Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Serge le Sam 10 Mai 2014 - 17:01

Et avec l'Histoire des arts, dont la note pour un exposé de 5 minutes est à égalité à la note du brevet de Français, d'HG ou de maths, ils auraient tort de réviser. Le calcul est vite fait.

"Oui, mais il ne faut pas le voir comme ça ..."

Oh, mais je ne demande pas mieux. Mais eux le voient ainsi. Et dans les faits, c'est ça.

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Al le Sam 10 Mai 2014 - 17:33

Oh oui, des petites copies (de bac) pour M.Boissinot...  nutella nutella nutella partante pour l'opération "encourageons nos élèves" ^^ !!

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Chocolat le Sam 10 Mai 2014 - 17:45


Environ 15% des candidats sont recalés chaque année au bac, et on entend dire qu'à ce compte, le bac est "donné". Comme si amener tout le monde à la réussite n'était pas normal. Mais imaginez une chaîne de montage qui enverrait 15% de sa production à la casse !

Rien que ces deux lignes me mettent hors de moi !

C'est quoi "la réussite" ? Un bac bradé et qui fabrique des chômeurs ?

C'est quoi "la casse" ? Et qui en est responsable, de la dévalorisation et du mépris des filières courtes ?





_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par e-Wanderer le Sam 10 Mai 2014 - 18:23

@Kapellmeister a écrit:
D'ailleurs, e-Wanderer, connaîtriez-vous par hasard d'anciens étudiants de ce cher Alain ? Des gens qui auraient eu l'heur de bénéficier de son immense savoir et de ses tout aussi remarquables talents de pédagogue ? araignée 
Oui, plein ! Il était prof d'hypokhâgne à l'époque, donc la plupart de mes condisciples avaient suivi ses cours (pour ma part, j'avais fait mon HK dans un autre lycée). Et sauf erreur il donnait aussi des cours aux scientifiques en P', mais je peux me tromper. C'est marrant, mais on n'a jamais vraiment parlé de lui. Mais je peux me renseigner. Wink 

e-Wanderer
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Presse-purée le Sam 10 Mai 2014 - 19:00

La comparaison avec la chaîne de montage est vertigineuse dans sa dimension symbolique. Tout y est:
Nous ne devons pas donner les outils pour émanciper, mais nous devons fabriquer des individus semblables;
La fabrication est un processus répétitif où l'opérateur n'a aucune marge, il applique des recettes (des process) constitués par d'autres, les cadres et les ingénieurs (devinez qui crève d'envie de prendre ce rôle...).

On croirait lire le mec de la FCPE qui compare un élève à un client dans un supermarché... c'est d'un triste cette vision de l'école...

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par egomet le Sam 10 Mai 2014 - 19:01

@Chocolat a écrit:

Environ 15% des candidats sont recalés chaque année au bac, et on entend dire qu'à ce compte, le bac est "donné". Comme si amener tout le monde à la réussite n'était pas normal. Mais imaginez une chaîne de montage qui enverrait 15% de sa production à la casse !

Rien que ces deux lignes me mettent hors de moi !

C'est quoi "la réussite" ? Un bac bradé et qui fabrique des chômeurs ?

C'est quoi "la casse" ? Et qui en est responsable, de la dévalorisation et du mépris des filières courtes ?


+ 1

On peut profiter de ses études mêmes sans obtenir le diplôme. On a même plus de chances d'y parvenir si le diplôme est difficile. Mais bon, le bout de papier est plus important que les connaissances, c'est bien connu.
 Rolling Eyes 
Ou peut-être que ça reflète l'experience personnelle du bonhomme... Je ne sais pas.

En plus, la comparaison est fort mal choisie. S'il connaissait un peu l'industrie, il saurait que ça arrive, des usines qui envoient 15% de la production à la casse. Mais on y fait des contrôles de qualité sévères, à tous les stades de la chaîne, afin que jamais le client ne reçoive un produit défectueux. Les pièces défectueuses sont généralement retirée bien avant le montage final et recyclées soigneusement, de sorte qu'on gaspille très peu au bout du compte. Si je poursuivais sa comparaison, je dirais qu'il vaut mieux faire redoubler les élèves très tôt pour pouvoir les recycler avant qu'un employeur se rende compte que toute leur formation est à jeter.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Dwarf le Sam 10 Mai 2014 - 19:08

@Presse-purée a écrit:La comparaison avec la chaîne de montage est vertigineuse dans sa dimension symbolique. Tout y est:
Nous ne devons pas donner les outils pour émanciper, mais nous devons fabriquer des individus semblables;
La fabrication est un processus répétitif où l'opérateur n'a aucune marge, il applique des recettes (des process) constitués par d'autres, les cadres et les ingénieurs (devinez qui crève d'envie de prendre ce rôle...).

On croirait lire le mec de la FCPE qui compare un élève à un client dans un supermarché... c'est d'un triste cette vision de l'école...
C'est celle qui correspond à la société qui l'accueille et la promeut.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par egomet le Sam 10 Mai 2014 - 19:11

@Gryphe a écrit:On ne peut travailler à ce que 100% des élèves aient le bac (et le voudraient-ils tous ? J'en doute) qu'en travaillant en profondeur au contenu et aux méthodes des programmes du primaire et du collège.
La refondation demande du temps... un temps au-delà du temps politique "court". Qui donc aura la patience d'y consacrer une vingtaine d'années, contre vents et marées ? C'est pourtant bien ce qu'il faudrait si on voulait y arriver.

C'est marrant parce qu'à l'intérieur des mêmes passages, ce ne sont pas les mêmes mots qui me font réagir par rapport à ce qui a été noté ci-dessus...

@PauvreYorick a écrit:
A. Boissinot : Il m'arrive de me demander s'il ne serait pas préférable que l'Education nationale ait, plutôt qu'un ministre, un PDG, à l'instar d'Air France ou de la SNCF [...].
Tiens donc.
Ben le paragraphe c'était :
Alain BOISSINOT a écrit:- Faire évoluer les pratiques et les mentalités prend du temps. Je regrette d'ailleurs que nous vivions dans le "court-termisme", alors que toutes les réformes de l'école prennent des années. Depuis vingt ans, j'ai vu passer pas moins de dix ministres ! Il m'arrive de me demander s'il ne serait pas préférable que l'Education nationale ait, plutôt qu'un ministre, un PDG, à l'instar d'Air France ou de la SNCF - quelqu'un qui ait le temps de travailler dans la durée.
De nos jours, les PDG valsent quasi aussi vite que les ministres. Mais l'idée est vraie... "Fabriquer un bachelier" prend 15 ans. Plus 5 en amont, le temps de faire correctement les programmes scolaires et les manuels ad-hoc...
A mon sens, il ne parlait pas dans ce paragraphe de "privatiser l'école", mais de donner du temps à ses dirigeants pour bien mettre les choses en place. (Après, je ne suis pas sûre qu'on soit d'accord sur ce qu'il faut mettre en place ; perso, j'ai un petit doute sur ce curriculum...)


En effet, il ne parlait pas de privatiser l'école, mais de la confier à un seul homme, dans un cadre monopolistique, sans même le contrôle de l'opinion publique.
Et puis c'est connu que les entreprises citées sont particulièrement bien gérées.  Rolling Eyes 

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Adso le Dim 11 Mai 2014 - 0:26

En vingt ans lui et ses semblables ont détruit les chances de bien des enfants de milieux modestes; je me demande pourquoi ce type qui a bénéficié d'une solide formation (sans doute, quoique?) s'acharne à détruire ce qui marchait. J'étais ravie qu'il quitte l'ac-Versailles !!! ou on l'a subi. Que n'est-il à la retraite !!!!  furieux

Adso
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Moonchild le Dim 11 Mai 2014 - 1:43

Il y a un passage qui est quand même assez édifiant d'un point de vue strictement pédagogique :
Oui, nous avons travaillé à laisser passer les élèves dans les filières qu'ils souhaitaient plutôt qu'à les sanctionner. On m'a prévenu : "Ils vont se planter au bac." C'est l'inverse qui s'est produit. Le taux de réussite scolaire dans l'académie est remonté, rejoignant la moyenne nationale. L'explication est claire : le pari de la confiance crée un cercle vertueux. L'ancien ministre de l'Education parlait d'"école de la bienveillance". L'apprentissage n'est pas un escalier dont on grimpe les marches une à une. Il procède souvent par bonds. Nous connaissons tous des enfants qui, après avoir longtemps végété, connaissent soudain un déblocage fulgurant. Il faut tout faire pour encourager ce déblocage plutôt que de se focaliser sur les insuffisances de départ. S'il est une "exigence" enseignante à saluer, c'est bien celle de faire réussir tous les élèves.
Ainsi, selon Alain Boissinot, il n'y a aucune progressivité dans l'apprentissage ; les difficultés cumulées pendant plusieurs années peuvent être balayées d'un revers de la main par un simple "déblocage tardif". Par conséquent, il faudrait entièrement recentrer le système scolaire sur la généralisation de l'attente et de l'encouragement de cet hypothétique déclic. Si ça c'est pas de la pensée magique. Rolling Eyes

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par User5899 le Dim 11 Mai 2014 - 1:45

@Kapellmeister a écrit:
@e-Wanderer a écrit:C'est de la démagogie crasse ! Il faut tout de même rappeler qu'Alain Boissinot a été prof de prépa (je lui ai échappé de peu, ouf !), alors le voir critiquer un système fondé sur l'exigence, c'est un peu fort de café !
D'ailleurs, e-Wanderer, connaîtriez-vous par hasard d'anciens étudiants de ce cher Alain ? Des gens qui auraient eu l'heur de bénéficier de son immense savoir et de ses tout aussi remarquables talents de pédagogue ? araignée 
En tout cas, il a signé une collection d'ouvrages de français et d'études d'eouvres aux éditions Bertrand-Lacoste, dans les années 90.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par User5899 le Dim 11 Mai 2014 - 1:50

@Ruthven a écrit:C'est affligeant ... Il est étonnant qu'il ne parle pas des résultats de la licence : 40% de réussite, cela fait quand même réfléchir à la formation préalable et au souci permanent d'ouvrir les vannes.
D'abord, je peux témoigner que donner aux élèves l'orientation qu'ils souhaitent n'est pas la raison de l'amélioration des taux de réussite au Bac. Les taux de réussite augmentent parce qu'ils augmentent, ils sont déconnectés des capacités des candidats. Ensuite, ne vont plus en fac que ceux qui n'ont été pris nulle part ailleurs...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Gryphe le Dim 11 Mai 2014 - 9:15

Cripure a écrit:Les taux de réussite augmentent parce qu'ils augmentent, ils sont déconnectés des capacités des candidats.
En gros c'est comme l'inflation, ils augmentent par construction ?  Very Happy 

Pour l'opposition programmes/curriculum, ça me donne l'impression que les programmes partent de la base et essayent de construire un tout cohérent, progressif, rigoureux, raisonnable, raisonné.
Tandis que les curricula ont une idée générale et globale du tout auquel il faudrait aboutir, partent donc de la photo finie de la maison, en gros, et partant de là, essayent après coup de reconstruire le plan. Ce n’est pas illogique de faire d'abord le dessin de la maison, pour en avoir une idée globale, et ensuite le plan, et d'ailleurs à tous les coups les partisans des programmes ont probablement aussi en tête la vision globale.
Étrangement, j'ai comme un attachement aux programmes qui me paraissent moins aventureux...  Very Happy

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par CHADES le Dim 11 Mai 2014 - 10:07

Quelle est la seule entreprise au monde dont l'encadrement passe son temps, depuis des années, à dénigrer publiquement les salariés dans les media, vous avez trouvé c'est.... c'est ? veneration

_________________
expert procrastinateur.

CHADES
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par InvitéF le Dim 11 Mai 2014 - 11:24

@CHADES a écrit:Quelle est la seule entreprise au monde dont l'encadrement passe son temps, depuis des années, à dénigrer publiquement les salariés dans les media, vous avez trouvé c'est.... c'est ? veneration

C'est pire que ça parce que l'E.N. n'est pas une entreprise justement. Imaginez que le ministre de l'intérieur, ou n'importe quel haut fonctionnaire de la place Beauvau en fasse autant que ces gens-là : les flics demanderaient - à juste titre -  leur démission immédiate ! Mais notre encadrement appartient majoritairement à des syndicats qui ont fait leur credo de "l'abaissement matériel et moral des enseignants", pour reprendre l'expression de Milner.

_________________
"Lorsque la confection des lois, les travaux d’administration, la fonction de juger, deviennent des professions particulières réservées à ceux qui s’y sont préparés par des études propres à chacune, alors on ne peut plus dire qu’il règne une véritable liberté."
Condorcet, Premier Mémoire sur l'instruction publique (1791)

InvitéF
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Une passante le Dim 11 Mai 2014 - 11:44

@Moonchild a écrit:Il y a un passage qui est quand même assez édifiant d'un point de vue strictement pédagogique :
Oui, nous avons travaillé à laisser passer les élèves dans les filières qu'ils souhaitaient plutôt qu'à les sanctionner. On m'a prévenu : "Ils vont se planter au bac." C'est l'inverse qui s'est produit. Le taux de réussite scolaire dans l'académie est remonté, rejoignant la moyenne nationale. L'explication est claire : le pari de la confiance crée un cercle vertueux. L'ancien ministre de l'Education parlait d'"école de la bienveillance". L'apprentissage n'est pas un escalier dont on grimpe les marches une à une. Il procède souvent par bonds. Nous connaissons tous des enfants qui, après avoir longtemps végété, connaissent soudain un déblocage fulgurant. Il faut tout faire pour encourager ce déblocage plutôt que de se focaliser sur les insuffisances de départ. S'il est une "exigence" enseignante à saluer, c'est bien celle de faire réussir tous les élèves.
Ainsi, selon Alain Boissinot, il n'y a aucune progressivité dans l'apprentissage ; les difficultés cumulées pendant plusieurs années peuvent être balayées d'un revers de la main par un simple "déblocage tardif". Par conséquent, il faudrait entièrement recentrer le système scolaire sur la généralisation de l'attente et de l'encouragement de cet hypothétique déclic. Si ça c'est pas de la pensée magique. Rolling Eyes

les seuls élèves que j'ai vus ainsi se "débloquer" étaient ceux qui travaillaient vraiment, quant aux autres, on peut toujours attendre...
J'ai souvenir d'une élève qui faisait au moins dix fautes par lignes et qui a fini par comprendre l'importance de l'orthographe. Elle s'est mise à faire attention et tout ce qu'elle avait appris précédemment (parce qu'elle était travailleuse) lui a servi.
De même, pour l'analyse des textes, ceux qui travaillent mais ont des difficultés, essaient et essaient encore et finissent par se débloquer (bon, cela n'atteint pas des sommets, mais le travail finit par payer).
Je crois que ce que beaucoup oublient (volontairement ?) c'est qu'on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif, on aura beau apprendre et apprendre encore à nos élèves, s'ils ne font aucun effort, il n'y aura rien au bout.

Une passante
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Kapellmeister le Dim 11 Mai 2014 - 12:32

@e-Wanderer a écrit:
@Kapellmeister a écrit:
D'ailleurs, e-Wanderer, connaîtriez-vous par hasard d'anciens étudiants de ce cher Alain ? Des gens qui auraient eu l'heur de bénéficier de son immense savoir et de ses tout aussi remarquables talents de pédagogue ? araignée 
Oui, plein ! Il était prof d'hypokhâgne à l'époque, donc la plupart de mes condisciples avaient suivi ses cours (pour ma part, j'avais fait mon HK dans un autre lycée). Et sauf erreur il donnait aussi des cours aux scientifiques en P', mais je peux me tromper. C'est marrant, mais on n'a jamais vraiment parlé de lui. Mais je peux me renseigner. Wink 
Ce serait bien urbain de votre part. J'ai par ailleurs constaté que le gus avait soutenu sa thèse en 1999, thèse dont l'intitulé sent fort les sciences de l'édu : Argumentation et littérature dans l'enseignement du français : vers une nouvelle rhétorique. Son directeur de thèse était Jean Verrier.

Kapellmeister
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Dwarf le Dim 11 Mai 2014 - 12:39

@Une passante a écrit:
@Moonchild a écrit:Il y a un passage qui est quand même assez édifiant d'un point de vue strictement pédagogique :
Oui, nous avons travaillé à laisser passer les élèves dans les filières qu'ils souhaitaient plutôt qu'à les sanctionner. On m'a prévenu : "Ils vont se planter au bac." C'est l'inverse qui s'est produit. Le taux de réussite scolaire dans l'académie est remonté, rejoignant la moyenne nationale. L'explication est claire : le pari de la confiance crée un cercle vertueux. L'ancien ministre de l'Education parlait d'"école de la bienveillance". L'apprentissage n'est pas un escalier dont on grimpe les marches une à une. Il procède souvent par bonds. Nous connaissons tous des enfants qui, après avoir longtemps végété, connaissent soudain un déblocage fulgurant. Il faut tout faire pour encourager ce déblocage plutôt que de se focaliser sur les insuffisances de départ. S'il est une "exigence" enseignante à saluer, c'est bien celle de faire réussir tous les élèves.
Ainsi, selon Alain Boissinot, il n'y a aucune progressivité dans l'apprentissage ; les difficultés cumulées pendant plusieurs années peuvent être balayées d'un revers de la main par un simple "déblocage tardif". Par conséquent, il faudrait entièrement recentrer le système scolaire sur la généralisation de l'attente et de l'encouragement de cet hypothétique déclic. Si ça c'est pas de la pensée magique. Rolling Eyes

les seuls élèves que j'ai vus ainsi se "débloquer" étaient ceux qui travaillaient vraiment, quant aux autres, on peut toujours attendre...
J'ai souvenir d'une élève qui faisait au moins dix fautes par lignes et qui a fini par comprendre l'importance de l'orthographe. Elle s'est mise à faire attention et tout ce qu'elle avait appris précédemment (parce qu'elle était travailleuse) lui a servi.
De même, pour l'analyse des textes, ceux qui travaillent mais ont des difficultés, essaient et essaient encore et finissent par se débloquer (bon, cela n'atteint pas des sommets, mais le travail finit par payer).
Je crois que ce que beaucoup oublient (volontairement ?) c'est qu'on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif, on aura beau apprendre et apprendre encore à nos élèves, s'ils ne font aucun effort, il n'y aura rien au bout.
Exactement! Au demeurant, l'effet "pas la peine de me casser le c..., je me réveillerai le moment venu est déjà là depuis cinq ou six ans minimum" et ce ne sont pas certains CdE qui permettront de lutter contre. Effet pervers de par chez moi : les bons résultats départementaux et académiques de notre établissement - fruit de nos exigences, justement, et du travail effectué par une bonne moitié des élèves - amènent notre chef à partir du principe que tout le monde doit passer en seconde puisque le résultat global est satisfaisant. Oubliant, au passage, qu'un résultat global n'est que le fruit d'une moyenne, d'une part, et qu'au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. Comparer nos élèves, une fois au lycée, à d'autres du secteur issus d'établissements plus délicats et qui travaillent beaucoup moins avec le niveau que cela induit, c'est d'une rigueur intellectuelle fort douteuse. Mais ce n'est pas grave, il est dans la ligne, comme nous pouvons le constater!


Dernière édition par Dwarf le Dim 11 Mai 2014 - 14:08, édité 1 fois

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Reine Margot le Dim 11 Mai 2014 - 12:43

@Dwarf a écrit:
@Une passante a écrit:
@Moonchild a écrit:Il y a un passage qui est quand même assez édifiant d'un point de vue strictement pédagogique :

Ainsi, selon Alain Boissinot, il n'y a aucune progressivité dans l'apprentissage ; les difficultés cumulées pendant plusieurs années peuvent être balayées d'un revers de la main par un simple "déblocage tardif". Par conséquent, il faudrait entièrement recentrer le système scolaire sur la généralisation de l'attente et de l'encouragement de cet hypothétique déclic. Si ça c'est pas de la pensée magique. Rolling Eyes

les seuls élèves que j'ai vus ainsi se "débloquer" étaient ceux qui travaillaient vraiment, quant aux autres, on peut toujours attendre...
J'ai souvenir d'une élève qui faisait au moins dix fautes par lignes et qui a fini par comprendre l'importance de l'orthographe. Elle s'est mise à faire attention et tout ce qu'elle avait appris précédemment (parce qu'elle était travailleuse) lui a servi.
De même, pour l'analyse des textes, ceux qui travaillent mais ont des difficultés, essaient et essaient encore et finissent par se débloquer (bon, cela n'atteint pas des sommets, mais le travail finit par payer).
Je crois que ce que beaucoup oublient (volontairement ?) c'est qu'on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif, on aura beau apprendre et apprendre encore à nos élèves, s'ils ne font aucun effort, il n'y aura rien au bout.
Exactement! Au demeurant, l'effet "pas la peine de me casser le c..., je me réveillerai le moment venu est déjà là depuis cinq ou six ans minimum" et ce ne sont pas certains CdE qui permettront de lutter contre. Effet pervers de par chez moi : les bons résultats départementaux et académiques de notre établissement - fruit de nos exigences, justement, et du travail effectué par une bonne moitié des élèves - amènent notre chef à partir du principe que tout le monde doit passer en seconde puisque le résultat global est satisfaisant. Oubliant, au passage, qu'un résultat global n'est que le fruit d'une moyenne, d'une part, et qu'au royaume des aveugles, les bornes sont rois. Comparer nos élèves, une fois au lycée, à d'autres du secteur issus d'établissements plus délicats et qui travaillent beaucoup moins avec le niveau que cela induit, c'est d'une rigueur intellectuelle fort douteuse. Mais ce n'est pas grave, il est dans la ligne, comme nous pouvons le constater!

Et qu'il y a des borgnes aux limites!  professeur Razz Razz 

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Dr Raynal le Dim 11 Mai 2014 - 13:27

Je crains le pire pour les nouveaux programmes, heu, enfin, les nouveaux curriculum... Avec un [modéré] au poste de pilotage, fervent admirateur de la stèle du socle commun, nous allons faire un grand pas en avant, vers "la voie étincelante de l'avenir radieux"...

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par V.Marchais le Dim 11 Mai 2014 - 13:35

@Gryphe a écrit:
Cripure a écrit:Les taux de réussite augmentent parce qu'ils augmentent, ils sont déconnectés des capacités des candidats.
En gros c'est comme l'inflation, ils augmentent par construction ?  Very Happy 

Pour l'opposition programmes/curriculum, ça me donne l'impression que les programmes partent de la base et essayent de construire un tout cohérent, progressif, rigoureux, raisonnable, raisonné.
Tandis que les curricula ont une idée générale et globale du tout auquel il faudrait aboutir, partent donc de la photo finie de la maison, en gros, et partant de là, essayent après coup de reconstruire le plan. Ce n’est pas illogique de faire d'abord le dessin de la maison, pour en avoir une idée globale, et ensuite le plan, et d'ailleurs à tous les coups les partisans des programmes ont probablement aussi en tête la vision globale.
Étrangement, j'ai comme un attachement aux programmes qui me paraissent moins aventureux...  Very Happy

C'est un peu ça. On est assez loin dans l'esprit de la notion de fondamentaux. Au lieu de construire en partant d'une base, aussi solide que possible, on contemple la clé de voûte et on assemble comme on peut vers le bas. C'est la négation complète de la démarche pédagogique. Le monsieur a d'ailleurs bien dit ce qu'il pensait de l'idée même de progression.
Pourtant, c'est bien à la base qu'il y a un problème. Boissinot ne se rend pas compte qu'obtenir 85% de réussite au bac avec autant de quasi-illettrés et de misère linguistique, c'est déjà un miracle orchestré de toute pièce. Mais dans le genre déni de réalité, le niveau des élèves en lecture à la fin du Primaire, ou leur pauvreté en vocabulaire, ça se pose là, et ça mériterait tout un chapitre dans le dernier opus d'Onfray. Seulement, de ça, on ne parle pas. On se focalise sur la fin de la "chaîne" et sa "productivité" (sic), sans chercher de causes sérieuses en amont.

La seule chose qu'on peut espérer, c'est que cette histoire de curricularité (?) sera tellement inapplicable sur le terrain (parce qu'un curriculum, c'est tout de même un parcours individuel, et que cette logique à 25, 30 ou davantage, ça doit être ingérable) qu'elle s'essoufflera d'elle-même.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Finrod le Dim 11 Mai 2014 - 13:39

@V.Marchais a écrit:
La seule chose qu'on peut espérer, c'est que cette histoire de curricularité (?) sera tellement inapplicable sur le terrain (parce qu'un curriculum, c'est tout de même un parcours individuel, et que cette logique à 25, 30 ou davantage, ça doit être ingérable) qu'elle s'essoufflera d'elle-même.

Mais l'école ne risque-t-elle pas de s'essouffler tout autant en parallèle ?


Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Gryphe le Dim 11 Mai 2014 - 13:46

@V.Marchais a écrit:La seule chose qu'on peut espérer, c'est que cette histoire de curricularité (?) sera tellement inapplicable sur le terrain (parce qu'un curriculum, c'est tout de même un parcours individuel, et que cette logique à 25, 30 ou davantage, ça doit être ingérable) qu'elle s'essoufflera d'elle-même.
C'est exactement pour cela que pour le collège modulaire, on a proposé deux grands groupes par classe et pas 30 par classe. Pour que ce soit gérable concrètement. (Après, on accepte les critiques constructives, hein, mais au moins on a essayé d'inventer quelque chose de faisable concrètement et qui donne du temps aux plus fragiles pour reprendre les bases, tout en leur permettant un accès parfaitement possible vers la seconde générale si le conseil de classe les y autorise.)

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par Kapellmeister le Dim 11 Mai 2014 - 13:57

@Dr Raynal a écrit:Je crains le pire pour les nouveaux programmes, heu, enfin, les nouveaux curriculum... Avec un [modéré] au poste de pilotage, fervent admirateur de la stèle du socle commun, nous allons faire un grand pas en avant, vers "la voie étincelante de l'avenir radieux"...
Et il faut voir comment il avait déjà pourri les programmes d'avant 2008 avec son texte argumentatif à la kh ...

Kapellmeister
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par V.Marchais le Dim 11 Mai 2014 - 13:59

@Finrod a écrit:
@V.Marchais a écrit:
La seule chose qu'on peut espérer, c'est que cette histoire de curricularité (?) sera tellement inapplicable sur le terrain (parce qu'un curriculum, c'est tout de même un parcours individuel, et que cette logique à 25, 30 ou davantage, ça doit être ingérable) qu'elle s'essoufflera d'elle-même.

Mais l'école ne risque-t-elle pas de s'essouffler tout autant en parallèle ?


Si, bien sûr. Encore un peu plus. Il est évident que cela ne résoudra aucun des problèmes réels de l'école et que cela va en créer de nouveaux et en accentuer d'autres, notamment si, comme cela semble se dessiner, des horaires disciplinaires souffrent à nouveau de la volonté affichée de valoriser (imposer ?) l'interdisciplinarité.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvel Obs : "En croyant se montrer exigeants, les enseignants décourageaient leurs élèves".

Message par V.Marchais le Dim 11 Mai 2014 - 13:59

@Kapellmeister a écrit:
@Dr Raynal a écrit:Je crains le pire pour les nouveaux programmes, heu, enfin, les nouveaux curriculum... Avec un [modéré]au poste de pilotage, fervent admirateur de la stèle du socle commun, nous allons faire un grand pas en avant, vers "la voie étincelante de l'avenir radieux"...
Et il faut voir comment il avait déjà pourri les programmes d'avant 2008 avec son texte argumentatif à la kh ...

C'était pas Viala ? Il était aussi de la partie ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum