Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par invitéW le Ven 21 Mar - 9:21

VousNousIls a écrit:Jean-Rémi Girard, secré­taire natio­nal à la péda­go­gie du SNALC-FGAF et pro­fes­seur de fran­çais, brosse un tableau noir du métier d'enseignant qui n'attire plus, en rai­son de condi­tions de tra­vail dégradées.

Pourquoi dites-vous que le métier d'enseignant n'attire plus, alors que cer­tains spé­cia­listes de l'éducation assurent le contraire, et que le nombre d'inscrits aux concours externes publics pro­gresse ?

Il n'y a pas de regain d'intérêt pour le métier. J'en veux pour preuve le ratio entre le nombre de can­di­dats et le nombre de postes offerts : il dimi­nue et n'a jamais été aussi bas ! Depuis la fin des années 1990 pour le CAPES et depuis 2004 pour le CRPE, on assiste à une dégrin­go­lade du nombre de can­di­dats. Par ailleurs, les taux de réus­site aux concours sont hal­lu­ci­nants. Au concours de recru­te­ment des pro­fes­seurs des écoles (CRPE), il dépasse les 40% ! Dans cer­taines aca­dé­mies comme Amiens ou Créteil, et plus encore à Versailles, les trois quarts des can­di­dats ont été admis. Dans l'académie de Créteil, le seuil d'admission était de 9/20 en 2012... Il est tombé à 4/20 en 2013 ! Malgré ce nivel­le­ment par le bas de la sélec­ti­vité, il y a tou­jours autant de postes non pour­vus et des dis­ci­plines, telles que les lettres clas­siques et les mathé­ma­tiques qui n'arrivent pas à recruter.

Plusieurs causes expliquent ce dés­in­té­rêt. Toute une caté­go­rie de per­sonnes n'a pas l'énergie, l'envie ou les moyens de faire cinq ans d'études, pour tou­cher 1500 euros par mois en début de car­rière et se retrou­ver dans un établis­se­ment de ban­lieue difficile.

Lire la suite sur VousNousIls.

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Thalia de G le Ven 21 Mar - 9:38

Nous ne saurions que souscrire aux propos de notre lapin blanc.

"Les pro­grammes et les modes péda­go­giques changent tous les quatre matins" : je l'ai affirmé devant un IPR lors d'une réunion de liaison CM2-6e pour justifier une forme de lassitude. Il n'a pas semblé apprécier.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par neomath le Ven 21 Mar - 9:56

la for­ma­tion est trop théo­rique et éloi­gnée du ter­rain. Nous deman­dons qu'elle soit assu­rée en grande par­tie par des ensei­gnants tou­jours en exer­cice, notam­ment en zone d'éducation prio­ri­taire.
 topela

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par lumeeka le Ven 21 Mar - 12:34

@neomath a écrit:
la for­ma­tion est trop théo­rique et éloi­gnée du ter­rain. Nous deman­dons qu'elle soit assu­rée en grande par­tie par des ensei­gnants tou­jours en exer­cice, notam­ment en zone d'éducation prio­ri­taire.
 topela
L'ESPE ne forme pas vraiment au métier d'enseignant, il prépare les étudiants au CAPES. J'ai beaucoup plus appris ici que là-bas...

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Lefteris le Ven 21 Mar - 16:10


@Lumeeka a écrit:L'ESPE ne forme pas vraiment au métier d'enseignant, il prépare les étudiants au CAPES. J'ai beaucoup plus appris ici que là-bas...

Et il prépare surtout aux épreuves spécifiques non -disciplinaires (études de ca, fonctionnement de l'institution, didactique... ) pur autant que j'ai pu l'apprendre avec mes stagiaires . Il dispense aussi les ECTS peremettant d'obrtenir le MEEF ... Bref rien ou peu touchant à la matière , rien touchant à l'exercice du métier.


Pour le reste , dans l'article , c'est un peu un résumé de ce qui se dit souvent sur ce forum. Moins ce métier fera rêver, moins il y aura de "vocations", plus il deviendra urgent de le revaloriser.

L'exemple de gardien de la paix est un assez bon exemple malgré la petite erreur citée plus loin : les recrutements étaient en berne dans la fin des années 90, début des années 2000. Il a fallu une revalorisation conséquente pour que ça reparte, et ils sont désormais en catégorie B et non C comme le dit JRG. Bizarrement, les recrutements ont repris .

Un gardien de la paix 1er grade est assuré a minima de l'indice réel majoré 563, comme un certifié 9ème échelon, une fin de carrière est comme un certifié hors-classe ou un agrégé 9ème échelon... CQFD

http://salaire.unitesgppolice.fr/pages/large/GRILLE_INDICIAIRE_PARIS_CORSE_VERSAILLES_FSPN_IR3_01JUILLET2013.jpg

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Presse-purée le Ven 21 Mar - 16:52

@Lefteris a écrit:

Un gardien de la paix 1er grade est assuré a minima de l'indice réel majoré 563, comme un certifié 9ème échelon, une fin de carrière est comme un certifié hors-classe ou un agrégé 9ème échelon... CQFD

http://salaire.unitesgppolice.fr/pages/large/GRILLE_INDICIAIRE_PARIS_CORSE_VERSAILLES_FSPN_IR3_01JUILLET2013.jpg

A encadrer.

(sans mépris aucun pour les gardiens de la paix)

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Lefteris le Ven 21 Mar - 17:07

@Presse-purée a écrit:
@Lefteris a écrit:

Un gardien de la paix 1er grade est assuré a minima de l'indice réel majoré 563, comme un certifié 9ème échelon, une fin de carrière est comme un certifié hors-classe ou un agrégé 9ème échelon... CQFD

http://salaire.unitesgppolice.fr/pages/large/GRILLE_INDICIAIRE_PARIS_CORSE_VERSAILLES_FSPN_IR3_01JUILLET2013.jpg

A encadrer.

(sans mépris aucun pour les gardiens de la paix)
Ce ne sont pas eux qui gagnent trop , ils sont aussi mutés dans les endroits pourris en début de carrière, ils ont des astreintes, mais ça donne une idée du décrochage complet des enseignants.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Pointvirgule le Ven 21 Mar - 19:29

@lumeeka a écrit:
@neomath a écrit:
la for­ma­tion est trop théo­rique et éloi­gnée du ter­rain. Nous deman­dons qu'elle soit assu­rée en grande par­tie par des ensei­gnants tou­jours en exer­cice, notam­ment en zone d'éducation prio­ri­taire.
 topela
L'ESPE ne forme pas vraiment au métier d'enseignant, il prépare les étudiants au CAPES. J'ai beaucoup plus appris ici que là-bas...

Erreur, il ne nous prépare même pas au CAPES.

Pointvirgule
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Lefteris le Ven 21 Mar - 20:20

Entreparentheses a écrit:
@lumeeka a écrit:
@neomath a écrit:
 topela
L'ESPE ne forme pas vraiment au métier d'enseignant, il prépare les étudiants au CAPES. J'ai beaucoup plus appris ici que là-bas...

Erreur, il ne nous prépare même pas au CAPES.
Ca fait du bien de voir que des jeunes ne gobent pas tout béatement. J'ai aussi entendu des réactions fort réservées, et c'est un euphémisme. Very Happy 
Pourtant, dans les stages de tuteurs, j'entends que les futurs profs sont prêts à voir changer le métier, à être 35 heures dans l'établissement, à animer plus qu'à enseigner, etc. . Méthode Coué ?  Rolling Eyes 

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Lilypims le Ven 21 Mar - 20:32

@Lefteris a écrit:
Entreparentheses a écrit:
@lumeeka a écrit:
L'ESPE ne forme pas vraiment au métier d'enseignant, il prépare les étudiants au CAPES. J'ai beaucoup plus appris ici que là-bas...

Erreur, il ne nous prépare même pas au CAPES.
Ca fait du bien de voir que des jeunes ne gobent pas tout béatement. J'ai aussi entendu des réactions fort réservées, et c'est un euphémisme. Very Happy 
Pourtant, dans les stages de tuteurs, j'entends que les futurs profs sont prêts à voir changer le métier, à être 35 heures dans l'établissement, à animer plus qu'à enseigner, etc. . Méthode Coué ?  Rolling Eyes 

Et c'est dit comme ça, crûment ?

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Pointvirgule le Ven 21 Mar - 21:57

@Lefteris a écrit:
Pourtant, dans les stages de tuteurs, j'entends que les futurs profs sont prêts à voir changer le métier, à être 35 heures dans l'établissement, à animer plus qu'à enseigner, etc. . Méthode Coué ?  Rolling Eyes 

Je ne peux pas m'exprimer pour les autres, mais personnellement je pense que c'est de la résignation... On le sait que ça devra changer, et l'on est formés en conséquence. Bien qu'on dispose tous d'un esprit critique, si on apprend à faire son métier sous la pression des nouvelles "modes" (le numérique à toutes les sauces par exemple), on finit par concevoir nos missions en conséquence.

Bon, par contre, on est pas totalement idiots... Bien sûr que face aux formateurs et aux tuteurs on va prétendre être ultra-motivés malgré tous les fabuleux changements qui nous pendent au nez, le bon déroulement du stage en dépend  Laughing 

Pointvirgule
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Lefteris le Ven 21 Mar - 23:03

@Lilypims a écrit:
@Lefteris a écrit:
Entreparentheses a écrit:

Erreur, il ne nous prépare même pas au CAPES.
Ca fait du bien de voir que des jeunes ne gobent pas tout béatement. J'ai aussi entendu des réactions fort réservées, et c'est un euphémisme. Very Happy 
Pourtant, dans les stages de tuteurs, j'entends que les futurs profs sont prêts à voir changer le métier, à être 35 heures dans l'établissement, à animer plus qu'à enseigner, etc. . Méthode Coué ?  Rolling Eyes 

Et c'est dit comme ça, crûment ?
A une réunion de tuteurs organisée par des formateurs (des collègues !) , c'était à très peu de choses près ces termes. Très récemment à l'ESPE, parole d'IPR de lettres : "mais on ne fait plus cours, voyons ! On laisse les élèves s'exdprimer, on les aide, on note leur "ressenti " (sic) , et on fait la synthèse".

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Lefteris le Ven 21 Mar - 23:09

Entreparentheses a écrit:
@Lefteris a écrit:
Pourtant, dans les stages de tuteurs, j'entends que les futurs profs sont prêts à voir changer le métier, à être 35 heures dans l'établissement, à animer plus qu'à enseigner, etc. . Méthode Coué ?  Rolling Eyes 

Je ne peux pas m'exprimer pour les autres, mais personnellement je pense que c'est de la résignation... On le sait que ça devra changer, et l'on est formés en conséquence. Bien qu'on dispose tous d'un esprit critique, si on apprend à faire son métier sous la pression des nouvelles "modes" (le numérique à toutes les sauces par exemple), on finit par concevoir nos missions en conséquence.

Bon, par contre, on est pas totalement idiots... Bien sûr que face aux formateurs et aux tuteurs on va prétendre être ultra-motivés malgré tous les fabuleux changements qui nous pendent au nez, le bon déroulement du stage en dépend  Laughing 
Ce que je dis, je l'entends des formateurs, pas des stagiaires, qui restent plus qu'on ne le pense attachés à leur discipline (pour l'instant). Le métier ne changera vraiment que si les enseignants y prêtent la main. En faisant de la résistance passive, ça mettra plus de temps.
L'arme de l'administration consiste en ce moment à essayer de détacher les stagiaires des savoirs disciplinaires (culture comune et touça) , la seconde étape étant d'organiser des cursus ultra "pédagogisés" , avec peu de contenus, et d'y plier les universités qui résistent. Mais le risque est d'avoir encore moins de candidats. Quant au 35 heures, j'ai vu des candidats prêts à se tirer si ça arrivait ...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Lilypims le Ven 21 Mar - 23:10

Sad 

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Lefteris le Ven 21 Mar - 23:14

@Lilypims a écrit:Sad 
Ouais  humhum 

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par e-Wanderer le Sam 22 Mar - 5:23

Au fond, les profs qui exercent dans des classes difficiles devraient demander le statut de gardiens de la paix : ce qu'ils sont, à la lettre près.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Celadon le Sam 22 Mar - 7:34

@Thalia de G a écrit:Nous ne saurions que souscrire aux propos de notre lapin blanc.

"Les pro­grammes et les modes péda­go­giques changent tous les quatre matins" : je l'ai affirmé devant un IPR lors d'une réunion de liaison CM2-6e pour justifier une forme de lassitude. Il n'a pas semblé apprécier.
Et pour cause ! Ce ne sont pas des modes mais l'application de normes sans cesse changeantes liées aux résultats des chercheurs en neurosciences ou en "sciences" de l'éducation...

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par alprechac2 le Sam 22 Mar - 7:44

@Lefteris a écrit:Très récemment à l'ESPE, parole d'IPR  de lettres : "mais on ne fait plus cours, voyons  ! On laisse les élèves s'exdprimer, on les aide, on note leur "ressenti " (sic) , et on fait la synthèse".
Exactement les mêmes propos de l'IPR venu nous inspecter ...  No ; assorti, dans mon entretien, d'un : "Mais, voyons, Mme Alprechac, vous êtes beaucoup trop exigeante avec ces pauvres choupinets, trop rigoureuse et trop cadrée ; rien de mieux qu'un travail de groupe pour une étude de texte"  affraid 

alprechac2
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Ronin le Sam 22 Mar - 10:17

On devrait les juger pour haute trahison envers le peuple. Oui, je sais, je dois prendre mes cachets. Il n'empêche que c'est ce qu'ils font, pour un salaire triple du notre.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par e-Wanderer le Sam 22 Mar - 10:28

Heureusement, ils ne sont pas tous comme ça ! J'en ai croisé de très très bien en jury de concours, avec la tête sur les épaules et sachant écouter les gens. Mais il y a aussi de sombres crétins, effectivement.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Lefteris le Sam 22 Mar - 10:29

@alprechac2 a écrit:
@Lefteris a écrit:Très récemment à l'ESPE, parole d'IPR  de lettres : "mais on ne fait plus cours, voyons  ! On laisse les élèves s'exdprimer, on les aide, on note leur "ressenti " (sic) , et on fait la synthèse".
Exactement les mêmes propos de l'IPR venu nous inspecter ...  No ; assorti, dans mon entretien, d'un : "Mais, voyons, Mme Alprechac, vous êtes beaucoup trop exigeante avec ces pauvres choupinets, trop rigoureuse et trop cadrée ; rien de mieux qu'un travail de groupe pour une étude de texte"  affraid 
Ou bien c'est d'une hypocrisie parfaite, ou bien ils ne savent vraiment pas ce que sont les élèves  surtout en classes difficiles. Elle fait ça avec les miens , résultat -si j'ose dire - garanti. Personne ne travaille, le niveau sonore augmente brusquement , le cours est foutu, et on ne peut plus leur parler...  Very Happy Comme si on avait du temps à perdre en plus

Heureusement, ils ne sont pas tous comme ça ! J'en ai croisé de très très bien en jury de concours, avec la tête sur les épaules et sachant écouter les gens. Mais il y a aussi de sombres crétins, effectivement.

Effectivement, c'est la loterie. Mon inspecteur, m'a vu les faire travailler avec analyse grammaticale du texte, "décorticage" des éléments, corrigé par segments, explications "frontales", bref le truc qu'il faut parfois cacher. Ca c'est très bien passé. Il m'a quand même soufflé que je faisais un peu trop dans la précision, qu'il valait mieux passer plus vite "comme du petit latin" , même si tout n'était pas compris. Sans doute plus pour me prévenir que c'était la mode que ses propres idées, car il allait même jusqu'à préconiser l'apprentissage par coeur de petites textes.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par philann le Sam 22 Mar - 11:26

@Ronin a écrit:On devrait les juger pour haute trahison envers le peuple. Oui, je sais, je dois prendre mes cachets. Il n'empêche que c'est ce qu'ils font, pour un salaire triple du notre.

Il est vrai que je doute que leurs propres chérubins aient droit au "centre de loisirs" toute la journée.
Le trop d'exigence, trop de rigueur, trop d'attentes etc... ad libitum c'est toujours pour les enfants des autres...et curieusement JAMAIS dans les grands lycées où des gamins très suivis par leurs parents (qui peuvent être pénibles à force de veiller au grain) visent des formations post-bac sélectives.
Mais Mouloud ou Tatiana à Grigny en APV, ZEP, RAR, ECLAIR etc... EUX ils peuvent jouer à la marelle et faire des avions en papier pour leur épanouissement!  furieux 
Heureusement que les collègues veillent au grain et qu'ils font pour la plupart des projets avec un VRAI contenu pédagogique dedans...sans renoncer à toute ambition pour leurs élèves. veneration 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Celadon le Sam 22 Mar - 12:00

@Lefteris a écrit:
@alprechac2 a écrit:
@Lefteris a écrit:Très récemment à l'ESPE, parole d'IPR  de lettres : "mais on ne fait plus cours, voyons  ! On laisse les élèves s'exdprimer, on les aide, on note leur "ressenti " (sic) , et on fait la synthèse".
Exactement les mêmes propos de l'IPR venu nous inspecter ...  No ; assorti, dans mon entretien, d'un : "Mais, voyons, Mme Alprechac, vous êtes beaucoup trop exigeante avec ces pauvres choupinets, trop rigoureuse et trop cadrée ; rien de mieux qu'un travail de groupe pour une étude de texte"  affraid 
Ou bien c'est d'une hypocrisie parfaite, ou bien ils ne savent vraiment pas ce que sont les élèves  surtout en classes difficiles. Elle fait ça avec les miens , résultat -si j'ose dire - garanti. Personne ne travaille, le niveau sonore augmente brusquement , le cours est foutu, et on ne peut plus leur parler...  Very Happy Comme si on avait du temps à perdre en plus

Heureusement, ils ne sont pas tous comme ça ! J'en ai croisé de très très bien en jury de concours, avec la tête sur les épaules et sachant écouter les gens. Mais il y a aussi de sombres crétins, effectivement.

Effectivement, c'est la loterie. Mon inspecteur, m'a vu les faire travailler avec analyse grammaticale du texte, "décorticage" des éléments, corrigé par segments, explications "frontales", bref le truc qu'il faut parfois cacher. Ca c'est très bien passé. Il m'a quand même soufflé que je faisais un peu trop dans la précision, qu'il valait mieux passer plus vite "comme du petit latin"  , même si tout n'était pas compris. Sans doute plus pour me prévenir que c'était la mode que ses propres idées, car il allait même jusqu'à préconiser l'apprentissage par coeur de petites textes.
 affraid Par coeur ??? Je tachycarde. Il va bien, ton IPR ???

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par Osmie le Sam 22 Mar - 12:26

@Lefteris a écrit:
@Lilypims a écrit:
@Lefteris a écrit:
Ca fait du bien de voir que des jeunes ne gobent pas tout béatement. J'ai aussi entendu des réactions fort réservées, et c'est un euphémisme. Very Happy 
Pourtant, dans les stages de tuteurs, j'entends que les futurs profs sont prêts à voir changer le métier, à être 35 heures dans l'établissement, à animer plus qu'à enseigner, etc. . Méthode Coué ?  Rolling Eyes 

Et c'est dit comme ça, crûment ?
A une réunion de tuteurs organisée par des formateurs (des collègues !) , c'était à très peu de choses près  ces termes. Très récemment à l'ESPE, parole d'IPR  de lettres : "mais on ne fait plus cours, voyons  ! On laisse les élèves s'exdprimer, on les aide, on note leur "ressenti " (sic) , et on fait la synthèse".

Allô quoi.
 cafe

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Métier enseignant : "De nombreux professeurs sont perdus"

Message par auléric le Sam 22 Mar - 15:08

mon premier oral de concours, je me suis vue reprocher d'avoir choisi une oeuvre avec "trop de vocabulaire" qui serait "inacessible à vos élèves , certains ignorent même ce que veut dire le mot tasse" .... et le jury n'a pas semblé trouvé pertinent mon argumentation sur le fait que justement c'était là une occasion de l'enrichir en leur expliquant les mots inconnus. J'avais choisi une oeuvre de la liste cycle3 en précisant bien pour des CM2 (bien qu'elle soit accessible pour l'éditeur et la liste de référence dès le CE2) .
J'ai eu le droit de revenir l'année suivante hein ....

auléric
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum