Le quotidien dans un collège Eclair

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Bouh17 le Dim 16 Mar 2014 - 18:34

Voilà, je serai néo-tit à la rentrée prochaine et serai nommée dans l'académie de Créteil. J'ai lu la circulaire relative au mouvement intra de Créteil. Pour les affectations dans les établissements Eclair, il y a donc des compensations en terme de points pour l'intra (bonif de 500 points) et une compensation financière pour le logement (2000€/an pendant 3ans, enfin si j'ai bien compris). J'ai regardé la liste des établissements ouvrants droit à ces avantages et beaucoup d'entre eux sont dans le 93 et assez proche de Paris. En sachant que mes objectifs sont : être en poste fixe en collège et être proche de Paris et en ville (car j'aimerais revendre ma voiture et n'utiliser que les transports en commun). Je suis donc tentée de demander ces établissements.

Ma question est donc la suivante : ça ressemble à quoi le quotidien d'un prof en établissement Eclair ? En terme de gestion de classe surtout. Le niveau des élèves je ne crains qu'il soit sensiblement le même qu'on soit en ZEP qui craint ou en Eclair.

Si vous pouviez partager vos expériences, cela éclairait peut-être ma lanterne !!
avatar
Bouh17
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Hervé Hervé le Dim 16 Mar 2014 - 20:04

ZEP ECLAIR c'est du pareil au même:

http://dcalin.fr/zep.html

_________________
« Et je demande aux économistes politiques, aux moralistes, s’ils ont déjà calculé le nombre d’individus qu’il est nécessaire de condamner à la misère, à un travail disproportionné, au découragement, à l’infantilisation, à une ignorance crapuleuse, à une détresse invincible, à la pénurie absolue, pour produire un riche ? » (José Saramago).
avatar
Hervé Hervé
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par ore le Dim 16 Mar 2014 - 20:37

La réponse à ta question pourrait être très très longue, il y a tant de choses à dire. J'y ai enseigné 2 ans et je suis maintenant rentrée en province.
Quand je repense à ces 2 années, je me dis que j'ai vécu de beaux moments car l'équipe était soudée et la ville assez sympa et puis, quand on habite en région parisienne, il y a tant à faire et à voir que les semaines défilent rapidement. Cela, c'est le côté positif.
Le côté négatif est que les élèves sont usants et te testent puissance 1000, 10 000 par rapport aux autres établissements. Ils sont en recherche permanente de cadres qu'ils n'ont pas à la maison, beaucoup sont des primo-arrivants qu'ils faut amener jusqu'au CFG tant bien que mal. Tout cela est dur physiquement et psychologiquement.
Sois armée (sens figuré bien sûr) dès la première heure de cours: tu poses les règles, tu t'y tiens et tu ne te laisses pas faire. Il te faudra peut-être quelques semaines pour arriver à travailler dans le calme, cela dépend finalement de la direction, si elle te suit ou pas.
Pendant ces 2 ans passés dans une des pires ZEP de France, 1 seule classe a été véritablement terrible du début à la fin de l'année mais le PP ne remettait pas les pendules à l'heure quand il le fallait.
Au final, c'est très fatiguant mais tu te blindes, petit à petit. Surtout, ne n'oublie pas et profite de la vie parisienne pour te délasser.
avatar
ore
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par ore le Dim 16 Mar 2014 - 20:40

paula54 a écrit:  ne t'oublie pas et profite de la vie parisienne pour te délasser.
Désolée pour la faute! Je me suis laissée emporter par ce sujet qui me tient à cœur!
avatar
ore
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Ergo le Dim 16 Mar 2014 - 20:54

Difficile de répondre, cela change d'un établissement à un autre.

C'est ma 3e année dans l'établissement (j'ai demandé à y rester après un an en AFA). Une majorité de familles mono-parentales, CSP défavorisée, de grandes fratries, des enfants qui n'ont du coup pas forcément d'espace à eux. 1/4 d'entre eux ont un an de retard à l'entrée en 6e, beaucoup sont nés à l'étranger (40 nationalités différentes dans l'établissement avec les problématiques que cela implique: passé parfois traumatique, langue parlée à la maison n'est pas le français, difficultés de se projeter dans deux pays à la fois etc.).

Leurs problèmes familiaux ne restent évidemment pas à la porte.
Il faut faire en sorte de faire la même chose qu'ailleurs, le même programme, en sachant qu'ils manquent de rigueur, que beaucoup ne travaillent pas à la maison, n'ont pas les mêmes codes que nous (je m'arrache les cheveux à faire comprendre qu'on ne met pas de majuscules n'importe où - bon, ce n'est pas spécifique aux établissements ECLAIR hein...).

Beaucoup testent, en effet, particulièrement pour savoir si tu restes les années suivantes ou si tu fais partie des nombreuses personnes qui passent dans leur vie sans s'arrêter.

Tu auras (souvent) l'impression d'être tour à tour prof, travailleur social, ennemi ou de faire partie de la famille; tu es confronté à des situations de famille inadmissibles; tes semaines passeront très vite et en même temps chaque journée peut te donner l'impression d'être une semaine entière...
Si la direction suit, même avec 700 élèves, ça peut être très très sympa ! Si elle ne suit pas...

Mon quotidien ECLAIR, c'est de la frustration, de l'adaptation, des prises de tête, beaucoup de rires également, de la rigueur pour donner un cadre à ceux qui n'en ont pas, des joies simples de prof, des jeux avec les collègues, des soirées avec les collègues, du sport avec les collègues et les élèves, l'impression de vivre à 200 à l'heure, l'impression d'apprendre autant que d'enseigner, l'impression d'être inutile et indispensable... Neutral 

Comme dans beaucoup de ZEP...


Dernière édition par Ergo le Dim 16 Mar 2014 - 21:01, édité 1 fois

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par yogi le Dim 16 Mar 2014 - 20:59

Pour moi c'était comme en ZEP sauf que c'était plus gros. J'avais connu des ZEP à 400 élèves et j'ai adoré. Par contre, en ECLAIR,il y a avait un millier d'élèves et ce grand nombre avait des impacts sur la qualité de l'ambiance de travail. Sinon, beaucoup de collègues sont devenus de vrais amis!

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Bouh17 le Dim 16 Mar 2014 - 21:01

Enseigner dans ces établissements me tente bien car la diversité culturelle m'attire. Les échos que j'ai eu de profs qui ont travaillé dans des établissements difficiles ne sont au bout du compte pas si négatives contrairement à ce qu'on nous montre dans les média !! Mais j'ai peur de me tromper et de ne pas être à la hauteur de la tâche ..... Bon en même temps, il n'y a qu'en essayant que je pourrais savoir. Mais j'ai l'impression d'être un peu folle (ou peut-être kamikaze à vouloir aller dans ces établissements alors que visiblement il y a peu de candidat vu les bonifs de points, etc ..)
avatar
Bouh17
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Bouh17 le Dim 16 Mar 2014 - 21:04

yogi a écrit:Pour moi c'était comme en ZEP sauf que c'était plus gros. J'avais connu des ZEP à 400 élèves et j'ai adoré. Par contre, en ECLAIR,il y a avait un millier d'élèves et ce grand nombre avait des impacts sur la qualité de l'ambiance de travail. Sinon, beaucoup de collègues sont devenus de vrais amis!

Euh ... mille élèves, c'est possible ça ?  scratch Moi qui croyais que les collèges Eclair était victime de stratégies d'évitement (dérogations et autres joyeusetés !) Mine de rien, 1000 élèves ça fait la moitié de la population de ma commune actuelle !!! Bon j'avoue je suis dans un trou paumé ! D'où d'ailleurs mon désir de revenir à la civilisation l'année prochaine !

PS : j'ai pas trouvé le petit smiley qui rit ...
avatar
Bouh17
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Ergo le Dim 16 Mar 2014 - 21:09

Bouh17 a écrit:Les échos que j'ai eu de profs qui ont travaillé dans des établissements difficiles ne sont au bout du compte pas si négatives contrairement à ce qu'on nous montre dans les média !!
Attention, cependant, ça dépend vraiment vraiment des établissements et de la direction. Un même établissement peut varier du tout au tout d'une direction à l'autre.

De mon côté, j'ai un côté syndrome de Stockholm également: nous sommes nombreux, je pense, à essayer de donner du sens à un quotidien anormal. Et je pense que les médias ne montrent que très peu de choses de ce qui peut se passer dans un établissement ECLAIR, de la tension nerveuse, de la fatigue physique et psychologique qu'il peut y avoir. Je pense également (mais je me trompe peut-être) qu'il faut être relativement équilibré dans sa propre vie pour "tenir" et avoir la chance que j'ai d'avoir des collègues qui, comme le dit yogi, sont pour certains devenus de vrais amis.

(Le temps m'a aussi aidée à prendre de la distance et à ne pas trop m'arrêter pour penser.)

1000 élèves, c'est possible, oui.
Dans certains endroits, impossible d'échapper à l'établissement ECLAIR de toute façon. (Plus de 700 élèves pour nous, 600 pour le collège qui est à 500m du nôtre, tous viennent des mêmes quartiers.)

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par yogi le Dim 16 Mar 2014 - 21:14

J'avoue que je commence à avoir ma dose d'établissements à problématiques compliquées. J'aspire à un peu plus de tranquillité. Ces 2 dernières années m'ont épuisée.
Si tu es jeune et que tu as la foi, vas-y...

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Bouh17 le Dim 16 Mar 2014 - 21:19

yogi a écrit:J'avoue que je commence à avoir ma dose d'établissements à problématiques compliquées. J'aspire à un peu plus de tranquillité. Ces 2 dernières années m'ont épuisée.
Si tu es jeune et que tu as la foi, vas-y...

Disons que je suis jeune et que j'ai la foi mais je doute de moi ... En même temps, je me dis que même sans demander un établissement ECLAIR, je pourrais aussi me retrouver dans une ZEP difficile ...... Rah le dilemme des mutations ...

Je me demande aussi si vu mon faible nombre de points (21points + 50 points de néo-tit sur le premier voeux) je réussirais à obtenir l'un de ses établissements ... En fait, je ne sais vraiment pas s'ils sont demandés ou pas ....
avatar
Bouh17
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Kalisto le Dim 16 Mar 2014 - 22:19

l'établissement ou j'étais n'était pas éclair mais il y avait plus de 700 élèves, il avait meme des problèmes pour la cantine car tous les élèves ou presque tous étaient demi-pensionnaire! et il devait en avoir davantage pour l'année suivante... Rolling Eyes 
et ce n'était pas un collège facile (en dehors de mes problèmes rencontrés, des cas de violence, suicides, boulette de cannabis... existaient bien mais tout était caché) alors je n'imagine pas ce que ça doit être dans un collège difficile  affraid 
mais comment un collège devient éclair ou pas? ça signifie automatiquement problème avec les élèves?

_________________
"La victoire sur soi est la plus grande des victoires."

Kalisto
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Lefteris le Dim 16 Mar 2014 - 22:32

Bouh17 a écrit:Enseigner dans ces établissements me tente bien car la diversité culturelle m'attire. Les échos que j'ai eu de profs qui ont travaillé dans des établissements difficiles ne sont au bout du compte pas si négatives contrairement à ce qu'on nous montre dans les média !! Mais j'ai peur de me tromper et de ne pas être à la hauteur de la tâche ..... Bon en même temps, il n'y a qu'en essayant que je pourrais savoir. Mais j'ai l'impression d'être un peu folle (ou peut-être kamikaze à vouloir aller dans ces établissements alors que visiblement il y a peu de candidat vu les bonifs de points, etc ..)
Les motivations sont les points pour partir , car comme tu le dis on peut se retrouver dans des établissements aussi durs mais non classés, il y a une sorte de numerus clausus ( c'st d'ailleurs le cas là où je bosse) . Le pognon pour un stagiaire compte aussi. Maintenant, dans les EC LAIR bien difficiles , je ne connais pas grand monde allant au boulot avec satisfaction . Il y a beaucoup de mensonges, de faux semblants, mais ceux que je connais serrent les dents et attendent de partir. Sans compter que les techniques managériales gagnent les ECLAIR, qui ont un statut particulier, ce qui met une ambiance particulière : lettres de mission , enveloppes individualisées, réunions sur réunions, "projets" ...
Désolé de casser l'ambiance  humhum 

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Bouh17 le Dim 16 Mar 2014 - 22:37

Lefteris a écrit:
Bouh17 a écrit:Enseigner dans ces établissements me tente bien car la diversité culturelle m'attire. Les échos que j'ai eu de profs qui ont travaillé dans des établissements difficiles ne sont au bout du compte pas si négatives contrairement à ce qu'on nous montre dans les média !! Mais j'ai peur de me tromper et de ne pas être à la hauteur de la tâche ..... Bon en même temps, il n'y a qu'en essayant que je pourrais savoir. Mais j'ai l'impression d'être un peu folle (ou peut-être kamikaze à vouloir aller dans ces établissements alors que visiblement il y a peu de candidat vu les bonifs de points, etc ..)
Les motivations sont les points pour partir , car comme tu le dis on peut se retrouver dans des établissements aussi durs mais non classés, il y a une sorte de numerus clausus  ( c'st d'ailleurs le cas là où je bosse) . Le  pognon  pour un stagiaire compte aussi. Maintenant, dans les EC LAIR bien difficiles ,  je ne connais pas grand monde allant au boulot avec satisfaction . Il y a beaucoup de mensonges, de faux semblants, mais ceux que je connais serrent les dents et attendent de partir. Sans compter que les techniques managériales gagnent les ECLAIR,  qui ont un statut particulier, ce qui met une ambiance particulière : lettres de mission , enveloppes individualisées, réunions sur réunions, "projets" ...
Désolé de casser l'ambiance  humhum 

Qu'entends-tu par lettres de mission ? enveloppes individualisées ?

Quant à réunions sur réunions, je connais déjà ... !
avatar
Bouh17
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Lefteris le Dim 16 Mar 2014 - 22:43

Bouh17 a écrit:
Lefteris a écrit:
Bouh17 a écrit:Enseigner dans ces établissements me tente bien car la diversité culturelle m'attire. Les échos que j'ai eu de profs qui ont travaillé dans des établissements difficiles ne sont au bout du compte pas si négatives contrairement à ce qu'on nous montre dans les média !! Mais j'ai peur de me tromper et de ne pas être à la hauteur de la tâche ..... Bon en même temps, il n'y a qu'en essayant que je pourrais savoir. Mais j'ai l'impression d'être un peu folle (ou peut-être kamikaze à vouloir aller dans ces établissements alors que visiblement il y a peu de candidat vu les bonifs de points, etc ..)
Les motivations sont les points pour partir , car comme tu le dis on peut se retrouver dans des établissements aussi durs mais non classés, il y a une sorte de numerus clausus  ( c'st d'ailleurs le cas là où je bosse) . Le  pognon  pour un stagiaire compte aussi. Maintenant, dans les EC LAIR bien difficiles ,  je ne connais pas grand monde allant au boulot avec satisfaction . Il y a beaucoup de mensonges, de faux semblants, mais ceux que je connais serrent les dents et attendent de partir. Sans compter que les techniques managériales gagnent les ECLAIR,  qui ont un statut particulier, ce qui met une ambiance particulière : lettres de mission , enveloppes individualisées, réunions sur réunions, "projets" ...
Désolé de casser l'ambiance  humhum 

Qu'entends-tu par lettres de mission ? enveloppes individualisées ?

Quant à réunions sur réunions, je connais déjà ... !
Ca veut dire qu'on te fixe des objectifs, comme dans le privé. Et que les enveloppes de primes sont distribuées discrétionnairement, le CDE ressemblant carrément à un chef d'entreprise. Quant aux réunions, tu n'as rien sans doute rien vu : liaison collège - primaire le vendredi soir ou le samedi matin , réunions avec les partenaires locaux, etc. J'ai assisté à un congrès récemment, où des collègues parlaient de leur quotidien, avec les larmes aux yeux , et une collègue que je connais personnellement compte les heures et les minutes avant de quitter ce cauchemar. Ceci dit, avec un peu de bol , on peut tomber sur une bonne équipe, et l' on peut aussi aimer les "publics difficiles" plus que l'enseignement.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Cowabunga le Dim 16 Mar 2014 - 22:55

Je plussoie tout ce que les collègues ont dit. J'ajoute que la première année est la plus difficile : ces enfants ont l'habitude de voir passer les adultes et sont eux-mêmes convaincus de ne pas valoir qu'on s'arrête. Tant que tu n'as pas prouvé que tu es venu pour rester, ils te mènent la vie dure...
Il faut t'attendre aussi à une difficulté scolaire tellement importante que tu ne sais plus par quel bout prendre le problème (et ça joue sur ta gestion de classe). Il est important de consacrer du temps à instaurer la discipline (et c'est moi qui dit ça ??!!!  mdr ), beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps pour pouvoir travailler dans des conditions décentes.

L'autre inconvénient de l'ECLAIR, c'est la fâcheuse sensation d'être un cobaye de laboratoire : si une quelconque réforme est envisagée, tu peux être sûr qu'on est les premiers à devoir l'appliquer. Du coup, il vaut mieux se tenir au courant (Néoprofs est une mine pour cela !).
Mais bon, si, comme moi, tu aimes faire des trucs bizarres avec tes cours, au moins personne ne te juge (voire : tout le monde te suit).

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur
avatar
Cowabunga
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Bouh17 le Dim 16 Mar 2014 - 23:01

En fait, je n'ai pas vraiment la bougeote, donc mon objectif c'est de trouver l'année prochaine un établissement où me poser justement !

Questions spéciale mutation : est-il difficile d'obtenir un établissement ECLAIR ? (je sais la question paraît un peu niaise car justement peu de profs a priori veulent y aller) La raison de ma question est qu'à l'intra de Créteil on a un bonus de néo-tit sur le premier voeux seulement. Du coup, j'ai pas vraiment envie de "gaspiller" mon bonus en demandant un établissement qui ne me sera de toute façon pas accessible en terme de points.
En fait, il suffirait pour moi de connaître le nombre de fous dans ma matière qui feront des voeux ETAB sur des collèges ECLAIR !
avatar
Bouh17
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par MrCailloux le Dim 16 Mar 2014 - 23:03

Bouh17 a écrit:Enseigner dans ces établissements me tente bien car la diversité culturelle m'attire. Les échos que j'ai eu de profs qui ont travaillé dans des établissements difficiles ne sont au bout du compte pas si négatives contrairement à ce qu'on nous montre dans les média !! Mais j'ai peur de me tromper et de ne pas être à la hauteur de la tâche ..... Bon en même temps, il n'y a qu'en essayant que je pourrais savoir. Mais j'ai l'impression d'être un peu folle (ou peut-être kamikaze à vouloir aller dans ces établissements alors que visiblement il y a peu de candidat vu les bonifs de points, etc ..)

Je suis un peu dans le même cas que toi, l'an dernier pour ma vraie première année, j'étais dans un collège difficile, de petits effectif (et un petit collège). Cette année a été épuisante, c'était mon tout début sans connaitre la réputation du bahut... certain ont testé jusqu'à la fin juin.
Pédagogiquement je n'étais pas assez armé pour faire face à leurs problèmes... j'avais tous les niveaux donc une tonne de boulot, j'ai réussi certains trucs et échoué dans pas mal de choses (c'est selon moi). Les gamins étaient odieux mais envers les adultes, assez peu de problème entre eux, une très bonne cohésion... mais alors ultra négative. Ceci dit arrivé en fin d'année ça a commencé à bien se passer sauf avec une classe... En fin d'année l'ensemble des gamin m'ont "écoeuré" que je ne voulais pas les revoir la rentrée suivante. (vu le début difficile, ils ont vu ou étaient mes failles et cherchaient constamment à les atteindre)
Je ne suis pas contre retenter l' "aventure" mais il faut que je me sois fait un peu la main avant... avoir testé le programme (bon ca maintenant pour le collège c'est fait!) et avoir les conditions horaires (au moins) adéquate pour arriver à un minimum de choses.

_________________
2016-2017: 4 6ème, 2 5ème, 4 4ème + PP (T2)
2015-2016: 2 5ème, 4 4ème, 4 3ème + PP (Néotit')
2014-2015: 5 2nde, 2 1ES/L, 3 MPS (Stagiaire)
2013-2014: 2 2nde (CAD2)
2012-2013: 2 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème, 1 2nde MPS
avatar
MrCailloux
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Cowabunga le Dim 16 Mar 2014 - 23:16

Bouh17 a écrit: Questions spéciale mutation : est-il difficile d'obtenir un établissement ECLAIR ? (je sais la question paraît un peu niaise car justement peu de profs a priori veulent y aller) La raison de ma question est qu'à l'intra de Créteil on a un bonus de néo-tit sur le premier voeux seulement. Du coup, j'ai pas vraiment envie de "gaspiller" mon bonus en demandant un établissement qui ne me sera de toute façon pas accessible en terme de points.
En fait, il suffirait pour moi de connaître le nombre de fous dans ma matière qui feront des voeux ETAB sur des collèges ECLAIR !

Ca dépend des académies : chez moi, les postes sont profilés et passent au mouvement spécifique (il faut fabriquer un dossier à rallonge avec lettre de motivation et autres délires du genre), mais comme personne n'en veut, ils finissent au mouvement général ; de fait, les voeux commencent par une boîte de dialogue qui te demande si tu serais volontaire pour en être.

Spoiler:
Moi, je n'avais pas envie de monter le dossier, je n'aime pas la paperasse... mais je voulais le poste ! Alors j'ai coché "volontaire", et j'ai mis le collège le plus proche en premier voeu : bingo !

Ca se passe comment sur Créteil ?

_________________
"La parole est mon domaine, la parole est mon royaume" Paul Ricoeur
avatar
Cowabunga
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par yogi le Dim 16 Mar 2014 - 23:31

Par contre, il me semble qu'à partir de l'an prochain,il n'y a plus d'ECLAIR mais ce sera REP donc je me demande si le recrutement à profils va perdurer ou pas.

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Balthamos le Lun 17 Mar 2014 - 0:04

Ergo. a écrit:
De mon côté, j'ai un côté syndrome de Stockholm

C'est complètement ça
ou SM, je souffre mais ça me plait, encore!!!
plus sérieusement ça dépend vraiment des collègues et de la direction pour l'ambiance de travail
je suis en zep, pas en éclair, mais j'ai le sentiment maintenant d'être devenu un prof tout terrain. En retournant dans n'importe quel autre collège dit "normal", je maîtriserais n'importe quel gamin, n'importe quelle situation. 

Pour la diversité culturelle, je pense que tu l'as dans bcp d'établissements de seine saint denis sans forcément visé l'eclair.

Les eclair sont pour des postes spécifiques mais à ma connaissance, ils ont du mal à recruter et il est arrivé que des néo tit" y soient nommé sans qu'ils l'aient demandé. J'en conclus qu'il est plutot facile suivant les lieux et les disciplines d'avoir un eclair.
avatar
Balthamos
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Pupuch76 le Lun 17 Mar 2014 - 0:31

Je suis dans un eclair du 93 cette année et je pense repostuler une année (c'est un poste de tzr, et il faut encore qu'ils se mettent d'accord sur mon nombre d'heures : 18 ou 15... Mais a mon avis ca sera la surprise Rolling Eyes)
Dans mon établissement, c'est assez particulier, comme ambiance :
- équipe pédagogique peu soudée (trop de turn over pour vraiment créer une ambiance sympa)
- élèves qui en profitent (ben oui plein de nouveaux profs chaque année à tester, c'est génial) : sur mes 11 classes... J'en ai globalement 2 qui bossent vraiment, 4 qui essaient mais pas souvent avec succes, 2 pourries par un petit groupe de gamins qui terrorisent les autres, et le reste qui se laisse porter en se disant que même avec 3 de moyenne ils passeront au niveau suivant.
- une direction... Qui dirige pas grand chose.
- des parents parfois violents (verbalement/physiquement) et intrusifs, mais qui derrière ne foutent rien pour que leur gamin file droit où travaille.

Depuis que je suis là bas, j'ai dû me faire violence pour revoir tous mes niveaux à ras les pâquerettes et essayer de ne pas déprimer devant le fait qu'en 3e ils ne sachent pas conjuguer le verbe en fonction du sujet, que dès qu'ils font un effort minime, ils s'étonnent de ne pas avoir une super note (euh attends coco, tu as répondu à une question... Y en avait 10!)  

Ce sont des gamins qui individuellement sont très intéressants très gentils, qui peuvent te donner envie de faire des choses avec (pendant plusieurs mois je me suis posée la question d'ouvrir un club scientifique, là je vais bientôt integrer le club jeux, je cherche des possibilités de prendre certains élèves en petit groupe en plus pour leur faire faire de la méthodologie) mais des qu'ils sont ensemble, dans la classe... C'est un bloc bavard feignant et usant qui te fait vite dire "ouais en fait, est ce que j'ai envie de me fouler encore plus que je ne le fais actuellement, pour des élèves qui ne foutent rien?" (faut pas croire que je bosse à minima... Je me creuse pour eux... Mais ca me fait suer d'inventer des trucs qui tombent à l'eau juste parce que rien ne les motive, a part peut être pour les mecs : 'seront tous footballeux professionnel (je sens poindre la désillusion)).

Si je reste dans mon eclair, c'est pour ne pas avoir beaucoup de transport (25 min le soir de marche apres 7h de cours... C'est tuant, mais ca te vide l'esprit)
Par contre il faut avoir une certaine volonté. A cause de la direction et de l'equipe non soudée, et des gamins (faut quand même leur coller une part de responsabilité) 3 profs sont partis du collège. Leurs remplacants (a part le seule mec qui est arrivé comme le messie sauveur des gamins, allez savoir pourquoi...) se font bordeliser.

Bref un eclair ca peut être génial, comme ca peut être... Boarf!

(J'ai oublié : équipe de direction qui ne dirige pas grand chose... Et ne gère pas grand chose : planning des conseils de classes de cette semaine reçu (avec des erreurs) mardi dernier (youpla boom!) et planning des ecrits de langues pour les 3e reçu le lundi, pour le mardi, avec forcement des erreurs puisque j'étais prévue comme surveillante alors qu'ils savaient que j'étais en formation (re youpla boom) Vous voulez d'autres histoires dans ce genre? Very Happy)
avatar
Pupuch76
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par yogi le Lun 17 Mar 2014 - 1:22

balthamos a écrit:
Ergo. a écrit:
De mon côté, j'ai un côté syndrome de Stockholm

C'est complètement ça
ou SM, je souffre mais ça me plait, encore!!!
plus sérieusement ça dépend vraiment des collègues et de la direction pour l'ambiance de travail
je suis en zep, pas en éclair, mais j'ai le sentiment maintenant d'être devenu un prof tout terrain. En retournant dans n'importe quel autre collège dit "normal", je maîtriserais n'importe quel gamin, n'importe quelle situation. 

Pour la diversité culturelle, je pense que tu l'as dans bcp d'établissements de seine saint denis sans forcément visé l'eclair.

Les eclair sont pour des postes spécifiques mais à ma connaissance, ils ont du mal à recruter et il est arrivé que des néo tit" y soient nommé sans qu'ils l'aient demandé. J'en conclus qu'il est plutot facile suivant les lieux et les disciplines d'avoir un eclair.

Ce fut mon cas!

_________________
"Jboirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin!"
avatar
yogi
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par Ergo le Lun 17 Mar 2014 - 7:39

Même chose pour moi (enfin, en AFA).
Ensuite, j'ai eu de la "chance", je n'ai pas postulé au mouvement ECLAIR mais j'ai demandé à rester TZR sur l'établissement: nous étions deux TZR en AFA + un contractuel, ces trois postes sont passés au mouvement ECLAIR et finalement, une collègue a obtenu sa mutation donc son poste est passé au mouvement normal et je l'ai eu.

Mais dans mon collège, du temps de l'ancienne direction, il y avait des formations pour les nouveaux arrivants pour qu'on comprenne dans quel endroit on était tombé, comment gérer le quartier, comment gérer les parents, comment gérer les conflits, la grande difficulté etc. (Et contrairement aux trucs du même acabit que j'ai pu avoir à l'IUFM, c'était vraiment utile).

Renseigne-toi, oui, sur le statut exact de l'établissement.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le quotidien dans un collège Eclair

Message par pailleauquebec le Lun 17 Mar 2014 - 13:25

Je te conseillerais d'aller faire un tour dans chaque établissement où tu comptes peut être postuler, tu baratines le concierge et tu demandes à parler à l'adjoint ou au principal et tu ouvres bien tes yeux et tes oreilles (c'est fou ce qu'on voit en une demi heure dans un établissement).

C'est ce que j'ai toujours fait au culot et ça passe dans 90% des cas, tu te fais rarement refouler. ça m'a permis d'éviter quelques choix pour lesquels j'aurais été inadapté.

pailleauquebec
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum