Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Ecole privée de dentistes, kinés et orthophonistes : Le Clesi (ex-université Pessoa) est toujours dans le collimateur des syndicats et du ministère.

par John le Mar 22 Avr 2014 - 4:18
Comme beaucoup, Sébastien, 22 ans, a tenté deux fois la Paces. "J'ai travaillé comme un fou, je me suis donné à fond mais j'ai été 'reçu collé' : c'est-à-dire avec la moyenne mais pas le concours. Je me suis retrouvé sans rien, j'étais un peu perdu..."

Alors quand il a su qu'une antenne de l'université privée portugaise Fernando-Pessoa ouvrait à Toulon, il n'a pas hésité : "J'ai tenté ma chance", dit-il, heureux de se retrouver aujourd'hui en deuxième année d'études dentaires. Même si, "condamné pour usage illégal du terme 'université' '', l'établissement toulonnais a dû se rebaptiser Centre libre d'Enseignement supérieur international (Clesi), on peut aujourd'hui, moyennant 9.500 euros l'année, y décrocher un diplôme portugais de dentiste, de kiné, d'orthophoniste.

Un dispositif alléchant pour les recalés des facs françaises puisque, après examen par une commission ad hoc, leur diplôme sera reconnu sur le sol français. Bruno Ravaz, directeur du Clesi, avocat, ancien président de l'université de Toulon, se défend bien sûr de toute visée mercantile : "J'ai voulu offrir une seconde chance à de bons étudiants qui, ayant la vocation, n'ont pas réussi les concours. Nous recevons énormément de candidatures..." Il assure que les 300 étudiants inscrits ont été dûment sélectionnés sur dossier et entretien.
http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20140410.OBS3447/devenir-dentiste-ou-kine-le-diplome-s-achete-a-toulon.html

Ce n’est probablement que le début d’un long feuilleton politico-judiciaire. Après un jugement du tribunal de Toulon qui vient de donner raison à l’université privée portugaise Fernando Pessoa, la ministre de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, prépare un arrêté visant de facto à empêcher les activités en France de cet établissement, rebaptisé Centre libre d’enseignement supérieur international (Clesi) après s’être vu reprocher d’utiliser à tort le terme « université ».

La ministre recevra les syndicats et les étudiants au Clesi qui manifesteront sous ses fenêtres à Paris, vendredi. Elle « soutient la position des syndicats », indique son cabinet. « Nous demandons l’application de la loi et la fermeture de Pessoa », insiste le président de la Fédération des syndicats dentaires libéraux (FSDL), Patrick Solera, l’un des organisateurs de la manifestation, qui vient d’être débouté par le TGI de Toulon. [...]

A moins que la nouvelle initiative du ministère ne provoque encore un rebondissement. Geneviève Fioraso envisage en effet de publier son arrêté début avril. Or, selon le projet de texte que « Les Echos » se sont procuré, l’article 7 donne aux établissements comme le Clesi un délai de « six mois maximum » pour se mettre en règle avec la loi de juillet 2013, qui réclame des conventions agréées par les ministères avec les établissements de santé et au moins une université.
http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0203363409889-etudes-dentaires-nouvelle-offensive-de-fioraso-contre-l-universite-portugaise-fernando-pessoa-655808.php

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum