Ferais-je mieux de quitter le monde de l'éducation ? (besoin de vos conseils)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ferais-je mieux de quitter le monde de l'éducation ? (besoin de vos conseils)

Message par Lefteris le Mar 29 Avr 2014 - 14:06

@Cappa a écrit:Bonjour à tous, je suis un peu perdu en ce moment et j'ai besoin de vos conseils.
C'est en prépa que j'ai commencé à me dire que le métier d'enseignant pourrait me plaire et j'ai passé de longues heures à m'imaginer devant des classes que je pourrais passionner...  Après 3 ans de khâgne et des études à l'université, j'ai passé les écrits du Capes exceptionnel en juin 2013 et j'ai été admissible, à ma grande joie. Je voulais voir si le métier me plaisait avant de passer l'agrégation. Je n'ai pas tardé à déchanter, la fatigue, l'insolence, les remarques (la classe était pourtant plutôt gentille) ont eu raison de ma motivation et j'ai démissionné depuis décembre. Depuis, j'ai du mal à me décider. Je continue à aller aux cours de M2, sans conviction sans envie, sans avoir le courage de laisser tomber et de devoir reprendre un cursus (je suis d'un naturel extrêmement anxieux et je pense être au bout du rouleau psychologiquement, je me suis d'ailleurs reconnu dans les messages de Mary parapluies !). J'ai réussi par je ne sais quel miracle à être admissible à l'IRA, le problème c'est qu'en ce moment je pue le malaise à des kilomètres et je doute même de pouvoir m'exprimer à l'oral.  La question que je vais vous poser est simple : que devrais-je faire selon vous ? Je sais bien que la réponse à cette question ne peut en fait venir que de moi-même , mais mon état m'empêche de penser sereinement je pense et mes proches ne sont pas conscients de l'effet que peut avoir le métier sur le moral.
J'espère ne pas vous avoir dérangé.
Merci à tous pour vos futures réponses
Va au concours des IRA : le concours d’attaché est interministériel, il y a plus de choix de métiers au cours d'une carrière , cela  offre des débouchés variés et un traitement plus intéressant.
Si l'EN te manque vraiment, tu pourras facilement  faire le chemin inverse, vu la pénurie, et tu seras reclassé à l'indice égal sans avoir perdu de temps sur les autres, voire en en ayant gagné si le déroulement de carrière est plus rapide (je viens moi même d'un autre ministère). Une fois dans l'EN, il te sera plus difficile de partir , quoique pas impossible, une fois englué dans la masse de travail, la fatigue nerveuse , l'ultra-spécialisation dans ta matière.
Franchement, c'est une seconde carrière pour moi , et je n'y aurai pas passé ma vie entière, mais si j'avais plus de quarante ans à faire là-dedans,  hors de question. Concernant le comportement des élèves , la tendance générale est à l'aggravation, et rapide,  il faut en être conscient. Ca reste supportable tant que notre statut ne se dégrade pas : mais si un jour il faut faire 35 heures (le dada des économistes et des politiques)  je n'imagine même pas le cauchemar.

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferais-je mieux de quitter le monde de l'éducation ? (besoin de vos conseils)

Message par Marie Laetitia le Mar 29 Avr 2014 - 15:51

@Lefteris a écrit:mais si un jour il faut faire 35 heures (le dada des économistes et des politiques)  je n'imagine même pas le cauchemar.

Rassure-moi, ce qui te faire peur, c'est de faire 35 heures dans les établissements?  Laughing Parce que, bon sang, si je pouvais ne faire que 35 heures actuellement, ça serait l'extase...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferais-je mieux de quitter le monde de l'éducation ? (besoin de vos conseils)

Message par Lefteris le Mar 29 Avr 2014 - 16:19

@Marie Laetitia a écrit:
@Lefteris a écrit:mais si un jour il faut faire 35 heures (le dada des économistes et des politiques)  je n'imagine même pas le cauchemar.

Rassure-moi, ce qui te faire peur, c'est de faire 35 heures dans les établissements?  Laughing Parce que, bon sang, si je pouvais ne faire que 35 heures actuellement, ça serait l'extase...
Oui bien entendu, dans les établissements, sans cesse harcelés, dérangés, et avec des cours en plus comme certains le veulent. Et comme il faudrait quand même préparer des cours et corriger en dehors, je laisse imaginer l'enfer.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferais-je mieux de quitter le monde de l'éducation ? (besoin de vos conseils)

Message par coindeparadis le Mar 29 Avr 2014 - 16:38

Plus de HSA ni HSE mais des remplacements , dans lintérêtdezélèves (et d'ailleurs pas nécessairement dans sa discipline).

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferais-je mieux de quitter le monde de l'éducation ? (besoin de vos conseils)

Message par sabrina101 le Mar 29 Avr 2014 - 17:10

@Cappa a écrit:Merci à vous tous (je pourrais presque dire toutes)  Embarassed.
Méréthide : oui, je pourrais  aller voir un psy, même si je sais ce qui cloche chez moi (hypersensibilité , anxiété, perfectionnisme, etc) et je ne pense pas pouvoir changer en si peu de temps. Pour être honnête, j'ai été traumatisé par cette première expérience, je suis terrifié à l'idée de revivre ça et toutes les fibres de mon être me disent de ne pas m'entêter, mais l'idée de devoir tout recommencer et de me retrouver sans rien après m'être donné tant de mal au cours de mes études me fait encore plus peur je crois...  Au fond, la question c'est : pensez-vous que je ferais mieux de partir maintenant ou de serrer les dents dans ce métier, sans envie, en attendant de me reconvertir (même si  en collège à 18h, sans doute dans l'académie de Créteil, ça peut être sportif) ?
Je suis un peu comme toi...D'abord dis-toi que , si tu ne sens pas légitime, les élèves vont en profiter pour inverser ce qu'ils peuvent considérer comme un rapport de force. Certains d'entre eux sont loin d'être des agneaux...Avec une prof, ils se permettent plus de choses (je vais ouvrir un post à ce sujet  Sad  ). J'ai vu faire une collègue de musique. Il faut tout noter dans un cahier spécial (rouge ou noir): plan de classe , insolences, incivilités (avec date, heure). N'hésite pas à dramatiser lorsque tu t'entretiens avec eux, avec leurs parent (Même si certains parents sont irresponsables, la plupart entendent ). Il faut qu'ils sentent que tu es insérée dans le collège, que leurs agissements sont connus de beaucoup. Si ton Cde est du genre furtif Suspect , toujours dans son bureau ou débordé  pale, implique le, fais le venir dans la classe..e. Généralement, le leitmotiv est " cela se passe très bien avec..il n'y a jamais eu de problèmes avec.. alors pourquoi avec vous..." .N'y crois rien.


Dernière édition par sabrina101 le Mar 29 Avr 2014 - 20:02, édité 1 fois

sabrina101
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferais-je mieux de quitter le monde de l'éducation ? (besoin de vos conseils)

Message par Caspar Goodwood le Mar 29 Avr 2014 - 19:45

Si "toutes les fibres de ton être" te disent de ne pas t'entêter, c'est un signe quand même. Passe déjà les oraux des IRA, tu verras bien après mais encore une fois, plus les années passent, plus il est difficile de changer de voie.

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferais-je mieux de quitter le monde de l'éducation ? (besoin de vos conseils)

Message par Reine Margot le Mar 29 Avr 2014 - 19:52

@Pseudo a écrit:Je dirais, mise tout sur tes oraux de l'IAR
L'enseignement, on vit très bien sans. On vit même certainement bien mieux sans !

+ 1000  Razz 

Je me retrouve pas mal dans ce que tu dis, j'avais moi-même une sorte de malaise dès le début. Ce métier est et va devenir de plus en plus difficiles, les classes de plus en plus ingérables et en plus dans l'avenir on demandera aux profs de plus en plus de tâches annexes. Donc celui qui y va a intérêt à non pas avoir la vocation mais carrément la foi, comme disait Anne Roumanoff. A moins de se sentir comme un poisson dans l'eau dans une classe mieux vaut passer ton chemin et tenter l'IRA!

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum