heure de cours il me semble que c'est effectivement la porte ouverte à n'importe quoi
- je ne connais pas ces subtilités d' "heures sans correction, sans préparation", je ne savais pas qu'elles étaient déjà tarifées , car pour tout vous dire, et si vous voulez bien être honnête aussi sans doute le reconnaîtrez vous, au bout d'un certain nombre d'années d'exercice, une fois le nouveau programme refait etc... toutes les heures ne nécessitent pas préparation et correction... Non, je ne refais pas mes cours tous les ans dans tous les niveaux. Et Non, je n'ai pas honte de le dire! En revanche, la fois où je les ai conçus, j'y ai passé un temps qu'il me serait impossible de calculer et de faire facturer...
- je m'indigne également des différences de traitement d'un établissement à l'autre et de l'absence de règles: dans mon collège où le remplacement fonctionne entre collègues, je peux toucher une HSE pour surveiller le devoir donné par un collègue absent... Pas de préparation, pas de correction et pour le coup aucun travail... et cela m'est payé en HSE heures de cours, pas de surveillance.
- Pourquoi une seule heure de cours co-animée ?: parce que cela coûte trop cher en DHG, c'est la même raison qui pousse à payer l'un 1h et l'autre 0.8h, il n'y a pas d'autre légitimation à mes yeux ( et c'est inacceptable)

le collègue à qui j'ai dit tout ça quand il m'a parlé du projet m'a  répondu finalement "tu sais on fait déjà tellement de choses gratos, alors pour une fois qu'on est payé..."  Crying or Very sad  Cherchez l'erreur...

Restons zen
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Babayaga le Mar 11 Mar 2014 - 21:45

@Cath a écrit:En quoi ? On a parfois (avec de la chance), un petit groupe.

Donc petit effectif+ pas de copies + peu de préparation + pas de conseil de classe + pas de réunion parents/prof pour cette classe = pour certains cde, un coeff 0.8.

Ce n'est pas très différent.

Peut-être que ce n'est pas très différent, tu as raison. Mais je n'aurais pas dû te suivre dans cette voie, car personne n'a parlé d'étendre le coefficient de 0.8 à l'AP.
Le problème à la base, c'est le statut des établissements ECLAIR. C'est de là qui vient la faille qui permet les dérives. L'exemple donné est anecdotique et ne me semble pas alarmant, je pressens qu'il peut y avoir bien pire dans ce type d'établissement.

_________________
Je ne gère plus la rubrique en accès restreint, adressez-vous à Hermione, merci Smile

Babayaga
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par MarieL le Mar 11 Mar 2014 - 22:04

Encore une fois, pas tout à fait d'accord Baba. Le problème ne vient pas des Eclair (où on expérimente ce qui va arriver ailleurs, il y a des chances oui) mais bien de cet article 34 qui entérine l'expérimentation par le conseil pédagogique et pas seulement dans les établissements pilote.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par Babayaga le Mar 11 Mar 2014 - 22:06

Pour tout dire, je n'ai pas été chercher l'article en question, mais du coup tu m'intrigues, je vais aller voir...

_________________
Je ne gère plus la rubrique en accès restreint, adressez-vous à Hermione, merci Smile

Babayaga
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: article 34 du code de l'éducation : apparemment, on peut tout se permettre...

Message par c0c0 le Mar 11 Mar 2014 - 23:11

@Cath a écrit:En quoi ? On a parfois (avec de la chance), un petit groupe.

Donc petit effectif+ pas de copies + peu de préparation + pas de conseil de classe + pas de réunion parents/prof pour cette classe = pour certains cde, un coeff 0.8.

Ce n'est pas très différent.

Je ne sais pas en quoi consiste l'AP dans d'autres établissement mais chez nous cela nécessite autant de préparation (voir plus) qu'un cours "normal".
Donc je ne vois pas vraiment en quoi cela justifierait de la payer moins.
Le réunions parents profs sont théoriquement incluses dans l'ISOE et ça ne dépend pas du nombre d'heures.

Par contre pour une heure où il n'y aurait vraiment pas de préparation ni de copie, cela ne me choquerait pas de n'être payée que 0,8h. Par exemple pour de l'aide aux devoirs (même si je n'ai pas particulièrement envie d'en faire) ou pour le cas exposé dans ce fil.

c0c0
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum