Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
manugel
Niveau 1

La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par manugel le Mer 9 Avr 2014 - 23:29
La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

Forum "Vigilance Rythmes Scolaires" :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



"Ainsi donc, Manuel Valls l'a bien fait comprendre lors de son discours du 8 avril à l'Assemblée Nationale : Hollande ne lâche rien ( ou si peu ) sur la réforme des rythmes scolaires ( car c'est bien Hollande qui décide; Hamon - comme Peillon - n'est chargé que des aspects techniques et de la communication. )
Tant qu'il estimera que ce qu'il a à perdre dans cette histoire ( le vote des enseignants et de certains parents mécontents ) est moins important que ce qu'il peut y gagner, c'est-à-dire sa réélection grâce à:
- la baisse des chiffres du chômage par le recrutement massif par les communes de personnels ( précaires et à temps partiel ) chargés des nouveaux temps périscolaires,
- la réduction du déficit de l'Etat par le transfert aux communes de la charge des enseignants du primaire ( Acte III de la décentralisation ),
Hollande ne lâchera pas le morceau.

Mais cette réforme tombera, c'est certain; cela ne viendra pas d'une décision sensée de nos responsables; cela se fera uniquement par la force des choses.
D'abord, plus d'un millier de communes ne l'appliqueront pas à la rentrée 2014.
Ensuite, toutes les autres communes, qui l'appliquent à contre-coeur ( car tout le monde est bien conscient de l'absurdité de cette réforme, en dépit des postures adoptées pour des questions d'intérêts divers ) , arrêteront les unes après les autres, et reviendront à la semaine de 4 jours, comme l'ont déjà fait un certain nombre avant la fin de l'année 2013.
La mort de cette absurdité sans nom viendra donc des communes, car à partir de la rentrée 2014, la pression sera insupportable:
quand les parents d'élèves découvriront l'état de fatigue que ces nouveaux "rythmes" provoquent chez les enfants, les contributions financières qui leur seront demandées par leur commune, les problèmes d'organisation posés et l'absence totale d'intérêt des activités imposées aux enfants,
quand les professeurs des écoles subiront la fatigue et l'énervement de leurs élèves, leur propre fatigue ( en particuliers tous ceux qui devront supporter une pause de midi de trois heures avant de reprendre, et donc ne termineront pas plus tôt qu'avant ), ainsi que la pagaille dans leur école transformée en grand centre d'animation,
quand les syndicats pourris ( SNUipp et SE UNSA ) qui soutiennent cette réforme depuis le début ( avec plus ou moins de franchise vis à vis de ceux qu'ils croient encore représenter ) commenceront à craindre les résultats des élections professionnelles de décembre 2014 et retourneront leur veste,
quand la FCPE recevra son coup de grâce aux élections des représentants des parents d'élèves de septembre 2014
( en résumé, quand aura lieu l'épuration de tous ceux qui ont collaboré avec les fossoyeurs de l'Ecole de la République ),
quand les maires en auront assez de supporter les problèmes de recrutement, de responsabilités et d'accidents, de transports scolaires, de financement et la grogne croissante de leurs administrés,
et bien cette réforme disparaîtra définitivement, comme engloutie dans des sables mouvants.

Et tout le monde comprendra que cette réforme était folle dans son principe-même. Comment a-t-on pu imaginer un jour que l'on pourrait décréter que la totalité des communes de France seraient en capacité de trouver et de rémunérer du personnel capable de supporter des groupes d'enfants sur la durée, et en nombre suffisant, c'est-à-dire pratiquement le double de ce que l'Education Nationale gère comme effectifs de professeurs des écoles pour toute la France ( si un instituteur peut avoir la responsabilité des 30 élèves ou plus, un "animateur" ne peut se voir confier qu'une quinzaine d'enfants en moyenne, et sachant que dans la grande majorité des cas, les parents ne peuvent récupérer leurs enfants plus tôt qu'avant, la grande majorité des enfants est donc contrainte d'être présente, et de subir ce temps périscolaire )

Le plus effrayant de l'histoire, c'est qu'il semble donc ne pas y avoir de garde-fous dans ce pays, et que les mesures les plus aberrantes peuvent être mises en application sans que personne dans la chaîne hiérarchique de l'administration n'ose décoller son petit doigt de la couture de son pantalon pour stopper la mécanique infernale.

Désolé pour vous mesdames et messieurs les Gouvernants aux ordres de l'Union Européenne ultra-libérale, il va vous falloir trouver une autre fourberie pour territorialiser l'Education Nationale, pour la découper en morceaux afin de pouvoir la livrer au secteur privé, aux multinationales assoiffées de rentabilité ( et le tout au nom de "l'é-ga-li-té" ... vous n'avez pas honte ? )"

Alexandre
Forum "Vigilance Rythmes Scolaires" :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Groupe facebook« Rythmes Scolaires : Arrêtez le Massacre ! »
Abrogation immédiate du décret Peillon ! (plus de 6000 membres)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par manugel le Ven 11 Avr 2014 - 17:12, édité 2 fois
elena3
Fidèle du forum

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par elena3 le Mer 9 Avr 2014 - 23:39
J'aimerais bien que tu aies raison...  
On peut aussi rappeler que 4 communes ont fait machine arrière à la Toussaint 2013...
Une question : comment des dirigeants peuvent être aussi aveugles et sourds ? L'orgueil qui prime sur la Raison ?
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par User5899 le Mer 9 Avr 2014 - 23:42
Il faut revenir à 26h/sem pour les gosses et sur 4,5 jours, le 0,5 étant le samedi.
C'est simple, non ?
Bouboule
Expert spécialisé

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par Bouboule le Mer 9 Avr 2014 - 23:55
Cripure a écrit:Il faut revenir à 26h/sem pour les gosses et sur 4,5 jours, le 0,5 étant le samedi.
C'est simple, non ?

En tant que parent, ça me conviendrait, probablement parce que j'ai vécu ça en tant qu'élève.
Où est passée la 27è heure ?
elena3
Fidèle du forum

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par elena3 le Jeu 10 Avr 2014 - 0:12
Ce serait le moins mauvais. Sinon, 4 jours me conviennent tout à fait ! Les élèves ont d'ailleurs des résultats un peu en dessus (comparaison et statistiques de l'IGEN suite aux évaluations nationales ce1 et CM2....)
avatar
Lizdarcy
Fidèle du forum

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par Lizdarcy le Jeu 10 Avr 2014 - 0:38
Je ne vois en effet que cette option, la résistance.
elena3
Fidèle du forum

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par elena3 le Jeu 10 Avr 2014 - 0:41
...et l'insistance ! professeur 
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par Dwarf le Jeu 10 Avr 2014 - 1:04
D'accord avec l'analyse. Mais quel ton guerrier!  chevalier 

 lol! 

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par User5899 le Jeu 10 Avr 2014 - 2:09
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Cripure a écrit:Il faut revenir à 26h/sem pour les gosses et sur 4,5 jours, le 0,5 étant le samedi.
C'est simple, non ?

En tant que parent, ça me conviendrait, probablement parce que j'ai vécu ça en tant qu'élève.
Où est passée la 27è heure ?
Transformée il y a lurette en heure de concertation obligatoire. Les élèves avaient deux semaines à 27h suivie d'une semaine à 24 (3h du samedi occupées par la concert).
avatar
leyade
Bon génie

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par leyade le Jeu 10 Avr 2014 - 5:10
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

"Ainsi donc, Manuel Valls l'a bien fait comprendre lors de son discours du 8 avril à l'Assemblée Nationale : Hollande ne lâche rien ( ou si peu ) sur la réforme des rythmes scolaires ( car c'est bien Hollande qui décide; Hamon - comme Peillon - n'est chargé que des aspects techniques et de la communication. )
Tant qu'il estimera que ce qu'il a à perdre dans cette histoire ( le vote des enseignants et de certains parents mécontents ) est moins important que ce qu'il peut y gagner, c'est-à-dire sa réélection grâce à:
- la baisse des chiffres du chômage par le recrutement massif par les communes de personnels ( précaires et à temps partiel ) chargés des nouveaux temps périscolaires,
- la réduction du déficit de l'Etat par le transfert aux communes de la charge des enseignants du primaire ( Acte III de la décentralisation ),
Hollande ne lâchera pas le morceau.

Mais cette réforme tombera,
c'est certain; cela ne viendra pas d'une décision sensée de nos responsables; cela se fera uniquement par la force des choses.
D'abord, plus d'un millier de communes ne l'appliqueront pas à la rentrée 2014.
Ensuite, toutes les autres communes, qui l'appliquent à contre-coeur ( car tout le monde est bien conscient de l'absurdité de cette réforme, en dépit des postures adoptées pour des questions d'intérêts divers ) , arrêteront les unes après les autres,
et reviendront à la semaine de 4 jours, comme l'ont déjà fait un certain nombre avant la fin de l'année 2013.
La mort de cette absurdité sans nom viendra donc des communes, car à partir de la rentrée 2014, la pression sera insupportable:
quand les parents d'élèves découvriront l'état de fatigue que ces nouveaux "rythmes" provoquent chez les enfants, les contributions financières qui leur seront demandées par leur commune, les problèmes d'organisation posés et l'absence totale d'intérêt des activités imposées aux enfants,

quand les professeurs des écoles subiront la fatigue et l'énervement de leurs élèves, leur propre fatigue ( en particuliers tous ceux qui devront supporter une pause de midi de trois heures avant de reprendre, et donc ne termineront pas plus tôt qu'avant ), ainsi que la pagaille dans leur école transformée en grand centre d'animation,

quand les syndicats pourris ( SNUipp et SE UNSA ) qui soutiennent cette réforme depuis le début ( avec plus ou moins de franchise vis à vis de ceux qu'ils croient encore représenter ) commenceront à craindre les résultats des élections professionnelles de décembre 2014 et retourneront leur veste,
quand la FCPE recevra son coup de grâce aux élections des représentants des parents d'élèves de septembre 2014

( en résumé, quand aura lieu l'épuration de tous ceux qui ont collaboré avec les fossoyeurs de l'Ecole de la République ),
quand les maires en auront assez de supporter les problèmes de recrutement, de responsabilités et d'accidents, de transports scolaires, de financement et la grogne croissante de leurs administrés,

et bien cette réforme disparaîtra définitivement, comme engloutie dans des sables mouvants.

(..)
Alexandre

Merci pour la clarté de ton résumé, je vois les choses comme cela aussi, j'espère, je croise tous les doigts possibles pour qu'elle s'embourbe et que finalement elle ne se fasse pas pour des raisons d'inapplicabilité, d'impossibilité.... que de stress, de temps, d'argent, d'énergie perdus...
avatar
arcenciel
Grand Maître

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par arcenciel le Jeu 10 Avr 2014 - 6:59
Je suis beaucoup plus pessimiste quand je vois comment les collègues commencent à intégrer que ce sera notre rythme dorénavant même si nous sommes crevés dès la reprise après les vacances... Nous ne sommes pas aidés par notre hiérarchie ni par certains de nos syndicats.
On nous détricote l'EN en toute impunité. Ca doit en servir quelques uns que je me dis.

A pleurer.
avatar
Finrod
Expert

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par Finrod le Jeu 10 Avr 2014 - 8:53
Cripure a écrit:Il faut revenir à 26h/sem pour les gosses et sur 4,5 jours, le 0,5 étant le samedi.
C'est simple, non ?

Pas forcément pour les nombreux enseignants qui programment leur reconversion, notamment vers le tourisme. Ils auront bien plus d'atouts pour la réussir s'ils peuvent compter sur la clientèle des "bobos en week-ends avec enfants".

Je vois déjà la scène : 2028, gîte agréable à la campagne.  Jean Jacques Hazan avec ses petits enfants à son hôte :

"Vous vous rendez compte,  il n'y a pas une seule école dans les communes voisines, pénuries d'enseignants ! Il y même un riverain qui m'a reconnu et voulait mon aide."
Son hôte :
"ah ben ça, je sais M. Hazan, c'était moi la dernière instit de la région. Vous voulez un peu plus plus de café ?"
avatar
blanche
Expert

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par blanche le Jeu 10 Avr 2014 - 9:15
D'accord avec toi, Alexandre, merci pour ce message.
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par atrium le Jeu 10 Avr 2014 - 18:29
Cripure a écrit:Il faut revenir à 26h/sem pour les gosses et sur 4,5 jours, le 0,5 étant le samedi.
C'est simple, non ?

Trop simple pour les technocrates qui nous gouvernent.
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par coindeparadis le Sam 12 Avr 2014 - 13:11
="Cripure a écrit:Il faut revenir à 26h/sem pour les gosses et sur 4,5 jours, le 0,5 étant le samedi. C'est simple, non ?"Cripure

C'est ce que j'ai connu à mes débuts et je me sentais moins débordée. les élèves aimaient le samedi matin, plus calme, plus ludique. Et on rencontrait les parents plus facilement.
Sinon ...
Et si nous écrivions une lettre ouverte à nos maires, en tant que profs, parents et administrés. Une lettre construite, étayée de nombreux arguments. Cette lettre serait envoyée aux journaux locaux, massivement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
elena3
Fidèle du forum

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par elena3 le Sam 12 Avr 2014 - 13:29
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

Forum "Vigilance Rythmes Scolaires" :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



"Ainsi donc, Manuel Valls l'a bien fait comprendre lors de son discours du 8 avril à l'Assemblée Nationale : Hollande ne lâche rien ( ou si peu ) sur la réforme des rythmes scolaires ( car c'est bien Hollande qui décide; Hamon - comme Peillon - n'est chargé que des aspects techniques et de la communication. )
Tant qu'il estimera que ce qu'il a à perdre dans cette histoire ( le vote des enseignants et de certains parents mécontents ) est moins important que ce qu'il peut y gagner, c'est-à-dire sa réélection grâce à:
- la baisse des chiffres du chômage par le recrutement massif par les communes de personnels ( précaires et à temps partiel ) chargés des nouveaux temps périscolaires,
- la réduction du déficit de l'Etat par le transfert aux communes de la charge des enseignants du primaire ( Acte III de la décentralisation ),
Hollande ne lâchera pas le morceau.

Mais cette réforme tombera, c'est certain; cela ne viendra pas d'une décision sensée de nos responsables; cela se fera uniquement par la force des choses.
D'abord, plus d'un millier de communes ne l'appliqueront pas à la rentrée 2014.
Ensuite, toutes les autres communes, qui l'appliquent à contre-coeur ( car tout le monde est bien conscient de l'absurdité de cette réforme, en dépit des postures adoptées pour des questions d'intérêts divers ) , arrêteront les unes après les autres, et reviendront à la semaine de 4 jours, comme l'ont déjà fait un certain nombre avant la fin de l'année 2013.
La mort de cette absurdité sans nom viendra donc des communes, car à partir de la rentrée 2014, la pression sera insupportable:
quand les parents d'élèves découvriront l'état de fatigue que ces nouveaux "rythmes" provoquent chez les enfants, les contributions financières qui leur seront demandées par leur commune, les problèmes d'organisation posés et l'absence totale d'intérêt des activités imposées aux enfants,
quand les professeurs des écoles subiront la fatigue et l'énervement de leurs élèves, leur propre fatigue ( en particuliers tous ceux qui devront supporter une pause de midi de trois heures avant de reprendre, et donc ne termineront pas plus tôt qu'avant ), ainsi que la pagaille dans leur école transformée en grand centre d'animation,
quand les syndicats pourris ( SNUipp et SE UNSA ) qui soutiennent cette réforme depuis le début ( avec plus ou moins de franchise vis à vis de ceux qu'ils croient encore représenter ) commenceront à craindre les résultats des élections professionnelles de décembre 2014 et retourneront leur veste,
quand la FCPE recevra son coup de grâce aux élections des représentants des parents d'élèves de septembre 2014
( en résumé, quand aura lieu l'épuration de tous ceux qui ont collaboré avec les fossoyeurs de l'Ecole de la République ),
quand les maires en auront assez de supporter les problèmes de recrutement, de responsabilités et d'accidents, de transports scolaires, de financement et la grogne croissante de leurs administrés,
et bien cette réforme disparaîtra définitivement, comme engloutie dans des sables mouvants.

Et tout le monde comprendra que cette réforme était folle dans son principe-même. Comment a-t-on pu imaginer un jour que l'on pourrait décréter que la totalité des communes de France seraient en capacité de trouver et de rémunérer du personnel capable de supporter des groupes d'enfants sur la durée, et en nombre suffisant, c'est-à-dire pratiquement le double de ce que l'Education Nationale gère comme effectifs de professeurs des écoles pour toute la France ( si un instituteur peut avoir la responsabilité des 30 élèves ou plus, un "animateur" ne peut se voir confier qu'une quinzaine d'enfants en moyenne, et sachant que dans la grande majorité des cas, les parents ne peuvent récupérer leurs enfants plus tôt qu'avant, la grande majorité des enfants est donc contrainte d'être présente, et de subir ce temps périscolaire )

Le plus effrayant de l'histoire, c'est qu'il semble donc ne pas y avoir de garde-fous dans ce pays, et que les mesures les plus aberrantes peuvent être mises en application sans que personne dans la chaîne hiérarchique de l'administration n'ose décoller son petit doigt de la couture de son pantalon pour stopper la mécanique infernale.

Désolé pour vous mesdames et messieurs les Gouvernants aux ordres de l'Union Européenne ultra-libérale, il va vous falloir trouver une autre fourberie pour territorialiser l'Education Nationale, pour la découper en morceaux afin de pouvoir la livrer au secteur privé, aux multinationales assoiffées de rentabilité ( et le tout au nom de "l'é-ga-li-té" ... vous n'avez pas honte ? )"

Alexandre
Forum "Vigilance Rythmes Scolaires" :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Groupe facebook«  Rythmes Scolaires : Arrêtez le Massacre ! »
Abrogation immédiate du décret Peillon ! (plus de 6000 membres)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il sera déjà trop tard. Cette réforme c'est l'exemple de ceux que veulent les dirigeants de ce monde: la disparition de leur propre Etat au profit du libre-échange mondialisé...Bon, puisque l'internationalisme c'est bien, continuons....
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par Dwarf le Sam 12 Avr 2014 - 14:24
A en croire le Nouvel Observateur, les parents d'élèves seraient attachés à cette réforme.

Les parents de la FCPE?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
elena3
Fidèle du forum

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par elena3 le Sam 12 Avr 2014 - 14:31
- Ce sont des effets d'annonce politique. Si ces élus veulent se lancer dans une bataille politique, qu'ils le fassent. Je rappelle qu'aujourd‘hui, environ 92% - donc une très large majorité - de communes déclarent avoir préparé leur organisation pour la rentrée de septembre. On sait aussi que la plupart des villes étant passées aux quatre jours et demis dès 2013 se déclarent très satisfaites de ce qu’elles ont mis en place. Qu’il reste une poignée de communes pas prêtes ou de maires se déclarant hostiles à la réforme pour des raisons politiques ne nous inquiète pas. Il ne faut surtout ne pas abandonner cette réforme qui, je le rappelle, n'a pas été prise pour enquiquiner la droite, mais dans l’intérêt des enfants. Le Premier ministre a d’ailleurs rappelé que c’est une "bonne mesure".

Il ne se sent pas un peu ridicule Paul Raoult, parfois ?

Les communes se sont juste mises en conformité avec les DASEN pour les éventuels changements d'horaires. Pour le contenu comme pour l'organisation des TAP, c'est un vide abyssal pour l'immense majorité des villes.
Mais ça, comme Valls ne le dit pas, c'est que ce n'est pas vrai vous expliquera un Raoult ! Suspect calimero lol!
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par coindeparadis le Sam 12 Avr 2014 - 14:33
Le Nouvel Obs  a fait les sorties d'école ? Parce que personnellement je ne rencontre que des parents opposants (et plus encore en maternelle).
Et chez nous, la mairie ne communique pas. On ne sait absolument rien. Les écoles non plus. Et mai approche...
avatar
Dwarf
Grand Maître

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par Dwarf le Sam 12 Avr 2014 - 14:38
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Le Nouvel Obs  a fait les sorties d'école ? Parce que personnellement je ne rencontre que des parents opposants (et plus encore en maternelle).
Et chez nous, la mairie ne communique pas. On ne sait absolument rien. Les écoles non plus. Et mai approche...
Ben justement, raison pour laquelle je soulignais l'identité de ceux qui tiennent ces propos. La FCPE n'a pas fini de faire la preuve de la politisation de son discours (un discours que je trouve en plus souvent idéologique).

EDIT : le tout, dans l'organe de presse officiel du PS.  Razz 

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu
Contenu sponsorisé

Re: La mort de cette réforme ignoble passera par la résistance des communes.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum