Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par cliohist le Mar 8 Avr - 18:41

En voilà une vraie piste qu'elle est bonne pour faire des économies!

C'est Jean-Marc Daniel qui le dit.  Wink  Wink 
Rupert Murdoch aussi a suggéré de diffuser la parole d'un prof de collège (de France)
pour se dispenser de payer les salaires des petits fonctionnaires.
Leurs choix politiques sont connus.

Sauf erreur (ou sauf volonté de caricature),
Davidenkoff dit exactement le contraire dans cette émission.

Plus largement, tout dépend de la tâche.
Les hypermarchés essaient de nous faire adopter les caisses automatiques : cela ferait moins de caissières à rétribuer. Lors que les patrons de banque ont voulu faire la chasse aux salarié(e)s, l'un d'eux avait rétorqué que le distributeur de billets faisait le boulot. Ce qui était à la fois vrai et faux.

cliohist
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par Balthamos le Mar 8 Avr - 19:00

@cliohist a écrit:
En voilà une vraie piste qu'elle est bonne pour faire des économies!

C'est Jean-Marc Daniel qui le dit.  Wink  Wink 
Rupert Murdoch aussi a suggéré de diffuser la parole d'un prof de collège (de France)
pour se dispenser de payer les salaires des petits fonctionnaires.
Leurs choix politiques sont connus.

Sauf erreur (ou sauf volonté de caricature),
Davidenkoff dit exactement le contraire dans cette émission.

Plus largement, tout dépend de la tâche.
Les hypermarchés essaient de nous faire adopter les caisses automatiques : cela ferait moins de caissières à rétribuer. Lors que les patrons de banque ont voulu faire la chasse aux salarié(e)s, l'un d'eux avait rétorqué que le distributeur de billets faisait le boulot. Ce qui était à la fois vrai et faux.


Qui parie que le fils de Murdoch sera dans l'amphi au collège de France alors que le lambda - - - qui peut vivre à l'est de paris par exemple (pas très loin du gros aéroport ou encore le long du rer b) aura la version internet avec des ordi sans souris

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par Luigi_B le Mar 8 Avr - 19:20

@atrium a écrit:Comment prouver que vous êtes bien l'auteur de la dissertation exigée pour valider un cours, que c'est bien vous qui avez rempli le QCM demandé? La réponse, là aussi, est en train d'émerger, sous l'appellation "signature track" - qu'on pourrait traduire par "suivi" ou "certification" de l'identité. Pour l'instant, cette certification repose essentiellement sur votre sincérité, à partir d'une déclaration sur l'honneur. Mais Coursera, un des leaders mondiaux des MOOC, travaille déjà sur des systèmes d'identification beaucoup plus robustes, notamment biométriques, via les webcams installées sur les ordinateurs, ou reliés à la façon de taper sur un clavier (elle nous est aussi personnelle que nos empreintes digitales).
J'ai fait un papier sur cette question l'an passé.

La "certification" fait partie des aspects les plus cocasses des moocs : on met en place une formation à la hussarde, on revendique des millions d'étudiants, et on s'aperçoit en cours de route qu'on ne sait pas évaluer cette formation...

On compte alors sur l'évaluation par les pairs (je te note, tu me notes, nous nous notons) ou sur des procédés techniques en ligne dont on espère qu'ils pourront fonctionner un jour (identification par webcam, reconnaissance de la frappe) mais qui de toute façon pourront toujours être facilement contournés. Comme les deux solutions manquent cruellement de fiabilité, certains évoquent déjà la possibilité d'une certification "présentielle" à l'ancienne... la seule au fond qui permette de vérifier l'identité d'un candidat, avec ce petit problème que les "cours" sont dispensés dans le monde entier.  Laughing 

A cela s'ajoute que cette "certification" (appelée "certificat officiel diplômant" par la fondatrice de Coursera) maison n'a évidemment aucune valeur de diplôme puisqu'elle n'est décernée ni en fin de cursus, ni par une instance indépendante, ni sur des critères reconnus par d'autres universités.

Une chose est sûre : dans le modèle "gratuit" de Coursera, la certification fait partie des choses à monétiser (avec d'autres pistes comme la publicité et les cours sans publicité sans d'autre part, le soutien personnalisé payant, la mise en relation des étudiants avec les entreprises, la contribution des universités souhaitant offrir en complément l’accès à Coursera à leurs étudiants).

Une certification coûte $50 et il y a actuellement 7 millions d'inscrits : do the math.


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par atrium le Mar 8 Avr - 19:44

ça me rappelle ce que mes collègues cyniques quoique américains disaient à leurs élèves: "When in doubt, check C."

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Internet va-t-il terrasser l'Education nationale ?

Message par Dwarf le Dim 20 Avr - 19:32

Internet va-t-il terrasser l'Education nationale ?

Comme Kodak, l'ex-géant de la photo en quasi faillite, l'Education nationale pourrait elle sombrer pour cause d'incapacité à épouser son époque? C'est la thèse du livre "Le tsunami numérique".

Le livre "Le Tsunami numérique", publié chez Stock par notre confrère Emmanuel Davidenkoff, directeur du magazine "L’Etudiant", et chroniqueur à France Info, aurait tout aussi bien pu être titré "Pourquoi l’école française risque de sombrer".

Car ce livre est loin de se limiter à l’impact de la révolution numérique sur la façon d’enseigner, comme on pourrait le croire. Le numérique est un révélateur à la lumière duquel Davidenkoff se demande si le mammouth français va survivre, empêtré dans sa lenteur à évoluer.

L’internet ouvre une nouvelle voie d’accès de tous au savoir, qui remet en cause le dogme élitiste de notre système éducatif. "L’écosystème qui a converti en quelques décennies des milliards d’êtres humains au smartphone et à Internet a mis toute sa puissance de travail et d’innovation au service d’un objectif : réinventer l’éducation", résume l’auteur en introduction.

La suite ici : http://actualites.nouvelobs.com/obs/education/20140416.OBS4045/internet-va-t-il-terrasser-l-education-nationale.html?cm_mmc=Acqui_MNR-_-NO-_-WelcomeMedia-_-edito&from=wm#xtor=EREC-210-[WM]-20140420

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par Olympias le Dim 20 Avr - 19:54

Tout n'est pas à jeter dans le bouquin mais Davidenkoff écrit de nombreuses âneries (mais un peu plus ou un peu moins... Laughing )

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par dandelion le Dim 20 Avr - 20:07

Moi ce qui me fait marrer c'est que j'ai toujours entendu dire que la puissance d'internet servait surtout à mater du porno. Bon, le porno ça peut être éducatif et innovant d'un certain point de vue, mais disons que ce tsunami numérique n'est pas forcément celui que l'on voudrait voir déferler sur l'EN (et pourtant on a l'habitude des branleurs professeur  ).

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par Olympias le Dim 20 Avr - 20:11

Vécu : 
Kévine : Maaaaaiiiis, madame j'ai pas fait l'exercice parce que j'ai pas pu me connecter  au Pronote
Moi   : Mais ça a marché pour que tu te connectes à Fesse de Bouc..

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par User5899 le Dim 20 Avr - 20:15

C'est du même tonneau que l'autre vieux dont j'oublie le nom, là, qui pontifie que ses étudiants en savent plus que lui avec leurs tablettes quand ils entrent dans l'amphi. Voui voui voui Smile
Et d'ailleurs, nous constatons tous les jours que nous ne parvenons plus à faire face devant le savoir numérique de nos ouailles mdr

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 20 Avr - 20:16

Cripure a écrit:
Et d'ailleurs, nous constatons tous les jours que nous ne parvenons plus à faire face devant le savoir numérique de nos ouailles mdr

 lol! 

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par kero le Dim 20 Avr - 20:21

Ce qui me gène surtout, dans toutes ces théories récentes sur le fait qu'il n'y aurait plus besoin d'apprendre car internet est à portée de main, c'est qu'elles oublient que la réflexion ne peut se nourrir que de savoirs qui doivent bien, tôt ou tard, être mémorisés pour être confrontés.

Le paradoxe est que probablement, sous couvert de démocratisation du savoir, cela va fortement accroître l'écart entre une élite ayant pu bénéficier d'un apprentissage réel, et une masse de plus en plus ignorante - tablette en main.

kero
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par User5899 le Dim 20 Avr - 20:37

doctus cum tabula professeur

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par maria holic le Dim 20 Avr - 20:40

@dandelion a écrit:Moi ce qui me fait marrer c'est que j'ai toujours entendu dire que la puissance d'internet servait surtout à mater du porno. Bon, le porno ça peut être éducatif et innovant d'un certain point de vue, mais disons que ce tsunami numérique n'est pas forcément celui que l'on voudrait voir déferler sur l'EN (et pourtant on a l'habitude des branleurs professeur  ).

mdr, j'adore !!!

maria holic
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par Olympias le Dim 20 Avr - 20:40

@kero a écrit:Ce qui me gène surtout, dans toutes ces théories récentes sur le fait qu'il n'y aurait plus besoin d'apprendre car internet est à portée de main, c'est qu'elles oublient que la réflexion ne peut se nourrir que de savoirs qui doivent bien, tôt ou tard, être mémorisés pour être confrontés.

Le paradoxe est que probablement, sous couvert de démocratisation du savoir, cela va fortement accroître l'écart entre une élite ayant pu bénéficier d'un apprentissage réel, et une masse de plus en plus ignorante - tablette en main.
On va dans le mur mais tout va très bien...

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par dandelion le Dim 20 Avr - 20:41

Cripure a écrit:doctus cum tabula professeur
Et même doctus cum tabula rasa. En même temps beati pauperes, tout ça tout ça.
Edit: Je suis extrêmement vexée que personne n'ait pris note de l'humour particulièrement élégant dont j'avais fait montre plus haut.


Dernière édition par dandelion le Dim 20 Avr - 20:43, édité 1 fois

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par maria holic le Dim 20 Avr - 20:42

@kero a écrit:Ce qui me gène surtout, dans toutes ces théories récentes sur le fait qu'il n'y aurait plus besoin d'apprendre car internet est à portée de main, c'est qu'elles oublient que la réflexion ne peut se nourrir que de savoirs qui doivent bien, tôt ou tard, être mémorisés pour être confrontés.

Le paradoxe est que probablement, sous couvert de démocratisation du savoir, cela va fortement accroître l'écart entre une élite ayant pu bénéficier d'un apprentissage réel, et une masse de plus en plus ignorante - tablette en main.

Rien à rajouter, tout est dit

maria holic
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par Dwarf le Dim 20 Avr - 20:50

Et n'oublions pas le principal bénéfice d'internet pour nos élèves :


_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par henriette le Dim 20 Avr - 23:55

Sujets fusionnés car traitant du même ouvrage

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par Luigi_B le Lun 21 Avr - 8:11

@kero a écrit:Ce qui me gène surtout, dans toutes ces théories récentes sur le fait qu'il n'y aurait plus besoin d'apprendre car internet est à portée de main, c'est qu'elles oublient que la réflexion ne peut se nourrir que de savoirs qui doivent bien, tôt ou tard, être mémorisés pour être confrontés.

Le paradoxe est que probablement, sous couvert de démocratisation du savoir, cela va fortement accroître l'écart entre une élite ayant pu bénéficier d'un apprentissage réel, et une masse de plus en plus ignorante - tablette en main.
Je ne dis rien d'autre depuis 2012 mais visiblement ce genre de considération n'effleure pas Emmanuel Davidenkoff.



A l'époque je parlais de doctus cum interrete. Mais finalement votre doctus cum tabula (rasa) me séduit davantage : je crois que je vais le garder.  veneration


Dernière édition par Luigi_B le Lun 21 Avr - 8:16, édité 1 fois

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par Luigi_B le Lun 21 Avr - 8:13

Cripure a écrit:C'est du même tonneau que l'autre vieux dont j'oublie le nom, là, qui pontifie que ses étudiants en savent plus que lui avec leurs tablettes quand ils entrent dans l'amphi. Voui voui voui Smile
Michel Serres.  professeur 


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par cliohist le Lun 21 Avr - 11:09

Moi ce qui me fait marrer c'est que j'ai toujours entendu dire que la puissance d'internet servait surtout à mater du porno

« J'ai toujours entendu dire » ... Wink
Wauquiez, lui il consent à dire qu'il regarde...  Wink 

Au temps du Minitel et de l'affichage en 40 colonnes, que faisaient les entreprises qui voulaient gagner beaucoup d'argent ? L'argument de l'argent du sexe a été utilisé contre Wales, le fondateur de Wikipedia.

ses étudiants en savent plus que lui avec leurs tablettes quand ils entrent dans l'amphi.
Michel Serres souligne aussi un élément essentiel pour tout prof : tenir compte de ce que savent (et ignorent) ses élèves pour espérer être entendu et compris par eux.


Le réquisitoire de Davidenkoff contre l'école en France est déterminé.
Il ne peut que froisser les traditionalistes.

Il pose pourtant des questions qui ne devraient pas laisser indifférent :

- L'Education peut-elle éviter le glissement vers la marchandisation et vers une sélection renforcée par l'argent ?
(cf les tarifs pratiqués par les grandes universités aux USA. Quelles réponses sont possibles ? s'endetter à vie ? voir des entreprises imiter Ryanair et lancer des universités low cost ? )

- Quel peut être l'impact des technologies disponibles sur le travail scolaire ? Pourquoi un lycéen qui discute par sms avec ses copains s'arrêterait-il en entrant dans le lycée, du moins tant que le ministère n'installe pas (légalement ?) des brouilleurs dans chaque établissement ?
cf. la version texte de la prochaine chronique internet 426 :
http://clioweb.free.fr/chronique/1temp/aphg426.doc

Question annexe (sans doute impensable sur Neoprofs) : ces technologies qu'utilisent en permanence les profs sur cet espace ne pourraient-elles servir aussi dans le travail des lycéens et des étudiants ?



.

cliohist
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par Caspar Goodwood le Lun 21 Avr - 20:29

Sur ce forum, un futur collègue ou en tout cas un candidat au CAPES a demandé si la consultation d'internet et l'utilisation d'un ordinateur étaient possibles lors des oraux des concours car cela "évitait d'avoir à apprendre des tas de trucs inutiles par coeur". Je cite de mémoire et imparfaitement mais l'idée était bien là. Je n'en suis toujours pas revenu.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par cliohist le Mar 22 Avr - 7:05

Sur ce forum, un futur collègue ou en tout cas un candidat au CAPES a demandé si la consultation d'internet et l'utilisation d'un ordinateur étaient possibles lors des oraux des concours car cela "évitait d'avoir à apprendre des tas de trucs inutiles par coeur". Je cite de mémoire et imparfaitement mais l'idée était bien là. Je n'en suis toujours pas revenu.


Sur Persée, en HG, les revues de référence sont très nombreuses  
http://www.persee.fr/web/revues/home
par exemple
Les Annales (1929-2002)
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/ahess

Les Annales de Géographie (1892-2006)
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/geo

EspacesTemps (1975-2004),
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/espat

Sur Gallica, il est possible de consulter la collection d'Hérodote (1976-2000),
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343771523/date

les archives de la Revue historique (1876-2000)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34349205q/date.langFR

celles de la Revue d'histoire moderne et contemporaine (1954-2000)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb344172780/date.r=revue+dhistoire+moderne.langFR


Pour lire Carlo Ginzburg, « L’historien et l’avocat du diable » dans Genèses 2003-4 et 2004-1,
il suffit de consulter Cairn.info
http://www.cairn.info/revue-geneses-2003-4-page-113.htm
http://www.cairn.info/revue-geneses-2004-1-page-112.htm

Les articles plus récents coûtent 5 euros l'unité,
sauf votre université a payé pour vous le péage d'entrée.


.

cliohist
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par the educator le Mar 22 Avr - 9:47

Sur ce forum, un futur collègue ou en tout cas un candidat au CAPES a demandé si la consultation d'internet et l'utilisation d'un ordinateur étaient possibles lors des oraux des concours car cela "évitait d'avoir à apprendre des tas de trucs inutiles par coeur".
Et pourquoi donc les gens biens ont ils des bibliothèques??

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 22 Avr - 9:52

@the educator a écrit:
Sur ce forum, un futur collègue ou en tout cas un candidat au CAPES a demandé si la consultation d'internet et l'utilisation d'un ordinateur étaient possibles lors des oraux des concours car cela "évitait d'avoir à apprendre des tas de trucs inutiles par coeur".
Et pourquoi donc les gens biens ont ils des bibliothèques??

Et pourquoi n'a-t-on pas accès à ces bibliothèques les jours d'épreuves?
Sinon, malheureusement, on peut faire assez facilement le constat de la pauvreté de certaines bibliothèques de collègues (si on en retire les manuels évidemment).

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Davidenkoff, Le tsunami numérique

Message par the educator le Mar 22 Avr - 10:03

Et pourquoi n'a-t-on pas accès à ces bibliothèques les jours d'épreuves?
octets vs atomes?

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum