L'apprentissage de la lecture en 2014

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Spinoza1670 le Dim 14 Déc 2014 - 18:38

@LouisBarthas a écrit:
@Spinoza1670 a écrit:...il est rare que je ne me fasse pas insulter ou traiter de haut lorsque je défends des thèses pro-alphabétiques, surtout lorsque je me fais l'avocat du diable du Boscher (puisque personne n'est là pour le défendre). (…) insulter, c'est facile, on n'a pas besoin de traiter du fond, mais argumenter, c'est une autre paire de manche, cela demande du temps et de la patience et une certaine culture personnelle de l'interrogation et du doute.
Ah, pardon Spinoza, moi je suis de tout coeur - et en toute intelligence  Very Happy - avec toi.
Boscher est une excellente méthode, et ce n'est pas un hasard s'il s'en vend autant chaque année. On connaît la loi du commerce et on peut être assuré que ce n'est pas en proposant aux clients les méthodes employées dans la plupart des classes que du profit serait généré. Que les classes populaires conservent encore leur bon sens est une consolation à l'obscurantisme qui se répand.
En réalité, la méthode Boscher n'est qu'une des nombreuses méthodes d'écriture-lecture qui, dans la lignée de Cuissart ou Block, auront alphabétisé la quasi-totalité de la population scolaire avec l'avènement de l'instruction obligatoire.
L'image et la phrase placées en haut de page ne sont présentes que pour faciliter et agrémenter la leçon, la méthode étant à l'opposé d'une conception idéo-visuelle et globale de la lecture.
Bien sûr, la présentation est souvent très chargée, parfois confuse, contenant beaucoup d'information dans la même page, ce qui enlève de la clarté dans l'apprentissage des données proposées. Le caractère souvent désuet des images et leur contenu un peu décalé par rapport à la vie actuelle en font un ouvrage daté.
Son défaut le plus important réside dans la séparation par un espace des syllabes de chaque mot. Cette présentation demande un balayage visuel plus large et augmente ainsi le nombre de saccades oculaires qui doivent couvrir le mot. Or, plus les saccades sont nombreuses pour atteindre la fin du mot, plus le lecteur débutant éprouve des difficultés pour mémoriser les éléments qui le composent. D'autre part, pour certains enfants, ces séparations perturbent la découverte du début et de la fin des mots et peuvent retarder une lecture fluide.
Mais ces inconvénients sont sans commune mesure avec les dangers majeurs que représentent pour un grand nombre d'enfants, les méthodes majoritairement employées dans les classes.
Ce n'est pas parce qu'ils la jugent inefficace que ses détracteurs rejettent Boscher. Au contraire, ils savent au fond d'eux-mêmes qu'elle apprend très bien à lire et à écrire aux élèves. La cause de cette animosité est plus profonde, elle réside dans la colonisation des esprits contemporains par l'imaginaire progressiste du capitalisme à qui, tel un Moloch, toutes les formes anciennes de sensibilité et de pensée doivent être sacrifiées. Boscher symbolise à leurs yeux les restes d'un monde ancien primitif qu'ils associent aux bataillons scolaires de la IIIe République, au bonnet d'âne et aux coups de règle sur les doigts, et qu'ils haïssent au nom de la modernité.
Il ne faudrait pas oublier le poêle à charbon, les blouses grises et l'encre violette.

Qu'est-ce qu'une excellente méthode ?
Une méthode de lecture, pour être excellente, doit-elle être une méthode d'écriture-lecture ?
Qu'enlever ou que rajouter (si besoin) au texte de Catherine Huby (cité dans la bibliographie en première page de ce sujet) ?


Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par LouisBarthas le Dim 14 Déc 2014 - 20:19

@Normandyx a écrit:
On voit bien rien qu'en regardant l'audimat que ce sont les meilleures émissions qui font les meilleures audiences, les files d'attentes devant les mac do et autres kebab prouvent s'il en était besoin, que mieux ça se vend meilleur c'est...
Mathurin Boscher n'était ni un vendeur de soupe ni un amuseur public.
Il était né en 1875 dans une famille de paysans de la région de Lamballe. A dix-sept ans, il entra à l’Ecole Normale de Saint Brieuc, faisant partie de la cinquième promotion. Il sera nommé à Lamballe en 1901 comme adjoint titulaire à l’école des garçons avant d’accepter en 1903 un poste double avec sa femme à Saint-Barnabé.
Les instituteurs d’alors avaient peu de manuels utilisables dans ces classes souvent surchargées où les maîtres devaient transmettre leur savoir à des élèves d’âges et de niveaux très différents.
C’est pour résoudre ces problèmes pédagogiques que Mathurin Boscher eut l’idée d’écrire une méthode qui tiendrait compte des premières exigences : lire, écrire, compter ainsi que de la répartition de ces diverses tâches dans une journée : « La Journée des Tout Petits ». Elle est éditée pour la 1re fois en juillet 1906.
Cette méthode allait connaître un succès sans précédent, non seulement en France, mais encore dans les pays francophones du monde entier.
Après avoir participé à la fondation du syndicat des instituteurs et institutrices des Côtes-du-Nord en 1905, le socialiste Mathurin Boscher devenait en 1912, maire de Saint-Barnabé. Il allait y consacrer les dernières années de sa courte vie.

_________________
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Mais leur plus grande félicité vient du continuel orgueil de leur savoir. Eux qui bourrent le cerveau des enfants de pures extravagances. - Erasme

Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus

LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Spinoza1670 le Dim 14 Déc 2014 - 20:53

coindeparadis me demande par mp de transmettre le texte auquel elle pensait tout à l'heure car il ne passe pas sur le disque dur du forum. Personnellement, je ne suis pas trop d'accord avec beaucoup d'idées de ce texte. 

Télécharger « Les déshérités.jpg »




_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Normandyx le Dim 14 Déc 2014 - 21:45

@LouisBarthas a écrit:
@Normandyx a écrit:
On voit bien rien qu'en regardant l'audimat que ce sont les meilleures émissions qui font les meilleures audiences, les files d'attentes devant les mac do et autres kebab prouvent s'il en était besoin, que mieux ça se vend meilleur c'est...
Mathurin Boscher n'était ni un vendeur de soupe ni un amuseur public.
Il était né en 1875 dans une famille de paysans de la région de Lamballe. A dix-sept ans, il entra à l’Ecole Normale de Saint Brieuc, faisant partie de la cinquième promotion. Il sera nommé à Lamballe en 1901 comme adjoint titulaire à l’école des garçons avant d’accepter en 1903 un poste double avec sa femme à Saint-Barnabé.
Les instituteurs d’alors avaient peu de manuels utilisables dans ces classes souvent surchargées où les maîtres devaient transmettre leur savoir à des élèves d’âges et de niveaux très différents.
C’est pour résoudre ces problèmes pédagogiques que Mathurin Boscher eut l’idée d’écrire une méthode qui tiendrait compte des premières exigences : lire, écrire, compter ainsi que de la répartition de ces diverses tâches dans une journée : « La Journée des Tout Petits ». Elle est éditée pour la 1re fois en juillet 1906.
Cette méthode allait connaître un succès sans précédent, non seulement en France, mais encore dans les pays francophones du monde entier.
Après avoir participé à la fondation du syndicat des instituteurs et institutrices des Côtes-du-Nord en 1905, le socialiste Mathurin Boscher devenait en 1912, maire de Saint-Barnabé. Il allait y consacrer les dernières années de sa courte vie.

ce n'est pas moi qui ait écrit "Boscher est une excellente méthode, et ce n'est pas un hasard s'il s'en vend autant chaque année. On connaît la loi du commerce", la loi du commerce prouve que ça se vend, et c'est à peu près tout, comme les porte bonheur et les tours eiffel made in china

Quel rapport entre sa vie et l'efficacité de sa méthode?
Pourquoi alors qu'elle était quasi généralisée, y avait il toujours des illettrés chez les conscrits?
N'y aurait-il aucun progrès entre 1906 et aujourd'hui?  même dans l'enseignement? les enfants sont ils les mêmes dans la même école?

Boscher est une excellente méthode

pour alphabétiser la France rurale de 1906 et singulièrement la Bretagne où comme dans d'autres régions, le français n'était pas la langue vernaculaire.

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Spinoza1670 le Dim 14 Déc 2014 - 22:10

@Normandyx a écrit:Quel rapport entre sa vie et l'efficacité de sa méthode ? 
Pourquoi alors qu'elle était quasi généralisée, y avait il toujours des illettrés chez les conscrits? 
N'y aurait-il aucun progrès entre 1906 et aujourd'hui? même dans l'enseignement? les enfants sont-ils les mêmes dans la même école?

Boscher est une excellente méthode

pour alphabétiser la France rurale de 1906 et singulièrement la Bretagne où comme dans d'autres régions, le français n'était pas la langue vernaculaire. 
Qui peut le plus peut le moins. Avec des francophones citadins, cela devrait aller deux fois plus vite que ce qui est prévu par la préface (lire en 6 mois) Very Happy

Cette méthode Boscher n'a jamais été quasi généralisée. Mais peut-être les méthodes d'écriture-lecture : Regimbeau, Cuissart, etc. Si l'on considère que Boscher en est une, alors le problème de l'illettrisme des conscrits reste posé. Mais il demande tellement de documentation qu'il faut ouvrir un autre sujet.



Pour désalambiquer (pourquoi il souligne en rouge, le correcteur ? Shocked ) les discussions sur Boscher, il suffit de répondre aux questions suivantes : 
Qu'est-ce qu'une excellente méthode ? 
Une méthode de lecture, pour être excellente, doit-elle être une méthode d'écriture-lecture ? 
Qu'enlever ou que rajouter (si besoin) au texte de Catherine Huby (cité dans la bibliographie en première page de ce sujet) ?

Ensuite, ce sera beaucoup plus facile de savoir si la méthode Boscher est une excellente méthode.
J'ai pris moins de risque que LouisBarthas, je l'ai qualifiée de bonne méthode seulement. En tant que méthode de lecture, je pense qu'elle permet d'apprendre à lire vite et bien. Mais c'est effectivement à tester.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Normandyx le Dim 14 Déc 2014 - 22:27

Les sabots de bois étaient à cette époque d'excellents chaussants pour ce qu'on faisait avec, j'en ai porté au quotidien jusqu'à l'âge de 5 ans en dehors de l'école et des dimanches, j'en ai toujours une paire à la campagne, mais il ne me viendrait pas à l'idée d'en proposer la généralisation

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par coindeparadis le Lun 15 Déc 2014 - 11:43

Je ne suis pas d'accord avec tout ce qui est dit dans le texte, mais il alimente la réflexion. Et le dernier paragraphe me convient très bien ... Wink
Concernant Boscher, j'ai une collègue qui l'utilisait au 1er trimestre. Puis elle fabriquait des mini-livres en adaptant des albums pour aborder les sons complexes. Du gros boulot, mais ses élèves lisaient tous bien (petits romans) à la fin de l'année.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Spinoza1670 le Lun 15 Déc 2014 - 14:12

@Normandyx a écrit:Les sabots de bois étaient à cette époque d'excellents chaussants pour ce qu'on faisait avec, j'en ai porté au quotidien jusqu'à l'âge de 5 ans en dehors de l'école et des dimanches, j'en ai toujours une paire à la campagne, mais il ne me viendrait pas à l'idée d'en proposer la généralisation.

J'ai aussi une analogie : Quand j'étais petit, j'ai appris que 1 + 1 = 2, 2 + 1 = 3 et 2 + 2 = 4, mais aujourd'hui... ah bah c'est pareil. b et a, ça fait toujours ba. Restons pragmatiques comme tu le préconises ! Si Boscher est efficace, quelle que soit sa date d'édition, il n'est pas si gênant, peut-être pas d'en proposer la généralisation, mais de la conseiller parmi d'autres.

Mais plutôt que de continuer sur la lancée Boscher est nul/Boscher n'est pas si nul et même très bien, etc. je propose un petit détour par la définition :
Qu'est-ce qu'une méthode de lecture ? Qu'est-ce qu'une excellente méthode de lecture ?

Muni de cette grille de lecture, il sera beaucoup plus facile ensuite de savoir comment qualifier les méthodes Boscher (3 éditions bien différentes).

Il y a peut-être aussi plusieurs définitions possibles d'une méthode excellente et peut-être que selon l'une, Boscher serait rangée dans les bonnes méthodes, et que selon une autre elle serait classée dans les insuffisantes.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Spinoza1670 le Lun 15 Déc 2014 - 14:52

@Normandyx a écrit:Les sabots de bois étaient à cette époque d'excellents chaussants pour ce qu'on faisait avec, j'en ai porté au quotidien jusqu'à l'âge de 5 ans en dehors de l'école et des dimanches, j'en ai toujours une paire à la campagne, mais il ne me viendrait pas à l'idée d'en proposer la généralisation

Je viens de recevoir cette pub dans ma boite mail, mais là c'est tout ce qui est antérieur à 2000 (support papier) qui correspondrait aux sabots de bois de l'analogie. 
C'est pas vraiment exact car la pub parle simplement d'un outil complémentaire.
Et en 2074, on chargera directement le programme lecture dans la mémoire du complexe cerveau-ordinateur de l'enfant. Il faudra 5 minutes pour finir son cp.

 
Un outil numérique, conçu par des enseignants, pour l'apprentissage 
de la lecture en CP et CE1
Déjà testé et utilisé par plus de 50 000 élèves !
Découvrez Je lis avec Léon :

  • 180 exercices interactifs pour accompagner l’apprentissage de la lecture.

  • Un univers ludique et accueillant adapté aux enfants. L'élève suit les aventures de Léon à travers 7 univers thématiques de difficulté croissante. 

  • Un suivi précis des élèves et l’élaboration 
    de parcours d'apprentissage différenciés 
    ajustés aux besoins de chaque enfant.

  • Très intuitif, Je lis avec Léon peut être utilisé en autonomie par chaque enfant ou en vidéo-projection en classe entière.

  • Un outil complémentaire à toute méthode 
    de lecture
     pratiquée en classe.



En savoir plus

Voir la vidéo
Profitez de licences pour votre classe (+ 1 compte enseignant gratuit) 
à partir de 1,99 € par élève et par an ! 


Découvrir l’offre Je lis avec Léon
 

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par coindeparadis le Lun 15 Déc 2014 - 14:58

Je lis avec Léon
http://www.soutienlecture.fr/soutien/lecture/jsp/index.jsp
Utilisé par 50 000 élèves sans avoir encore été commercialisé ? scratch
Ce n'est pas une méthode mais un appui.
http://eduscol.education.fr/cid54180/-je-lis-avec-leon-une-aide-en-ligne-pour-apprendre-a-lire.html

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Spinoza1670 le Lun 15 Déc 2014 - 15:03

Oui, c'est pour ça que l'analogie marche pas. 
Dans l'analogie de Normandyx, c'est sabot/chaussures fabriquées auj = Boscher/méthodes fabriquées auj
L'analogie sabot/chaussures fabriquées auj = méthodes ant à 2000/Je lis avec Léon ne fonctionne pas puisque Je lis avec Léon est un appui, pas une méthode.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Normandyx le Lun 15 Déc 2014 - 19:18

@Spinoza1670 a écrit:
@Normandyx a écrit:Les sabots de bois étaient à cette époque d'excellents chaussants pour ce qu'on faisait avec, j'en ai porté au quotidien jusqu'à l'âge de 5 ans en dehors de l'école et des dimanches, j'en ai toujours une paire à la campagne, mais il ne me viendrait pas à l'idée d'en proposer la généralisation.

J'ai aussi une analogie : Quand j'étais petit, j'ai appris que 1 + 1 = 2, 2 + 1 = 3 et 2 + 2 = 4, mais aujourd'hui... ah bah c'est pareil. b et a, ça fait toujours ba. Restons pragmatiques comme tu le préconises ! Si Boscher est efficace, quelle que soit sa date d'édition, il n'est pas si gênant, peut-être pas d'en proposer la généralisation, mais de la conseiller parmi d'autres.

Hélas, la preuve n'est pas faite, car ce ne sont pas les ventes qui prouvent quoi que ce soit, sinon les cahiers de devoirs feraient des miracles et les régimes pour perdre des kilos en mangeant n'importe quoi aussi...  
Pourquoi y avait il autant de jeunes ne maitrisant pas la lecture même dans ma classe de CP où sur 28 il y avait AU moins 3 redoublants que j'identifie sur les photos de classes et des élèves qui encore au CM n'étaient pas capable de lire les textes du manuel, et qui oralisaient péniblement 3 lignes sans en tirer le moindre sens?

Boscher c'est un mythe, comme celui de la France entière qui résiste aux allemands... Que des parents achètent ça comme ils achèteraient une médaille sainte n'en fait pas une méthode infaillible, les rues de Lourdes sont pleines de marchands de médailles qui se vendent très bien, je n'en n'ai jamais conclu que cela signifiait qu'elles étaient efficaces.

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Spinoza1670 le Lun 15 Déc 2014 - 20:11

@Normandyx a écrit:
@Spinoza1670 a écrit:
@Normandyx a écrit:Les sabots de bois étaient à cette époque d'excellents chaussants pour ce qu'on faisait avec, j'en ai porté au quotidien jusqu'à l'âge de 5 ans en dehors de l'école et des dimanches, j'en ai toujours une paire à la campagne, mais il ne me viendrait pas à l'idée d'en proposer la généralisation.

J'ai aussi une analogie : Quand j'étais petit, j'ai appris que 1 + 1 = 2, 2 + 1 = 3 et 2 + 2 = 4, mais aujourd'hui... ah bah c'est pareil. b et a, ça fait toujours ba. Restons pragmatiques comme tu le préconises ! Si Boscher est efficace, quelle que soit sa date d'édition, il n'est pas si gênant, peut-être pas d'en proposer la généralisation, mais de la conseiller parmi d'autres.

Hélas, la preuve n'est pas faite, car ce ne sont pas les ventes qui prouvent quoi que ce soit, sinon les cahiers de devoirs feraient des miracles et les régimes pour perdre des kilos en mangeant n'importe quoi aussi...  
Pourquoi y avait il autant de jeunes ne maîtrisant pas la lecture même dans ma classe de CP où sur 28 il y avait AU moins 3 redoublants que j'identifie sur les photos de classes et des élèves qui encore au CM n'étaient pas capable de lire les textes du manuel, et qui oralisaient péniblement 3 lignes sans en tirer le moindre sens?

Boscher c'est un mythe, comme celui de la France entière qui résiste aux allemands... Que des parents achètent ça comme ils achèteraient une médaille sainte n'en fait pas une méthode infaillible, les rues de Lourdes sont pleines de marchands de médailles qui se vendent très bien, je n'en n'ai jamais conclu que cela signifiait qu'elles étaient efficaces.
Et quand on a une plaie, on prend du désinfectant et des pansements, c'est le rôle - réel ou mythique - du Boscher aujourd'hui, car presque plus personne ne l'utilise en classe pour l'apprentissage. Je préfère cette image à celle de la médaille pieuse car il ne faudrait pas faire comme si toutes les personnes qui disent avoir repris en main avec cette méthode leur enfant après un début de CP catastrophique n'existaient pas. Et je ne pense que c'est en accrochant Boscher au mur et en faisant une prière matin et soir que le miracle du déblocage s'est enfin produit chez ceux-ci.

Que la preuve absolue et incontestable de son excellence et de son efficacité ne soit pas encore donnée et qu'il ne faille donc pas la conseiller sans réserve, certes, mais la preuve du contraire, que son efficacité serait imaginaire, n'est pas faite non plus.

Et je trouve sophistique de passer de :

- la méthode n'est pas excellente puisqu'il y a des échecs

à

- la méthode est comparable à un élixir de jouvence vendu par un bateleur ou une médaille de la Vierge censé guérir tous les maux mais en réalité sans pouvoir autre qu'un effet placebo

Il y a des redoublants. Mais rien ne dit que ces redoublants auraient suivi avec une autre méthode tout en ayant le même maître, les mêmes conditions de vie, etc. Il serait injuste de retirer précipitamment Boscher du banc de test.

Ensuite, l'efficacité d'une méthode ou d'un outil est relative à ce qu'on vise. D'où l'importance de définir avant ce que l'on entend par méthode de lecture.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Normandyx le Lun 15 Déc 2014 - 21:02

oui, Boscher est une méthode d'alphabétisation, très peu de lecture.

Normandyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Spinoza1670 le Mar 16 Déc 2014 - 15:10

C'est une méthode d'apprentissage de la lecture, pas un manuel de lecture. On appelait cela aussi un syllabaire et cela venait avant le premier livre de lecture courante cp-ce1 censé commencé dans la 2ème moitié de l'année :
préface Boscher a écrit:L'apprentissage de la lecture ne devant durer que 3 ou 4 mois, nous avons dû nous borner, dans La Journée des Tout Petits, à l'étude des 60 premiers nombres.


Boscher fait 57 pages (soit 57 journées) + qq pages de lecture courante. Il n'est pas comparable avec Léo et Léa (environ 130 pages), par exemple, qui est censé faire toute l'année de CP.

Si on veut comparer vraiment, il faut :
comparer
Boscher + manuel de lecture courante CP         avec          manuels actuels.

ou encore, selon l'exemple de coindeparadis, Boscher + petits albums            avec        manuels actuels

  Langue Française Méthode Boscher 1955


_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par retraitée le Dim 21 Déc 2014 - 14:39

Dans le monde d'aujourd'hui, un article intéressant (hélas, je n'ai pas le temps de le taper en entier)
http://www.lemonde.fr/education/article/2014/12/19/les-eleves-manquent-de-temps-pour-apprendre-a-lire_4543774_1473685.html

Et si les 15 % de jeunes qui ânonnent encore en fin d’école primaire avaient tout simplement manqué de temps pour apprendre à lire ? C’est la thèse que défend Bruno Suchaut, directeur de l’Unité de recherche pour le pilotage des systèmes pédagogiques (URSP) suisse et professeur à l’université de Lausanne. Son article, qui sera publié prochainement dans une revue scientifique, pourrait offrir une aide précieuse à la « priorité au primaire » promise par les ministres successifs de l’éducation – et le chef de l’Etat, François Hollande – mais jamais concrétisée.

Spécialiste du temps scolaire, Bruno Suchaut est arrivé à la conclusion inédite qu’il faut 35 heures de sollicitation quasi individuelle de chaque élève fragile durant son année de CP pour être sûr qu’il apprenne à lire. Or, les observations qu’il a menées avec la chercheuse Alice Bougnères de l’Institut de recherche sur l’éducation (Iredu) dans une centaine de classes l’ont conduit à la conclusion que le temps moyen durant lequel chaque élève travaille effectivement ses compétences en lecture est de 20 heures.

Un vrai temps de qualité
Comme le rappelle Bruno Suchaut, « il a été montré que le temps d’engagement individuel sur une tâche est un facteur majeur de la réussite des élèves. Ce temps passé concentré et actif est directement corrélé à...


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/education/article/2014/12/19/les-eleves-manquent-de-temps-pour-apprendre-a-lire_4543774_1473685.html#zEHTSeqegV2emLKm.99


maryline virera-t-elle sa cuti ?

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par coindeparadis le Dim 21 Déc 2014 - 16:39

Il est évident que le temps passé à l'apprentissage de la lecture "pure" a été réduit en 20 ans et par là la pratique nécessaire. On a réduit de 3h le temps de classe, ajouté des disciplines (langue vivante, développement durable, informatique...) donc forcément réduit le temps dévolu au français en général et à la lecture en particulier. Personnellement, comme d'autres collègues , je ne respecte pas stricto sensu les horaires en utilisant certains "stratagèmes" (ben oui, il y a les IEN et CPC!). Mais ce n'est pas avec 10h de français par semaine (incluant lecture, vocabulaire, expression orale, expression écrite, grammaire) que l'on permettra aux plus fragiles de faire des prouesses !
Maryline ne retourne pas sa veste, elle prépare le terrain de l'apprentissage de la lecture en 3 ans CP/CE1/CE2 comme le préconisent les nouveaux cycles. Elle pourra ainsi applaudir bientôt cette nouvelle réforme !

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par LouisBarthas le Dim 21 Déc 2014 - 17:40

@retraitée a écrit:
Et si les 15 % de jeunes qui ânonnent encore en fin d’école primaire avaient tout simplement manqué de temps pour apprendre à lire ? C’est la thèse que défend Bruno Suchaut, directeur de l’Unité de recherche pour le pilotage des systèmes pédagogiques (URSP) suisse et professeur à l’université de Lausanne.
L'échec de nos élèves en lecture - et ce n'est pas 15 % mais bien plus qui ne lisent pas couramment à l'entrée en 6e - n'est pas dû au manque de temps consacré à la lecture mais à la façon dont celle-ci est enseignée.
En fait, je pense que, dans l'ensemble, on consacre plus de temps à l'activité de lecture qu'il y a encore une trentaine d'années, où on trouvait le temps de faire chaque semaine au CP de l'histoire, de la géographie et des sciences.
Les méthodes majoritairement employées aujourd'hui sont tellement ineptes qu'il faut énormément de temps pour apprendre. Beaucoup d'enfants sont déjà perdus en début d'année et retardent la progression. Au lieu que les pratiques soient remises en cause, des groupes de niveaux sont constitués, qui multiplient le temps consacré à cette activité.
Lorsqu'on est "directeur de l’Unité de recherche pour le pilotage des systèmes pédagogiques" (sic) et professeur à l’université, on se devrait de ne pas méconnaître l'enjeu fondamental du débat actuel sur les méthodes de lecture.

_________________
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Mais leur plus grande félicité vient du continuel orgueil de leur savoir. Eux qui bourrent le cerveau des enfants de pures extravagances. - Erasme

Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus

LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par coindeparadis le Dim 21 Déc 2014 - 18:44

Il est certain que de la méthode dépend la réussite. Mais LouisBarthas, tout dépend de ce qu'on appelle lecture. J'imagine que vous faites référence à l'apprentissage du code puis à la lecture plus courante. Or, je pense que le professeur suisse englobe ce que l'on nomme lecture aujourd'hui : lecture de l'image puis anticipation de l'histoire puis lecture par le maître puis "lecture" du texte par les élèves puis compréhension du texte puis phonologie puis travail écrit de composition et recomposition des phrases du texte. Tout ceci demande du temps. Il suffit de voir ce que l'on trouve désormais dans les guides du maître des manuels de lecture (l'équivalent d'un livre unique de français).
Mais les 10h dévolues au français vous semblent-elles suffisantes ?

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Spinoza1670 le Lun 22 Déc 2014 - 17:12

extrait article Baumard a écrit:Comme le rappelle Bruno Suchaut, « il a été montré que le temps d’engagement individuel sur une tâche est un facteur majeur de la réussite des élèves. Ce temps passé concentré et actif est directement corrélé à trois quarts des acquisitions en mathématiques ou en français, et notamment chez les élèves faibles au départ ». Bref, il faut non seulement y consacrer du temps, mais un vrai temps de qualité durant lequel l’élève est sollicité quasi individuellement.

« Pour apprendre à associer deux sons à l’oral, la majorité des élèves faibles que nous avons observés ont eu besoin de 2 h 30 d’engagement effectif. Pour combiner automatiquement les lettres, jusqu’à lire des mots et des phrases courtes, il a fallu entre 15 et 20 heures ; et ensuite une dizaine d’heures pour comprendre un texte simple et être capable de le lire avec une relative fluidité… Pour les 30 % d’élèves les plus fragiles, il faut donc près de 35 heures d’engagement individuel pour devenir lecteur », résume M. Suchaut.

Comparé à ce temps nécessaire, le temps d’engagement réel proposé dans les classes est largement déficitaire. Pour le calculer, le chercheur a d’abord soustrait aux 864 heures de classe annuelles théoriques les absences des enseignants, des élèves et les sorties scolaires (− 130 heures) ainsi que le temps passé sur des disciplines autres que la lecture (− 534 heures). « Nous estimons à 200 heures annuelles le temps effectivement alloué à la lecture. Cela représente les deux tiers du temps consacré au français en CP », rappelle le chercheur.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Spinoza1670 le Lun 22 Déc 2014 - 17:13

Suchaut propose des pistes pour gagner du temps :
B. Suchaut cité par Baumard a écrit:La grosse déperdition se niche après. C’est le décalage entre le temps passé en classe et le temps efficace… « Pour déterminer le temps d’apprentissage effectif d’un élève, il ne faut retenir que le laps de temps où il s’engage vraiment individuellement. Or nos observations montrent que ce temps-là est très réduit. Si l’enseignant travaille en petits groupes, on peut atteindre 20 % du temps de la séance ; s’il est face à une classe entière, chaque élève sera engagé dans son apprentissage entre 5 et 10 % du temps total qu’il aura passé. » Ce qui explique qu’un élève n’avance en lecture que durant 20 heures sur son année. Insuffisant pour les plus faibles.

Pragmatique, le chercheur avance quelques pistes, qui pourraient trouver place rapidement dans la refondation de l’école, sans requérir de moyens supplémentaires par rapport à ceux promis. « On peut envisager, dans les classes où le maître travaille par petits groupes, de permettre à l’élève de réaliser une tâche d’apprentissage sur support numérique pendant les séances des autres groupes.

Avec les maîtres supplémentaires, promis pour la refondation de l’école, on peut arriver à 30 heures d’engagement individuel des élèves dans les classes qui auront deux adultes… Et puis, on peut recourir aussi au temps d’activité périscolaire à condition que les intervenants articulent leurs pratiques avec l’enseignant », estime le chercheur.

La volonté politique suffirait. Mais aujourd’hui, les quelques maîtres supplémentaires arrivés dans les classes sans contrat précis risquent fort de ne pas permettre d’augmenter ce temps réel d’apprentissage des fondamentaux. C’est en tout cas ce que disent les premières observations réalisées par les inspecteurs généraux.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par Spinoza1670 le Lun 22 Déc 2014 - 17:16

Adresse des contributions données au conseil supérieur des programmes ; certaines ont une partie consacrée à la lecture au cp : http://www.education.gouv.fr/cid82307/le-conseil-superieur-des-programmes-contributions-des-experts-sollicites-par-les-groupes-charges-elaboration-des-projets-programmes.html
La contribution de Dehaene fait l'objet d'un topic.

Que doit-on enseigner en maîtrise de la langue ?
Télécharger la contribution de Ahr Sylviane - MCF - CSP
Télécharger le contribution de Bautier Élisabeth - PU - CSP
Télécharger la contribution de Bianco Maryse - MCF - CSP
Télécharger la contribution de Brissaud Catherine - PU - CSP
Télécharger la contribution de  Brunel Magali - MCF - CSP
Télécharger la contribution de Camenish Annie - MCF & Petit Serge - PU - CSP
Télécharger la contribution de Combette Bernard - PU - CSP
Télécharger la contribution de Dehaene Stanislas - Professeur au Collège de France - CSP
Télécharger la contribution de Duvignau Karine -PU - CSP
Télécharger la contribution de Elalouf Marie-Laure - PU - CSP
Télécharger la contribution de Goigoux Roland - PU - & Cèbe Sylvie - P - CSP
Télécharger la contribution de Gourdet Patrice - Enseignant chercheur - CSP
Télécharger la contribution de Grandaty Michel (1) - PU - CSP
Télécharger la contribution de Grandaty Michel (2) - PU - CSP
Télécharger la contribution de Leclaire-Halté Anne - PU - CSP
Télécharger la contribution de Louichon Brigitte - PU - CSP
Télécharger la contribution de Magnan Annie -PU - & Ecalle Jean - PU - CSP
Télécharger la contribution de Plane Sylvie - PU - CSP
Télécharger la contribution de Plissonneau Gersende - MCF - CSP
Télécharger la contribution de Reuter Yves - PU - CSP
Télécharger la contribution de Rouet Jean-François - DR - CSP
Télécharger la contribution de Tauveron Catherine - PU - CSP

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par coindeparadis le Lun 22 Déc 2014 - 19:10

L'idée de travailler en petit groupe de pairs la lecture n'est pas nouvelle ! Elle est même plutôt à la mode ! Je ne vois pas en quoi elle augmente le temps de lecture. Mais je considère que la lecture en CP (en tout cas au 1er semestre) doit être faite au maître. J'ai bien une autre piste qui avait fait sourciller l'inspectrice (pour finalement adhérer) : lire aussi à haute voix en dehors de la séance de lecture :mes élèves lisent les énoncés de problèmes, les consignes d'exercices dans toutes les disciplines... De sorte qu'ils lisent bien plus souvent que durant la seule séance traditionnellement dévolue à cela. Mais ce n'est ni original, ni moderne.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par LouisBarthas le Lun 22 Déc 2014 - 21:16

@coindeparadis a écrit:
Mais les 10h dévolues au français vous semblent-elles suffisantes ?
Non, bien sûr. Il faudrait aussi, effectivement, revenir à 27 heures de classe pour tous les élèves.
Mais l'intitulé de l'article est : "Les élèves manquent de temps pour apprendre à lire". C'est faux. Apprendre à lire n'est pas difficile à condition que ce soit enseigné correctement, et les difficultés de lecture que connaissent la plupart des élèves ne sont pas dues au peu de temps qui lui serait consacré.


Dernière édition par LouisBarthas le Mar 23 Déc 2014 - 17:00, édité 2 fois

_________________
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Mais leur plus grande félicité vient du continuel orgueil de leur savoir. Eux qui bourrent le cerveau des enfants de pures extravagances. - Erasme

Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus

LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par doctor who le Mar 23 Déc 2014 - 9:01

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/12/22122014Article635548355590851454.aspx

Brissiaud mélange encore des choses intelligentes en même temps qu'il se crée un bon paquet de difficultés imaginaires.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'apprentissage de la lecture en 2014

Message par doublecasquette le Mar 23 Déc 2014 - 9:58

@LouisBarthas a écrit:
@coindeparadis a écrit:
Mais les 10h dévolues au français vous semblent-elles suffisantes ?
Non, bien sûr. Il faudrait aussi, effectivement, revenir à 27 heures de classe pour tous les élèves.
Mais l'intitulé de l'article est : "Les élèves manquent de temps pour apprendre à lire". C'est faux. Apprendre à lire n'est pas difficile à condition que ce soit enseigné correctement, et les difficultés de lecture que connaissent la plupart des élèves ne sont pas dues au peu de temps qui y est consacré.

+ 1
Le temps supplémentaire, si nous revenions à 27 heures, serait du temps pour l'acculturation, la vraie, celle qui apprend du vocabulaire et donne des repères fondamentaux.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum