Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par e-Wanderer le Mar 1 Avr 2014 - 20:51

Je ne pense pas qu'on puisse dire que Gilles de Robien, par exemple, nous ait méprisés ou détestés. Il a malheureusement été un peu terne, et surtout dépassé par les bureaucrates de son ministère qui ont torpillé toutes ses initiatives. Mais pour quelqu'un qui ne connaissait pas spécialement le milieu enseignant, je l'avais trouvé plutôt bien (notamment ses prises de position en faveur du retour aux enseignements fondamentaux dans le primaire, et son attachement à la méthode syllabique), et son attitude envers les personnels a toujours été très respectueuse.


Dernière édition par e-Wanderer le Mar 1 Avr 2014 - 20:57, édité 2 fois

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par CHOUCROUTE le Mar 1 Avr 2014 - 20:52

@albertine02 a écrit:
@CHOUCROUTE a écrit:J'ai bcp bu ce soir. Et dans ma folie bacchanale, je viens d'envoyer un mail à M. Valls ... l'implorant de ne pas choisir Ségolène Royal ... et ce n'est pas un poisson d'avril ... j'espère juste n'avoir aucune faute d'orthographe ...
Et pourquoi avoir bu ce soir ... simplement parce que je suis heureuse dans ma vie ... et que je profitais de mes moments en famille...

Poisson d'avril, ou pas..tu m'as fait rire  Razz Razz 

et ce n'est pas si mal ces temps-ci !

Ha ... ben pas du tout un poisson d'avril ... je lui ai dit que s'il avait un minimum de respect pour nous ... pas de Ségo ... mais bon ... mon mail lui parviendra-t-il? Very Happy 

CHOUCROUTE
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par Ruthven le Mar 1 Avr 2014 - 21:02

@e-Wanderer a écrit:Je ne pense pas qu'on puisse dire que Gilles de Robien, par exemple, nous ait méprisés ou détestés. Il a malheureusement été un peu terne, et surtout dépassé par les bureaucrates de son ministère qui ont torpillé toutes ses initiatives. Mais pour quelqu'un qui ne connaissait pas spécialement le milieu enseignant, je l'avais trouvé plutôt bien (notamment ses prises de position en faveur du retour aux enseignements fondamentaux dans le primaire, et son attachement à la méthode syllabique), et son attitude envers les personnels a toujours été très respectueuse.

Sa merveilleuse réécriture des décrets aussi ...  Rolling Eyes 

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par e-Wanderer le Mar 1 Avr 2014 - 21:04

Oui, je n'approuvais évidemment pas tout (ce n'est pas exactement ma sensibilité politique, du reste). Mais question attitude, rien à redire.

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par Whypee le Mar 1 Avr 2014 - 21:22

Je comprends aujourd'hui les discussions politiques que tenaient mes parents il y a trente ans. En fin de compte ils n'apprennent rien du passé ces khons du PS.

_________________
"Il y a deux types de personnes qui vous diront que vous ne pouvez pas faire une différence dans ce monde : ceux qui ont peur d’essayer et ceux qui ont peur que vous réussissiez."
____Ray Goforth____

Whypee
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par Balthazaard le Mar 1 Avr 2014 - 21:31

@John a écrit:
Les ministres de droite nous détestent, Darcos en était un bon exemple
L'exemple est selon moi mal choisi.

je n'ai pas souvenir de provocations très marquées venant de lui....je n'ai peut-être pas bonne mémoire, cela dit avec Allègre c'était quasi quotidien...et le pire c'est que contrairement à ce que le commun croit il n'a rien fait du tout pour l'éducation (à part des mesures techniques,comme les muts pour nous emm...., cela dit pour beaucoup plus un ministre braque les profs meilleur il est...)

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par atrium le Mar 1 Avr 2014 - 21:39

Le LMD à l'université, c'était Allègre, non?

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par Balthazaard le Mar 1 Avr 2014 - 21:44

Pour De Robien, je pense que tu as raison cela dit il n'est pas resté longtemps...son décret était quand même de la provocation, surtout qu'il avait déclaré un truc du genre "c'est une mesure de justice et d'équité..."

Ce que je regrette c'est le coup des remplacements, le SNES est immédiatement monté au créneau sans avoir voulu discuter (je me souviens de beaucoup plus d'activisme que pour la réécriture des décrets...)

Tel que proposé c’était sans doute inacceptable(15% de majoration pour l'heure de remplaçement) mais on aurait peut-être pu en discutant obtenir un meilleur taux, il n'en a jamais été question

Je m'explique un peu, à l'époque ma fille était au collège, j'avoue qu'il n'y avait pas une semaine sans prof absent (pour des motifs légitimes sans doute...mais pour les parents d'élèves l'impression est désastreuse, le prof n'est simplement pas là...) je crois qu'il aurait vraiment fallu faire quelque chose pour ces petites absences et ce n'est pas en multipliant les TZR (revendication du SNES à l'époque), mal adaptés à ces absences cilblées que l'on aurait eu le remède...
Autre exemple nous avons parfois dans ma matière des absences courtes (genre 15 jours ) que l'on couvre via des appels d'offre je en sais où et pour ma part les gens que nous récoltons ne sont pas toujours à la hauteur, loin s'en faut...seulement pour les parent quelqu'un devant les élèves c'est un prof!!! je vous laisse imaginer l'image dans l'opinion. Du coup on propose le remplacement à des profs en place (je refuse...) sans aucune contrepartie, on a pas gagné grand chose..

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par Balthazaard le Mar 1 Avr 2014 - 21:45

Le LMD à l'université, c'était Allègre, non? oui mais en fait une mesure d'harmonisation européenne, on y serait venu de toute manière...

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par philann le Mar 1 Avr 2014 - 21:45

@atrium a écrit:Le LMD à l'université, c'était Allègre, non?
Lang puis Pécresse!
Je me rappelle encore du Jack disant sur un plateau que Pécresse s'inscrivait dans son sillon!! furieux furieux furieux 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par arcovm le Mar 1 Avr 2014 - 21:59

@Balthazaard a écrit:
@John a écrit:
Les ministres de droite nous détestent, Darcos en était un bon exemple
L'exemple est selon moi mal choisi.

je n'ai pas souvenir de provocations très marquées venant de lui....je n'ai peut-être pas bonne mémoire, cela dit avec Allègre c'était quasi quotidien...et le pire c'est que contrairement à ce que le commun croit il n'a rien fait du tout pour l'éducation (à part des mesures techniques,comme les muts pour nous emm...., cela dit pour beaucoup plus un ministre braque les profs meilleur il est...)
Darcos affirmait par exemple (en substance) que l'on avait pas besoin d'une grande formation pour changer les couches d'enfants en bas âge: il faisait ainsi référence aux professeurs des écoles de petite section; ça c'était avant Chatel, si je me souviens bien.
Sinon, c'est Bayrou qui avait déclaré qu'il fallait "remettre les enseignants au travail" (lorsqu'il était ministre de l'EN, avant 2000).

arcovm
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par Balthazaard le Mar 1 Avr 2014 - 22:12

Pour Bayrou je ne me souviens pas du contexte, pour Darcos c'était il me semble en plein débat sur la scolarisation des enfants de 2 ans, il y a peut-être à dire,la question était loin d'être tranchée, cela dit la phrase est maladroite...il avait je crois dit aussi un truc du genre "si on est pas content on peut démissionner"....mais je l'ai trouvé quand même assez prudent dans ses propos

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par arcovm le Mar 1 Avr 2014 - 22:32

@Balthazaard a écrit:Pour Bayrou je ne me souviens pas du contexte,
C'était au début de son entrée en fonction, interwiew d'un journaliste. J'étais jeune prof alors et cette phrase m'a marquée, l'idée de re-mettre les enseignants au travail.

arcovm
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par Iphigénie le Mar 1 Avr 2014 - 22:34

ça pour nous remettre, ils nous ont bien remis, au travail Suspect .

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par PauvreYorick le Mar 1 Avr 2014 - 22:39

«au travail»: complément circonstanciel de lieu. Dans ce contexte il faut dire «aux» enseignants; il manque le complément d'objet et cette question devrait être déplacée dans le fil «grammaire».

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par philann le Mar 1 Avr 2014 - 22:40

Darcos avait été extrêmement maladroti (et incompétent ) en parlant des collègues PE, mais je n'ai jamais retrouvé chez lui la violence et le mépris d'un Allègre ou d'une Ségolène Royale!!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par e-Wanderer le Mar 1 Avr 2014 - 22:46

@Balthazaard a écrit:Pour Bayrou je ne me souviens pas du contexte, pour Darcos c'était il me semble en plein débat sur la scolarisation des enfants de 2 ans, il y a peut-être à dire,la question était loin d'être tranchée, cela dit la phrase est maladroite...il avait je crois dit aussi un truc du genre "si on est pas content on peut démissionner"....mais je l'ai trouvé quand même assez prudent dans ses propos

@philann a écrit:Darcos avait été extrêmement maladroti (et incompétent ) en parlant des collègues PE, mais je n'ai jamais retrouvé chez lui la violence et le mépris d'un Allègre ou d'une Ségolène Royale!!

S'agissant de Darcos, je pense que cette maladresse était surtout due à une méconnaissance du travail des profs de maternelle plus qu'à du mépris. Pour l'avoir connu un peu (j'ai été son élève pendant deux ans), je peux vous garantir que ce n'est pas un méchant homme, loin de là : tout au contraire, un homme très chaleureux, sympathique (et sans effort particulier pour paraître tel). Je pense le connaître assez pour savoir comment il fonctionne : au fond, c'est l'homme du gros bon sens. D'ailleurs, son approche de la littérature n'était ni très approfondie, ni très "inquiète". C'était plutôt un homme de vaste culture, avec qui on pouvait parler aussi bien musique (il a étudié sérieusement le piano et l'orgue), sport (il a pratiqué l'athlétisme à bon niveau aussi), peinture (il a une petite formation d'histoire de l'art), voyages… Une sorte d'humaniste, curieux de tas de choses, mais qui est satisfait une fois où il sait à peu près à quoi s'en tenir sur un sujet : pas du tout un esprit de chercheur, par exemple (ce n'est pas pour rien qu'il a signé des manuels généralistes d'histoire littéraire ou des ouvrages de vulgarisation). Mais sa façon de penser est tout aussi estimable, et en prépa ça convenait très bien.

En tout cas, ce n'est vraiment pas une personne malveillante, on adorait papoter avec lui à l'inter-cours, avec d'ailleurs une liberté de ton assez surprenante : justement, il considérait ses khâgneux comme des gens déjà débrouillés et comme de futurs collègues, et la dimension infantilisante qu'on rencontre chez d'autres profs de prépa lui était complètement étrangère. Il était foncièrement sympathique, sans verser pourtant dans le copinage démagogique : je garde de lui un très bon souvenir, vraiment !

J'ai été évidemment très déçu par son évolution politique, que j'ai vécue comme une forme de trahison, mais je garde un vrai attachement à la personne, et aussi forcément une reconnaissance pour ce qu'il m'a apporté. Je crois qu'il aurait pu faire des choses positives si on lui en avait donné les moyens financiers, mais il a été l'exécutant servile de la politique de Sarkozy, par opportunisme, par ambition personnelle et aussi parce que c'est un homme qui n'est pas vindicatif et qui n'a sans doute pas su se battre assez pour défendre son ministère. En tout cas c'est la seule lecture qui me permette d'expliquer les choses…

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par Bouboule le Mar 1 Avr 2014 - 22:53

@e-Wanderer a écrit:
@philann a écrit:Darcos avait été extrêmement maladroti (et incompétent ) en parlant des collègues PE, mais je n'ai jamais retrouvé chez lui la violence et le mépris d'un Allègre ou d'une Ségolène Royale!!

S'agissant de Darcos, je pense que cette maladresse était surtout due à une méconnaissance du travail des profs de maternelle plus qu'à du mépris. Pour l'avoir connu un peu (j'ai été son élève pendant deux ans), je peux vous garantir que ce n'est pas un méchant homme, loin de là : tout au contraire, un homme très chaleureux, sympathique (et sans effort particulier pour paraître tel). Je pense le connaître assez pour savoir comment il fonctionne : au fond, c'est l'homme du gros bon sens. D'ailleurs, son approche de la littérature n'était ni très approfondie, ni très "inquiète". C'était plutôt un homme de vaste culture, avec qui on pouvait parler aussi bien musique (il a étudié sérieusement le piano et l'orgue), sport (il a pratiqué l'athlétisme à bon niveau aussi), peinture (il a une petite formation d'histoire de l'art), voyages… Une sorte d'humaniste, curieux de tas de choses, mais qui est satisfait une fois où il sait à peu près à quoi s'en tenir sur un sujet : pas du tout un esprit de chercheur, par exemple (ce n'est pas pour rien qu'il a signé des manuels généralistes d'histoire littéraire ou des ouvrages de vulgarisation). Mais sa façon de penser est tout aussi estimable, et en prépa ça convenait très bien.

En tout cas, ce n'est vraiment pas une personne malveillante, on adorait papoter avec lui à l'inter-cours, avec d'ailleurs une liberté de ton assez surprenante : justement, il considérait ses khâgneux comme des gens déjà débrouillés et comme de futurs collègues, et la dimension infantilisante qu'on rencontre chez d'autres profs de prépa lui était complètement étrangère. Il était foncièrement sympathique, sans verser pourtant dans le copinage démagogique : je garde de lui un très bon souvenir, vraiment !

J'ai été évidemment très déçu par son évolution politique, que j'ai vécue comme une forme de trahison, mais je garde un vrai attachement à la personne, et aussi forcément une reconnaissance pour ce qu'il m'a apporté. Je crois qu'il aurait pu faire des choses positives si on lui en avait donné les moyens financiers, mais il a été l'exécutant servile de la politique de Sarkozy, par opportunisme, par ambition personnelle et aussi parce que c'est un homme qui n'est pas vindicatif et qui n'a sans doute pas su se battre assez pour défendre son ministère. En tout cas c'est la seule lecture qui me permette d'expliquer les choses…

Je trouve ce portrait tout à fait crédible. Il ne faut pas sous-estimer les ravages que cause la fréquentation du microcosme parisien de l'éducation nationale, surtout quand vous devenez igen avec une forte, (très forte là) implication politique. Sans compter les chapeaux qu'on vous fait avaler, tout ministre que vous êtes.

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par atrium le Mar 1 Avr 2014 - 23:14

Je ne doute pas du caractère sympathique de Darcos et je veux bien croire que ses propos sur les collègues de maternelle étaient maladroits, mais je ne peux pas lui pardonner d'avoir taillé à la hâche dans les heures de cours des élèves d'élémentaire et d'avoir introduit les 108h annualisées.

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par Balthazaard le Mar 1 Avr 2014 - 23:14

Moi aussi, j'ai eu du mal à trouver ce monsieur antipathique, en tous cas cela explique peut-être mon rejet épidermique de Peillon dont la personnalité me semble aux antipodes. Du reste je pense que son avenir national (Peillon) est grillé pour un moment, rien que cela, ça me console de tout ce qui pourra nous arriver, mesquin sans doute mais que reste t-il 'autre...

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par PauvreYorick le Mar 1 Avr 2014 - 23:24

Sûrement. Mais on peut être un professeur sympathique et avoir une sorte de «mépris de classe» pour les PE (non exclusif d'une réelle bienveillance, comparable à celle d'un Lord anglais pour sa domesticité), d'une part; d'autre part, je crois que je peux imaginer un bon ministre qui ne soit pas particulièrement sympathique.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Anarchy in the RF

Message par Ali Devine le Mar 1 Avr 2014 - 23:40

Selon une dépêche AFP tombée tard ce mardi, Manuel Valls, à peine nommé premier ministre, aurait pris en accord avec le président la décision de ne pas composer de gouvernement. Interrogé dans les jardins de l’hôtel Matignon où il prenait le frais en compagnie de quelques proches, M. Valls a expliqué les raisons de cette décision sans précédent dans l’histoire de la cinquième République et même de la vie politique française en général. « J’ai commencé à me poser des questions quand il a fallu que je réfléchisse concrètement aux principales nominations. J’avais une feuille de papier devant moi et j’y avais écrit le nom de Ségolène Royal à côté des mots ‘Education nationale’. J’ai été pris d’une sorte de vertige. Puis j’ai regardé les autres noms et je me suis aperçu qu’ils me faisaient tous le même effet.»

Ayant tiré une bouffée de son montecristo, M. Valls a poursuivi : « Puis j’ai repensé à différentes choses. Jean-Marc, par exemple, repartant par le train vers Nantes. C’est idiot mais je me suis dit qu’il allait passer la soirée dans une brasserie avec des copains, et je l’ai un peu envié. –Mais ce qui m’a décidé, finalement, c’est la décision de ces c**s de Verts de rester à l’écart du gouvernement. M***e, pourquoi ils seraient les seuls à prendre du bon temps ! Ce n’est pas que je tienne à voir leurs g****es à chaque Conseil des ministres mais enfin quand même, c’est trop facile à la fin. »

Restait à convaincre le président ; mais cela ne semble guère avoir posé de problème : « François m’a tout de suite dit qu’il pensait la même chose depuis un moment et qu’il était soulagé de voir qu’il n’était pas fou, que d’autres pensaient comme lui. Il s’est même écrié : ‘C’est le pacte d’inanité !’ Et on a décidé de foncer. » M. Valls a donc démissionné après moins de vingt-quatre heures à Matignon ; puis M. Hollande, usant des pouvoirs que lui confère à peu près la Constitution, a dissout l’Assemblée nationale, le Sénat et sa propre personne.

Celui qui aura occupé les fonctions de premier ministre pendant moins de 24 heures a également donné quelques indications sur les suites concrètes de cette décision : « D’après les services informatiques, il y a des logiciels assez bien faits qui peuvent expédier les affaires courantes jusqu’en 2017 au moins ; ils ont déjà calculé que l’absence de gouvernement pourrait faire gagner 23 points de croissance annuelle au pays. »

Interrogé sur ses projets personnels et ceux des autres ministres rendus à une existence normale, M. Valls a bien voulu livrer quelques confidences : « Avec mon épouse, je pars après-demain en Moldavie assister au festival ‘Cultures nomades’. Les autres vous diront eux-mêmes ce qu’ils veulent faire, mais bah, en tant qu’ancien ministre de l’Intérieur je peux bien me permettre de balancer un peu : Vincent va retourner à ses premières amours et enseigner la philo dans un lycée professionnel du Val d’Oise, Christiane fera la première partie de Yannick Noah, Pierre va rejoindre son grand pote Dominique à Luxembourg pour l’aider à boucler le tour de table de son hedge fund. Hein ? Najat ? Oh, là je ne peux vraiment rien vous dire mais je vous conseille juste de ne pas manquer le prochain numéro de Lui. »

_________________
Mon site

Ali Devine
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par Balthazaard le Mar 1 Avr 2014 - 23:51

Je pense qu'il faudrait vraiment revoir cette remarque dans le contexte sachant que rien n'est jamais pardonné à un ministre de droite, telle qu'elle est citée , je ne vois pas où est le mépris pour les PE je dirai même, à la limite au contraire..

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par egomet le Mer 2 Avr 2014 - 0:12


On devrait toujours vérifier le contexte des citations.
J'ignorais qu'il parlait des tout petits de deux ans.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ségolène Royal ministre de l'Education et de la Jeunesse, Benoît Hamon ministre délégué à l'Education.

Message par Balthazaard le Mer 2 Avr 2014 - 0:14

Je viens de l'écouter, on peut rejouer une polémique qui je crois avait pas mal durée, je ne suis pas spécialiste de la question, je ne trouve pas le ton spécialement méprisant pour les PE. Maintenant, n'appartenant pas à leur corps je n'ai peut-être pas la même susceptibilité. En tous cas si c'est tout ce qu'on a à lui reprocher je ne trouve pas ça dramatique (en plus les propos sont devant la commission du sénat, pas devant les journalistes..).

Je ne dis pas que changer les couches ou autre est dégradant mais je reconnais que si on me demandait de faire ça je me poserais quand même quelques questions sur le pourquoi de mes année de fac, je comprends un peu ses paroles comme ça...

Du reste passant la moitié de mon temps à faire de la discipline et l'autre à enseigner un programme indigent, je me demande en effet un peu à quoi me sert mon bac+5

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum