Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Malaga le Mer 7 Mai 2014 - 23:17

@Marie Laetitia a écrit:
@Malaga a écrit:Quand j'ai passé le CAPES en 2007, nous avons eu d'excellents cours de géographie. J'ai passé la leçon en géographie (comme environ 10% des étudiants avec moi, à vue de nez) et nous avons eu la chance de pouvoir passer plein d'oraux blancs. La géographie peut être une discipline passionnante quand elle est bien enseignée : à la fac, j'ai eu des cours de géographie culturelle passionnants (faits notamment par JF Staszak) mais aussi des cours de géo physiques géniaux (je pense aux cours de M. Pech, M. Durand, à mes cours de géographie marine et fluviale) et même des cours de stats intéressants (faits par R. Le Goix  Wink  ).

Bref, la géographie est aussi une discipline riche et passionnante et il est dommage que nous soyons si peu de "géographes" dans le secondaire.  

C'était à Paris ?

Oui.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Marie Laetitia le Jeu 8 Mai 2014 - 9:11

C'est bon à savoir pour le jour où j'essaierai de repasser l'agrég...  Wink 

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Marcel Khrouchtchev le Jeu 8 Mai 2014 - 9:46

De toute façon ML, aujourd'hui, si tu ne prépares pas l'agreg à Paris ou à Lyon...
 Crying or Very sad 

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Collier de Barbe le Jeu 8 Mai 2014 - 9:57

C'est à ce point? J'ai un ami et collègue que j'apprécie beaucoup qui a eu l'agreg en préparant à Nantes (et ils n'étaient pas nombreux)

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Marcel Khrouchtchev le Jeu 8 Mai 2014 - 10:02

@Collier de Barbe a écrit:C'est à ce point? J'ai un ami et collègue que j'apprécie beaucoup qui a eu l'agreg en préparant à Nantes (et ils n'étaient pas nombreux)

Chez moi, 6 agrégatifs.
Il y a toujours la possibilité de l'avoir, c'est sûr, mais ce sont des succès isolés (il faut voir les résultats par académies, ça c'est quand même clairement concentrés sur les académies parisiennes et lyonnaise depuis quelques années). Il faut avoir accès à la biblio déjà, mais en plus il faut aussi tenir compte de la déconnexion entre CAPES et agreg, qui fait que de moins en moins de facs ont la possibilité de proposer des cours spécialement consacrés à l'agreg. Nous on le fait, mais on nous fait remarquer en permanence que ça coûte cher pour des résultats aléatoires.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Marie Laetitia le Jeu 8 Mai 2014 - 10:03

Disons que l'on a beaucoup plus de chances qu'ailleurs. La dernière fois que je l'ai passée, dans ma petite fac de province, nous étions trois admissibles (pour... allez, cinq candidats sérieux) et il y a eu deux admis. Sans cours ni oraux de géo digne de ce nom. La seule enseignante de géo qui a très gentiment accepté de nous faire passer un oral n'avait pas le moindre début d'idée de l'épreuve que nous devions passer à l'oral à Paris...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Guillaume le Grand le Jeu 8 Mai 2014 - 10:07

Sans compter le nombre de préparations à l'agreg qui sont supprimées chaque année parce que ça coûte trop cher et qu'il n'y a pas assez de candidats.

_________________
''C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde''. Boris Vian

''Nous n'acceptons pas de vérité promulguée : nous la faisons nôtre d'abord par l'étude et par la discussion et nous apprenons à rejeter l'erreur, fut-elle mille fois estampillée et patentée. Que de fois, en effet, le peuple ignorant a-t-il dû reconnaître que ses savants éducateurs n'avaient d'autre science à lui enseigner que celle de marcher paisiblement et joyeusement à l'abattoir, comme ce boeuf des fêtes que l'on couronne de guirlandes en papier doré." Elisée Reclus

Guillaume le Grand
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Marcel Khrouchtchev le Jeu 8 Mai 2014 - 10:13

@Marie Laetitia a écrit:Disons que l'on a beaucoup plus de chances qu'ailleurs. La dernière fois que je l'ai passée, dans ma petite fac de province, nous étions trois admissibles (pour... allez, cinq candidats sérieux) et il y a eu deux admis. Sans cours ni oraux de géo digne de ce nom. La seule enseignante de géo qui a très gentiment accepté de nous faire passer un oral n'avait pas le moindre début d'idée de l'épreuve que nous devions passer à l'oral à Paris...

Mais entièrement d'accord avec toi. Moi je l'ai eue en 2004, dans une fac où j'étais le seul à la préparer et où il n'y avait pas eu d'admis depuis 1994.
Mais je ne suis pas sûr que ce serait possible aujourd'hui, puisque, dans cette petite fac en question, il n'y a plus du tout de préparation (sauf pour les questions communes du CAPES) et la BU n'achète plus les ouvrages spécifiques à l'agrégation.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Dimka le Jeu 8 Mai 2014 - 15:23

Je l’ai eu en province, aussi, et sans cours de géo digne de ce nom, mais on peut se débrouiller seul (enfin… « seuls », on a fait un groupe de travail, je crois qu’on a fait une vingtaine de colles chacun rien que pour le commentaire de carte topo, entre nous).

Par contre, en histoire, on a eu des colles à la pelle, une fois admissibles, les profs sont très investis et les admissibles peu nombreux, donc j’imagine que c’est un avantage, par rapport à Paris.

(et puis en province, on gagne la gloire éternelle, quand je préparais, les profs citaient sans cesse tous les admis depuis leur arrivée à la fac, voire certains admissibles… Very Happy )

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Cyrana le Jeu 8 Mai 2014 - 17:57

@Collier de Barbe a écrit:La géographie n'est pas non plus la discipline la plus riche qui soit, soyons honnête...

 Shocked
Tous les mardi matins quand je vais chercher une table au fond de la salle pour la mettre à côté de mon bureau pour Bidulle qui ne peut se tenir correctement qu'à côté de mon bureau, je fais de la géographie appliquée, j'optimise la gestion de mon espace. Et le geomarketing ? Toutes les entreprises qui veulent nous faire consommer toujours plus ne font que ça et mettent une énorme partie de leur budget là-dedans car ça leur rapporte. Notre espace public est forgé par des stratégies géographiques. Etc etc. Mais bon c'est vrai que ça c'est pas toujours considéré comme de la "vraie" géographie.  Suspect  Suspect 
Alors oui ok j"enfonce une porte ouverte mais comment comprendre l'organisation de notre espace sans la géographie ? La géographie est pour moi une discipline très riche. Et mes exemples sont des nanoparticules de l'infinité de la richesse de la géographie.

Cyrana
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par John le Jeu 8 Mai 2014 - 18:04

La géographie n'est pas non plus la discipline la plus riche qui soit, soyons honnête...
 Shocked Suspect
Tout de même, c'est extrêmement riche, la géographie !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Collier de Barbe le Jeu 8 Mai 2014 - 19:02

Je suis un Anti-géographe primaire même si j'ai connu des géographes formidables (JL Tissiee, R. le Goix) l'absence d'epistemologie de cette discipline est assez confondant quand même.
Enfin ce que l'on en fait au lycée est terrifiant: célébration de la mondialisation, célébration de la France...aucun rapprochement avec la socio ou l'histoire!
Pensez que pour le programme de 1ère (a 80% sur la France) on peinerait à trouver mentionner mention de la crise, du chômage ou de la désindustrialisation...
Cette géographie là m'ennuie terriblement.

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Guillaume le Grand le Jeu 8 Mai 2014 - 19:07

Absence d'épistémologie en géographie?  Shocked . Il y a tellement à lire chez Lévy, Staszak, Pumain, Brunet ou même Tuan par exemple. Et c'est passionnant (enfin pour moi Very Happy)
En revanche, je suis assez d'accord sur la géographie scolaire. D'ailleurs peu de géographes s'intéressent à la géo scolaire malheureusement

_________________
''C'est drôle comme les gens qui se croient instruits éprouvent le besoin de faire chier le monde''. Boris Vian

''Nous n'acceptons pas de vérité promulguée : nous la faisons nôtre d'abord par l'étude et par la discussion et nous apprenons à rejeter l'erreur, fut-elle mille fois estampillée et patentée. Que de fois, en effet, le peuple ignorant a-t-il dû reconnaître que ses savants éducateurs n'avaient d'autre science à lui enseigner que celle de marcher paisiblement et joyeusement à l'abattoir, comme ce boeuf des fêtes que l'on couronne de guirlandes en papier doré." Elisée Reclus

Guillaume le Grand
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Ragnetrude le Jeu 8 Mai 2014 - 19:10

Et il y a aussi tous les trucs gnangnans sur le développement durable, l'aménagement du territoire-qui-permet-la-réduction-des-inégalités-territoriales, la décentralisation, les zacteurs...

En revanche j'aime bien "habiter"... + géo urbaine et rurale.

Ragnetrude
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par boris vassiliev le Jeu 8 Mai 2014 - 19:19

En effet, c'est surtout le fait que ce soient toujours les mêmes thèmes et les mêmes notions qui reviennent en boucle dans les programmes de géo.
Ce qui me déplaît aussi, ce sont les échelles actuellement à la mode : soit du mondial où on rabâche toujours la même chose, soit du local où on discute le bout de gras sur des détails dont on n'a strictement rien à faire. En revanche, les chapitres sur un continent ou un Etat (en l'occurrence comparaisons d'Etats en Terminale), où on peut faire quelque chose d'un peu structuré et approfondi, ne me paraissent pas inintéressants.

_________________
La politique, c'est du show business ! Du show business !!

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Ragnetrude le Jeu 8 Mai 2014 - 19:23

Je ne sais pas comment étaient les programmes avant mais il me semble qu'au collège des chapitres du style "l'Afrique", "L'Asie"... avec description des principales caractéristiques, et ben, ça serait pas du luxe...

Ragnetrude
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par caldron le Jeu 8 Mai 2014 - 19:34

@boris vassiliev a écrit:En effet, c'est surtout le fait que ce soient toujours les mêmes thèmes et les mêmes notions qui reviennent en boucle dans les programmes de géo.
Ce qui me déplaît aussi, ce sont les échelles actuellement à la mode : soit du mondial où on rabâche toujours la même chose, soit du local où on discute le bout de gras sur des détails dont on n'a strictement rien à faire. En revanche, les chapitres sur un continent ou un Etat (en l'occurrence comparaisons d'Etats en Terminale), où on peut faire quelque chose d'un peu structuré et approfondi, ne me paraissent pas inintéressants.

Et pour cela, les géographes inventèrent  veneration  LE "GLOCAL".

Car du fait de la mondialisation, l'échelle régionale (et nationale dans une moindre mesure) a perdu sa pertinence. A la rigueur c'est le signe que géo universitaire et scolaire sont sur la même longueur d'ondes.
 Very Happy 

caldron
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Cyrana le Jeu 8 Mai 2014 - 19:49

Vu tout ce que j'ai lu et mangé à l'université, je ne dirais pas que la géographie n'a pas d'épistémologie, et j'ai trouvé cela ô combien intéressant, quand j'avais le temps de lire...
Et du haut de ma maigre expérience de l'enseignement je dirais plutôt que la géographie scolaire a justement intégré une partie des évolutions récentes de la géographie universitaire.
Pour moi la géographie scolaire permet aussi d'éveiller le regard critique de nos élèves sur le monde, et ce n'est pas juste une liste de trucs désincarnés à savoir. La géographie me paraît offrir de superbes possibilités pour commencer à ébaucher un minimum de regard critique face aux médias (je pense notamment à la télévision) qui nous bombardent et bombardent nos élèves à longueur de journée de trucs réalisés sans beaucoup de recul, et ça ne va sans doute pas s'arranger. En faisant les Etats-Unis avec une de mes classes de 4ème et voyant leur admiration pour Coca-Cola qui met nos jolis prénoms sur des bouteilles en nous montrant en clair que ce géant industriel permet le lien social (et oui^^), je n'ai pu m'empêcher d'évoquer l'Etat du Chiapas au Mexique où cette jolie petite bouteille fait des ravages... Ah ça leur a bien plu...

Cyrana
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Elyas le Jeu 8 Mai 2014 - 20:22

@Ragnetrude a écrit:Je ne sais pas comment étaient les programmes avant mais il me semble qu'au collège des chapitres du style "l'Afrique", "L'Asie"... avec description des principales caractéristiques, et ben, ça serait pas du luxe...

C'était les programmes de 1996 :

- En 5e, on étudiait l'Afrique, l'Asie et les Amériques (avec des exemples, le Maghreb, l'Inde, la Chine et le Brésil).
- En 4e, on étudiait l'Europe (avec 3 sur 4 : le Royaume-Uni, un pays méditerranéen (Italie ou Espagne le plus souvent si mes souvenirs sont bons), la Russie et l'Allemagne, cette dernière était obligatoire).
- En 3e, c'était les puissances mondiales (UE- USA - Japon + la France).

Je n'en garde pas un bon souvenir de façon globale.

Pour la remarque sur l'épistémologie de la géographie, j'ai failli tomber de ma chaise en lisant que la géographie n'en avait pas. Même moi qui ai eu le CAPES et ai fait mes études en ne comprenant pas l'intérêt de l'épistémologie et en me faisant régulièrement mais vainement tancé par mes professeurs d'université, je connais l'étendue de l'épistémologie de la géographie, c'est dire. Par exemple, rien que Lacoste et sa revue Hérodote marque une transformation épistémologique dans le champ de l'épistémologie de la géographie. La toute-puissance de la géographie physique pendant longtemps a fini par changer pour voir une géographie plus riche et plus diversifiée (avec la thèse du vote en fonction des sols et ses explications à la géographie des élections actuelles, il y a une évolution considérable). Si je sais ça, c'est qu'il y a derrière beaucoup plus de choses que ça.


Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Malaga le Jeu 8 Mai 2014 - 20:46

@Collier de Barbe a écrit:Je suis un Anti-géographe primaire même si j'ai connu des géographes formidables (JL Tissiee, R. le Goix) l'absence d'epistemologie de cette discipline est assez confondant quand même.
Enfin ce que l'on en fait au lycée est terrifiant: célébration de la mondialisation, célébration de la France...aucun rapprochement avec la socio ou l'histoire!
Pensez que pour le programme de 1ère (a 80% sur la France) on peinerait à trouver mentionner mention de la crise, du chômage ou de la désindustrialisation...
Cette géographie là m'ennuie terriblement.

Pourtant, je me souviens en avoir "bouffé" de l'épistémologie de la géo en préparant l'ESD pour le CAPES.  Razz 

Je ne connais pas bien les programmes de lycée mais au collège, les programmes de géo sont plutôt intéressants : la notion d'habiter (la ville, les espaces ruraux...) en 6e permet d'aborder beaucoup d'autrs notions annexes. J'aime beaucoup le programme de 5e à l'exception du premier thème sur le développement durable : les inégalités, les ressources sont passionnantes à étudier et très en lien avec l'actualité. En 4e, la mondialisation (et ses limites que nous devons voir également) me semble aussi très intéressante pour comprendre notre monde. En revanche, le programme de 3e sur la France et l'Europe est relativement ennuyeux, c'est dommage.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Cyrana le Jeu 8 Mai 2014 - 21:12

Ce qu'il me reste (en vrac et en 5 minutes) de l'épistémologie de la géographie et j'en ai malheureusement bien trop oublié :
- d'une science naturelle en quelque sorte à une science de l'espace : contestation de la géographie classique (vidalienne) et naissance de la "nouvelle géographie" quantitative dans la seconde moitié du XXème qui se voulait plus rigoureuse : on peut penser à la modélisation, à l'analyse spatiale, à la systémique (notion de géosystème de Gorges Bertrand), à la chorématique de Roger Brunet
- dans le sillage de la nouvelle géo, en réaction à un "tout quantitatif", la géographie sociale et la géographie culturelle, sans oublier la géographie post-moderne
- j'ai aussi eu droit à la géographie des représentations, la géopolitique avec Lacoste, la géographie appliquée (dès Phlipponneau, années 1960), la "radical geography" des anglo-saxons

> Donc une géographie plurielle traversée par de nombreuses interrogations et en constant renouvellement.


Cyrana
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Marie Laetitia le Jeu 8 Mai 2014 - 21:40

@Malaga a écrit:
@Collier de Barbe a écrit:Je suis un Anti-géographe primaire même si j'ai connu des géographes formidables (JL Tissiee, R. le Goix) l'absence d'epistemologie de cette discipline est assez confondant quand même.
Enfin ce que l'on en fait au lycée est terrifiant: célébration de la mondialisation, célébration de la France...aucun rapprochement avec la socio ou l'histoire!
Pensez que pour le programme de 1ère (a 80% sur la France) on peinerait à trouver mentionner mention de la crise, du chômage ou de la désindustrialisation...
Cette géographie là m'ennuie terriblement.

Pourtant, je me souviens en avoir "bouffé" de l'épistémologie de la géo en préparant l'ESD pour le CAPES.  Razz 

Je ne connais pas bien les programmes de lycée mais au collège, les programmes de géo sont plutôt intéressants : la notion d'habiter (la ville, les espaces ruraux...) en 6e permet d'aborder beaucoup d'autrs notions annexes. J'aime beaucoup le programme de 5e à l'exception du premier thème sur le développement durable : les inégalités, les ressources sont passionnantes à étudier et très en lien avec l'actualité. En 4e, la mondialisation (et ses limites que nous devons voir également) me semble aussi très intéressante pour comprendre notre monde. En revanche, le programme de 3e sur la France et l'Europe est relativement ennuyeux, c'est dommage.  

 topela Et pourtant, pendant longtemps, j'ai détesté la géo (quand j'étais étudiante en fait). Même si je ne cache pas que je préfère l'histoire par dessus tout. Mais beaucoup de questions de géo sont passionnantes.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par John le Jeu 8 Mai 2014 - 22:01

C'était les programmes de 1996 :
- En 5e, on étudiait l'Afrique, l'Asie et les Amériques (avec des exemples, le Maghreb, l'Inde, la Chine et le Brésil).
- En 4e, on étudiait l'Europe (avec 3 sur 4 : le Royaume-Uni, un pays méditerranéen (Italie ou Espagne le plus souvent si mes souvenirs sont bons), la Russie et l'Allemagne, cette dernière était obligatoire).
- En 3e, c'était les puissances mondiales (UE- USA - Japon + la France).
En 3e, il fallait aussi étudier la région de France à laquelle le collège appartenait professeur
C'était au temps où le brevet était académique, donc il pouvait y avoir des questions sur l'académie. 

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Elyas le Jeu 8 Mai 2014 - 22:13

@John a écrit:
C'était les programmes de 1996 :
- En 5e, on étudiait l'Afrique, l'Asie et les Amériques (avec des exemples, le Maghreb, l'Inde, la Chine et le Brésil).
- En 4e, on étudiait l'Europe (avec 3 sur 4 : le Royaume-Uni, un pays méditerranéen (Italie ou Espagne le plus souvent si mes souvenirs sont bons), la Russie et l'Allemagne, cette dernière était obligatoire).
- En 3e, c'était les puissances mondiales (UE- USA - Japon + la France).
En 3e, il fallait aussi étudier la région de France à laquelle le collège appartenait professeur
C'était au temps où le brevet était académique, donc il pouvait y avoir des questions sur l'académie. 

Je relis les programmes de 3e de 1996, il n'y a pas trace de l'étude de la région (j'ai ressorti la publication du scérén au cndp de 2004, reédition de 2002, il est possible que cela fût demandé quelques années avant l'an 2001 comme j'ai eu le CAPES en 2001).

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Collier de Barbe le Jeu 8 Mai 2014 - 22:59

@Cyrana a écrit:Ce qu'il me reste (en vrac et en 5 minutes) de l'épistémologie de la géographie et j'en ai malheureusement bien trop oublié :
- d'une science naturelle en quelque sorte à une science de l'espace : contestation de la géographie classique (vidalienne) et naissance de la "nouvelle géographie" quantitative dans la seconde moitié du XXème qui se voulait plus rigoureuse : on peut penser à la modélisation, à l'analyse spatiale, à la systémique (notion de géosystème de Gorges Bertrand), à la chorématique de Roger Brunet
- dans le sillage de la nouvelle géo, en réaction à un "tout quantitatif", la géographie sociale et la géographie culturelle, sans oublier la géographie post-moderne
- j'ai aussi eu droit à la géographie des représentations, la géopolitique avec Lacoste, la géographie appliquée (dès Phlipponneau, années 1960), la "radical geography" des anglo-saxons

> Donc une géographie plurielle traversée par de nombreuses interrogations et en constant renouvellement.


Oui c'est bien ça que je lui reproche ça part dans tous les sens, ça n'a queue ni tête. Franchement, les chorèmes de Brunet...mais au secours!

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les associations d'historiens réclament le maintien de quatre questions d'histoire au programme du Capes.

Message par Malaga le Ven 9 Mai 2014 - 5:59

@John a écrit:
C'était les programmes de 1996 :
- En 5e, on étudiait l'Afrique, l'Asie et les Amériques (avec des exemples, le Maghreb, l'Inde, la Chine et le Brésil).
- En 4e, on étudiait l'Europe (avec 3 sur 4 : le Royaume-Uni, un pays méditerranéen (Italie ou Espagne le plus souvent si mes souvenirs sont bons), la Russie et l'Allemagne, cette dernière était obligatoire).
- En 3e, c'était les puissances mondiales (UE- USA - Japon + la France).
En 3e, il fallait aussi étudier la région de France à laquelle le collège appartenait professeur
C'était au temps où le brevet était académique, donc il pouvait y avoir des questions sur l'académie. 


Pour les programmes de 1996, on étudiait la France en 4e de mémoire. C'est dans ce cadre-là qu'on devait étudier la région dans laquelle se trouve l'établissement, non ?

@Collier de Barbe a écrit:
@Cyrana a écrit:Ce qu'il me reste (en vrac et en 5 minutes) de l'épistémologie de la géographie et j'en ai malheureusement bien trop oublié :
- d'une science naturelle en quelque sorte à une science de l'espace : contestation de la géographie classique (vidalienne) et naissance de la "nouvelle géographie" quantitative dans la seconde moitié du XXème qui se voulait plus rigoureuse : on peut penser à la modélisation, à l'analyse spatiale, à la systémique (notion de géosystème de Gorges Bertrand), à la chorématique de Roger Brunet
- dans le sillage de la nouvelle géo, en réaction à un "tout quantitatif", la géographie sociale et la géographie culturelle, sans oublier la géographie post-moderne
- j'ai aussi eu droit à la géographie des représentations, la géopolitique avec Lacoste, la géographie appliquée (dès Phlipponneau, années 1960), la "radical geography" des anglo-saxons

> Donc une géographie plurielle traversée par de nombreuses interrogations et en constant renouvellement.


Oui c'est bien ça que je lui reproche ça part dans tous les sens, ça n'a queue ni tête. Franchement, les chorèmes de Brunet...mais au secours!


Les chorèmes de Brunet, je te l'accorde, au secours !  Very Happy 

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum