Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par LG2073 le Sam 22 Mar 2014 - 18:12

le mouvement des contractuels est national après l'année de stagiaire

LG2073
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Mr_Z le Sam 22 Mar 2014 - 18:15

Certains oublient que la précarité est insupportable.

Mr_Z
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par philann le Sam 22 Mar 2014 - 18:22

@florestan a écrit:
Il y a certains avantages à être contractuel malgré tout.

Ils sont vraiment infimes, et que l'on puisse envier le sort des contractuels lorsque l'on a la chance d'être titulaire et donc fonctionnaire...me sidère!
Pour avoir été les deux, je ne regrette pas une seconde d'être sortie de cette précarité, ni l'espèce de reconnaissance institutionnelle que donne le concours.

Et puis tu oublies un point important: le TZR qui attend son post à la rentrée est sûr d'être payé à la fin du mois, le contractuel non...et même dans une matière déficitaire...ça change bcp de choses!! Neutral 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 18:26

@florestan a écrit:
@Lilypims a écrit:
@Une passante a écrit:Sans vouloir offenser personne, il y a quand même certains contractuels qui ne sont embauchés que "faute de mieux", uniquement par manque de titulaires, et qui n'ont pas les qualités nécessaires pour entrer dans l'Education nationale. Je ne trouve donc pas cela choquant qu'on leur demande de passer un concours censé légitimer leur aptitude à enseigner. (Après, il est possible que les modalités du concours soient à améliorer...)
D'autant plus que s'ils ont effectivement à subir la précarité, ils n'ont pas, contrairement aux titulaires, à muter loin de chez eux. S'il suffisait d'être contractuel un certain nombre d'années pour ensuite être titularisé, plus personne ne passerait les concours pour ne pas se retrouver loin de chez soi, me semble-t-il...
À partir du moment où on les laisse enseigner sept ans avant de leur donner un CDI, c'est qu'on estime qu'ils sont aptes à enseigner. Pourquoi un concours, ensuite?  Cette année-là (la septième), ils sont inspectés et validés (ou non). Je ne trouve pas scandaleux de régulariser cette situation sans concours au bout de tant d'années de service. D'autant qu'il faut sept ans de contrats sans interruption, ce qui n'arrive pas à tous. Et il ne faut pas oublier que leur salaire est et restera inférieur à celui des titulaires.

@stephielucky a écrit:Bonjour
Je trouve normal que les contractuels passent un concours pour être titularisée et j'espère que le mouvement est national comme nous sinon on ne pourra jamais revenir dans notre académie d'origine après de longues années passées en région parisienne à 800 km de chez nous.
Certains ont passé des années sur un poste dont personne ne voulait (sinon on n'y aurait pas mis un contractuel). Pourquoi ne pas les y laisser ?

Il faudrait cesser de se jalouser les uns les autres et de ne voir que les supposés bons côtés de la position de l'autre.

  Les contractuels ne sont pas obligés d'accepter un poste (et ce contrairement aux TZR ou titulaires qui risquent gros, c'est un abandon de poste), surtout dans les matières où le manque d'enseignants est dramatique comme en mathématiques. S'ils se montrent trop fine bouche à plusieurs reprises, ils risquent évidemment d'être mal vus au rectorat mais dans les matières fortement déficitaires, ils ne risquent pas grand chose.
Il y a certains avantages à être contractuel malgré tout.

C'est faux !: la plupart des contractuels deviennent demandeurs d'emploi à la fin de leur contrat. Difficile de refuser un poste, sauf si tu es rentier et que tu n'as pas besoin de l'ARE pour vivre, mais là, je doute.
Il y a aussi certainement des demandeurs d'emploi à qui on a forcé la main et qui ont été envoyés dans des établissements par pôle emploi contre leur gré: il me semble que le cas était évoqué dans un fil récemment.

J'avoue en avoir assez d'entendre ce genre de choses (je ne te vise pas toi en particulier car l'idée est répandue sur ce forum et ailleurs, notre situation est certainement très mal connue) attention à ne pas véhiculer de contre-vérités !

c'

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par celitian le Sam 22 Mar 2014 - 18:26

@Lilypims a écrit:Certains ont passé des années sur un poste dont personne ne voulait (sinon on n'y aurait pas mis un contractuel). Pourquoi ne pas les y laisser ?
Il faudrait cesser de se jalouser les uns les autres et de ne voir que les supposés bons côtés de la position de l'autre.

Pas d'accord, ce sont des postes qui ne sont pas mis au mouvement alors que des titulaires seraient bien contents de les avoir ou des remplacements qui ne peuvent pas être effectués par des titulaires car il n'y en pas assez.

Et, non ce n'est pas une histoire de jalousie mais d'un traitement identique pour tous autant pour la titularisation que pour les mutations.

celitian
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 18:32

ecogest a écrit:

Pas d'accord, ce sont des postes qui ne sont pas mis au mouvement alors que des titulaires seraient bien contents de les avoir ou des remplacements qui ne peuvent pas être effectués par des titulaires car il n'y en pas assez.


Là aussi, je doute

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par celitian le Sam 22 Mar 2014 - 18:35

Dans notre petit lycée, on en a trois dans une seule matière et ces postes ne sont pas au mouvement encore cette année.

Et les remplaçants sont toujours des contractuels car les TZR sont déjà tous occupés donc l'académie pourrait créer des postes ce qu'elle ne fait naturellement pas.

celitian
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par florestan le Sam 22 Mar 2014 - 18:39

@philann a écrit:
@florestan a écrit:
Il y a certains avantages à être contractuel malgré tout.

Ils sont vraiment infimes, et que l'on puisse envier le sort des contractuels lorsque l'on a la chance d'être titulaire et donc fonctionnaire...me sidère!
Pour avoir été les deux, je ne regrette pas une seconde d'être sortie de cette précarité, ni l'espèce de reconnaissance institutionnelle que donne  le concours.

Et puis tu oublies un point important: le TZR qui attend son post à la rentrée est sûr d'être payé à la fin du mois, le contractuel non...et même dans une matière déficitaire...ça change bcp de choses!! Neutral 

  Je suis très loin d'envier le sort des contractuels.
Mais quand tu es contractuel employé dans ton département d'origine, tu peux raisonnablement hésiter à passer un concours national qui va fatalement te catapulter par le jeu des mutations dans un coin où tu n'as pas forcément envie d'aller.
Le fait de pouvoir refuser ou négocier un poste m'a été confirmé par des contractuels  de maths et d'espagnol dans l'académie de Versailles.

florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par doubledecker le Sam 22 Mar 2014 - 18:42

@Une passante a écrit:Sans vouloir offenser personne, il y a quand même certains contractuels qui ne sont embauchés que "faute de mieux", uniquement par manque de titulaires, et qui n'ont pas les qualités nécessaires pour entrer dans l'Education nationale. Je ne trouve donc pas cela choquant qu'on leur demande de passer un concours censé légitimer leur aptitude à enseigner. (Après, il est possible que les modalités du concours soient à améliorer...)
D'autant plus que s'ils ont effectivement à subir la précarité, ils n'ont pas, contrairement aux titulaires, à muter loin de chez eux. S'il suffisait d'être contractuel un certain nombre d'années pour ensuite être titularisé, plus personne ne passerait les concours pour ne pas se retrouver loin de chez soi, me semble-t-il...

Je connais un bon nombre de contractuels qui doivent traverser le département dans le meilleur des cas, l'académie dans le pire pour aller bosser dans des conditions souvent déplorables et qui en plus ont droit à des remarques fort peu amènes concernant leur capacité à enseigner. Venant de profs se faisant bordeliser c'est assez croquignolet. Bref.
Quant au concours que vous évoquez, vous parlez de capacité à enseigner. Je pose donc une vraie question pour être sûre d'avoir bien compris : ce concours reposerait sur les aspects pédagogiques et didactiques plus que sur des épreuves universitaires comme cela est le cas pour les concours externes alors pour pouvoir prendre en compte l'expérience des candidats?

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)

Le blog pour découvrir les nouvelles petites bricoles :
Loladragibus


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊

doubledecker
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 18:46

@florestan a écrit:
Le fait de pouvoir refuser ou négocier un poste m'a été confirmé par des contractuels  de maths et d'espagnol dans l'académie de Versailles.

N'en fais pas une généralité ! Non, les contractuels ne peuvent pas refuser les postes que leur propose le rectorat (je pense que quand les gestionnaires ont plusieurs postes à pouvoir, ils laissent le choix au contractuel, ce qui n'est pas tout à fait la même chose).

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 18:46

@doubledecker a écrit:
@Une passante a écrit:Sans vouloir offenser personne, il y a quand même certains contractuels qui ne sont embauchés que "faute de mieux", uniquement par manque de titulaires, et qui n'ont pas les qualités nécessaires pour entrer dans l'Education nationale. Je ne trouve donc pas cela choquant qu'on leur demande de passer un concours censé légitimer leur aptitude à enseigner. (Après, il est possible que les modalités du concours soient à améliorer...)
D'autant plus que s'ils ont effectivement à subir la précarité, ils n'ont pas, contrairement aux titulaires, à muter loin de chez eux. S'il suffisait d'être contractuel un certain nombre d'années pour ensuite être titularisé, plus personne ne passerait les concours pour ne pas se retrouver loin de chez soi, me semble-t-il...

Je connais un bon nombre de contractuels qui doivent traverser le département dans le meilleur des cas, l'académie dans le pire pour aller bosser dans des conditions souvent déplorables et qui en plus ont droit à des remarques fort peu amènes concernant leur capacité à enseigner. Venant de profs se faisant bordeliser c'est assez croquignolet. Bref.
Quant au concours que vous évoquez, vous parlez de capacité à enseigner. Je pose donc une vraie question pour être sûre d'avoir bien compris : ce concours reposerait sur les aspects pédagogiques et didactiques plus que sur des épreuves universitaires comme cela est le cas pour les concours externes alors pour pouvoir prendre en compte l'expérience des candidats?

Merci !

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par doubledecker le Sam 22 Mar 2014 - 18:47

@Mr_Z a écrit:Certains oublient que la précarité est insupportable.

Entièrement d'accord avec cela. Et quand je lis qu il peut y avoir des avantages à être contractuel, je dois vraiment me pincer pour être sûre d'avoir bien lu.

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)

Le blog pour découvrir les nouvelles petites bricoles :
Loladragibus


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊

doubledecker
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par kero le Sam 22 Mar 2014 - 18:47

@Lilypims a écrit:À partir du moment où on les laisse enseigner sept ans avant de leur donner un CDI, c'est qu'on estime qu'ils sont aptes à enseigner. Pourquoi un concours, ensuite?

Le problème se situe en amont, pas en aval. Le problème est justement que l'on recourt à des personnes dont - en réalité - on n'a pas vraiment estimé leur aptitude à enseigner, pas qu'on leur fasse ensuite passer un concours pour être titularisés.


Dernière édition par kero le Sam 22 Mar 2014 - 18:48, édité 1 fois

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par florestan le Sam 22 Mar 2014 - 18:48

@zouz a écrit:
@florestan a écrit:
Le fait de pouvoir refuser ou négocier un poste m'a été confirmé par des contractuels  de maths et d'espagnol dans l'académie de Versailles.

N'en fais pas une généralité ! Non, les contractuels ne peuvent pas refuser les postes que leur propose le rectorat (je pense que quand les gestionnaires ont plusieurs postes à pouvoir, ils laissent le choix au contractuel, ce qui n'est pas tout à fait la même chose).

  C'est ce que j'avais entendu, et c'est déjà pas mal, tu imagines le choix en maths!

florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par Ragnetrude le Sam 22 Mar 2014 - 18:51

Déjà j'espère que tout le monde est d'accord sur le fait que si on recrutait suffisamment de monde, on aurait beaucoup moins besoin de contractuels, plus de monde aurait le concours et le mouvement se débloquerait un peu. Contractuels/titulaires = nous avons les mêmes intérêts.
Pour en revenir à l'article de départ, si l'indignation est légitime, elle est complètement invalidée par le style et l'orthographe auxquels s'ajoute une conclusion complètement absurde. (j'ai pas eu mon concours donc je vais voter à droite  scratch... Quand on sait ce que la droite a fait pour les précaires de l'éducation nationale !).

Ragnetrude
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par doubledecker le Sam 22 Mar 2014 - 18:52

@zouz a écrit:
@florestan a écrit:
Le fait de pouvoir refuser ou négocier un poste m'a été confirmé par des contractuels  de maths et d'espagnol dans l'académie de Versailles.

N'en fais pas une généralité ! Non, les contractuels ne peuvent pas refuser les postes que leur propose le rectorat (je pense que quand les gestionnaires ont plusieurs postes à pouvoir, ils laissent le choix au contractuel, ce qui n'est pas tout à fait la même chose).

Exactement! Ce qui est vrai dans une académie qui peine à recruter n'est pas vrai ailleurs! Ma stagiaire cette année a longtemps été contractuelle. On lui a proposé des postes très éloignés de chez elle. Si Elle tentait d'avoir autre chose sa gestionnaire lui faisait bien sentir qu'il y en avait d'autres qui seraient moins regardants...

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)

Le blog pour découvrir les nouvelles petites bricoles :
Loladragibus


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊

doubledecker
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 18:53

@florestan a écrit:
@zouz a écrit:
@florestan a écrit:
Le fait de pouvoir refuser ou négocier un poste m'a été confirmé par des contractuels  de maths et d'espagnol dans l'académie de Versailles.

N'en fais pas une généralité ! Non, les contractuels ne peuvent pas refuser les postes que leur propose le rectorat (je pense que quand les gestionnaires ont plusieurs postes à pouvoir, ils laissent le choix au contractuel, ce qui n'est pas tout à fait la même chose).

  C'est ce que j'avais entendu, et c'est déjà pas mal, tu imagines le choix en maths!

Mise en gras tronquée, on dirait qu'il te faut un coupable ! Very Happy
Cela ne concerne pas tous les contractuels, cela ne concerne pas toutes les académies, donc cela ne concerne pas tous les contractuels (non statut accessible à tous à condition de le vouloir).
Je répète, les contractuels qui refusent un poste prennent le risque de perdre leurs droits à indemnités.

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 18:57

@doubledecker a écrit:
@zouz a écrit:
@florestan a écrit:
Le fait de pouvoir refuser ou négocier un poste m'a été confirmé par des contractuels  de maths et d'espagnol dans l'académie de Versailles.

N'en fais pas une généralité ! Non, les contractuels ne peuvent pas refuser les postes que leur propose le rectorat (je pense que quand les gestionnaires ont plusieurs postes à pouvoir, ils laissent le choix au contractuel, ce qui n'est pas tout à fait la même chose).

Exactement! Ce qui est vrai dans une académie qui peine à recruter n'est pas vrai ailleurs! Ma stagiaire cette année a longtemps été contractuelle. On lui a proposé des postes très éloignés de chez elle. Si Elle tentait d'avoir autre chose sa gestionnaire lui faisait bien sentir qu'il y en avait d'autres qui seraient moins regardants...

Voilà et par ailleurs, le demandeur d'emploi ne peut pas refuser toutes les offres qu'on lui présente (que l'offre émane du rectorat ou de pôle emploi, car les demandeurs d'emploi sont tenus de respecter certaines obligations,
http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/chomage,125/l-inscription-et-les-obligations,1126.html )

Il risque trèèèès gros !

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 18:58

@doubledecker a écrit:
@Mr_Z a écrit:Certains oublient que la précarité est insupportable.

Entièrement d'accord avec cela. Et quand je lis qu il peut y avoir des avantages à être contractuel, je dois vraiment me pincer pour être sûre d'avoir bien lu.

Encore merci Mr_Z et doubledecker!


Dernière édition par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 19:02, édité 1 fois

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 19:01

Voici un extrait de l'article en question:

Quelles sont les obligations des demandeurs d’emploi ?

Au terme de l’article L. 5411-6 du Code du travail, « le demandeur d’emploi immédiatement disponible pour occuper un emploi est […] tenu de participer à la définition et à l’actualisation du projet personnalisé d’accès à l’emploi mentionné à l’article L. 5411-6-1 » du Code du travail, « d’accomplir des actes positifs et répétés de recherche d’emploi et d’accepter les offres raisonnables d’emploi telles que définies aux articles L. 5411-6-2 et L. 5411-6-3 » du Code du travail.



Plus généralement, le demandeur d’emploi est tenu aux obligations qui, à défaut d’être respectées, peuvent entraîner sa radiation de la liste des demandeurs d’emploi. Comme le prévoit l’article L. 5412-1 du Code du travail, est ainsi radiée de cette liste, la personne qui :




  1. soit ne peut justifier de l’accomplissement d’actes positifs et répétés en vue de retrouver un emploi, de créer ou de reprendre une entreprise ; à l’exception des demandeurs d’emploi inscrits en catégories 4 et 5 et de ceux qui bénéficient d’une dispense de recherche d’emploi, toute personne inscrite sur la liste des demandeurs d’emploi doit effectuer des actes positifs et répétés en vue de retrouver un emploi, de créer ou reprendre une entreprise ;
  2. soit, sans motif légitime, refuse à deux reprises une offre raisonnable d’emploi mentionnée à l’article L. 5411-6-2 du Code du travail ;


Dernière édition par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 19:03, édité 1 fois

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par florestan le Sam 22 Mar 2014 - 19:03

@zouz a écrit:
@florestan a écrit:
@zouz a écrit:

N'en fais pas une généralité ! Non, les contractuels ne peuvent pas refuser les postes que leur propose le rectorat (je pense que quand les gestionnaires ont plusieurs postes à pouvoir, ils laissent le choix au contractuel, ce qui n'est pas tout à fait la même chose).

  C'est ce que j'avais entendu, et c'est déjà pas mal, tu imagines le choix en maths!

Mise en gras tronquée, on dirait qu'il te faut un coupable !  Very Happy
Cela ne concerne pas tous les contractuels, cela ne concerne pas toutes les académies, donc cela ne concerne pas tous les contractuels (non statut accessible à tous à condition de le vouloir).
Je répète, les contractuels qui refusent un poste prennent le risque de perdre leurs droits à indemnités.  

  Les concours aussi sont ouvert à tous ceux qui remplissent les conditions.
 Ceci dit je suis assez  échaudée par deux expériences en tant que PP avec des contractuels de maths ce qui peut expliquer ma tendance à une certaine méfiance, c'était ingérable, ils n'avait rien à faire devant une classe. Mon intention n'est pas de généraliser, je suis désolée si elle est perçue ainsi.
Je ne veux blesser personne. Je soutiens seulement le principe du concours national qui me semble le plus équitable. Si le fait de travailler sept ans dans un département suffit à obtenir sa titularisation à cet endroit, je trouve ça injuste à l'égard de ceux qui sont passés par les concours.

florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 19:07

@florestan a écrit:
@zouz a écrit:
@florestan a écrit:

  C'est ce que j'avais entendu, et c'est déjà pas mal, tu imagines le choix en maths!

Mise en gras tronquée, on dirait qu'il te faut un coupable !  Very Happy
Cela ne concerne pas tous les contractuels, cela ne concerne pas toutes les académies, donc cela ne concerne pas tous les contractuels (non statut accessible à tous à condition de le vouloir).
Je répète, les contractuels qui refusent un poste prennent le risque de perdre leurs droits à indemnités.  

  Les concours aussi sont ouvert à tous ceux qui remplissent les conditions.
 Ceci dit je suis assez  échaudée par deux expériences en tant que PP avec des contractuels de maths ce qui peut expliquer ma tendance à une certaine méfiance, c'était ingérable, ils n'avait rien à faire devant une classe. Mon intention n'est pas de généraliser, je suis désolée si elle est perçue ainsi.
Je ne veux blesser personne. Je soutiens seulement le principe du concours national qui me semble le plus équitable. Si le fait de travailler sept ans dans un département suffit à obtenir sa titularisation à cet endroit, je trouve ça injuste à l'égard de ceux qui sont passés par les concours.
Tu changes de sujet. Si les contractuels ont envie de passer le concours, ils le feront, s'ils ne le veulent pas, libre à eux, personne n'a à juger de cela. Je faisais seulement un peu de pédagogie parce que tu contribues à véhiculer l'idée que les contractuels sont des privilégiés. Tu te trompes de cible !

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par florestan le Sam 22 Mar 2014 - 19:11

Zouz je n'ai jamais dit qu'ils étaient des privilégiés!!!! Vu ma situation agrégée dans un lycée qui me plait, ça relèverait de l'indécence.
S'ils ne veulent pas passer le concours par contre ils doivent bien en assumer les conséquences et donc la précarité de la situation.

florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 19:18

Les contractuels savent très vite le sort qui leur est fait, certains quittent le navire quand cela ne leur convient plus, d'autres choisissent de revendiquer. Quand les néo-titulaires, les titulaires et tous ceux de l'En ou d'ailleurs, qui espèrent de meilleures conditions de travail se plaignent et qu'ils revendiquent, je les soutiens et j'applaudis des deux mains, je ne me dis pas qu'ils savaient bien ce qui les attendait (on sait où on met les pieds en général), c'est une question d'idéologie, à la fin, tout le monde y gagne.
Si j'ai pu te faire comprendre que nous ne choisissons pas, alors, je n'ai pas perdu mon temps.


Dernière édition par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 19:21, édité 1 fois

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par celitian le Sam 22 Mar 2014 - 19:19

@zouz a écrit:Tu changes de sujet. Si les contractuels ont envie de passer le concours, ils le feront, s'ils ne le veulent pas, libre à eux, personne n'a à juger de cela. Je faisais seulement un peu de pédagogie parce que tu contribues à véhiculer l'idée que les contractuels sont des privilégiés. Tu te trompes de cible !

Ah ça d'accord mais dans ce cas que les contractuels ne demandent pas à être titularisés.

Un contractuel titularisé sans concours, c'est une place de moins au concours et c'est cela que je trouve injuste (comme la liste d'aptitude d'ailleurs).



celitian
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le scandale du plan de titularisation des professeurs précaires de l'éducation. L'humiliation des travailleurs pauvres

Message par zouz le Sam 22 Mar 2014 - 19:23

ecogest a écrit:
@zouz a écrit:Tu changes de sujet. Si les contractuels ont envie de passer le concours, ils le feront, s'ils ne le veulent pas, libre à eux, personne n'a à juger de cela. Je faisais seulement un peu de pédagogie parce que tu contribues à véhiculer l'idée que les contractuels sont des privilégiés. Tu te trompes de cible !

Ah ça d'accord mais dans ce cas que les contractuels ne demandent pas à être titularisés.

Un contractuel titularisé sans concours, c'est une place de moins au concours et c'est cela que je trouve injuste (comme la liste d'aptitude d'ailleurs).


Des contractuels titularisés sans concours, cela n'existe pas mais pourquoi pas ?

zouz
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum