Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 17:23

@LG2073 a écrit:leclochard, si le contractuel est titularisé suite à une inspection, il serait normal de le faire passer au mouvement inter de toutes façons (avis de stagiaire, ex contractuel, en instance de déménagement avec toute la petite famille)

Le contractuel pourrait bénéficier de points d'ancienneté et de points pour rester dans son académie.. Je continue avec le conditionnel car c'était juste une hypothèse.


Dernière édition par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 17:23, édité 1 fois

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Lilypims le Dim 23 Mar 2014 - 17:23

@Leclochard a écrit:
@Lilypims a écrit:
@Leclochard a écrit:

Ça peut être intéressant si on ne veut pas quitter sa région et qu'on sait le retour improbable ou lointain après la réussite au concours. C'est une facilité qui se paie cependant.

Oui. Au bout de sept ans de CDD (minimum), on pouvait donc considérer que c'était "payé", non ?

Il y a évidemment une incohérence entre le fait de recourir à des gens de façon continue et le fait de leur refuser une reconnaissance de leurs compétences/connaissances. Peut-être la procédure de titularisation devrait-elle consister en une inspection et un examen simplifié plutôt qu'un concours.
Après, je m'interroge : imaginons deux enseignants habitant la Bretagne. A ne souhaite pas passer le concours. Il sait qu'il va en prendre entre six et dix ans de région parisienne. Il a déjà une famille. Son conjoint gagne. Ordre telnet sa vie. B, célibataire, le passe, le réussit et accomplit ses sept, huit ou dix ans de bons et loyaux services en Zep avant de revenir dans sa région d'origine. Si on accorde la titularisation à A au bout de sept ans, peut-on parler d'injustice ?

Je n'ai jamais parlé d'injustice sous l'ancien système (7 ans, une inspection, un CDI). Ce que je dis, c'est qu'on ne peut pas considérer que ces contractuels étaient des "privilégiés" bourrés d'avantages. Certains de mes proches étaient contractuels, leur salaire tournait autour de 1300 euros.
Je ne sais pas ce qu'il en est du nouveau système.


_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 23 Mar 2014 - 17:25

Il y a tout de même un cas pour lequel on peut être sûr que les contractuels n'ont pas d'autre choix, ce sont les étrangers hors UE et je trouve ça parfaitement anormal.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Dim 23 Mar 2014 - 17:27

D'accord avec toi Marcel.

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 17:27

Je ne parle pas non plus de "privilégié".
Je me demandais si parfois on n'avait pas intérêt à être contractuel.
Concernant le traitement, je crois qu'il est parfois supérieur aux chiffres que vous donnez. Il y a une polémique sur le forum à un moment car certains ont découvert que les contractuels pouvaient gagner plus qu'eux.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 17:34

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Il y a tout de même un cas pour lequel on peut être sûr que les contractuels n'ont pas d'autre choix, ce sont les étrangers hors UE et je trouve ça parfaitement anormal.

Ma femme est en contact avec un public de gens précaires. Ce que le Français ordinaire considère comme de l'exploitation, ils le voient une opportunité de vivre. Ils sont très reconnaissants d'avoir du travail. Ils n'ont pas le même niveau d'exigence. Dernièrement, ce sont des Espagnols qu'elle a aidés. C'est un luxe de refuser un travail dans la plupart des pays et c'est parce que les aides sont nombreuses ou qu'on a atteint un certain degré de conscience qu'on peut tenir ce discours. Ce n'est qu'après plusieurs années qu'ils voient parfois les choses autrement.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par qilili le Dim 23 Mar 2014 - 17:35

Le concept "un contractuel prend la poste d'un titulaire" me laisse perplexe.
Un contractuel occupe un poste vacant qui n'a pas été pourvu, poste encore déclaré vacant l'année suivante (si le chef d'établissement joue la règle du jeu). Personnellement, j'ai dû à deux reprises changer d'établissement (dont une fois car mon poste avait été transformé en berceau CAFEP). Parce qu'être précaire, c'est aussi ne pas être sûre d'avoir du boulot en Septembre prochain (bon, je reconnais, ça dépend aussi des disciplines Rolling Eyes ).

Quand au niveau des contractuels en maths, je crois que le problème relève plus du problème de recrutement et de l'attractivité de cette profession (regardez les résultats des derniers concours publics)... et de ce que j'ai pu voir, les chefs d'établissement essayent de ne pas renouveler les contractuels à problèmes.

qilili
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 23 Mar 2014 - 17:36

Ah mais je me doute bien qu'individuellement ils sont contents de pouvoir avoir de quoi survivre. Mais je continue à trouver cette différence anormale et la fermeture des concours aux étrangers hors UE me choque.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 23 Mar 2014 - 17:37

@qilili a écrit:Le concept "un contractuel prend la poste d'un titulaire" me laisse perplexe.

Il y a des cas toutefois où c'est évident. Il y a des disciplines et des académies dans lesquelles des TZR doivent aller loin de ce qu'ils demandent parce qu'il y a un contractuel. Parfois même, on empêche des titulaires d'entrer à l'inter dans les calibrages.
Mais heureusement, ce n'est pas une pratique fréquente.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Dim 23 Mar 2014 - 17:38

@qilili a écrit:Le concept "un contractuel prend la poste d'un titulaire" me laisse perplexe.

Pareil.

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par qilili le Dim 23 Mar 2014 - 17:39

@Leclochard a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Il y a tout de même un cas pour lequel on peut être sûr que les contractuels n'ont pas d'autre choix, ce sont les étrangers hors UE et je trouve ça parfaitement anormal.

Ma femme est en contact avec un public de gens précaires. Ce que le Français ordinaire considère comme de l'exploitation, ils le voient une opportunité de vivre. Ils sont très reconnaissants d'avoir du travail. Ils n'ont pas le même niveau d'exigence. Dernièrement, ce sont des Espagnols qu'elle a aidés. C'est un luxe de refuser un travail dans la plupart des pays et c'est parce que les aides sont nombreuses ou qu'on a atteint un certain degré de conscience qu'on peut tenir ce discours. Ce n'est qu'après plusieurs années qu'ils voient parfois les choses autrement.

 heu 
Donc c'est normal que l'Etat exploite les étrangers? affraid 

qilili
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par gina16 le Dim 23 Mar 2014 - 17:44

@retraitée a écrit:C'est le moins qu'on puisse dire. Il suffit d'éditer.
Ce ne sont pas seulement des fautes, c'est un pur charabia.
si deux petites fautes "c'est un pur charabia" pour toi. Tu dois être perdue ma pauvre retraitée devant tes élèves!!! par politesse je me suis excusée et toi comme tu n'a rien d'autres à ......
Là où tu avais raison c'est sur la fonction "editer". allez, je te laisse, je n'ai pas que ça à faire.....

gina16
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par qilili le Dim 23 Mar 2014 - 17:44

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Ah mais je me doute bien qu'individuellement ils sont contents de pouvoir avoir de quoi survivre. Mais je continue à trouver cette différence anormale et la fermeture des concours aux étrangers hors UE me choque.

Dans le privé, ils le peuvent (c'est pour cela que les concours ont été ré-ouverts cette année)

qilili
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par philann le Dim 23 Mar 2014 - 18:20

Pour ce qui est du salaire, à Versailles, avec prise en compte de mon DEA, je touchais 1750 euros comme contractuelle, la même chose comme certifiée stagiaire avec des variations dûes aux primes etc...
J'ai vu le moment où je perdrai de l'argent à passer le concours...
Il n'en demeure pas moins qu'aller voir son banquier en tant que fonctionnaire stagiaire ou en tant que contractuel n'est pas tout à fait équivalent! Surtout quand on est célibataire!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 18:27

@zouz a écrit:
@qilili a écrit:Le concept "un contractuel prend la poste d'un titulaire" me laisse perplexe.

Pareil.

Dans la fonction publique territoriale, c'est fréquent. Comme je l'ai dit, certains perdent le bénéfice de leur concours car ils ne trouvent pas de postes, ces derniers étant pris par des contractuels que les autorités veulent garder pour diverses raisons.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 18:34

@qilili a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Il y a tout de même un cas pour lequel on peut être sûr que les contractuels n'ont pas d'autre choix, ce sont les étrangers hors UE et je trouve ça parfaitement anormal.

Ma femme est en contact avec un public de gens précaires. Ce que le Français ordinaire considère comme de l'exploitation, ils le voient une opportunité de vivre. Ils sont très reconnaissants d'avoir du travail. Ils n'ont pas le même niveau d'exigence. Dernièrement, ce sont des Espagnols qu'elle a aidés. C'est un luxe de refuser un travail dans la plupart des pays et c'est parce que les aides sont nombreuses ou qu'on a atteint un certain degré de conscience qu'on peut tenir ce discours. Ce n'est qu'après plusieurs années qu'ils voient parfois les choses autrement.

 heu 
Donc c'est normal que l'Etat exploite les étrangers? affraid 

Il n'est pas question de dire que c'est normal. Je voulais montrer qu'il n'y a pas qu'un point de vue. On peut réfléchir aux grands principes, quand on crève de faim, on prend ce qu'on nous offre. Juste une précision, ce n'est pas l'Etat qui emploie ces personnes dans mes exemples.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 18:37

@philann a écrit:Pour ce qui est du salaire, à Versailles, avec prise en compte de mon DEA, je touchais 1750 euros comme contractuelle, la même chose comme certifiée stagiaire avec des variations dûes aux primes etc...
J'ai vu le moment où je perdrai de l'argent à passer le concours...
Il n'en demeure pas moins qu'aller voir son banquier en tant que fonctionnaire stagiaire ou en tant que contractuel n'est pas tout à fait équivalent! Surtout quand on est célibataire!

Merci pour l'information.
Effectivement face au banquier être titulaire est un avantage. Après, tu as des situations diverses (contractuel en couple avec ou sans apport.. etc..) qui font que le banquier ne te fermera pas forcément la vanne du crédit.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Weirdan le Dim 23 Mar 2014 - 18:41

Il apparait que la situation des contractuels est extrêmement variable selon les disciplines et selon les académies. A titre personnel, elle ne me semble guère enviable.

La précarité ce n'est pas seulement une question d'ordre monétaire. L'incertitude et par la même l'incapacité à mener des projets de vie, est la principale caractéristique de la précarité. Hors, il me semble justement que les contractuels (avec probablement des variations) sont fortement sujet à cette incertitude.
HS : Ça ne m'étonnerait pas que l'on s'aperçoive, toute chose égale par ailleurs, que les femmes sont sur-représentées dans les emplois de contractuel. La société a eu tendance à poser la femme comme une variable (salaire d'appoint etc.).

Weirdan
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Leclochard le Dim 23 Mar 2014 - 18:44

@Weirdan a écrit:Il apparait que la situation des contractuels est extrêmement variable selon les disciplines et selon les académies. A titre personnel, elle ne me semble guère enviable.

La précarité ce n'est pas seulement une question d'ordre monétaire. L'incertitude et par la même l'incapacité à mener des projets de vie, est la principale caractéristique de la précarité. Hors, il me semble justement que les contractuels (avec probablement des variations) sont fortement sujet à cette incertitude.
HS : Ça ne m'étonnerait pas que l'on s'aperçoive, toute chose égale par ailleurs, que les femmes sont sur-représentées dans les emplois de contractuel. La société a eu tendance à poser la femme comme une variable (salaire d'appoint etc.).

C'est un peu la vie des tzr que tu décris, non ? Sans le souci financier du traitement, il est vrai.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par ysabel le Dim 23 Mar 2014 - 18:46

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@qilili a écrit:Le concept "un contractuel prend la poste d'un titulaire" me laisse perplexe.

Il y a des cas toutefois où c'est évident. Il y a des disciplines et des académies dans lesquelles des TZR doivent aller loin de ce qu'ils demandent parce qu'il y a un contractuel. Parfois même, on empêche des titulaires d'entrer à l'inter dans les calibrages.
Mais heureusement, ce n'est pas une pratique fréquente.
 oui, En ST2S à Nancy-Metz, il est impossible depuis des années d'y rentrer en tant que titulaire d'où le recours aux contractuels et vacataires... Un vrai problème tous les ans dans notre lycée.
Et un contractuel dans la matière n'a pas intérêt à tenter le concours, il est sûr à 100% de partir et de ne pouvoir revenir.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Weirdan le Dim 23 Mar 2014 - 18:54

@Leclochard a écrit:C'est un peu la vie des tzr que tu décris, non ? Sans le souci financier du traitement, il est vrai.

Vous avez raison. Il n'en demeure pas moins que "le souci financier du traitement" et le cantonnement des TZR à des zones plus ou moins grandes réduisent nettement l'incertitude au regard de ce que l'on peut observer du côté des contractuels. Mais là encore, les situations sont extrêmement variées...  pale 

Weirdan
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par sebastien79 le Dim 23 Mar 2014 - 19:27

En venir à envier les contractuels prouve à quel point le système dysfonctionne .... Merci les syndicats ...

sebastien79
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Lilypims le Dim 23 Mar 2014 - 20:36

Les syndicats ?

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...

Lilypims
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par ysabel le Dim 23 Mar 2014 - 20:41

@sebastien79 a écrit:En venir à envier les contractuels prouve à quel point le système dysfonctionne .... Merci les syndicats ...



C'est vrai...
mais c'est sûr que parfois on est sur le cul... pendant plusieurs années j'ai été TZR à presque 100 km de chez moi (célibataire avec un jeune enfant et dans une merde financière à cause de cela) et une copine contractuelle avait des postes près de chez moi (et de chez elle), elle pouvait même choisir ses établissements tellement on manquait de TZR dans le coin. Et justement, elle ne voulait pas passer le concours à cause de cela.


Il est certain que ce n'est pas la faute des contractuels.


Dernière édition par ysabel le Dim 23 Mar 2014 - 20:42, édité 1 fois

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 23 Mar 2014 - 20:41

Moi non plus je ne vois pas le rapport avec les syndicats  scratch 

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par sebastien79 le Dim 23 Mar 2014 - 21:03

Je vais vous dire pourquoi rapidement. Je suis affecté dans une académie lointaine de chez moi. Le rectorat de mon académie actuelle est catastrophé à l'approche de la prochaine rentrée car il va leur manquer beaucoup de monde. Et je ne vous parle pas des IPR ... Et savez-vous ce que nous propose voire nous demande le rectorat pour face à ce manque ? Ni plus ni moins que de démissionner pour redevenir contractuel, ils sont même prêts à donner des garanties. C'est invraisemblable. J'ai contacté le syndicat auquel j'adhère (le plus important me semble-t-il), ils n'ont même pas pris la peine de me répondre. Heureusement, d'autres syndicats commencent à réagir.

sebastien79
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum