Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
JPhMM
Demi-dieu

Re: Question de méthodologie : apprendre à apprendre

par JPhMM le Lun 1 Déc 2014 - 20:19
@ycombe a écrit:
@Elyas a écrit:Désolé,  j'ai pas mal de choses irl à faire, le forum va trop vite pour moi. Ycombe a développé une des idées.  J'utilise des QCM pour le moment, ainsi que les tickets de sortie. J'utilise énormément la manipulation de connaissances et la confrontation à la difficulté. Là,  une de mes classes à eu 14,5 de moyenne à un contrôle de pure connaissances, je n'en reviens toujours pas.

Cette question de la mémoire  de travail, je la couple au concept d'empan mnesique selon lequel une personne ne retient que 7 informations dans une session de travail.
Pas sept, cinq à neuf. Et ce ne pas des informations, ce sont des blocs appelés chunks: http://en.wikipedia.org/wiki/Chunking_%28psychology%29

Une des thèses de Tricot et Sweller est que ce nombre pourrait augmenter avec les connaissances, alors que la thèse classique est que les connaissances permettent à chaque chunk de relier plus de choses. Dans les deux cas, l'effet observé est que l'expert utilise mieux sa mémoire de travail que le non expert, ce qui explique qu'on ne peut pas apprendre en travaillant comme un expert le ferait.
Ça c'est du Chunking express Laughing Laughing Laughing

pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: Question de méthodologie : apprendre à apprendre

par pailleauquebec le Mar 2 Déc 2014 - 11:48
L'empan mnésique augmente avec l'entraînement.

Il est couramment de 5 à 10 en moyenne chez l'adolescent (jusqu'à 10 dans mes classes pour les élèves ayant un empan performant), il y a de forts écarts entre les élèves

On dit qu'il est en moyenne de 7 chez l'adulte.

D'où l'intérêt de parler des dendrites et du fait qu'un cerveau entraîné est différent d'un cerveau non entraîné.

_________________
www.reformeducollege.fr
avatar
Finrod
Expert

Re: Question de méthodologie : apprendre à apprendre

par Finrod le Mar 2 Déc 2014 - 14:07
@ycombe a écrit:

On en a parlé plusieurs fois ici, par exemple:
http://www.neoprofs.org/t80664p20-francais-questions-a-ceux-qui-pratiquent-les-exercices-differencies-au-college-cartes-mentales#2688088
http://www.neoprofs.org/t75714-livres-sur-la-pedagogie-et-la-didactique#2667536

La meilleure approche pour mémoriser consiste à utiliser les pratiques de rappel en mémoire (je ne sais pas trop traduire: en anglais c'est retrieval practice; je sais, on va mettre va chercher ! comme traduction, ça fera rire les habitués des lotos). L'idée principale est que se forcer à chercher dans sa mémoire est plus efficace que de relire (ou tout autre technique qui a pu être testé). On peut pratiquer ça en faisant faire des QCM (debut d'heure), des tickets de sorties (interro courte en fin d'heure sur ce qui vient d'être vu), en utilisant des flash cards, etc. Il faut utiliser en même temps une autre technique: le mixing (mélange): mélanger les domaines en cours d'apprentissage. L'idée est de vider (remplacer le contenu de) la mémoire à court terme  avant de se tester, car ce qui est efficace est d'aller chercher dans la mémoire à court terme.; si on apprend sa leçon et qu'on se teste juste après, c'est sans intérêt.

Il y a d'autres éléments dans le livre, comme l'élaboration. C'est un livre à lire.

(Elyas, tu utilises quoi comme feedback?)

Tu veux dire que c'est plus efficace d'aller chercher dans la mémoire à long terme ?

Peut on préciser ce en quoi consiste la manipulation de connaissances ? S'il s'agit simplement de pratiquer et réutiliser je ne vois pas en quoi ce serait nouveau (peut-il seulement exister des gens qui ne le font pas ? )

On cite des livres de recherches des termes techniques mais on final les seuls trucs concrets proposés sont plutôt classiques, QCM, répétitions proposés par Dr Who (C'est peut être pas la même école, il m'a semblé lire dans le txt d'élyas que les répétitions étaient moins productives que d' autres méthodes)

Je précise que je ne suis pas en CLG mais dans le supérieur, cela dit ça ne change rien à la problématique de la mémoire.

Vous pourriez préciser les exercices pratiques efficaces et aussi le feedback et le truc mémoriel ?

(Je vais me procurer le bouquin, mais pour l'instant soyez tolérant, je suis loin d'avoir un cerveau expert sur le sujet)
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Question de méthodologie : apprendre à apprendre

par ycombe le Mar 2 Déc 2014 - 15:06
@Finrod a écrit:
@ycombe a écrit:

On en a parlé plusieurs fois ici, par exemple:
http://www.neoprofs.org/t80664p20-francais-questions-a-ceux-qui-pratiquent-les-exercices-differencies-au-college-cartes-mentales#2688088
http://www.neoprofs.org/t75714-livres-sur-la-pedagogie-et-la-didactique#2667536

La meilleure approche pour mémoriser consiste à utiliser les pratiques de rappel en mémoire (je ne sais pas trop traduire: en anglais c'est retrieval practice; je sais, on va mettre va chercher ! comme traduction, ça fera rire les habitués des lotos). L'idée principale est que se forcer à chercher dans sa mémoire est plus efficace que de relire (ou tout autre technique qui a pu être testé). On peut pratiquer ça en faisant faire des QCM (debut d'heure), des tickets de sorties (interro courte en fin d'heure sur ce qui vient d'être vu), en utilisant des flash cards, etc. Il faut utiliser en même temps une autre technique: le mixing (mélange): mélanger les domaines en cours d'apprentissage. L'idée est de vider (remplacer le contenu de) la mémoire à court terme  avant de se tester, car ce qui est efficace est d'aller chercher dans la mémoire à court terme.; si on apprend sa leçon et qu'on se teste juste après, c'est sans intérêt.

Il y a d'autres éléments dans le livre, comme l'élaboration. C'est un livre à lire.

(Elyas, tu utilises quoi comme feedback?)

Tu veux dire que c'est plus efficace d'aller chercher dans la mémoire à long terme ?
Oui. Et de très loin. Chapitre 2 du livre (mixing).



Peut on préciser ce en quoi consiste la manipulation de connaissances ?   S'il s'agit simplement de pratiquer et réutiliser je ne vois pas en quoi ce serait nouveau (peut-il seulement exister des gens qui ne le font pas ? )
Il s'agit surtout de pratiquer en évitant de commencer par une relecture. La plupart des élèves croient qui,il faut lire/relire/rerelire et relire puis refaire les exercices. Certains se contentent même de relire juste la veille d'un devoir. Tout ceci n'est pas efficace. En tant qu'enseignant, bloquer les chapitres n'est pas efficace non plus: on gagne en étalant, par exemple en faisant en même temps deux chapitre.

En tant qu'enseignant, une aide pour les élèves et de régulièrement demander des QCM ou des petits tests. La note importe peu, le simple fait de forcer les élèves à répondre à des questions les aide à mémoriser. Prévoir de donner les solutions juste après, dans l'idéal.



On cite des livres de recherches des termes techniques mais on final les seuls trucs concrets proposés sont plutôt classiques, QCM, répétitions proposés par Dr Who (C'est peut être pas la même école, il m'a semblé lire dans le txt d'élyas que les répétitions étaient moins productives que d' autres méthodes)
Le but du bouquin est très clairement de mettre à plat ce que la recherche valide. On y trouve (ce n'est pas nouveau) quelques clous de plus dans le cercueil des learnings styles. La plupart des techniques proposées sont connues, le livre tente d'expliquer pourquoi elles marchent. elles ne sont pas toutes très employées. J'ai, pour ma part, souvent entendu dire que les QCM, c'était nul, et qu'il fallait absolument éviter. On en a déjà parlé sur le site aussi.  La répétition espacée est connue comme efficace depuis longtemps, mais ce n'est pas à l'IUFM que j'en ai entendu parlé la première fois.

Elyas a dit (si j'ai bien compris), qu'il confrontait les élèves à la difficulté. C'est aussi souligné dans le livre, qui insiste sur l'efficacité d'élaborer les solutions soi-même. Mais il y a une condition: que les élèves soient en mesure de le faire, sinon c'est nuisible. pour ce point là il faut être très prudent.




Je précise que je ne suis pas en CLG mais dans le supérieur, cela dit ça ne change rien à la problématique de la mémoire.
Dans le supérieur les étudiants sont censés avoir un bagage mémoriel important, leur permettant de se confronter plus efficacement à la difficulté. Le livre contient une liste de recommandation sur une méthode de travail efficace à ce niveau, je ne peux la détailler car j'ai prêté mon exemplaire mais, de mémoire, c'était un travail régulier, des auto-tests, de l'anticipation sur les chapitres vus en amphis... la liste était plus longue.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Question de méthodologie : apprendre à apprendre

par retraitée le Mar 2 Déc 2014 - 15:10
@doctor who a écrit:QCM de 5 questions simples sur 5.
Petit exercice de remémorisation du contenu du cours en fin d'heure ou en début d'heure suivante, classeur fermé.
En fin d'heure aussi : faire faire les questions du QCM par les élèves, cours ouvert.

Sinon, pour les listes de connaissances toutes bêtes, jouer sur les sonorités.
Ex pour les articles : le, la, les / un, une, des / de la, du / au, aux (le Oh! oh! final a beaucoup de succès !)

Et puis, demander à tout le monde, sur le mode quizz infernal.
"Les natures à retenir, Jason ?!
- Nom, adjectif, article / verbe, adverbe / pronom / préposition, conjonction.
- Mélissa !!!
- Nom, adjectif, article..." ad lib.

Et pour les relations nature/fonction, on déroule la liste :

le sujet peut être: un nom, un pronom, un verbe à l'infinitif, une subordonnée ( on ne précise pas d'emblée, on affine ou on complète en fonction de la classe)
Le COD peut être : un nom, un pronom, un verbe à l'infinitif, une subordonnée ( idem, conjonctive, infinitive, interrogative indirecte, voire relative substantivée ou indéfinie)
Le COI etc

Avec la variante pour l'attribut du sujet : un adjectif qualificatif,
Pour le Complément d'agent : un nom, un pronom

Et on croise dans l'autre sens : un nom peut remplir toutes les fonctions, et on donne des exemples . etc.


avatar
ycombe
Modérateur

Re: Question de méthodologie : apprendre à apprendre

par ycombe le Mar 2 Déc 2014 - 16:47
@Finrod a écrit:
@ycombe a écrit:

L'idée est de vider (remplacer le contenu de) la mémoire à court terme  avant de se tester, car ce qui est efficace est d'aller chercher dans la mémoire à court terme

Tu veux dire que c'est plus efficace d'aller chercher dans la mémoire à long terme ?


Oups, j'avais pas compris pourquoi tu insistais dessus. J'ai corrigé, merci.
Embarassed

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: Question de méthodologie : apprendre à apprendre

par pailleauquebec le Mar 2 Déc 2014 - 17:48
Je suis en train de lire "Make it stick" et je n'accroche pas trop.

Ce n'est pas inintéressant mais c'est trop orienté sciences humaines, introspection et "story telling" pour moi qui suis un scientifique, cela m'agace un peu.

En fait dans ce vaste domaine qu'est la "mémorisation" il y a plusieurs approches possibles. Et je crois que je préfère les approches "médicales" issues de la neurologie et des nouveaux appareils d'exploration (IRMf).
Je crois que je préfère le bouquin de D. Sousa : "un cerveau pour apprendre".

Mais bon je vais mener ma lecture jusqu'au bout pour voir si je n'accroche pas plus sur la suite du bouquin, il y a quand même de bonnes idées et des choses à en retirer.
pailleauquebec
Fidèle du forum

Re: Question de méthodologie : apprendre à apprendre

par pailleauquebec le Mer 3 Déc 2014 - 17:40
Je continue la lecture et je reviens sur mon jugement, passées les premières pages, il y a des idées intéressantes dans ce bouquin, celles que je retiens :

- Les études montrent que la plupart des élèves confondent travailler et lire un cours. La lecture superficielle est utilisée par une grand majorité d'élèves et est bien sûr inefficace : elle fait perdre du temps + elle donne une illusion de compréhension par familiarité avec le cours.
(toute autre forme de travail est plus efficace, reformuler, exercices, fiches,...)

=> il faut faire émerger cette idée chez les élèves, c'est une question de méthode de travail. Travailler c'est faire, travailler c'est écrire.

- Les séries d'exercices répétitifs ne sont pas efficaces car ils font appels à la mémoire de travail. Passé l'étape de compréhension, il est préférable de passer d'un concept à l'autre pour habituer le cerveau à faire l'effort de rechercher les concepts dans la mémoire à long terme.

=> Je vais donner à chaque cours un (ou deux) exercice sur le chapitre en cours + un sur un ancien chapitre.

- il faut se confronter à la difficulté pour progresser. La difficulté aide à apprendre car c'est l'effort qui permet de fixer les concepts.

=> ça c'est fait car pour chaque chapitre je vais du simple au complexe jusqu'à la limite du programme, parfois un peu au delà (mais pas toujours).

Contenu sponsorisé

Re: Question de méthodologie : apprendre à apprendre

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum