Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
doublecasquette
Prophète

Re: Dispraxique, dislexique, disorthographique

par doublecasquette le Jeu 9 Avr 2009 - 21:29
Y étaient-ils plus malheureux que maintenant où ils traînent leur échec scolaire vaille que vaille du CP à la 3° sans quasiment aucune chance qu'on leur laisse juste un petit peu plus de temps que les autres ?
Sont-ils plus heureux avec leur PPRE épais comme une valise, leur différenciation qui les signale à tous comme les vilains petits canards, leurs visites chez l'orthophoniste, le psychomotricien, le psy tout court, sans jamais arriver à raccrocher les wagons ?
Je connais deux ou trois adultes qui ont suivi ce parcours (classes de perfectionnement en primaire, 6° et 5° de transition ou pratiques, CPPN). Ils n'en gardent pas un mauvais souvenir, loin de là, et racontent comment "le maître" avait du temps pour eux et leur réexpliquait ce qu'ils n'avaient pas compris.
Mais revenons aux dyslexiques qui normalement n'auraient pas à l'époque atterri dans ces structures qui étaient réservées aux élèves ayant un QI inférieur à 85, si mes souvenirs sont bons.
Et particulièrement aux faux dyslexiques, ceux qui, normalement, n'auraient jamais dû avoir ce type de problème.
Savez-vous que, dans certains CE1, plus d'un tiers ou de la moitié des élèves sont "non-lecteurs" à la rentrée ? Qu'il n'est pas rare qu'il y ait encore 4 ou 5 "non-lecteurs" dans une classe de 25 CE2 ?

Un trouble de la lecture censé toucher 4 à 5 % de la population peut-il, tout à coup, en toucher 33 à 50 % ? Ou même si l'on se base sur le fait que l'on ne peut réellement diagnostiquer la dyslexie que lorsque l'enfant a 18 mois de retard d'acquisition de la lecture, en toucher tout à coup ne serait-ce que 16 à 20 % ?
Est-ce possible ?
avatar
sand
Esprit sacré

Re: Dispraxique, dislexique, disorthographique

par sand le Jeu 9 Avr 2009 - 22:29
Oui, il faut sûrement chercher d'autres explications que les diverses dys...
avatar
Dinaaa
Esprit éclairé

Re: Dispraxique, dislexique, disorthographique

par Dinaaa le Jeu 9 Avr 2009 - 22:32
doublecasquette, je suis tout à fait d'accord avec toi.

La question est : que peut-on faire pour les vrais, les authentiques, les malheureux dyslexiques ?
J'ai entendu parler aujourd'hui pour la première fois de bilexie,je ne sais pas si quelqu'un connaît ?

Il me semble que le système n'est pas du tout adapté pour eux.
avatar
Hervé Hervé
Fidèle du forum

Re: Dispraxique, dislexique, disorthographique

par Hervé Hervé le Ven 10 Avr 2009 - 8:56
"La question est : que peut-on faire pour les vrais, les authentiques, les malheureux dyslexiques ?"

Bonne question mais qui n'est n'est pas la seule: que fait-on pour les faux "dys" ?
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Dispraxique, dislexique, disorthographique

par doublecasquette le Ven 10 Avr 2009 - 10:27
Pour les vrais, excusez-moi, mais, comme je vous le disais plus haut, je n'en ai quasiment jamais rencontré(s ?). Je pense que ceci ne relève pas de notre compétence.
Je me contenterais donc de vous renvoyer aux sites spécialisés, de vous conseiller de vous mobiliser pour que l'élève bénéficie d'un AVS, de l'autorisation de recevoir les cours sur photocopies écrites de façon lisible (traitement de texte) et du tiers-temps supplémentaire pour les examens et concours.

Pour les faux, en revanche, il y a des choses toutes simples à faire si l'élève peut bénéficier d'une heure ou deux de soutien individualisé par semaine :

1) contacter l'orthophoniste qui le suit par téléphone ou courrier pour savoir si vous pourriez avoir un entretien avec lui (il m'est arrivé que certains puissent même se déplacer et venir dans l'établissement où j'exerce, la plupart du temps ça a eu lieu par téléphone) ; c'est lui qui pourra vous dire jusqu'où l'élève peut aller, ce qui vous permettra de trier ce qui fait partie du handicap et ce qui fait partie de la flemme

2) lors du soutien individualisé, répertorier une à une les graphies du français (à l'aide d'un manuel de lecture CP au besoin, le Boscher intitulé "La journée des tout-petits" n'est pas cher et on le trouve partout) et les faire "re"travailler une à une :
- lecture de listes de mots,
- écriture sous dictée de ces listes,
- rédaction de "pense-bêtes" établis pour chaque graphie à "problème" (exemple : ga--> garage, galop ; go --> gomme, goutte ; gu--> figure, aigu ; gue--> vague, bague ; gui --> guitare, guidon),
- lecture à voix haute de courts textes jamais vus auparavant (les gamins qui ne savent pas vraiment lire ont souvent une très bonne mémoire auditive et arrivent à quasiment réciter un texte qu'ils ont déjà entendu lire une fois) : ne tolérer aucune erreur même minime ("le" à la place de "un", "de" à la place de "du"), chronométrer et compter le nombre de lignes lues en 2 minutes par exemple (garder le score qui devra être amélioré lors des prochaines séances), partir de textes ne contenant que des mots courants pour aller peu à peu vers d'autres contenant de plus en plus de mots "rares", montrer à l'élève que le déchiffrage syllabe par syllabe permet d'oraliser même des mots totalement inconnus dont on peut ensuite chercher la définition

3) pendant la durée du soutien, ne pas faire lire en classe puis peu à peu, encourager pendant le soutien à une prise de parole en classe, lorsque l'on sent l'élève plus sûr en soutien, solliciter la lecture à voix haute en cours

4) donner des cours photocopiés mais pendant un temps seulement, peu à peu demander la copie d'une partie de plus en plus longue jusqu'à arriver à la totalité du texte, même chose pour les exercices, au début diminuer la quantité, fournir des exercices à trous puis peu à peu , commencer à exiger la rédaction de tout ou partie de l'exercice

Voilà, c'est tout ce que je vois pour le moment. Ce type de travail marche en primaire, même avec des CM2, je pense qu'il devrait être possible au moins en 6° et 5°. Pour les classes supérieures, je ne sais pas, je n'ai pas l'habitude des adolescents.
avatar
Sylvia
Niveau 10

Re: Dispraxique, dislexique, disorthographique

par Sylvia le Ven 10 Avr 2009 - 10:37
Les conseils que tu apportes Doublecasquette sont très intéressants. J'ai donc rencontré hier la mère de l'élève dont je vous avais parlé en début de post. Son fils est suivi deux fois par semaine par une orthophoniste et elle monte un dossier pour qu'il puisse bénéficier d'une AVS. Pour l'instant, elle lui paye des cours privés (aide individualisée à domicile) -260 euros par mois dont la moitié déductible des impôts. Le bilan hospitalier qu'a eu l'enfant montre que son handicap (dyslexie, dyspraxie) est finalement assez léger, ce qui parallèlement désespère la mère car elle voit bien au quotidien à quelles difficultés son fils est confronté. Ce dernier n'est pas non plus très volontaire à l'effort.
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: Dispraxique, dislexique, disorthographique

par doublecasquette le Ven 10 Avr 2009 - 10:51
Si son handicap est assez léger, c'est le genre d'élève dont on aurait pas entendu parler avec une méthode de lecture correcte et correctement appliquée au CP, peut-être aurait-on simplement eu un élève pas très fort en orthographe, c'est tout.
Maintenant, après de nombreuses années à subir l'échec scolaire, il est "un peu abimé", c'est sûr.
La mère ne connaîtrait-elle pas une institutrice de CP à la retraite (ou un instituteur) ? C'est encore une personne de ce genre qui pourrait faire le meilleur travail.
avatar
Sylvia
Niveau 10

Re: Dispraxique, dislexique, disorthographique

par Sylvia le Ven 10 Avr 2009 - 13:06
Je suis tout à fait d'accord avec toi. Je lui ai déjà posé la question, mais non, elle n'a trouvé comme aide qu'une association qui propose ces cours particuliers évoqués plus haut. Elle semble en tout cas satisfaite du professeur qui vient aider son fils, tout comme l'enfant d'ailleurs. C'est déjà bien.
avatar
Stratagemme
Je viens de m'inscrire !

Je suis dyslexique et c'est une chance !

par Stratagemme le Dim 2 Mai 2010 - 16:09
Bonjour,

Bien entendu, mon titre est quelque peu provocateur MAIS il y a une part de réalité.

Je suis une dyslexique ré-éduquée (44 ans aujourd'hui). Comme tous les dysléxiques, j'ai eu 0 à toutes mes dictées pendant des années. Effroyable ! Etais-je bête ? Certainement pas, mais il a fallu beaucoup d'énergie et d'effort pour le prouver !

Daniel Pennac m'a réconcilliée avec la lecture des romans même si je préfère de loin les essais en sciences, psycho... Je recommande tout particulièrement la lecture de ces deux ouvrages :
- Comme un roman
- Chagrin d'école

Pour mieux comprendre la dyslexie, j'ai fait des recherches et réalisé une synthèse publiée en plusieurs articles sur mon blog "Stratagemme la Vie !" : http://stratagemme-lavie.blogspot.com/search/label/Dyslexie Je vous invite à laisser vos commentaires et impressions.

Les années ont passé... J'ai appris à avoir confiance en moi (long chemin...) et aujourd'hui, j'ai deux métiers. Cordinateur de l'Accompagnement du Changement, représentant le département informatique dans lequel je travaille dans un grand groupe français, j'ai créé mon entreprise individuelle Stratagemme en 2006. Je crée des bijoux en argent et pierres naturelles... J'ai donc la chance d'avoir un métier "intellectuel" et un métier "manuel" qui me comblent. Ce qui me motive ? Rendre les gens heureux ! Alors... avec l'informatique, en trouvant les solutions les mieux adaptées au besoin... avec les bijoux, en d'apportant un peu de joie et de bonheur... Je vois parfois des yeux briller !

J'ai une pensée toute particulière à tous les dyslexiques qui souffrent. C'est une épreuve qui (peut) doit rendre plus fort. Il nous faut les soutenir, les comprendre afin de les aider à garder la tête hors de l'eau pour qu'ils prennent leur envol un jour, sans crainte.

Au plaisir de vous lire (c'est ainsi que je termine nombre de mes messages. La lecture est enfin un plaisir !)

Bien à vous,

Hélène
www.stratagemme.com
www.com-bonjour.com
Contenu sponsorisé

Re: Dispraxique, dislexique, disorthographique

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum