Rue 89 "arrêtez de cracher sur eux, les profs sont mal payés"

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Rue 89 "arrêtez de cracher sur eux, les profs sont mal payés"

Message par Dinosaura le Lun 12 Mai 2014 - 10:12

Tout dans la société encourage les élèves à ne pas respecter leurs profs, y compris, et c'est là le plus grave, l'institution Education nationale censée protéger ses agents... On en est loin, c'est même le contraire : au nom du "pas de vagues", on lâche les enseignants et on incrimine ceux qui ont des problèmes de discipline, ou prennent des mesures (donc les font remonter) pour essayer d'y mettre un terme justement. Double bind...

Ce qui se passe dans les classes du coup, c'est que c'est souvent la loi du plus fort qui l'emporte. Je veux dire par là que les profs ayant une certaine présence, une certaine aura (avec également des conditions d'enseignement favorables telles que l'ancienneté dans un établissement), sont ceux qui s'en sortent ; les autres, au lieu d'être soutenus par l'institution (à commencer par leurs chefs directs), sont lâchés, et les élèves peuvent continuer à foutre le bordel en classe, ce sera toujours la faute du prof "qui sait pas se faire respecter"... (mais l'inversion de la cause et de la conséquence, personne en haut lieu n'ose même y penser). Logique de carrière d'un côté, logique d'enseignement de l'autre, je crois de plus en plus à un conflit d'intérêt entre les profs et les instances dirigeantes de l'EN, y compris aux échelons les moins hauts (CDE).

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 "arrêtez de cracher sur eux, les profs sont mal payés"

Message par Hérodoute le Lun 12 Mai 2014 - 10:36

@gelsomina31 a écrit:
@Chocolat a écrit:(...)


Bref, tous ces braves gens mériteraient que tous les profs fassent une semaine de grève générale, et ce à tous les  niveaux ; de la maternelle aux bancs des facs ; une semaine sans école.
Le problème est que nous n'avons ni les c******* , ni l'esprit de solidarité nécessaires, mais c'est bien dommage !
Chiche!  topela 


et pas le fric non plus malheureusement... ce qui arrange bien le ministère...

Hérodoute
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 "arrêtez de cracher sur eux, les profs sont mal payés"

Message par may68 le Lun 12 Mai 2014 - 10:58

ici ça crache sur les enseignanTES !!! Toutes des ...

La semaine dernière, par exemple, le Conseil supérieur de l'éducation (CSE) a rejeté le décret d'assouplissement présenté par le nouveau ministre Benoît Hamon. Les syndicats ont voté contre ou se sont abstenus. Mais il s'agit d'une simple posture ! "L'avis du CSE est consultatif, donc, certains syndicats ont voté contre tout en rassurant le ministre en coulisse sur leurs intentions, décrypte un haut fonctionnaire de la Rue de Grenelle. Benoît Hamon, depuis qu'il est arrivé, a passé des heures avec les représentants des syndicats du primaire."
Pour obtenir quoi au bout du compte ? "Les professeurs des écoles sont très majoritairement des femmes qui n'ont pas apprécié de devoir travailler le mercredi matin, mais qui ne détesteraient pas disposer d'un week-end de deux jours et demi. Il va falloir regarder de près ce qui se passe avec ce décret d'assouplissement : il permet de regrouper les activités périscolaires le vendredi après-midi..." Et donc aux enseignants du primaire de récupérer un week-end de deux jours et demi !

http://mobile.lepoint.fr/societe/rythmes-scolaires-le-coup-du-pont-permanent-12-05-2014-1821422_23.php


may68
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rue 89 "arrêtez de cracher sur eux, les profs sont mal payés"

Message par Lefteris le Lun 12 Mai 2014 - 11:03

@Dinosaura a écrit:Tout dans la société encourage les élèves à ne pas respecter leurs profs, y compris, et c'est là le plus grave, l'institution Education nationale censée protéger ses agents... On en est loin, c'est même le contraire : au nom du "pas de vagues", on lâche les enseignants et on incrimine ceux qui ont des problèmes de discipline, ou prennent des mesures (donc les font remonter) pour essayer d'y mettre un terme justement. Double bind....
Il faut prendre des mesures et ne rien cacher : et j'ai remarqué que quand un enseignant ose, prend les devants, pointe les élèves difficiles, punit,  les autres suivent. C'est là, et pas ailleurs, que doit se manifester le fameux esprit "d'équipe"  dont on nous rebat les oreilles. Pas dans des constructions foireuses de projets dont le seul nom fait bâiller.


(mais l'inversion de la cause et de la conséquence, personne en haut lieu n'ose même y penser). Logique de carrière d'un côté, logique d'enseignement de l'autre, je crois de plus en plus à un conflit d'intérêt entre les profs et les instances dirigeantes de l'EN, y compris aux échelons les moins hauts (CDE)
Si, tout le monde le sait, mais beaucoup font semblant. C'est une forme de capitulation, car cela demande de l'énergie, et dérange évidemment le confort hiérarchique : ça donne du boulot, des préoccupations, des conflits.
En fait, la plupart des "acteurs" de l’Éducation pensent qu'il n'y a plus rien à faire , et préfèrent se protéger, ou croient le faire, en niant les problèmes ou en les reportant sur quelques boucs émissaires .
J'ai eu des stagiaires à qui l'on disait que si les élèves étaient pénibles, c'était de leur faute, que leur cours n'était pas intéressant. Déjà, même pas entrés dans le métier, on les culpabilise, on les brise... Moi, je leur dis l'inverse, que le problème vient des élèves qui n'ont pas la politesse a priori d'écouter, ne savent maîtriser leurs pulsions ,  et ne savent d'ailleurs pas si ça sera intéressant ou non puisqu'ils n'écoutent rien d'entrée. Ca tombe bien, j'ai une classe dure, une caricature de mauvaise classe. Expérimentation in vivo .
Et de toute manière, un cours est obligatoirement "intéressant" au sens strict du terme, dans la mesure où le professeur fait le programmes conçu non pour lui mais dans le fameux intérêt des élèves. En outre, un  cours peut être entièrement saboté par quelques élèves, voire un seul. Il faut donc que la "communauté éducative" leur inculque le "vivrensemble" en punissant ceux qui veulent imposer leur dictature et en leur apprenant le "respect". Very Happy 

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum