« je suis un prof heureux »

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par tango le Lun 28 Avr - 22:33

si au début de l'année scolaire je jubilais d'avoir un "bon" établissement, aujourd'hui je peux dire qu'il n'en est rien et j'en chie. le métier me dégoutte déjà.

tango
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par lalilala le Lun 28 Avr - 22:34

Sonrisa a écrit:J'espère être une prof heureuse un jour... dans une autre région, dans d'autres établissements, avec d'autres collègues etc...
Combien de temps pouvons-nous tenir en étant un prof malheureux? Je me le demande...

je me pose aussi cette question tous les jours...

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog
avatar
lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par MrCailloux le Lun 28 Avr - 22:35

Cette petite demoiselle de 23 ans ne dit pas vouloir aller en ZEP pour passer les plus belles années de sa vie non plus. Certains d'entre nous on besoin de challenges corsés auprès de nos chères petites têtes blondes. J'ai commencé dans un établissement difficile l'an dernier (ça je l'ai découvert une fois le pied dedans donc pas d'anticipation du tout) dans lequel j'ai des collègues qui y sont depuis des années (voire toute leur carrière) et cette collègue qui est dans ce collège depuis quasi ses débuts, je lui ai demandé pourquoi "s'affliger" ça? (alors qu'elle pouvait demander d'autres établissement dans le coin) elle m'a répondu qu'a chaque rentrée c'était un nouveau challenge et que c'est ce qu'elle aimait dans ce métier et qu'elle a beau voir le niveau des gamins dégringoler, elle ne lâchera pas. Pourtant c'est un tout petit bout femme. Malgré tout c'est une prof heureuse, elle ne se voit pas aller ailleurs. (C'est une drogue vous croyez?? Laughing)
Débuté dans ce type de bahut quand on n'est pas armé pédagogiquement (qui plus est avec tous les niveaux) c'est rude mais on progresse vite. C'est peut être ce que cette jeune Eugénie recherche.
J'ai appris tellement de choses l'an dernier, que je ne regrette pas de m'être battu à essayer de faire progresser ces gamins complètement désintéressés de tout. Je le ressent cette année dans mon travail de préparation et dans la gestion des mioches lors des phases de travail (bien qu'il y ait des choses à améliorer fort heureusement).

Par contre elle ne se rend surement pas compte du capital fatigue que ça peut engendrer. Après tout pourquoi pas.

J'ai un pote qui a demandé Créteil en 1er voeu après s'être fait titulariser, ça fait 2 ans qu'il y est, il redescend dans l'académie pour rejoindre sa copine mais d'un côté, il y serait bien resté dans son bahut (ZEP)... (s'il peut rejoindre le coins de sa copine une fois dans l'académie il aura de forte chance de retrouver une ZEP Razz)

Certain (jeunes) collègues s'y plaisent quand même dans ces bahuts et en parle en minimisant un peu la chose (en les écoutant on pourrait même se dire que ce n'est pas si terrible que ça)

Certains n'aiment(n'aimeraient) pas travailler dans des bahuts difficiles, d'autre oui. Certains y trouvent leur compte dans des bahuts difficiles comme certains sont épanouis dans un établissement plus paisible. Ca dépend du caractère de chacun (et de comment est gérée la maison aussi!) Wink


Dernière édition par MrCailloux le Lun 28 Avr - 22:38, édité 2 fois

_________________
2016-2017: 4 6ème, 2 5ème, 4 4ème + PP (T2)
2015-2016: 2 5ème, 4 4ème, 4 3ème + PP (Néotit')
2014-2015: 5 2nde, 2 1ES/L, 3 MPS (Stagiaire)
2013-2014: 2 2nde (CAD2)
2012-2013: 2 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème, 1 2nde MPS
avatar
MrCailloux
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Lun 28 Avr - 22:37

La stagiaire à qui Fortune sourit a écrit:Et puis j’apprends surtout de mes élèves. Ils m’ont montré, très vite, que la discipline les rassure et les contient. Ils sont d’accord, et même contents, que je sois rigoureuse et sévère, à partir du moment où je suis juste. Je me suis donc résolue à sanctionner quand c’est nécessaire, et ça leur va. Ils m’écoutent, je les écoute.

On m'a dit ça maintes et maintes fois, et je n'ai jamais perçu une once d'amour de la rigueur et de la sévérité au creux de l’œil bovin d'aucun de mes élèves. Je ne parviens même pas à me représenter cela. Ça existe vraiment où c'est une légende ?
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Madame_Prof le Lun 28 Avr - 22:41

Oui, enfin, quand le bahut est difficile, et qu'en plus l'ambiance dans les équipes (collègues, vie scolaire, administration) ou la gestion globale est pourrie... Alors là, c'est plus le capital fatigue, c'est le capital moral ! De toute façon, chaque situation est différente, parce que chaque établissement / chaque personne l'est. Il y a aussi des acharnés qui sacrifient tout au boulot, qui passent leur vie au bahut, et qui se valorisent grâce à une pseudo mission éducative, alors qu'en fait ils ne vont pas bien...

(édit : je répondais au message de MrCailloux)

_________________
2017-2018 - Waouh, 10ème établissement, en POSTE FIXE Smile ! Et, militante plus que jamais I love you
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
avatar
Madame_Prof
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par MrCailloux le Lun 28 Avr - 22:55

Madame_Prof a écrit:Oui, enfin, quand le bahut est difficile, et qu'en plus l'ambiance dans les équipes (collègues, vie scolaire, administration) ou la gestion globale est pourrie... Alors là, c'est plus le capital fatigue, c'est le capital moral ! De toute façon, chaque situation est différente, parce que chaque établissement / chaque personne l'est. Il y a aussi des acharnés qui sacrifient tout au boulot, qui passent leur vie au bahut, et qui se valorisent grâce à une pseudo mission éducative, alors qu'en fait ils ne vont pas bien...

(édit : je répondais au message de MrCailloux)

Wink Wink c'est ce que je disais en toute fin. Ca dépend du caractère de chacun et de comment est géré la boutique. Smile

_________________
2016-2017: 4 6ème, 2 5ème, 4 4ème + PP (T2)
2015-2016: 2 5ème, 4 4ème, 4 3ème + PP (Néotit')
2014-2015: 5 2nde, 2 1ES/L, 3 MPS (Stagiaire)
2013-2014: 2 2nde (CAD2)
2012-2013: 2 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème, 1 2nde MPS
avatar
MrCailloux
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Sonrisa le Lun 28 Avr - 23:03

Je pense que c'est une question de temps. J'aurais pu trouver ça formateur de rester 1 ou 2 ans en zone sensible mais au bout de 4 ans je n'en peux plus et ça me semble interminable... j'ai envie d'en finir avec cette "expérience"...
avatar
Sonrisa
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Pupuch76 le Lun 28 Avr - 23:14

Madame_Prof a écrit:Oui, enfin, quand le bahut est difficile, et qu'en plus l'ambiance dans les équipes (collègues, vie scolaire, administration) ou la gestion globale est pourrie... Alors là, c'est plus le capital fatigue, c'est le capital moral ! De toute façon, chaque situation est différente, parce que chaque établissement / chaque personne l'est. Il y a aussi des acharnés qui sacrifient tout au boulot, qui passent leur vie au bahut, et qui se valorisent grâce à une pseudo mission éducative, alors qu'en fait ils ne vont pas bien...

(édit : je répondais au message de MrCailloux)

Entièrement d'accord...
J'ai fait mon année de stage en zep, ça m'a un peu usée sur la fin (temps de transport important, 3 niveaux, 18h ++ sur la fin) mais ce n'est rien par rapport à cette année où je suis dans une "fausse" eclair, où tout merde déconne fonctionne de travers.

J'ai tenu les 2/3 de l'année, mais là j'ai juste pas envie de retourner au bahut demain tellement je suis vannée (et encore j'ai eu un lundi de vacances un plus).
Aujourd'hui, j'ai appelé plusieurs parents qui m'ont tenue la jambe pendant près d'une demi heure pour certains et ça me rappelle à quel point la classe de 6e que j'ai est difficile et ô combien  j'ai du boulot qui m'attend dès demain (sans compter l'appel des parents des nanas qui me mettent des vulgarités sans nom dans leurs copies).
J'ai déjà le moral dans les chaussettes avant même de revenir au collège. J'en suis à me creuser la tête pour modifier tous mes cours parce que j'ai l'impression qu'ils sont nuls (si ca se trouve c'est vrai hein) tant je n'arrive plus à motiver les élèves (bon les 6e sont toujours motivés mais c'est le niveau qui veut ça je suppose, les 5e, ca varie, mais les 4e et 3e où j'ai dans certaines classes moins d'1/3 des élèves qui bossent...)
Donc oui, il y a apv et apv, on trouve de tout.
avatar
Pupuch76
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Madame_Prof le Lun 28 Avr - 23:19

Courage pour demain Pupuch  fleurs2 

_________________
2017-2018 - Waouh, 10ème établissement, en POSTE FIXE Smile ! Et, militante plus que jamais I love you
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
avatar
Madame_Prof
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Pupuch76 le Lun 28 Avr - 23:29

Bon je pense qu'il me suffit de me replonger dans le bain pour oublier ma petite crise de "j'veux pô y r'tourner! :'( "... Ca va me passer dès la première heure Very Happy(J'espère Rolling Eyes)
Mais bon quand je vois sur pronote que la semaine de devoirs communs des 5e et 4e est reportée d'une semaine à cause d'un manque de temps pour l'organisation... Je me gausse Rolling Eyes ils nous pondent à l'arrache une semaine de devoirs communs (nous avons été prévenus le jeudi avant les vacances), et déjà que, lorsqu'on fait les brevets blancs on sait la veille (au mieux) à quelles heures on sera de surveillance et qui on surveillera... Ça ne présage rien de bons pour la surveillance des devoirs des autres classes.
avatar
Pupuch76
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par MrCailloux le Lun 28 Avr - 23:53

Pupuch76 a écrit:
Madame_Prof a écrit:Oui, enfin, quand le bahut est difficile, et qu'en plus l'ambiance dans les équipes (collègues, vie scolaire, administration) ou la gestion globale est pourrie... Alors là, c'est plus le capital fatigue, c'est le capital moral ! De toute façon, chaque situation est différente, parce que chaque établissement / chaque personne l'est. Il y a aussi des acharnés qui sacrifient tout au boulot, qui passent leur vie au bahut, et qui se valorisent grâce à une pseudo mission éducative, alors qu'en fait ils ne vont pas bien...

(édit : je répondais au message de MrCailloux)

Entièrement d'accord...
J'ai fait mon année de stage en zep, ça m'a un peu usée sur la fin (temps de transport important, 3 niveaux, 18h ++ sur la fin) mais ce n'est rien par rapport à cette année où je suis dans une "fausse" eclair, où tout merde déconne fonctionne de travers.

J'ai tenu les 2/3 de l'année, mais là j'ai juste pas envie de retourner au bahut demain tellement je suis vannée (et encore j'ai eu un lundi de vacances un plus).
Aujourd'hui, j'ai appelé plusieurs parents qui m'ont tenue la jambe pendant près d'une demi heure pour certains et ça me rappelle à quel point la classe de 6e que j'ai est difficile et ô combien  j'ai du boulot qui m'attend dès demain (sans compter l'appel des parents des nanas qui me mettent des vulgarités sans nom dans leurs copies).
J'ai déjà le moral dans les chaussettes avant même de revenir au collège. J'en suis à me creuser la tête pour modifier tous mes cours parce que j'ai l'impression qu'ils sont nuls (si ca se trouve c'est vrai hein) tant je n'arrive plus à motiver les élèves (bon les 6e sont toujours motivés mais c'est le niveau qui veut ça je suppose, les 5e, ca varie, mais les 4e et 3e où j'ai dans certaines classes moins d'1/3 des élèves qui bossent...)
Donc oui, il y a apv et apv, on trouve de tout.

Je me revois il y a un an en arrière, dans ton récit. Pour ce qu'il y a en gras, je suis sur du contraire!! Wink Pour la fin de ton message, ca a été ma grosse problématique de fin d'année surtout avec les 3ème (dont les 2/3 sont parti en filière pro) quant au 4ème que j'avais je serais curieux de savoir ce que ça donne cette année... On se dit tout ça à tête reposée et une fois dans le bain comme tu le dis "on oublie notre p'tite crise j'veu pô y r'tourner" Very Happy et j'étais quand même heureux d'y être (bien que cela n'ait radicalement rien à voir avec mes mouflons de cette année)

Bon courage pour demain  fleurs2 fleurs2 

_________________
2016-2017: 4 6ème, 2 5ème, 4 4ème + PP (T2)
2015-2016: 2 5ème, 4 4ème, 4 3ème + PP (Néotit')
2014-2015: 5 2nde, 2 1ES/L, 3 MPS (Stagiaire)
2013-2014: 2 2nde (CAD2)
2012-2013: 2 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème, 1 2nde MPS
avatar
MrCailloux
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par egomet le Mar 29 Avr - 0:20

Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:
La stagiaire à qui Fortune sourit a écrit:Et puis j’apprends surtout de mes élèves. Ils m’ont montré, très vite, que la discipline les rassure et les contient. Ils sont d’accord, et même contents, que je sois rigoureuse et sévère, à partir du moment où je suis juste. Je me suis donc résolue à sanctionner quand c’est nécessaire, et ça leur va. Ils m’écoutent, je les écoute.

On m'a dit ça maintes et maintes fois, et je n'ai jamais perçu une once d'amour de la rigueur et de la sévérité au creux de l’œil bovin d'aucun de mes élèves. Je ne parviens même pas à me représenter cela. Ça existe vraiment où c'est une légende ?

Ca existe, mais ça se voit surtout en creux et pas partout.
C'est surtout quand la rigueur a manqué pendant quelque temps qu'ils se mettent à l'apprécier. Tout le monde finit par souffrir du bordel généralisé. Mais si le désordre a été systématique et a duré trop longtemps, ils perdent toute habitude d'obéissance. Et aussi l'espoir que l'école leur apporte quelque chose. Autrement dit, si c'est un professeur en particulier qui s'est discrédité, on observe facilement cet amour de la rigueur. Si c'est l'institution en revanche, c'est très difficile de rétablir la confiance.
Curieusement ce sont parfois les fouteurs de m. qui demandent au professeur de se faire respecter.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/
avatar
egomet
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Patissot le Mar 29 Avr - 9:57

tango33 a écrit:si au début de l'année scolaire je jubilais d'avoir un "bon" établissement, aujourd'hui je peux dire qu'il n'en est rien et j'en chie. le métier me dégoutte déjà.

J'ignorais que c'était également ton cas. C'est une attitude mesquine et sans doute empreinte de ressentiment mais je ne peux m'empêcher de toiser avec suspicion un enseignant qui prétendrait que son métier est source d'épanouissement, de bonheur.

_________________
« Déjà, certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier. »
avatar
Patissot
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par InviteeF le Mar 29 Avr - 10:20

Patissot a écrit:
tango33 a écrit:si au début de l'année scolaire je jubilais d'avoir un "bon" établissement, aujourd'hui je peux dire qu'il n'en est rien et j'en chie. le métier me dégoutte déjà.

J'ignorais que c'était également ton cas. C'est une attitude mesquine et sans doute empreinte de ressentiment mais je ne peux m'empêcher de toiser avec suspicion un enseignant qui prétendrait que son métier est source d'épanouissement, de bonheur.

Pour moi, ce métier est source d'épanouissement et de bonheur.
En revanche, les conditions (notamment celles dont sont responsables les choix et politiques des gouvernements, administratifs locaux et chefs d'établissement successifs) sont parfois si désastreuses qu'elles l'entachent.

Ah et : j'ai trouvé formateur pour moi (je ne généraliserais pas) de commencer par des bahuts très durs. Mon collège de l'année de stage était dur, très dur, mais de la gnognotte comparé à mon premier poste de contractuelle (où j'ai passé 2 trimestres). Avoir de plus en plus de facilité m'a fait du bien au moral. Mais ce n'est valable que pour moi. Et je préfère 100 fois un bahut difficile mais des chefs dignes de confiance et des collègues avec qui on se serre les coudes qu'un lycée huppé où rien ne se passe officiellement car "sans histoire", où on ne peut compter que sur soi-même... L'enfer, c'est les autres.

En revanche, être loin de chez moi ne m'apporte strictement rien.

_________________
I'm never going back.
The past is in the paaaaast...

InviteeF
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par tango le Mar 29 Avr - 10:26

Patissot a écrit:
tango33 a écrit:si au début de l'année scolaire je jubilais d'avoir un "bon" établissement, aujourd'hui je peux dire qu'il n'en est rien et j'en chie. le métier me dégoutte déjà.

J'ignorais que c'était également ton cas. C'est une attitude mesquine et sans doute empreinte de ressentiment mais je ne peux m'empêcher de toiser avec suspicion un enseignant qui prétendrait que son métier est source d'épanouissement, de bonheur.
Au debut de l'année il y a eu une période de grâce où les élèves etaient saaaaages! Mais ensuite... et ben comme partout.
Je rappelle que je n'ai QUE des stmg.
Et ce metier n'etait pas non plus un rêve d'enfance. Ça reste mieux que mon precedent job mais bon...


Dernière édition par tango33 le Mar 29 Avr - 10:28, édité 1 fois
avatar
tango
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Fesseur Pro le Mar 29 Avr - 10:27

Je suis un prof heureux.
Et je ne pourrais pas faire ce métier en étant malheureux.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Fesseur Pro
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Isis39 le Mar 29 Avr - 10:44

Fesseur Pro a écrit:Je suis un prof heureux.
Et je ne pourrais pas faire ce métier en étant malheureux.

+ 1
avatar
Isis39
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par lalilala le Mar 29 Avr - 10:48

Fesseur Pro a écrit:Je suis un prof heureux.
Et je ne pourrais pas faire ce métier en étant malheureux.

Enfin parfois t'as pas trop le choix...c'est facile de dire ça quand on n'est pas malheureux au travail justement.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog
avatar
lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par stratus31 le Mar 29 Avr - 10:54

lalilala a écrit:
Fesseur Pro a écrit:Je suis un prof heureux.
Et je ne pourrais pas faire ce métier en étant malheureux.

Enfin parfois t'as pas trop le choix...c'est facile de dire ça quand on n'est pas malheureux au travail justement.

+1....  topela 
avatar
stratus31
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Fesseur Pro le Mar 29 Avr - 12:57

lalilala a écrit:
Fesseur Pro a écrit:Je suis un prof heureux.
Et je ne pourrais pas faire ce métier en étant malheureux.

Enfin parfois t'as pas trop le choix...c'est facile de dire ça quand on n'est pas malheureux au travail justement.
Je ne veux pas relancer ce débat mais j'ai déjà donné mon avis sur ce point.
Je ne considère pas ce métier comme "alimentaire" et le jour où je serai malheureux, je ferai autre chose.
Ce métier est très difficile et franchement, je ne me vois pas y aller à contre cœur, tant pour moi que pour les élèves.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Fesseur Pro
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par DH le Mar 29 Avr - 13:14

Fesseur Pro a écrit:
lalilala a écrit:
Fesseur Pro a écrit:Je suis un prof heureux.
Et je ne pourrais pas faire ce métier en étant malheureux.

Enfin parfois t'as pas trop le choix...c'est facile de dire ça quand on n'est pas malheureux au travail justement.
Je ne veux pas relancer ce débat mais j'ai déjà donné mon avis sur ce point.
Je ne considère pas ce métier comme "alimentaire" et le jour où je serai malheureux, je ferai autre chose.
Ce métier est très difficile et franchement, je ne me vois pas y aller à contre cœur, tant pour moi que pour les élèves.

oui oui mais tu ne peux pas faiere ça du jour au lendemain. Dans mon cas, par exemple, ayant loupé la demande de dispo (janvier) il me faut attendre et vivre encore une année scolaire entière.
Enfin, faire autre chose, oui mais bon... on n'a pas le droit au chômage, faut que ça se goupille vite et bien... bref... des malheureux qui cherchent à partir il y en a plein et ils sont courageux car ce n'est pas simple (meme avec un projet derrière). PErso, j'ai retrouvé le gout et je pars quand meme

_________________
Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse...
avatar
DH
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Caspar Goodwood le Mar 29 Avr - 13:20

Oui le "je ferai autre chose" est complètement utopique passé une certain âge. Est-il obligatoire d'être "heureux" ou "malheureux"? Cela dépend des jours, des semaines et des années non? Et rappelons que l'enseignement est aussi un métier, qu'on exerce pour avoir un salaire à la fin du mois.
avatar
Caspar Goodwood
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Fesseur Pro le Mar 29 Avr - 13:24

@ DH : On est bien d'accord.
Mes débuts ont été difficiles également et si ça avait perduré, j'aurais pensé à faire autre chose.
On en débattait là.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Fesseur Pro
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Fesseur Pro le Mar 29 Avr - 13:26

Caspar Goodwood a écrit:Oui le "je ferai autre chose" est complètement utopique passé un certain âge.
Je ne vois pas pourquoi.
Je ne me vois pas finir "vieux" prof.
Mais bon, cf le topic en lien dans le message précédent.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Fesseur Pro
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par zeprof le Mar 29 Avr - 13:31

Caspar Goodwood a écrit:Oui le "je ferai autre chose" est complètement utopique passé une certain âge. Est-il obligatoire d'être "heureux" ou "malheureux"? Cela dépend des jours, des semaines et des années non? Et rappelons que l'enseignement est aussi un métier, qu'on exerce pour avoir un salaire à la fin du mois.

exact mais je pense aussi que si cet état de fait (souffrance, lassitude, mal-être) dure plusieurs années il faut effectivement penser à la reconversion... si on peut, ce qui n'est pas toujours facile ça c'est évident...

edit : oups, je me suis trompé de topic

_________________
"La peur est le chemin vers le côté obscur: la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."
avatar
zeprof
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: « je suis un prof heureux »

Message par Marie Laetitia le Mar 29 Avr - 13:35

DH a écrit:
Fesseur Pro a écrit:
lalilala a écrit:

Enfin parfois t'as pas trop le choix...c'est facile de dire ça quand on n'est pas malheureux au travail justement.
Je ne veux pas relancer ce débat mais j'ai déjà donné mon avis sur ce point.
Je ne considère pas ce métier comme "alimentaire" et le jour où je serai malheureux, je ferai autre chose.
Ce métier est très difficile et franchement, je ne me vois pas y aller à contre cœur, tant pour moi que pour les élèves.

oui oui mais tu ne peux pas faiere ça du jour au lendemain. Dans mon cas, par exemple, ayant loupé la demande de dispo (janvier) il me faut attendre et vivre encore une année scolaire entière.
Enfin, faire autre chose, oui mais bon... on n'a pas le droit au chômage, faut que ça se goupille vite et bien... bref... des malheureux qui cherchent à partir il y en a plein et ils sont courageux car ce n'est pas simple (meme avec un projet derrière). PErso, j'ai retrouvé le gout et je pars quand meme

Euh ça, il me semble que c'est faux...

Voir ici pour commencer http://www.fonction-publique.gouv.fr/fonction-publique/carriere-et-parcours-professionnel-75
mais je crois que ça avait déjà été évoqué.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...
avatar
Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum