Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User17706
Enchanteur

Re: "Psychological Science" : prendre des notes à la main permet de mieux comprendre qu'à l'ordinateur

par User17706 le Mar 29 Avr 2014 - 23:06
@dandelion a écrit: @PauvreYorick, j'avais compris que tu disais que pour les étudiants capables de taper à cette vitesse, la prise de notes sur ordinateur serait profitable.
Ah, je me suis donc mal exprimé, comme je le craignais; non, après lecture d'un CR un peu plus précis de l'étude, je disais simplement ce qu'elle contient et qui semble en harmonie avec ce que la plupart, moi y compris, piffaient de la chose: à savoir que même une frappe très véloce ne compense pas les désavantages relatifs de l'ordi vis-à-vis de la prise de notes manuscrite. Qui est la seule que j'emploie d'ailleurs, perso.
avatar
Nom d'utilisateur
Niveau 10

Re: "Psychological Science" : prendre des notes à la main permet de mieux comprendre qu'à l'ordinateur

par Nom d'utilisateur le Mar 29 Avr 2014 - 23:47
Et puis il y a ceux qui souhaitent disposer de la page comme bon leur semble, utiliser flèches, renvois, et schémas, ajouter des mentions en petits caractères dans la marge, sans parler de caractères, symboles, pictogrammes et autres séquences difficilement disponibles sur un clavier même personnalisé. Dans ce cas, pour l'instant, la page de papier est sans concurrent sérieux.

En ajoutant cela à l'argument de la nécessité des "ralentisseurs", cela fait effectivement une limite à la prise de notes sur traitement de texte, où, par défaut, les signes se mettent sagement en rangées empilées et équarries. J'ai observé cette pratique dans des réunions, chez des représentants syndicaux préparant du même coup les linéaments d'une synthèse de réunion...

Feuilles de style et méthodes standardisées (certains l'enseignent avec talent et conviction aussi bien dans le secondaire que dans le module méthodologie de la licence 1), voilà qui convient à certains auditeurs, fournit à d'autres un bon départ pour une synthèse, mais bride les autres.

Science-fiction : viendront les tablettes avec - qui sait - une bonne reconnaissance optique des caractères, possibilité d'afficher la page telle que produite avec un stylet multicolore, multilingue, multiscripts et baladeur, et la version de cette même page mise au propre par un éditeur de texte (très) intelligent, et les deux visualisations possibles.

L'intermède "clavier" aura été seulement un palliatif rusé, le temps qu'on se déshabitue du papier.

Restera alors la question d'aller oui ou non consulter une autre source que l'intervenant lui-même, à sa barbe ; d'ouvrir oui ou non, comme on dit, "une fenêtre". Cette possible concurrence avec "le" dehors, n'est peut-être pas étrangère au tonus enviable des orateurs américains... Ce qui n'empêche pas les remarques de Philomène de toucher juste. Affaire de dosage, donc.
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: "Psychological Science" : prendre des notes à la main permet de mieux comprendre qu'à l'ordinateur

par Kimberlite le Mer 30 Avr 2014 - 15:43
@Nom d'utilisateur a écrit:Et puis il y a ceux qui souhaitent disposer de la page comme bon leur semble, utiliser flèches, renvois, et schémas, ajouter des mentions en petits caractères dans la marge, sans parler de caractères, symboles, pictogrammes et autres séquences difficilement disponibles sur un clavier même personnalisé. Dans ce cas, pour l'instant, la page de papier est sans concurrent sérieux.
Bonjour,
Ayant toujours utilisé un grand nombre de symboles et d’abréviations, je ne vois effectivement pas comment je pourrais avoir une prise de note aussi efficace au clavier, même en ayant un bon débit de frappe.
De plus, le fait d'utiliser beaucoup de symboles soulignant par exemple les relations de cause à effet me permettait de mieux apprendre et visualiser les choses. En sciences, c'est particulièrement important (mais pas seulement en sciences, car on a besoin de logique dans toutes les disciplines).

K.
avatar
John
Médiateur

Re: "Psychological Science" : prendre des notes à la main permet de mieux comprendre qu'à l'ordinateur

par John le Jeu 8 Mai 2014 - 17:02

D’après une étude [ http://pss.sagepub.com/content/early/2014/04/22/0956797614524581.abstract ] réalisée par des chercheurs des universités de Princeton et de Californie, la prise de note sur un ordinateur serait moins efficace que celle effectuée à la main, notamment pour assimiler les informations au moment où elles sont notées.

Si depuis plusieurs années les ordinateurs portables se multiplient sur les bancs des universités, facilitant la recherche d’informations ou la vitesse de la prise de note, ce peut être aux dépens de l’apprentissage des étudiants. C’est en effet ce qu’ont révélé Pam A. Mueller et Daniel M. Oppenheimer, chercheurs respectivement à l’université de Princeton et l’université de Californie. Dans un article publié dans la revue scientifique Psychological Science et titré « le stylo est plus puissant que le clavier », les deux chercheurs ont étudié ce dont se souvenaient les étudiants après leur prise de note selon s’ils écrivaient avec un stylo sur du papier ou directement sur un clavier. [...]

L’expérience a révélé que les élèves ayant pris les notes sur ordinateur recopiaient le texte de la vidéo mot à mot puisqu’ils tapent plus vite que les autres étudiants n’écrivent à la main. « La tendance des preneurs de notes sur ordinateur à transcrire les verbatims plutôt qu’à assimiler l’information et à la reproduire avec leurs propres mots est préjudiciable à l’apprentissage », affirment les chercheurs. En effet, le fait d’analyser et de comprendre le sens d'une phrase pour mieux la reformuler et la paraphraser à l’écrit permet déjà de commencer une partie de l’apprentissage du cours avant même sa relecture ou sa révision.
http://www.tomsguide.fr/actualite/prise-de-note-clavier-stylo,41289.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
John
Médiateur

Re: "Psychological Science" : prendre des notes à la main permet de mieux comprendre qu'à l'ordinateur

par John le Jeu 29 Mai 2014 - 20:59
C'est un constat étonnant que fait Renaud Dorandeu : « Ecrire fatigue les étudiants », affirme, stupéfait, le directeur du département licence sciences des organisations à Paris-Dauphine. « Lorsque les étudiants passent des épreuves écrites, raconte-t-il, ils doivent lâcher leur ordinateur portable et “réapprendre” à écrire à la main. Cela ne mobilise pas les mêmes muscles, et ça se voit… C'est même assez drôle à regarder. Une demi-heure après le début de l'épreuve, on voit les étudiants secouer les poignets et agiter les doigts ! »

Depuis quelques années, les ordinateurs portables envahissent les amphis des universités et des écoles. Certes, le rythme de l'invasion dépend des établissements et de l'aisance matérielle des familles. [...] Devant l'omniprésence silencieuse d'écrans diffusant une lumière bleutée sur les visages absorbés des étudiants, les enseignants s'interrogent : quelles conséquences cela aura-t-il, in fine, sur les apprentissages ?

La question est centrale, et les réponses encore rares. D'où l'intérêt de la récente étude de deux professeurs américains, Pam A. Mueller, de Princeton et Daniel M. Oppenheimer, de l'université de Californie, à Los Angeles. Ils démontrent que les étudiants qui prennent des notes de manière traditionnelle ont de meilleurs résultats que ceux qui retranscrivent le cours mot à mot sur ordinateur.

En France, certains professeurs ont l'intuition du même phénomène. « Les étudiants de première année de licence qui prennent des notes sur ordinateur ne sont pas encore majoritaires : de 20 % à 30 % d'entre eux. Mais leur prise de notes ne nous paraît pas assez efficace, explique Gabrielle Tichtinsky, maître de conférences à l'université Joseph-Fourier de Grenoble, responsable de la L1 biologie. C'est un sentiment diffus, mais partagé par les enseignants. Et nous commencons à avoir des résultats décevants en L1. »

Déficit d'assimilation des connaissances ? « Oui », constate Geoffroy Lauvau, qui enseigne la philosophie politique à Paris-Sorbonne, à Panthéon-Assas et à Sciences Po Paris. M. Lauvau reconnaît que la présence d'ordinateurs pendant les cours permet de rendre ceux-ci « interactifs ». Mais, avec les portables, « les étudiants ont l'impression de prendre des notes plus vite », observe M. Lauvau. « Le cours va donc lui-même plus vite, et en réalité, ils notent moins. J'observe une déperdition d'informations, même s'il est difficile de l'imputer au seul usage de l'ordinateur. La société entière développe un rapport plus distancié à l'écrit. »

Quoi qu'il en soit, l'enseignant déplore dans les copies de ses étudiants « un propos souvent mal structuré. Le passage de la pensée à l'écrit est plus problématique qu'avant ». Même constat chez M. Dorandeu : « Je constate une fragmentation de la pensée dans les dissertations de certains de mes étudiants, confie-t-il. Cela se réduit à “une ligne-une idée”. La prise de notes électronique peut être un facteur, en ce qu'elle induit une certaine linéarité. L'objectif de l'étudiant, c'est de prendre l'intégralité de la phrase. Ce faisant, il perd le sens de vue. Dans la prise de notes manuelle, le mot à mot est impossible. Il faut donc comprendre la structure du discours de l'enseignant, en faire la traduction avant de le retranscrire. C'est un premier pas vers l'apprentissage. »

Devant ce phénomène qu'ils peinent encore à cerner, certains établissements réagissent. C'est le cas de l'université de Mme Tichtinsky, où « la révolution PowerPoint » posait problème. Avec la projection au tableau de l'essentiel du cours, « certains étudiants ne prennent tout simplement plus de notes », dit-elle. Il y a deux ans, Joseph-Fourier a donc mis sur pied un groupe de travail. Un guide a été rédigé pour les étudiants et un travail de méthodologie au long cours engagé. A ce stade, « le bilan est mitigé, reconnaît Mme Tichtinsky. Il nous faudra aussi sensibiliser les enseignants au problème. Mais, au moins, certains étudiants ont recommencé à prendre des notes ».

A l'Insead, spécialisée dans les MBA, cela fait longtemps que les ordinateurs portables sont, par principe, interdits en cours. « L'application varie selon les professeurs, mais c'est la norme, précise Sven Biel, directeur associé. [...] Et, visiblement, on s'interroge sur l'efficacité pédagogique du fait de taper bêtement ce que dit le professeur, par rapport à une prise de notes manuelle qui implique une analyse inconsciente du discours. »

Interdire ? « Inenvisageable !, considère M. Lauvau. A Sciences Po, ils ont tous un portable et ils n'écrivent plus ! » « Peine perdue !, abonde Jean-Marc Perronne, professeur à l'université de Haute-Alsace : les étudiants sont nés avec des claviers au bout des doigts, c'est dans leur ADN. Pendant un temps, j'ai interdit l'usage des ordinateurs en cours. Puis j'ai changé d'avis en considérant qu'il fallait en profiter pour enrichir les cours. Au niveau des résultats, je ne vois pas d'évolution flagrante. »

Au contraire, répond enfin le directeur académique de Toulouse Business School. « L'ordinateur, nous avons décidé de l'imposer en cours, déclare Uche Okongwu. La capacité à prendre des notes rapidement et partout est une compétence que les entreprises attendent de leurs cadres, lesquels voyagent par ailleurs beaucoup. Nous souhaitons donc développer cela chez nos étudiants. » Et l'étude Mueller-Oppenheimer ? « Je ne suis pas convaincu. Que l'on note sur du papier ou sur ordinateur, le travail intellectuel ne change pas. Il n'y a que le support qui est différent », ajoute M. Okongwu.
http://www.lemonde.fr/enseignement-superieur/article/2014/05/28/clavier-ou-stylo-la-question-hante-les-amphis_4427469_1473692.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: "Psychological Science" : prendre des notes à la main permet de mieux comprendre qu'à l'ordinateur

par User5899 le Jeu 29 Mai 2014 - 22:32
Ah, le business... Je me demande ce qu'un enseignant en business peut bien comprendre à ce qu'on appelle un "travail intellectuel"... Tous les universitaires de l'article semblent d'accord, sauf l'école à business. Déjà esclave du clientélisme.
avatar
philann
Doyen

Re: "Psychological Science" : prendre des notes à la main permet de mieux comprendre qu'à l'ordinateur

par philann le Jeu 29 Mai 2014 - 22:48
et le fait que les notes défaillantes soient dues à une mauvaise maîtrise du français et à une capacité d'abstraction ou de synthèse très réduite ?


_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum