"Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Luigi_B le Jeu 10 Avr 2014 - 16:18

Un texte polémique dans Mediapart aujourd'hui par Pascale Fautrier : http://blogs.mediapart.fr/blog/pascale-fautrier/080414/inspection

La chute de la chronique de cette inspection-cauchemar est assez drôle !

Extrait :
J'ai failli aujourd'hui étrangler une inspectrice de l'éducation nationale. Ce qui a été dur surtout, c'est de m'en être abstenu pour les raisons que vous devinez.

Après m’avoir sèchement fait remarquer que mon langage n'avait pas été assez châââtié, que j’avais commis la faute impardonnable d’employer un subjonctif à la suite d’après que, et qu’elle n’avait pas compris à l’issue de mon cours quelle « compétence » de mes élèves j’avais cherché à « valider», elle a bien voulu condescendre à m'expliquer que dorénavant, au lieu de dicter une synthèse du cours, ce serait plus judicieux de leur faire découper les images d’une BD pour ensuite leur demander de les coller dans le bon ordre sur leur cahier. Là j’ai craqué une première fois et j’ai solennellement déclaré que l’étude de la BD était contraire à ma religion de la littérature, que mes convictions intimes, profondes et personnelles m’interdisaient absolument de faire étudier ce genre mineur à mes pauvres élèves qui n'ont certes aucun besoin de moi pour s'adonner à ce vice impardonnable (j'avoue, j'y suis allée fort dans l'ironie provocatrice : peine perdue elle a tout pris au premier degré). Elle s’est récrié, au bord de la suffocation, que si c’est comme ça, elle s’en va tout de suite et que le dialogue est impossible avec moi, que, de toute façon, c’est dans le « programme officiel » et que je dois « faire ce qu’on me demande même si ça ne me plaît pas », que c’est une honte de considérer que les BD de Maus, par exemple, ne sont pas de l’ââârt.


Dernière édition par John le Mar 15 Avr 2014 - 6:21, édité 1 fois (Raison : Ajout d'un extrait)

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Thalia de G le Jeu 10 Avr 2014 - 21:23

J'ai vu ça hier, mais je suis incapable de lire un texte long sans paragraphes.
Donc je ne le trouve pas savoureux, tout juste prise de tête.

C'est mon opinion, et vous pouvez ne pas la partager.  Rolling Eyes

De l'importance de la forme.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Caspar Goodwood le Jeu 10 Avr 2014 - 21:42

Moi j'ai bien ri (et je n'ai même pas remarqué l'absence de paragraphes), mais elle croit que Maus est un auteur de BD?  scratch 

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Lizdarcy le Jeu 10 Avr 2014 - 21:44

Bien vu! On s'y croirait...

Lizdarcy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par User5899 le Mar 15 Avr 2014 - 2:30

@Luigi_B a écrit:Un texte polémique dans Mediapart aujourd'hui par Pascale Fautrier : http://blogs.mediapart.fr/blog/pascale-fautrier/080414/inspection

La chute de la chronique de cette inspection-cauchemar est assez drôle !
Merci ! J'avais raté ce moment de bonheur Very Happy

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par John le Mar 15 Avr 2014 - 6:22

Je trouve le texte caricatural et mal écrit.
C'est dommage, car il y aurait sans doute eu des choses intéressantes à dire. Mais là, je ne suis franchement pas convaincu par la collègue.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par doctor who le Mar 15 Avr 2014 - 7:24

@Caspar Goodwood a écrit:Moi j'ai bien ri (et je n'ai même pas remarqué l'absence de paragraphes), mais elle croit que Maus est un auteur de BD?  scratch 

Marcel Mauss : de la bd anthropologique. J'adore les livres avec de grandes images !

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Iphigénie le Mar 15 Avr 2014 - 8:28

@John a écrit:Je trouve le texte caricatural et mal écrit.
C'est dommage, car il y aurait sans doute eu des choses intéressantes à dire. Mais là, je ne suis franchement pas convaincu par la collègue.
Pourtant c'est assez réaliste: il y a aujourd'hui de gros écarts culturels entre les IPR, autant que chez les enseignants. On ne fait plus "carrière" uniquement sur les titres...

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par John le Mar 15 Avr 2014 - 9:27

La BD fait-elle partie de la culture aujourd'hui ?
J'aurais tendance à dire que oui.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Sei le Mar 15 Avr 2014 - 9:29

@John a écrit:Je trouve le texte caricatural et mal écrit.
C'est dommage, car il y aurait sans doute eu des choses intéressantes à dire. Mais là, je ne suis franchement pas convaincu par la collègue.

+1

Les deux perles ("Le soleil ni la mort" et "fabriquer la liberté") sont noyées dans ce texte mal écrit et fat.

La querelle à propos de la BD et l'art me semble aussi démesurée.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Sei le Mar 15 Avr 2014 - 9:32

@John a écrit:La BD fait-elle partie de la culture aujourd'hui ?
J'aurais tendance à dire que oui.

Encore une fois d'accord.

Que cette collègue ne souhaite pas étudier Mauss en classe, je n'y vois aucun inconvénient, et comprends bien ses arguments.

Mais qu'un autre collègue souhaite l'étudier ne me paraît pas débile non plus.

C'est vraiment dommage, mais j'ai l'impression que l'auteur de cet article se trompe de cible.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par User5899 le Mar 15 Avr 2014 - 9:39

Si l'on cherche à caractériser la culture par ce qui permet d'ouvrir son regard sur des oeuvres étrangères à son milieu, la BD n'a rien de culturel pour les élèves à l'école : la plupart ne lisent que ça. Je ne porte aucun jugement de valeur sur les oeuvres, simplement il faut faire voir autre chose.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Sei le Mar 15 Avr 2014 - 9:41

Je comprends très bien cet argument, le respecte, et suis plutôt en accord.

Cependant, je m'imagine très, très mal mes élèves lire Mauss, par exemple. Il y a tout un champ de la BD qu'ils ne connaissent pas.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Luigi_B le Mar 15 Avr 2014 - 9:47

Cripure : +1. C'est le même argument qui sert pour faire entrer les jeux-vidéos à l'école.

@John a écrit:La BD fait-elle partie de la culture aujourd'hui ?
J'aurais tendance à dire que oui.
Et La Rochefoucauld, j'aurais tendance à dire que non.  bounce 

Le "Café pédagogique" suggère d'intégrer la bande-dessinée pour mieux entrer dans les œuvres littéraires pour ces excellentes raisons :

Le Français peut s'appuyer sur les différentes adaptations en BD de grandes oeuvres littéraires, qui se multiplient ces dernières années  (avec entre autres celles des pièces de Molière chez Vents d'Ouest). Voir aussi A la recherche du temps perdu  chez Delcourt.

Les "Cahiers pédagogiques" pour leur part suggèrent d'en faire l'étude d'une œuvre intégrale.

Pour en revenir au sujet de départ on peut aussi rendre hommage aux inspecteurs de lettres : http://www.neoprofs.org/t59002-professeurs-de-lettres-parisiens-deces-d-evelyne-martini

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par sansara le Mar 15 Avr 2014 - 9:47

Concernant la BD, il me semble que l'auteur a précisé dans les commentaires qu'il s'agissait d'ironie, qu'elle cherchait juste à provoquer l'IPR.

Mais moi aussi, je trouve que c'est prétentieux et assez mal écrit.

sansara
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par inviteeM le Mar 15 Avr 2014 - 10:15

Je trouve odieux de provoquer ainsi une IPR, qui plus est à propos d'un point sur lequel elle aurait volontiers, je pense, discuté. L'IPR en question, si je ne me trompe pas, n'est en effet pas la plus fermée qui soit au débat...

inviteeM
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par doctor who le Mar 15 Avr 2014 - 10:20

La BD est l'égale de la littérature. Les deux ont produit des chefs-d’œuvre. Hergé, Kirby, Mc Kay, Foster ne valent pas moins que Proust, Joyce, Céline et Grass.

Mais nous sommes dans un cours de littérature. Étudions déjà la littérature. La BD ne peut s'étudier sans des connaissances d'analyse plastique. Ce n'est pas le même médium. J'en dis autant du cinéma, de la peinture ou de l'architecture.

Et Dieu sait si j'aime la BD !

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Bouboule le Mar 15 Avr 2014 - 10:25

Cripure a écrit:Si l'on cherche à caractériser la culture par ce qui permet d'ouvrir son regard sur des oeuvres étrangères à son milieu, la BD n'a rien de culturel pour les élèves à l'école : la plupart ne lisent que ça. Je ne porte aucun jugement de valeur sur les oeuvres, simplement il faut faire voir autre chose.

Savez-vous quelles sont les Bds vedettes actuellement suivant la tranche d'âge ? (Vraie question)

Des mangas ? (dans un BTS industriel que je connais un peu, deux petits rigolos ont choisi comme exposé libre : "la pornographie dans les mangas")

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Luigi_B le Mar 15 Avr 2014 - 10:30

@doctor who : C'est effectivement le meilleur argument pour éviter le débat sur le jugement de valeur.

Sinon il y a quand même quelque chose de fabuleux dans l'époque que nous vivons : les élèves lisent de moins en moins des œuvres littéraires, au point que de plus en plus d'élèves, même dans un très bon lycée, fondent essentiellement leur dissertation de français au Bac sur le corpus fourni (dont on se demande finalement s'il n'a pas été fourni à cet effet). Et il faudrait étudier des bandes-dessinées (si excellentes soient-elles) au lieu d’œuvres littéraires en cours de français.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par florestan le Mar 15 Avr 2014 - 10:33

Cripure a écrit:Si l'on cherche à caractériser la culture par ce qui permet d'ouvrir son regard sur des oeuvres étrangères à son milieu, la BD n'a rien de culturel pour les élèves à l'école : la plupart ne lisent que ça. Je ne porte aucun jugement de valeur sur les oeuvres, simplement il faut faire voir autre chose.

Il y a BD et BD. Certains ne lisent que des mangas bas de gamme et pas Taniguchi, mais pas mal de filles disant aimer lire "des vrais livres" ne lisent que Twillight ou Sophie Kinsella.
Ceci dit la BD a t-elle sa place dans un cours de lettres, c'est une vraie question. Il faudrait aussi que les élèves sachant écrire le français, c'est pas mal comme objectif je trouve. Tiens ça me fait penser à Finkielkraut ( que j'apprécie quand il parle de littérature ou de l'école). Il qualifiait la BD de sous-genre en revendiquant ne rien y connaitre, ça fait partie des côtés agaçants de Finkie (mais je me trompe de fil là désolée Cripure).

florestan
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Elyas le Mar 15 Avr 2014 - 10:34

@doctor who a écrit:La BD est l'égale de la littérature. Les deux ont produit des chefs-d’œuvre. Hergé, Kirby, Mc Kay, Foster ne valent pas moins que Proust, Joyce, Céline et Grass.

Mais nous sommes dans un cours de littérature. Étudions déjà la littérature. La BD ne peut s'étudier sans des connaissances d'analyse plastique. Ce n'est pas le même médium. J'en dis autant du cinéma, de la peinture ou de l'architecture.

Et Dieu sait si j'aime la BD !

Je souscris pleinement à ton propos. De la même façon, je préfère que mes élèves lisent en classe quelques lignes des Pythiques de Pindare pour étudier le sanctuaire de Delphes plutôt que de passer par une vidéo. La vidéo, je ne l'utilise que pour montrer des documents d'archives.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Luigi_B le Mar 15 Avr 2014 - 10:39

Pour mémoire la bande-dessinée n'est mentionnée qu'à une seule reprise dans les programmes de collège, pour l'étude de l'image au niveau 6e :

Le professeur fait prendre conscience de l’existence de différents types d’images fixes et animées (tableaux, photographies, publicité, bandes dessinées, films…), ainsi que de leurs différentes fonctions. Parmi celles-ci, il privilégie la fonction narrative, pour laquelle les fresques, les polyptyques ou la bande dessinée, entre autres, fournissent des exemples.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Luigi_B le Mar 15 Avr 2014 - 10:43

Il faut distinguer la bande-dessinée pour elle-même et celle utilisée pour faire entrer les élèves en littérature.

Penser qu'on peut entrer dans La Recherche du temps perdu par la bande-dessinée, comme le suggère le "Café pédagogique", c'est n'avoir rien compris à la littérature.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le soleil ni la mort..." : chronique d'une inspection en lettres

Message par Ingeborg B. le Mar 15 Avr 2014 - 10:51

@Luigi_B a écrit:

Sinon il y a quand même quelque chose de fabuleux dans l'époque que nous vivons : les élèves lisent de moins en moins des œuvres littéraires, au point que de plus en plus d'élèves, même dans un très bon lycée, fondent essentiellement leur dissertation de français au Bac sur le corpus fourni (dont on se demande finalement s'il n'a pas été fourni à cet effet). Et il faudrait étudier des bandes-dessinées (si excellentes soient-elles) au lieu d’œuvres littéraires en cours de français.
Je partage cet avis. A force de découper à coup de corpus et de thématiques, les élèves ne savent même plus ce qu'est un roman ou un recueil de poésie. Quant à lire un livre en entier... Il serait bien qu'on se concentre sur la transmission du goût de la lecture mais j'ai l'impression que c'est désormais mission impossible pour mes collègues de Lettres. Finalement, on arrive au même résultat qu'en histoire-géographie : un émiettement sans queue ni tête avec des notions et concepts hyperabstraits qui éloignent sérieusement du contenu-même.

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum