Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Francis Daspe (Front de gauche) : la réforme des rythmes scolaires montre le ralliement du gouvernement à "l’idéologie dominante libérale".

par John le 10/05/14, 12:32 pm
Comment ne pas y discerner une attaque violente contre le cadre national du système éducatif, et ce dans un contexte de déclinaison de l’acte III de la décentralisation ? Territorialisation, municipalisation et école à la carte constituent alors les nouveaux horizons.

Comment ne pas comprendre que les statuts des personnels étaient visés, et ce dans un contexte de remise en cause de la notion de service public ? Précarité et gestion managériale en seront les conséquences inévitables.

Comment ne pas se rendre compte que la laïcité serait plus qu’ébréchée, et ce dans un contexte de célébration compulsive de l’esprit l’entreprise ? C’était ouvrir la porte aux marchands du temple, ce dont des partenariats avec de grandes entreprises privées ou des associations confessionnelles ont témoigné.

Comment ne pas s’apercevoir que la viabilité de nombre d’écoles rurales serait à moyen terme hypothéqué en raison du manque de ressources du tissu associatif local, et ce dans un contexte de promotion outrancier de la métropole parée de toutes les vertus ? Comment ne pas craindre le risque d’externalisation dans le périscolaire de matières artistiques ou sportives obligatoires, et ce dans un contexte de recentrage sur un socle commun minimaliste ?

Pour sortir de la nasse dans laquelle les gouvernements socialistes se sont laissés enfermer depuis deux ans, il n’y pas d’autre possibilité que d’envisager sous un angle politique, et certainement pas strictement technique, la question improprement dite des rythmes scolaires. L’école ne peut pas en effet être gérée en « bon père de famille ». Cette stratégie de contournement caractérise l’idéologique libérale, idéologie se plaisant à prophétiser la fin des idéologies (en dehors d’elle-même, cela va de soi). Aborder les rythmes scolaires par sa dimension idéologique ne relève-t-il pas en fin de compte de la mission impossible pour un gouvernement englué dans son ralliement de plus en plus assumé à l’idéologie dominante libérale ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum