Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
wanax
Fidèle du forum

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par wanax le Dim 13 Avr 2014 - 22:20
@Leclochard a écrit:Ah.. les APL qu'on devrait plutôt appeler SDP: subventions déguisées au propriétaire.
Il serait surtout temps d'encadrer et de bloquer les loyers de ces minuscules surfaces.
C'est une évidence.
APL, PTZ, PTZ++, défiscalisation des intérêts d'emprunt, tout aura été bon pour maintenir les prix et les loyers.
Mais la fête est finie.
''Fini la p'tite auto. Fini, les vacances au Creutois.''
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par e-Wanderer le Lun 14 Avr 2014 - 1:49
L'extension massive de l'APL (notamment aux étudiants) date du début des années 1990, et après un effet inflationniste sensible, les prix avaient ensuite considérablement chuté pour connaître un creux en 1997-1998. La montée générale des prix, qui date principalement des années 2000, est donc largement postérieure. En d'autres termes, la corrélation est loin d'être évidente !

Rien n'autorise à dire avec certitude que la suppression de l'APL ferait baisser les prix mécaniquement : d'ailleurs, les grands groupes et fonds de pension qui détiennent une bonne part de l'immobilier locatif peuvent très bien se satisfaire de garder les logements vacants, compte tenu du niveau de fiscalité très élevé qui touche les bailleurs ! Il suffit de voir le nombre de M2 inoccupés pour comprendre que la spéculation joue aussi sur d'autres ressorts.

En outre, je ne pense pas que le gouvernement ait beaucoup à gagner à modifier encore une fois la fiscalité : du côté des particuliers, les classes moyennes/moyennes supérieures (typiquement les cinquantenaires déjà propriétaires qui investissent dans l'immobilier locatif en prévision de leur retraite, éventuellement avec le coup de pouce d'un héritage familial) attendent une grande stabilité des règles fiscales. Avec les prix élevés que nous connaissons encore aujourd'hui, la loi de Sarkozy sur la taxation des plus-values touchant les résidences secondaires a eu un effet absolument désastreux (et les socialistes ont ajouté à la pagaille en ajoutant un étage à l'usine à gaz). Comment investir avec des prix élevés, un niveau d'imposition assez dissuasif pour les bailleurs, si en plus on ne sait pas si on sera exonéré de taxes au bout de 15 ans (ancienne loi), 30 ans (Sarkozy) ou 22 ans (PS, qui a maintenu une taxe de 15% au titre des prélèvements sociaux pendant 30 ans pour être bien sûr qu'on n'y comprenne plus rien).

Ces changements de cap permanents sont désastreux et chaque nouvelle modification de la fiscalité ajoute à la crispation. Ça fait un peu plus de 2 ans que Sarkozy a joué à l'apprenti-sorcier, ça fait 2 ans que le marché est bloqué.

Quoi qu'il en soit, je constate qu'une nouvelle fois, le gouvernement s'en prend au porte-monnaie des classes moyennes, puisque ce sont clairement leurs enfants qui seront pénalisés si cette mesure passe (ce que l'UNEF a tout de suite compris).
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par coindeparadis le Lun 14 Avr 2014 - 11:25
Il est où le pacte de solidarité ?

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Tristana
Vénérable

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par Tristana le Lun 14 Avr 2014 - 12:05
@e-Wanderer a écrit: les cinquantenaires

Ce n'est pas contre vous, mais je ne comprends pas cette mode de parler de "cinquantenaires" et de "quarantenaires" alors qu'on avait déjà des mots très bien dans la langue française pour parler de ces tranches d'âge, qui sont "quinquagénaires" et "quadragénaires".
avatar
VicomteDeValmont
Esprit éclairé

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par VicomteDeValmont le Lun 14 Avr 2014 - 12:32
@Tristana a écrit:
@e-Wanderer a écrit: les cinquantenaires

Ce n'est pas contre vous, mais je ne comprends pas cette mode de parler de "cinquantenaires" et de "quarantenaires" alors qu'on avait déjà des mots très bien dans la langue française pour parler de ces tranches d'âge, qui sont "quinquagénaires" et "quadragénaires".

Ce n'est pas une "mode", "cinquantenaire" est apparu en tant que substantif en 1796, "quinquagénaire" en 1740, d'après le TLFi.
avatar
Tristana
Vénérable

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par Tristana le Lun 14 Avr 2014 - 12:34
@VicomteDeValmont a écrit:
@Tristana a écrit:
@e-Wanderer a écrit: les cinquantenaires

Ce n'est pas contre vous, mais je ne comprends pas cette mode de parler de "cinquantenaires" et de "quarantenaires" alors qu'on avait déjà des mots très bien dans la langue française pour parler de ces tranches d'âge, qui sont "quinquagénaires" et "quadragénaires".

Ce n'est pas une "mode", "cinquantenaire" est apparu en tant que substantif en 1796, "quinquagénaire" en 1740, d'après le TLFi.

Je trouve pourtant que si : on utilise de plus en plus ces termes au détriment des autres, probablement pour que ça "sonne" plus proche de "trentenaire"...
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par coindeparadis le Lun 14 Avr 2014 - 12:56
Il me semble que l'emploi n'est pas le même. "Quinquagénaire", on parle d'une personne. Mais on parlera du cinquantenaire de tel évènement, dans le cadre d'une commémoration.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par e-Wanderer le Lun 14 Avr 2014 - 13:29
Oui, désolé pour cette approximation que vous avez bien fait de relever.
avatar
John
Médiateur

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par John le Lun 14 Avr 2014 - 16:35
Une suppression des Aides personnalisées au logement (APL) pour les étudiants non boursiers "n'est pas à l'ordre du jour", a assuré lundi la secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso, dans une déclaration transmise à l'AFP.

"S'agissant de la suppression des APL pour les non boursiers, ce n'est pas à l'ordre du jour", a-t-elle indiqué. "Il n'est pas question que l'on touche à la qualité de vie des étudiants car ça conditionne leur réussite".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/14/97001-20140414FILWWW00166-non-boursiers-fioraso-dement-la-fin-des-apl.php

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Leclochard
Empereur

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par Leclochard le Lun 14 Avr 2014 - 17:36
@e-Wanderer a écrit:L'extension massive de l'APL (notamment aux étudiants) date du début des années 1990, et après un effet inflationniste sensible, les prix avaient ensuite considérablement chuté pour connaître un creux en 1997-1998. La montée générale des prix, qui date principalement des années 2000, est donc largement postérieure. En d'autres termes, la corrélation est loin d'être évidente !

Rien n'autorise à dire avec certitude que la suppression de l'APL ferait baisser les prix mécaniquement : d'ailleurs, les grands groupes et fonds de pension qui détiennent une bonne part de l'immobilier locatif peuvent très bien se satisfaire de garder les logements vacants, compte tenu du niveau de fiscalité très élevé qui touche les bailleurs ! Il suffit de voir le nombre de M2 inoccupés pour comprendre que la spéculation joue aussi sur d'autres ressorts.

En outre, je ne pense pas que le gouvernement ait beaucoup à gagner à modifier encore une fois la fiscalité : du côté des particuliers, les classes moyennes/moyennes supérieures (typiquement les cinquantenaires déjà propriétaires qui investissent dans l'immobilier locatif en prévision de leur retraite, éventuellement avec le coup de pouce d'un héritage familial) attendent une grande stabilité des règles fiscales. Avec les prix élevés que nous connaissons encore aujourd'hui, la loi de Sarkozy sur la taxation des plus-values touchant les résidences secondaires a eu un effet absolument désastreux (et les socialistes ont ajouté à la pagaille en ajoutant un étage à l'usine à gaz). Comment investir avec des prix élevés, un niveau d'imposition assez dissuasif pour les bailleurs, si en plus on ne sait pas si on sera exonéré de taxes au bout de 15 ans (ancienne loi), 30 ans (Sarkozy) ou 22 ans (PS, qui a maintenu une taxe de 15% au titre des prélèvements sociaux pendant 30 ans pour être bien sûr qu'on n'y comprenne plus rien).

Ces changements de cap permanents sont désastreux et chaque nouvelle modification de la fiscalité ajoute à la crispation. Ça fait un peu plus de 2 ans que Sarkozy a joué à l'apprenti-sorcier, ça fait 2 ans que le marché est bloqué.

Quoi qu'il en soit, je constate qu'une nouvelle fois, le gouvernement s'en prend au porte-monnaie des classes moyennes, puisque ce sont clairement leurs enfants qui seront pénalisés si cette mesure passe (ce que l'UNEF a tout de suite compris).

Je te réponds même si le débat est clos pour l'instant après le message de John.
Je sais que certains prix ont baissé dans les années 90 mais les loyers ont-ils suivi ?
Je ne m'attends pas à une baisse mécanique de tous les loyers si l'APL disparaît mais il est évident que les propriétaires en tiendraient compte. D'où ma réflexion.
Je trouve ta remarque concerne le peu d'attrait de l'immobilier plein de bon sens : aujourd'hui, ce n'est plus le placement roi pour préparer sa retraite comme tu le soulignes, notamment à cause de l'instabilité fiscale. La faiblesse des rendements est aussi un mauvais signe. J'ajouterai qu'à cinquante ans, il est peu tard pour devenir bailleur. A moins d'un gros apport, c'est dix ans avant qu'il faut se lancer avec un crédit long et financé par le locataire.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par coindeparadis le Lun 14 Avr 2014 - 17:42
l' APL n'est pas la seule aide au logement. Elle est même minoritaire puisqu'elle passe par un contrat entre l'Etat et le bailleur (logements conventionnés) . Il y a aussi l'ALF et l'ALS plus fréquentes.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
John
Médiateur

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par John le Lun 14 Avr 2014 - 20:17
Benoît Hamon est monté au créneau.

Benoît Hamon et Geneviève Fioraso ont démenti ce lundi toute intention de supprimer les Aides personnalisées au logement (APL) pour les étudiants non boursiers, dans des déclarations transmises à l’AFP.
«Concernant les APL, je démens que le gouvernement ait l’intention - comme cela a pu être évoqué ici et là dans la presse - d’en priver les étudiants non boursiers», a déclaré le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur. «L’amélioration des conditions de vie et d’études des étudiants a toujours été une priorité pour le gouvernement».
«Les jeunes sont ceux qui dépensent la plus grande part de leur revenu pour le logement. Il s’agit d’ailleurs du premier poste de dépense des étudiants. C’est la raison pour laquelle nous y sommes particulièrement attentifs, non seulement pour les étudiants les plus modestes, mais aussi pour tous ceux qui n’ont d’autre choix que de se loger dans le parc privé», a poursuivi M. Hamon.
http://www.dna.fr/actualite/2014/04/14/hamon-et-fioraso-dementent-la-fin-des-apl-pour-les-etudiants-non-boursiers


Dernière édition par John le Lun 14 Avr 2014 - 20:34, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par coindeparadis le Lun 14 Avr 2014 - 20:33
Les jeunes sont ceux qui dépensent la plus grande part de leur revenu pour le logement. Il s’agit d’ailleurs du premier poste de dépense des étudiants.
Ah bon ? Pas chez les moins jeunes ?

C’est la raison pour laquelle nous y sommes particulièrement attentifs, non seulement pour les étudiants les plus modestes, mais aussi pour tous ceux qui n’ont d’autre choix que de se loger dans le parc privé», a poursuivi M. Hamon.
Et nombreux sont ceux qui n'ont pas accès au parc social. Si l'on part des 20 % obligatoires, cela représente 80% des français (parc privé). Si l'on regarde les communes - nombreuses- qui n'appliquent pas la loi SRU ...!!!

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
Contenu sponsorisé

Re: Les Aides au Logement seront-elles supprimées pour les étudiants non-boursiers ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum