Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

L'AFEF invite les enseignants à l’écriture d'un manifeste et de propositions pour l’enseignement du français, de l'école au lycée.

par John le Mar 11 Mar 2014 - 21:45
Journée de l'AFEF du 29 mars : Coopérer à l’écriture de propositions pour l’enseignement du français
Choix et priorités pédagogiques et didactiques à privilégier … ? Vers un Nouveau Manifeste...

S'inscrire

L'inscription est gratuite pour les adhérents de l'AFEF
Aux non-adhérents, il sera demandé 15 €
(inclus dans le montant de l'adhésion de 30 € en cas d'adhésion)


Date et lieu :

Samedi 29 mars - 10h-16h30
Lycée Jules Ferry, 77 boulevard de Clichy, Paris 9e - M° Place de Clichy, lignes 2 & 13







Constats

Les élèves subissent toujours de fortes inégalités, que l'enseignement du français n'a pas su ou pu enrayer, malgré d'importantes évolutions et avancées disciplinaires. Et les enseignants de français se sentent démunis, souvent délégitimés, les tensions qu’ils vivent entre les exigences des programmes et la réalité des élèves leur ont fait perdre leurs repères disciplinaires et professionnels.

Pourtant, la discipline français, reconnue comme singulière dans le cursus des élèves et plurielle par ses multiples dimensions a su évoluer depuis 45 ans, et elle a profondément changé dans ses fondements. Les recherches et leur didactisation ont modifié de façon radicale tant les relations entre ses différentes composantes que les objets qui la constituent (littérature, culture générale, champ de la communication humaine-parole, discours, écriture, lecture, langue…), quels que soient ses vecteurs (livre, image fixe et mobile, voix, corps, média….) et ces bouleversements ont des répercussions pédagogiques et didactiques dans l’enseignement/apprentissage du français.

Ces transformations relèvent aussi des contextes culturels : d’autres contextes sociaux, de nouveaux publics, de nouvelles organisations scolaires et d’autres façons de travailler, l’accès (supposé) de tous aux informations, aux livres, à la culture, hors l’école, l’explosion des pratiques d’écriture et de lecture via les médias les plus divers changent profondément la reconfiguration de la discipline et la façon de mener l’étude de ses contenus.

Tous ces changements amènent à interroger le sens même de la discipline et les orientations à lui donner. Les évolutions sont de la responsabilité de tous et demandent une coopération entre enseignants, chercheurs, formateurs, inspecteurs, chefs d’établissement, familles, politiques. L'histoire de l'AFEF (et de la construction de la discipline) a été marquée par un texte fondateur, le Manifeste de Charbonnières, mis à jour quelques années plus tard dans "1977 : Aujourd'hui le français". Une relecture de ces fondements s'impose pour réactiver, actualiser et réorienter leurs principes pédagogiques et didactiques. Après des ébauches de réflexion réunies dans les documents de travail : Vers un nouveau Manifeste pour actualiser l'enseignement du français (novembre 2013) et "Pourquoi un nouveau Manifeste ?" (février 2014), c’est à cette coopération que la journée de l’AFEF invite les différents acteurs de la discipline.

Problématique
Le premier enjeu pour les questions d’équité, pour réduire les inégalités dans les apprentissages continués de la maternelle à l’université est lié à la définition de la discipline elle-même et ce qu’elle apporte à la construction de l’enfant : la réflexion actuelle sur les contenus et les parcours à privilégier suppose que l’on s’interroge sur leur configuration pour qu’elle réponde aux « besoins de l’élève d’aujourd’hui et de l’homme de demain ». Quels verrous faire sauter ? Quels choix et priorités privilégier pour former, aider l’élève à se construire ? Quels choix en didactique et pédagogie faut-il privilégier dans la discipline pour combattre les inégalités ?


Le deuxième enjeu est lié à la définition de la profession même. La reconstruction de la formation initiale (F.I.) I et la formation continue (F.C.) est un enjeu majeur : il est nécessaire que les enseignants eux-mêmes s’expriment sur les axes, les configurations, les ressources et outils dont ils ont besoin.




............................................................................................................................................................
Déroulement de la journée


10h-10h45 : Ouverture

Quel Manifeste pour aujourd'hui ? Pour quels enjeux ? De nouveaux défis pour l'enseignement-apprentissage du français.



10h45-12h45 : Ateliers

Atelier 1 : Quelles pratiques pour articuler les composantes de la discipline (écriture-lecture-oral-culture-langue) ?
Deux groupes travailleront sur ce même thème d'atelier à partir de deux études de cas :

- Le débat interprétatif : récit d’expérience en cycle 3

- Faire lire et écrire beaucoup (en lien avec le numérique) : écritures brèves ou longues


Atelier 2 : Quelle redéfinition de l'enseignement du français pour répondre aux besoins des élèves à l'école (langue, langage, littérature, culture dans leur diversité) ?
Deux groupes travailleront sur ce même thème d'atelier à partir de deux études de cas :

- Un dispositif pluridisciplinaire : les ateliers rédactionnels en bac pro

- Articulation français / autres disciplines, langue / langage(s) : le passif



14h – 15h

Mise en commun des écrits des ateliers



15h15 – 16h30

Discussion sur les orientations du Manifeste pour l'enseignement du français


............................................................................................................................................................

Lire le Manifeste de Charbonnières Lire 1977 : Aujourd'hui le français

Lire les documents de travail : "Pourquoi un nouveau Manifeste ?" (février 2014) et Vers un nouveau Manifeste pour actualiser l'enseignement du français (novembre 2013)
http://www.afef.org/blog/post-journude-l-afef-du-29-mars-coopur-u-uiture-de-propositions-pour-l-enseignement-du-franus-p1280-c18.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum