Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Page 20 sur 21 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par adelaideaugusta le Dim 20 Avr 2014 - 11:59

@doublecasquette a écrit:
@adelaideaugusta a écrit:Une question, D.C.
As-tu vu des "dyspraxiques" dans ta carrière, et si oui, peux-tu dire leur nombre ?

Oui, deux, cette année. Dyspraxiques visuels dépistés tous deux par le même orthoptiste, nouveau dans la région.  Suspect

Je ferai le pari qu'ils ne le resteront pas longtemps ! Et qu'ils ne deviendront ni dyslexiques, ni dysorthographiques, ni dyscalculiques, ni dysgraphiques.

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par doublecasquette le Dim 20 Avr 2014 - 12:35

@adelaideaugusta a écrit:
@doublecasquette a écrit:
@adelaideaugusta a écrit:Une question, D.C.
As-tu vu des "dyspraxiques" dans ta carrière, et si oui, peux-tu dire leur nombre ?

Oui, deux, cette année. Dyspraxiques visuels dépistés tous deux par le même orthoptiste, nouveau dans la région.  Suspect

Je ferai le pari qu'ils ne le resteront pas longtemps ! Et qu'ils ne deviendront ni dyslexiques, ni dysorthographiques, ni dyscalculiques, ni dysgraphiques.

Tout dépendra de l'attitude de la famille et de l'institution. Pourquoi se fatiguer à remonter la pente quand tout le monde autour de vous se coupe en six pour vous expliquer qu'immobile, en bas, avec des béquilles, vous êtes décidément parfaitement à votre place et que c'est là qu'on s'attend à vous trouver ? Il faut les comprendre, ces petits, c'est humain, ce genre d'attitude.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par arguin le Dim 20 Avr 2014 - 12:49

 La tendance actuelle pour ce genre d'élèves "dépistés dyspraxiques par un orthoptiste ou neurotruc", c'est de monter un dossier à la MDPH pour avoir l'assistance d'un(e) AVS quelques heures par jour ...

arguin
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par phi le Dim 20 Avr 2014 - 12:55

Oui et même que si tu le fais pas, ton collègue de l'année suivante risque de te faire la gueule et toi de culpabiliser parce que tu n'as pas assez pris en compte la différence de ton élève que tu essayais de faire progresser sans béquilles  Embarassed 

phi
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par Zenxya le Dim 20 Avr 2014 - 13:06

@doublecasquette a écrit:

Tout dépendra de l'attitude de la famille et de l'institution. Pourquoi se fatiguer à remonter la pente quand tout le monde autour de vous se coupe en six pour vous expliquer qu'immobile, en bas, avec des béquilles, vous êtes décidément parfaitement à votre place et que c'est là qu'on s'attend à vous trouver ? Il faut les comprendre, ces petits, c'est humain, ce genre d'attitude.

Je me demande si une bonne partie du problème ne vient pas de là. Plutôt que de les pousser à corriger les éventuels "défauts de leurs circuits cérébraux" ou de leur permettre de trouver des stratégies de contournement de leurs difficultés en faisant confiance à la plasticité du cerveau, la pose d'un diagnostic dys-quelquechose ne les enferme un peu plus dans leurs "handicaps".

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par fran24 le Dim 20 Avr 2014 - 13:40

Je sais que ce n'est pas "politiquement correct" de le souligner, mais... ne pas oublier, liées au "handicap" diagnostiqué, les aides financières ( et nous avons vu certaines familles pousser le dossier une fois cette possibilité connue...)

https://www.caf.fr/aides-et-services/s-informer-sur-les-aides/petite-enfance/l-allocation-d-education-de-l-enfant-handicape-aeeh-0

Tout en sachant que ces aides suffisent à peine pour des enfants réellement en difficulté!

fran24
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par doublecasquette le Dim 20 Avr 2014 - 14:08

@arguin a écrit: La tendance actuelle pour ce genre d'élèves "dépistés dyspraxiques par un orthoptiste ou neurotruc", c'est de monter un dossier à la MDPH pour avoir l'assistance d'un(e) AVS quelques heures par jour ...

Ou même simplement un blanc seing pour ne pas se fatiguer à tout recopier, tout écrire et rendre son travail en même temps que les copains quitte à ne plus avoir le temps de jouer avec sa gomme, sa règle et ses crayons... Échapper au si confortable principe de plaisir pour rejoindre le bagne du principe de réalité, quoi...  Crying or Very sad 

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par Padre P. Lucas le Lun 21 Avr 2014 - 9:39

@doublecasquette a écrit:
Frater a écrit:
@Padre P. Lucas a écrit:

Je rappelle à toutes fins utiles, la parution prochaine d'un "Précis d’analyse grammaticale et logique", par Cécile Revéret aux éditions du GRIP.

Cécile Revéret, l'auteur de "Sagesse du professeur de français" ? Intéressant ; une date de sortie ?

Oui, Cécile Revéret, l'auteur de "Sagesse du professeur de français". Pour la date, je ne l'ai pas, mais c'est d'ici peu.  I love you 

Trois semaines  cheers 
N'hésitez pas à en faire la promo, il en vaut la peine et le GRIP n'est pas vraiment aidé en ce moment. No 

Padre P. Lucas
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par palomita le Lun 21 Avr 2014 - 11:44

@fran24 a écrit:Je sais que ce n'est pas "politiquement correct" de le souligner, mais... ne pas oublier, liées au "handicap" diagnostiqué, les aides financières ( et nous avons vu certaines familles pousser le dossier une fois cette possibilité connue...)

https://www.caf.fr/aides-et-services/s-informer-sur-les-aides/petite-enfance/l-allocation-d-education-de-l-enfant-handicape-aeeh-0

Tout en sachant que ces aides suffisent à peine pour des enfants réellement en difficulté!

Juste une petite précision : l'AEEH ne suffit pas à couvrir les frais liés au handicap dans la plupart des cas ( les compléments à l'allocation de base sont à conquérir de haute lutte par les parents en justifiant, devis et factures à l'appui, du moindre centime . Il y a une partie " certificat médical " que seul un médecin peut remplir, et souvent pas le généraliste mais un spécialiste ).
Quand on sait qu'il faut renouveler le dossier chaque année et que ce dossier doit être déposé 4 à 6 mois avant la fin de la notification , qu'il faut rédiger un projet de vie détaillé et réunir toute la paperasse (comptes-rendus des différents professionnels qui suivent l'enfant, factures, devis de prise en charge pour les soins non pris en charge par l'assurance maladie, justificatif indiquant la diminution de l'activité professionnelle de l'un des parents voire l'arrêt total pour s'occuper de l'enfant, frais de garde si nécessaire), je te garantie qu 'il y a de quoi se décourager. Monter le dossier de demande d'aide n'est pas une démarche anodine . Cela suppose :
-d' accepter que son enfant soit reconnu handicapé par la société ( cela n'a rien d'évident)et d'accepter les conséquences qui en découlent.
- de mobiliser énormément de temps et d'énergie pour obtenir des aides financières souvent insuffisantes en montant des dossiers tous les 6 mois .
- d'assister aux différentes commissions ( équipe pluridisciplinaire et commission des droits à l'autonomie)afin de faire valoir au mieux les droits de son enfant. Cela n'est pas obligatoire mais fortement conseillé . Certains parents sont même obligés de passer devant le tribunal pour obtenir un complément plus élevé .
- d'être au courant qu'il existe des aides ( dans les CAMPS ou autres CMP, on ne vous le dit pas toujours) et d'être prêt à en faire la demande .
Je ne connais pas de parents qui demandent des aides par gaieté de coeur .Mais j'en connais qui fournissent des devis de prise en charge pour obtenir un complément plus élevé et qui , finalement, ne mettent pas en place cette prise en charge .
Il est bien normal que les parents aient connaissance de ces aides et en fassent la demande : on ne demande pas la charité ( même si c'est souvent l'impression qu'on a ); c'est déjà assez dur comme cela d'accepter que son enfant n'est et ne sera jamais comme les autres . Et lorsque la mdph valide un dossier, c'est que l'enfant est réellement en difficulté .
Fin du HS , mais il fallait que ce soit dit .

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par PauvreYorick le Lun 21 Avr 2014 - 11:56

Palomita dit vrai. La lourdeur des démarches est telle qu'une proportion, pour des handicaps légers, se décourage.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par Gryphe le Lun 21 Avr 2014 - 13:44

Je confirme le fait que monter des dossiers MDPH et faire des réunions de suivi "Gevasco", c'est assez lourd.
Après, que ce ne soient pas les plus en peine qui en bénéficient, et que ceux qui en bénéficient ne soient pas forcément des modèles de "bons élèves", c'est autre chose...
(Un simple compte-rendu de dys- quelque chose ne suffit pas pour que l'élève ait une réelle prise en charge un peu distincte de ses petits camarades.)

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par palomita le Lun 21 Avr 2014 - 15:11

@Gryphe a écrit:Je confirme le fait que monter des dossiers MDPH et faire des réunions de suivi "Gevasco", c'est assez lourd.
Après, que ce ne soient pas les plus en peine qui en bénéficient, et que ceux qui en bénéficient ne soient pas forcément des modèles de "bons élèves", c'est autre chose...
(Un simple compte-rendu de dys- quelque chose ne suffit pas pour que l'élève ait une réelle prise en charge un peu distincte de ses petits camarades.)

+1
Après, il y a aussi l'aspect individuel qui joue ; l'enfant handicapé - comme l'enfant ordinaire- n'est pas toujours le modèle du bon élève .
L'entourage et l'éducation jouent un grand rôle . Si l'entourage passe tout à l'enfant sous prétexte qu'il a un handicap, ce n'est pas lui rendre service ni rendre service aux personnes que cet enfant va cotoyer ; cela posera problème aussi à l'âge adulte .

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par elena3 le Lun 21 Avr 2014 - 15:34

Finalement, Hamon devra choisir son camp: CRAP ou GRIP ...J'espère qu'il choisira le bon calice, même si ce n'est pas le Graal.

elena3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par shepherd le Lun 21 Avr 2014 - 20:20

@doublecasquette a écrit:
@Boubous a écrit:
@Zorglub a écrit:
Qui peut me confirmer que ce problème est effectivement réussi par la majorité des élèves de CP de Singapour ?
La résolution d'un problèmes nécessitant plusieurs étapes et la manipulation de dollars et de cents dans un même problème ne sont pas au programme de CP à Singapour !
Cf. page 34
http://www.moe.gov.sg/education/syllabuses/sciences/files/maths-primary-2013.pdf

Ah ! Ça me soulage ! Je veux bien croire que quelques élèves, généreusement dotés par Dame Nature et surentraînés, peuvent en effet arriver à résoudre ce problème entre 7 et 8 ans mais je n'arrive pas à croire que toute une génération ou presque de bambins de cet âge-là réussit ce type de problème...

J'ai 8 sujets d'annales sous les yeux (examen de maths fin d'année de Primary 1, CP Singapour). Ils sont tous structurés de manière identique. Les 5 derniers exercices sont 5 problèmes comptant pour 20% de la note (sur 100). Sur les 5 problèmes, 4 sont "à étapes" dont 2 "retournent en arrière". Certes, l'énoncé est facilité par le fait que l'on montre à l'élève que l'on attend clairement 2 opérations distinctes. Je n'ai cependant pas d'information sur le taux de réussite ni le barême (séparation du raisonnement et du calcul ou non?) qui seraient des éléments intéressants. Il est très possible que ces problèmes n'aient pour but que de trier les élèves les plus performants (ce qui est clairement le cas dans les manuels Singapour où les sections "Challenge" sont similaires à des tests de QI). A la fin de Primary 1, les plus doués peuvent aller en filière accélérée.

shepherd
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par Boubous le Ven 25 Avr 2014 - 12:34

@shepherd a écrit:J'ai 8 sujets d'annales sous les yeux (examen de maths fin d'année de Primary 1, CP Singapour). Ils sont tous structurés de manière identique. Les 5 derniers exercices sont 5 problèmes comptant pour 20% de la note (sur 100). Sur les 5 problèmes, 4 sont "à étapes" dont 2 "retournent en arrière". Certes, l'énoncé est facilité par le fait que l'on montre à l'élève que l'on attend clairement 2 opérations distinctes. Je n'ai cependant pas d'information sur le taux de réussite ni le barême (séparation du raisonnement et du calcul ou non?) qui seraient des éléments intéressants. Il est très possible que ces problèmes n'aient pour but que de trier les élèves les plus performants (ce qui est clairement le cas dans les manuels Singapour où les sections "Challenge" sont similaires à des tests de QI). A la fin de Primary 1, les plus doués peuvent aller en filière accélérée.
Même s’il y a quelques exercices difficiles, ça me semble, dans l’ensemble, assez conforme à leur programme officiel indiqué précédemment.
http://tamilcube.com/singaporemath/

Sinon il est vrai que dans leurs tests, on y trouve souvent des exercices qui font plus appel à la logique ou à l’orientation spatiale qu’à une maîtrise des opérations ou formules mathématiques.  Mais, pour résoudre ce type de problèmes dans les petites classes, les enfants "tâtonnent" et c’est cette démarche qui est, à mon avis, valorisée.

Concernant l’accès à la filière accélérée, j’ai plutôt l’impression que ça commence vraiment à partir du secondaire, après le test de 6e ; c’est ce que j’ai cru comprendre en regardant l’orientation des élèves après l’examen.

Boubous
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par Nasopi le Ven 25 Avr 2014 - 14:57

@fran24 a écrit:Je sais que ce n'est pas "politiquement correct" de le souligner, mais... ne pas oublier, liées au "handicap" diagnostiqué, les aides financières ( et nous avons vu certaines familles pousser le dossier une fois cette possibilité connue...)

https://www.caf.fr/aides-et-services/s-informer-sur-les-aides/petite-enfance/l-allocation-d-education-de-l-enfant-handicape-aeeh-0

Tout en sachant que ces aides suffisent à peine pour des enfants réellement en difficulté!

Il faut que l'invalidité soit reconnue supérieure à 80% (ou que l'enfant soit dans un établissement spécialisé) pour toucher les allocations dont tu parles. On ne reçoit pas l'aeeh pour un enfant dyslexique !

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par Olympias le Ven 25 Avr 2014 - 20:40

@Nasopi a écrit:
@fran24 a écrit:Je sais que ce n'est pas "politiquement correct" de le souligner, mais... ne pas oublier, liées au "handicap" diagnostiqué, les aides financières ( et nous avons vu certaines familles pousser le dossier une fois cette possibilité connue...)

https://www.caf.fr/aides-et-services/s-informer-sur-les-aides/petite-enfance/l-allocation-d-education-de-l-enfant-handicape-aeeh-0

Tout en sachant que ces aides suffisent à peine pour des enfants réellement en difficulté!

Il faut que l'invalidité soit reconnue supérieure à 80% (ou que l'enfant soit dans un établissement spécialisé) pour toucher les allocations dont tu parles. On ne reçoit pas l'aeeh pour un enfant dyslexique !
C'est sûr !

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par Aliceinwonderland le Ven 25 Avr 2014 - 22:06

Même s'il n'y a pas d'allocation, un AVS et un ordinateur par exemple coûtent cher, et je ne suis pas sûre que dans les cas de dyslexies, qu'elles soient vraies ou fausses, ce soit très utile.
Ce qui me frappe c'est le fait que certains parents sont déçus quand le diagnostic ne tombe pas (alors que je me démène pour leur dire que c'est une bonne nouvelle), je crois qu'ils ne se rendent pas compte de ce que cela implique (pour qu'un dossier passe, il faut que l'enfant soit en-dessous de -2ET à un certain nombre de tests, -et souvent quand je laisse faire une demande ils sont carrément à -4ET ce qui signifie en général que ces enfants n'écrivent pas même phonétiquement, sont très très lents, font énormément d'erreurs).
J'ai l'impression que certains croient que l'étiquette handicap va aider l'enfant à avoir de meilleures notes, à être accepté sans voir que les notes correctes n'ont plus de sens.
Ainsi une mère qui a fait des pieds et des mains pour que le dossier MDPH passe ; je n'étais pas hyper motivée même si je pense qu'il s'agit d'un vrai dys ; mais pour étayer le dossier j'ai ajouté des tests de langage oral pour mettre en évidence le fait qu'il y a un "déficit du stock lexical" et un "trouble du langage élaboré" (cet ado a un lexique très pauvre, des difficultés à comprendre toute expression imagée, ou des sous-entendus et fait des récits très très pauvres). Il n'a jamais redoublé et je me demande si un 2ème CP n'aurait pas été plus profitable que tous les aménagements mis en place grâce à sa première orthophoniste. De toute façon sa mère n'a jamais souhaité qu'il redouble, maintenant elle le verrait bien en seconde générale et pour cela regrette désormais qu'on ne le laisse pas redoubler (ses profs de collège ont poussé pour les aménagements, il est dans un très mauvais collège, mais veulent l'envoyer en CFA quand même). Je ne crois pas qu'elle comprenne que ce profil est incompatible avec une seconde générale.
Après tout c'est une femme peu diplômée, mais j'hallucine quand je vois une enseignante dont le fils a un profil très similaire (avec confusions systématique des sourdes/sonores en lecture comme en transcription) lui dire devant moi "ne t'en fais pas Thomas, beaucoup de dyslexiques ont fait médecine, n'est-ce pas Thomas?" tout en envisageant de demander ordi, AVS pour le brevet.
J'imagine mal qu'on puisse réussir médecine en écrivant le "lope occibital, ou demboral, le vémur etc..."et en étant très lent, et obligé d'utiliser ordi et assistance d'un AVS...
Le fait qu'une enseignante tienne de tels propos et critique les profs de son fils, pas assez "encourageants" à ses dires me laisse perplexe. D'autant qu'elle est représentative d'une nouvelle génération d'enseignants.

_________________
You gotta keep the devil
Way down in the hole

Aliceinwonderland
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par palomita le Sam 26 Avr 2014 - 12:51

@Nasopi a écrit:

Il faut que l'invalidité soit reconnue supérieure à 80% (ou que l'enfant soit dans un établissement spécialisé) pour toucher les allocations dont tu parles. On ne reçoit pas l'aeeh pour un enfant dyslexique !

Il n'est pas nécessaire que l'invalidité soit supérieure à 80% . Mes enfants sont en dessous de ce taux et ont l'AEEH .
Mais le 80% donne droit à la carte de priorité et d'invalidité et je crois qu'il y a une demi-part supplémentaire d'accordée au niveau des impôts .

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par Emeraldia le Sam 26 Avr 2014 - 16:45

Certains hommes célèbres et brillants étaient dys et non, le diagnostic ne change pas : on l'est à vie !

Je suis tout de même atterrée de lire certains messages : je vous rappelle que la loi de 2005 stipule que les élèves handicapés doivent être intégrés.

Vous n'iriez pas demander à un élève en fauteuil de courir un 100 m ou de gravir des escaliers ! Vous adapteriez l'exercice. Avec un dys, c'est pareil.

Il faut se mettre à la place des parents et surtout de ces enfants et se renseigner sur tout ce que suppose la dyspraxie par exemple.

Je passe le 2CA SH cette année et c'est beaucoup de travail pour commencer (et de façon salutaire) à se former : je ne comprends pas le ton péremptoire de certaines interventions du coup.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par Dinaaa le Sam 26 Avr 2014 - 17:03

@Emeraldia a écrit:

Je passe le 2CA SH cette année et c'est beaucoup de travail pour commencer (et de façon salutaire) à se former : je ne comprends pas le ton péremptoire de certaines interventions du coup.

Et bien le voilà le problème : on n'a jamais été formé à quoi que ce soit, et on nous demande d'aménager au mieux en bidouillant. Comme nous sommes dans l'immense majorité des professeurs bienveillants, nous faisons des efforts pour les élèves qui manifestent de la bonne volonté, mais pour les autres... dys ou pas dys, quand on oublie systématiquement ses affaires, que les devoirs ne sont pas faits 3 fois sur 4 et qu'on préfère regarder par la fenêtre plutôt que d'essayer d'écrire, il y a un moment où les enseignants n'ont plus envie de faire le moindre effort d'adaptation.
Exemple typique : "on" m'a demandé de placer Jean-Dylan au premier rang toute l'année parce qu'il est dyslexique. Or il passe son temps à se retourner pour bavarder. Dois-je vraiment monopoliser une place devant pour lui dans ces conditions ? J'en ai d'autres dans cette classe, des cocos en difficulté, mais pas étiquetés "dys"...

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par Reine Margot le Sam 26 Avr 2014 - 17:14

idem, je me souviens d'un dyslexique qui était équipé d'un ordinateur adapté valant plusieurs milliers d'euros, payés par le conseil général: il ne l'amenait jamais, malgré le signalement aux parents....dans ces conditions j'avais laissé tomber cet élève. En revanche j'en ai eu un autre, avec lequel je faisais des heures de lecture à haute voix et autres exercices, car lui au moins était disposé à travailler.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par lilith888 le Sam 26 Avr 2014 - 17:27

@Emeraldia a écrit:Certains hommes célèbres et brillants étaient dys et non, le diagnostic ne change pas : on l'est à vie !

Je suis tout de même atterrée de lire certains messages : je vous rappelle que la loi de 2005 stipule que les élèves handicapés doivent être intégrés.

Vous n'iriez pas demander à un élève en fauteuil de courir un 100 m ou de gravir des escaliers ! Vous adapteriez l'exercice. Avec un dys, c'est pareil.

Il faut se mettre à la place des parents et surtout de ces enfants et se renseigner sur tout ce que suppose la dyspraxie par exemple.

Je passe le 2CA SH cette année et c'est beaucoup de travail pour commencer (et de façon salutaire) à se former : je ne comprends pas le ton péremptoire de certaines interventions du coup.

Cette comparaison de handicap, avec le peu de recul scientifique que nous avons actuellement encore sur les troubles dys- (la reconnaissance à l'imagerie médicale se fait décidément bien attendre...) me choque profondément...

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par atrium le Sam 26 Avr 2014 - 17:31

On en est au stade où certains parents s'attendent à ce que les PE soutiennent obligatoirement le diagnostic de dys qu'il ont eux-mêmes posé. En ce qui me concerne, je renvoie systématiquement sur les médecins.

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par Aliceinwonderland le Sam 26 Avr 2014 - 17:37

@Emeraldia a écrit:Certains hommes célèbres et brillants étaient dys et non, le diagnostic ne change pas : on l'est à vie !

Je suis tout de même atterrée de lire certains messages : je vous rappelle que la loi de 2005 stipule que les élèves handicapés doivent être intégrés.

Vous n'iriez pas demander à un élève en fauteuil de courir un 100 m ou de gravir des escaliers ! Vous adapteriez l'exercice. Avec un dys, c'est pareil.

Il faut se mettre à la place des parents et surtout de ces enfants et se renseigner sur tout ce que suppose la dyspraxie par exemple.

Je passe le 2CA SH cette année et c'est beaucoup de travail pour commencer (et de façon salutaire) à se former : je ne comprends pas le ton péremptoire de certaines interventions du coup.

De quels hommes brillants et célèbres parles-tu? Je ne suis pas sûre qu'ils auraient le diagnostic aujourd'hui. Pour le poser, il faut désormais que l'enfant soit en-dessous de -2ET à un certain nombre de tests, ce qui signifie en fait que l'enfant sera incapable de suivre normalement au collège et encore moins au lycée (lecture peu fonctionnelle et très lente, transcription pas même phonétique, ce qui est en fait rédhibitoire quels que soient les aménagements _ à moins de faire une croix sur le niveau, ce qu'on est en train de faire dans la majorité des établissements) . Et quand les troubles sont vraiment compensés précocement, l'enfant échappe à l'étiquette (sauf s'il y a autre chose, syndrome ou TDAH ou RM). C'est d'ailleurs très troublant car on voit certains enfants qui partent de très bas (j'ai vu des enfants confondre sourdes et sonores systématiquement, cumuler erreurs visuelles, confusions nasales orales, inversions et lenteur extrême, et d'emblée accéder à la syllabe simple leur était plus dur qu'à la plupart des autres enfants) récupérer car les parents faisaient les fiches d'exercices que je donnais ; et ces enfants récupèrent d'autant plus facilement que la méthode employée en CP est cohérente et comprend du syllabique à relativement haute dose ; je pense qu'avoir voulu assimiler la dyslexie à d'autres handicaps a été une erreur dans la mesure où pris très tôt ces enfants peuvent échapper à l'étiquette (ce qui n'est pas le cas d'un handicap comme l'autisme par exemple). Et cela a conduit au fait que certains parents attendent passivement une étiquette qui empêchera d'imposer le moindre effort, effet extrêmement pervers que l'on est en train de payer très cher, dans tous les sens du terme d'ailleurs (cela a un coût financier énorme mais contribue aussi au dérèglement du système scolaire).

_________________
You gotta keep the devil
Way down in the hole

Aliceinwonderland
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli donne la parole à Catherine Huby (Doublecasquette) dans le Point : "école élémentaire, mon cher Watson !"

Message par lilith888 le Sam 26 Avr 2014 - 17:38

Moi, j'attends les précisions scientifiques fiables.

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 20 sur 21 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum