Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Pouce le Mar 22 Avr 2014 - 13:59

Pourtant, ne vous en déplaise, mon collègue est ainsi. Mais vous savez sûrement mieux que moi ce qu'il se passe dans mon collège. Donc, si j'ai bien compris, un LC qui n'enseigne pas le latin, ou très peu, serait préférable à un LM qui tenterait au mieux de l'enseigner dignement?
Et jamais je n'ai dit que le spécialiste était d'emblée mauvais comme Provence le laisse entendre. D'ailleurs, mon collègue n'est pas mauvais, il n'enseigne tout simplement pas le latin, mais le reste, il le fait probablement très bien.
Bon je vous laisse entre spécialistes car vraisemblablement je n'y connais rien et je raisonne de travers.

Pouce
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par lumeeka le Mar 22 Avr 2014 - 14:00

@Lefteris a écrit:
Le latin (je ne parle même pas du grec) est le précurseur de ce qui se passera dans d’autres domaines : tout ce qui est « inutile » car purement culturel est remis en cause dans la société et même au sein de l’EN. On verra disparaître l’histoire et la philo  des filières où il n’y en a pas « besoin », la littérature de même (l’idée a déjà été avancée, que seule la langue avait un intérêt), les options artistiques, les langues autres que celles qui sont très parlées (voir le sort de l’italien par exemple).
Ce bien triste constat se fait déjà outre-Manche: pendant un certain temps, les langues étrangères ont été considérées comme n'étant que des matières facultatives; "the whole world speaks English"... Ils ont fait marche arrière depuis, mais le mal a été fait. L'université dont je suis diplômée a vu son département de langues rétrécir au lavage des réformes. Le département de français et d'espagnol tiennent encore maladroitement sur leurs deux jambes, celui d'allemand et d'espagnol sont tous les deux de grands boiteux et celui d'italien (le mien) se fait amputer d'année en année. Je ne parlerai pas du département de néerlandais qui est devenu une sorte de légende urbaine - on sait qu'il existe mais on ne sait pas où il est.
De plus, les langues vivantes sont perçues là-bas comme étant difficiles et beaucoup moins "sexy" que le très populaire "media studies" qui lui a explosé au fil des années.
En France, je remarque d'autres choses: l'anglais est une matière facile (mais que beaucoup massacrent) qui ne sert pas à grand chose finalement, il y a tellement de traducteurs automatiques... Allez, je pars me pendre avec la crinière du petit poney de ma fille.

_________________
Animals are my friends... and I don't eat my friends. George Bernard Shaw
https://www.facebook.com/sansvoixpaca/
http://www.nonhumanrightsproject.org/about-us-2/

lumeeka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Olympias le Mar 22 Avr 2014 - 14:01

@Lefteris a écrit:Je pourrais en dire encore plus long qu’Elyas, puisque j’ai  repris le latin seul, appris entièrement le grec seul par plaisir et sans  avoir un instant l’idée d’être enseignant (je le suis devenu par hasard, et fort tard). Grand défenseur donc, et j’irais même jusqu’à dire qu’au collège du moins, ce serait  la reine des matières,  où l’on touche autant de domaines différents de la pensée.
Pour autant, je crois que l’affaire est pliée, c’est la fin, la disparition quasi-totale s’annonce. Le latin rame à contre-courant de l’état d’esprit ambiant, n’ayant aucun effet   «utile» immédiatement, demandant un effort minimal, et son statut d’option le discrédite totalement. « Si c’était important, ça ne serait pas une option  » entend-on.

Ensuite, les facs se vident, environ 85% d’étudiants de moins depuis 10 ans, avec une accélération  spectaculaire ces toutes dernières années : le discrédit des LA joue certes, mais également le fait  que les dernières personnes intéressées doivent s’en détourner, car cela mène surtout à l’enseignement,  dans les conditions (et avec les traitements)  que  l’on sait. Et sauf à avoir du temps  devant soi et des moyens financiers,  pas la peine de se lancer dans de telles études. Ou alors, faire comme des miennes connaissances : aller jusqu’à la licence, puis bifurquer vers d’autres études, master professionnels ou prépa aux concours de catégorie A de  la FP. De toute manière, je ne donne pas cher des postes qui restent en fac, ce qui va contribuer à accélérer le processus.

Quant au niveau, pour avoir vu passer un certain nombre de stagiaires et étudiants, le niveau a effectivement baissé  (sans les « prérequis » de naguère   ils font en fac ce qui n’a pas pu être fait avant, ce qui retarde d’autant la maîtrise de la langue), mais cela est  compensé chez certains par la passion matière  et un travail plus important. Pour les  LM qui passent la mention latin, ils en ont parfois fait un peu au collège et un an   a minima en fac, mais ça sera intéressant pour eux  dans la mesure où ils pourront compléter leur service selon le sort réservé au latin dans leur établissement comme variable d’ajustement, selon que le latin sert ou non pour l’ « image ».

Le latin (je ne parle même pas du grec) est le précurseur de ce qui se passera dans d’autres domaines : tout ce qui est « inutile » car purement culturel est remis en cause dans la société et même au sein de l’EN. On verra disparaître l’histoire et la philo  des filières où il n’y en a pas « besoin », la littérature de même (l’idée a déjà été avancée, que seule la langue avait un intérêt), les options artistiques, les langues autres que celles qui sont très parlées (voir le sort de l’italien par exemple).
Déjà le français n'est plus considéré que comme une langue de communication...

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Thalia de G le Mar 22 Avr 2014 - 14:19

@Infiniment a écrit:Certaines interventions sur ce fil sont proprement ahurissantes. Et consternantes. Il y a beau temps que j'ai compris que le soutien le plus actif pour la défense des langues anciennes ne viendrait pas de certains collègues, mais voir leur sort posé en termes aussi crus et aussi peu mesurés me heurte tout de même sensiblement.

La culture, la connaissance, le savoir, tous ces gros mots si galvaudés, ont-ils à faire la preuve de leur utilité ? Notre société a fait le choix de l'ignorance, et si les enseignants eux-mêmes prennent fait et cause pour cette dernière, il ne nous reste, à nous pauvres hellénistes et latinistes en déshérence, que la ciguë.

Le lyrisme n'est ici, vous l'aurez compris, que le masque de la colère et de l'amertume.

@Elyas a écrit:Oser dire que le latin et le grec sont inutiles est une insulte à nos ancêtres, à notre culture, à notre langue, à notre civilisation, à nos enfants et à chacun d'entre nous.

Ne plus enseigner le latin et le grec, les dénaturer (quand je vois ce qu'est devenu l'enseignement du latin et du grec, principalement de la civilisation avec une touche de littérature et, faut tout de même justifier l'appellation, de la langue) et les réserver qu'à une élite économique qui vit près des lycées où on a conservé ces langues (car, ne rêvons pas, les gens savent très bien pourquoi le latin et le grec sont des disciplines qui permettent de réussir), c'est condamner notre pays à la création d'un système de castes.

Pire, c'est perdre le lien avec les textes qui sont le fondement de notre pensée : Platon, Sophocle, Euripide, Cicéron, Augustin d'Hippone, Isidore de Séville... Ne plus savoir les lire dans le texte originel, c'est se condamner à ne plus les comprendre.

De même, ces langues pensent différemment du français, faisant de leur apprentissage un exercice extrêmement structurant. Je n'aurais jamais eu mon CAPES du premier coup en ne révisant qu'une semaine sans avoir lu du Cicéron ou du Sénèque dans le texte. J'ai beaucoup perdu de mon latin d'origine et je n'ai pu faire qu'un an de grec, car les coupes budgétaires ont commencé quand je suis entré au lycée et que je voulais faire grec (manque de bol, la section de grec fermait quand je suis entré au lycée). Je n'ai pu en faire qu'à la fac et pas assez longtemps. Pourtant, grâce à tout cela, je savais faire une dissertation car l'art du discours des Grecs anciens et des Romains en sont les meilleurs professeurs. De même, jouer avec les mots, en comprendre l'importance, jouer avec les rythmes poétiques, tout cela, ce sont les textes en version originale qui me les ont fait comprendre.

J'ai séduit ma femme grâce à Sénèque et Cicéron, j'ai amusé en inspection mon IA-IPR grâce à Pindare et Diodore de Sicile, je fais lire les aventures de Thémistocle et la bataille de Salamine à mes élèves avec ce vieux ronchon de Thucydide, j'ai eu mon CAPES d'histoire-géographie grâce à mes professeurs de latin de collège et de lycée... Ce sont ces enseignantes qui m'ont le plus marqué.

Je plains tous ceux qui n'ont pas pu faire de latin et de grec à cause de la politique actuelle, car ces deux langues m'ont donné une gymnastique de l'esprit que seuls les mathématiques à haut niveau peuvent fournir, et quand je parle avec des amis mathématiciens, leur rapport aux mathématiques est celui qu'on entretient avec un langage comme le latin ou le grec.


Pour finir, chaque année, je me bats comme un lion dans mon établissement pour sauver le latin avec ma collègue de latin. Et combien de divisions de traîtres il y a parmi les professeurs, avides de récupérer les heures du latin pour leurs "projets".

Mon fils et ma fille ne le savent pas encore, mais ils seront latinistes et hellénistes, peu importe ce qu'il se passera. Leur papa, fils d'ouvrier et de femme de ménage, a réussi dans la vie grâce à cette formation classique.

Comme dit Gilbert Keith Chesterton dans La morale des elfes, la démocratie, c'est la tradition. Dans le passé, la tradition était d'apprendre le grec et le latin. Dans notre présent si avide de démocratie, il est donc normal de laisser parler ceux d'antan qui ont permis l'émergence de notre civilisation. Ils disaient : Apprenez le grec et le latin. Ecoutons-les. Les fous d'aujourd'hui qui disent qu'il faut anéantir le latin et le grec sont des fous. Bazar, Chesterton est pertinent sur ce point.

Bon, sur ce, j'ai trop parlé de moi, chose dont je m'étais juré de n'en rien faire sur un forum comme néoprofs. Mais le latin et le grec méritent que je déroge à cette règle. Bazar !
Infiniment, Elyas, merci  veneration 

Lefteris, état des lieux plein d'amertume que je juge, hélas, très lucide.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Nannnie le Mar 22 Avr 2014 - 14:21

Et puis il y a un autre constat à faire: moins il y a d'heures pour les langues anciennes moins les titulaires de LC veulent venir.
Il faut être sur trois établissements pour pouvoir avoir un temps complet !  affraid c'est le cas dans mon collège.
Je comprends donc que certains LM enseignent le latin. Sinon, cet enseignement ne serait plus proposé, du moins dans mon établissement.

Nannnie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Thalia de G le Mar 22 Avr 2014 - 14:24

@Nannnie a écrit:Et puis il y a un autre constat à faire: moins il y a d'heures pour les langues anciennes moins les titulaires de LC veulent venir.
Il faut être sur trois établissements pour pouvoir avoir un temps complet !  affraid c'est le cas dans mon collège.
Je comprends donc que certains LM enseignent le latin. Sinon, cet enseignement ne serait plus proposé, du moins dans mon établissement.
Étrange. Je n'ai jamais vu en plus de 30 ans de carrière un poste 100 % LC.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Provence le Mar 22 Avr 2014 - 14:30

@Nannnie a écrit:Et puis il y a un autre constat à faire: moins il y a d'heures pour les langues anciennes moins les titulaires de LC veulent venir.
Le titulaires vont là où on leur dit d'aller.

Il faut être sur trois établissements pour pouvoir avoir un temps complet !
Avec un service composé de langues anciennes et de français?  Suspect 

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Oudemia le Mar 22 Avr 2014 - 14:32

@Thalia de G a écrit:
@Nannnie a écrit:Et puis il y a un autre constat à faire: moins il y a d'heures pour les langues anciennes moins les titulaires de LC veulent venir.
Il faut être sur trois établissements pour pouvoir avoir un temps complet !  affraid c'est le cas dans mon collège.
Je comprends donc que certains LM enseignent le latin. Sinon, cet enseignement ne serait plus proposé, du moins dans mon établissement.
Étrange. Je n'ai jamais vu en plus de 30 ans de carrière un poste 100 % LC.
J'avais déjà entendu parler de quelques cas particuliers : avec un seul professeur de LC dans un établissement, le nombre d'heures à assurer pouvait remplir tout son service.
Mais actuellement, à cause de la pénurie en professeurs de LC,  il serait question de n'affecter les troupes restantes qu'en langues anciennes, et les effectifs d'élèves ayant fondu, en les faisant tourner sur plusieurs établissements. pale 

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par nuages le Mar 22 Avr 2014 - 14:36

@Lefteris a écrit:
On verra disparaître l’histoire et la philo  des filières où il n’y en a pas « besoin », la littérature de même
pour la disparition de la littérature, avec 2h en TL (diminution de 50% ) on est déjà sur la bonne voie!

nuages
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Audrey le Mar 22 Avr 2014 - 14:42

Je suis une chanceuse, avec tous les niveaux de latin, et le grec en 3è, j'ai 10H30 de langues anciennes dans mon service, je fais le reste en latin, avec deux classes de français, et ce depuis ma titularisation....

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Nannnie le Mar 22 Avr 2014 - 14:43

@Oudemia a écrit:
@Thalia de G a écrit:
@Nannnie a écrit:Et puis il y a un autre constat à faire: moins il y a d'heures pour les langues anciennes moins les titulaires de LC veulent venir.
Il faut être sur trois établissements pour pouvoir avoir un temps complet !  affraid c'est le cas dans mon collège.
Je comprends donc que certains LM enseignent le latin. Sinon, cet enseignement ne serait plus proposé, du moins dans mon établissement.
Étrange. Je n'ai jamais vu en plus de 30 ans de carrière un poste 100 % LC.
J'avais déjà entendu parler de quelques cas particuliers : avec un seul professeur de LC dans un établissement, le nombre d'heures à assurer pouvait remplir tout son service.
Mais actuellement, à cause de la pénurie en professeurs de LC,  il serait question de n'affecter les troupes restantes qu'en langues anciennes, et les effectifs d'élèves ayant fondu, en les faisant tourner sur plusieurs établissements. pale 

C'est exactement ça !
De plus, je précise, que je suis dans le privé. Donc le système des mutations est différent et les profs de LC ne sont pas obligés de prendre des heures de lettres.

Nannnie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Eily le Mar 22 Avr 2014 - 14:45

Dans mon établissement, les heures de latin sont dispatchés entre les différents professeurs de lettres modernes. Chacun a un niveau. Oui, pas assez de professeurs de lettres classiques, il faut bien que certains s'y collent ... Sinon, plus d'enseignement de latin. Qu'est-ce qui est donc le mieux ? Pas de cours ou des cours donnés par "quelqu'un de non qualifié" ?

Eily
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Provence le Mar 22 Avr 2014 - 14:46

@Nannnie a écrit:
De plus, je précise, que je suis dans le privé. Donc le système des mutations est différent et les profs de LC ne sont pas obligés de prendre des heures de lettres.

Effectivement, c'est différent dans le privé.
En revanche, les profs de lettres classiques font obligatoirement des lettres.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Nannnie le Mar 22 Avr 2014 - 14:59

@Provence a écrit:
@Nannnie a écrit:
De plus, je précise, que je suis dans le privé. Donc le système des mutations est différent et les profs de LC ne sont pas obligés de prendre des heures de lettres.

Effectivement, c'est différent dans le privé.
En revanche, les profs de lettres classiques font obligatoirement des lettres.

Quand je disais lettres, je parlais de français, pardon.  Embarassed mon établissement étant un collège.

Nannnie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Audrey le Mar 22 Avr 2014 - 15:06

Je pense que justement, Provence voulait dire qu'un prof de LC enseigne obligatoirement le français, car il est professeur de Lettres...et ce tant en collège qu'en lycée.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Nannnie le Mar 22 Avr 2014 - 15:08

@Audrey a écrit:Je pense que justement, Provence voulait dire qu'un prof de LC enseigne obligatoirement le français, car il est professeur de Lettres...et ce tant en collège qu'en lycée.


Peut être ...
En tout cas, j'en connais (une, ce n'est pas la majorité) qui ne veut pas. Et qui ne fait que des langues anciennes. Bon, elle est proche de la retraite et un peu grincheuse. Ceci expliquant peut être cela. En tout cas, elle refuse tout enseignement de français.
Mais je peux croire que dans le public cela est différent.

Nannnie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par User5899 le Mar 22 Avr 2014 - 17:57

@Eily a écrit:Dans mon établissement, les heures de latin sont dispatchés entre les différents professeurs de lettres modernes. Chacun a un niveau. Oui, pas assez de professeurs de lettres classiques, il faut bien que certains s'y collent ... Sinon, plus d'enseignement de latin. Qu'est-ce qui est donc le mieux ? Pas de cours ou des cours donnés par "quelqu'un de non qualifié" ?
Je m'étonne tout de même, car les profs de LC sans poste sont nombreux. La situation que vous décrivez existe parce que le chef n'a pas demandé de poste en LC, non ? Quand mon collègue en lycée est parti en retraite en 2011, le cde a décidé de ne pas le transformer en LM et a redemandé LC. Il l'a eu sans problème, et nous sommes deux LC dans un lycée où en tout et pour tout, on dispense 3h de latin...
NB Une personne qui refuse le service que lui donne son CDE a une position dans l'EN : la démissionnaire Smile

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Armide le Mar 22 Avr 2014 - 18:09

Les profs de LC sans poste ne son pas si nombreux ou alors il y a de grandes différences entre les académies.
Je me suis étonnée du peu de postes vacants lorsque j'ai fait mes demandes pour la phase intra des mut dans ma nouvelle académie. La réponse du syndicat fut que le rectorat gérait la pénurie. Ainsi, il y a plus de postes proposés dans les zones les moins demandées que dans les villes universitaires ou très demandées. L'une des raisons est qu'on y peine davantage à recruter des contractuels. Les titulaires, eux, une fois affectés, n'ont plus le choix.

edit: Cripure, par sans poste vous voulez dire sans heures de Langues anciennes ? C'est peut-être le cas en lycée effectivement. Mais en collège, sans doute pas puisque dans de nombreuses académies on demande justement aux collègues de LM en poste ou TZR d'assurer l’intérim.

Armide
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par Kapellmeister le Mar 22 Avr 2014 - 18:14

@Nannnie a écrit:
@Audrey a écrit:Je pense que justement, Provence voulait dire qu'un prof de LC enseigne obligatoirement le français, car il est professeur de Lettres...et ce tant en collège qu'en lycée.


Peut être ...
En tout cas, j'en connais (une, ce n'est pas la majorité) qui ne veut pas. Et qui ne fait que des langues anciennes. Bon, elle est proche de la retraite et un peu grincheuse. Ceci expliquant peut être cela. En tout cas, elle refuse tout enseignement de français.
Mais je peux croire que dans le public cela est différent.
1) Non, pas "peut-être". Un professeur de LC est professeur de Lettres. Le français fait partie de son enseignement.
2) Pour qu'un enseignant de LC ait TOUT son service en latin/grec, encore faut-il qu'il y ait au moins 18 heures (ou 15 heures, si le collègue est agrégé) de latin et de grec à donner à ce collègue dans l'établissement où il exerce. C'est rarissime, dans le public. La plupart des collègues de LC sont à 8-10 heures maximum de latin et de grec. Et encore : dans le meilleur des cas. A vrai dire, ce qui se voit de plus en plus, ce sont des collègues de LC qui se retrouvent sans grec et sans latin (ce qui ne les rend pas illégitimes sur leur poste pour autant, puisqu'ils sont autant enseignants de langue et littérature françaises que les collègues de LM). Quoi qu'il en soit, si un collègue de LC se voit attribuer 15 ou 18 heures de latin ou de grec, il ne "refuse" pas d'enseigner le français, non : il se trouve simplement que l'intégralité de son service est composé de LA.
3) Si plusieurs collègues de LC sont présents dans l'établissement et si le quota d'heures de latin/grec dépasse les 18 heures, c'est aux collègues (de LC et de LM) de s'arranger entre eux (sachant que le CDE aura le dernier mot) pour savoir comment se répartiront les heures de latin/grec et les heures de français. Deux solutions possibles : 1) l'un des LC fait tout son service en latin/grec et l'autre LC fait latin/grec/français OU 2) les deux LC ont un service français/latin/grec. En général, la répartition choisie est celle qui arrange le maximum de collègues. Mais bon, je ne vois pas pourquoi je m'étends là-dessus, parce que tout le monde sait bien cela, non ?  araignée


Dernière édition par Kapellmeister le Mar 22 Avr 2014 - 18:18, édité 1 fois

Kapellmeister
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le recrutement des contractuels de lettres dans l'EN.

Message par virgere le Mar 22 Avr 2014 - 18:17

Ça dépend aussi de l'attractivité du bahut, non ? (pour les profs, je parle)
2 collègues de LC mutées l'an passé, une au collège et une au lycée (cité scolaire). Plus 1 en LM (plus un poste non pourvu depuis plusieurs années et le complément d'une collègue à temps partiel)
Les 2 postes gardés en LC (la proviseure est une ancienne prof de LC, ceci expliquant peut-être cela), même s'il n'y a aucun cours de LC en lycée depuis plusieurs années. Par contre, option qui existe au collège.
Résultat :
1 TZR LM
Moi (issue donc du 1er degré donc ni certifiée ni contractuelle, ni, bref, moi quoi ^^) en LM
1 contractuelle LM (au lycée, IPR pas content quand il est venu inspecter l'équipe en décembre)
1 contractuelle en latin (collège)
et un autre contractuel qui fait le latin aux 5e (plus des heures d'acc perso, et projet 3e/2de pour lequel on a un BMP de 9 heures)

Les 4e et 3e ont passé quasi 2 mois sans latin, avant que l'on trouve cette contractuelle...

L'an prochain, le poste LC lycée va passer LM.
Et vu le boxon cette année pour le latin au collège, le recrutement est difficile... et de toute façon on n'est pas sûr d'avoir quelqu'un (et toutes les collègues refusent d'enseigner le latin puisque non qualifiées pour ça)
A terme, le latin va donc disparaitre, même la proviseure a annoncé qu'elle maintiendrait les heures tant qu'elle pourrait...
Et dans mon département, énorme pénurie de LC (dans toute l'académie, d'ailleurs, académie demandée, d'ailleurs, contrairement à mon département...))

(mais bon, on va ouvrir une option pêche, et là, pas de problème de recrutement...)

virgere
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum