La nouvelle querelle des méthodes de lecture : la méthode analytique en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nouvelle querelle des méthodes de lecture : la méthode analytique en question

Message par doctor who le Lun 12 Mai 2014 - 16:24

Petite contribution de ma part, en réponse notamment à Franck Ramus et Rémi Brissiaud qui débattent sur le Céfépédagogique :

http://pedagoj.eklablog.com/l-analyse-de-la-syllabe-dans-la-nouvelle-querelle-des-methodes-de-lect-a107884644



Le début :
Dans un billet de son blog consacré aux méthodes de lecture, F. Ramus affirme que :

[…] en 2005-2006 […] avait eu lieu un débat sur les méthodes d'enseignement de la lecture, et que mes collègues et moi-même avions fait état des nombreux travaux scientifiques réalisés dans d'autres pays sur la question, et des préconisations qui s'ensuivaient. À l'époque, les chercheurs français en sciences de l'éducation censés être spécialistes de la lecture semblaient découvrir la Lune ! André Ouzoulias et Rémi Brissiaud avaient à cette occasion défendu les vertus de la méthode "naturelle" de Freinet sur la base d'arguments purement théoriques. Je leur avais répondu qu'en l'absence d'évaluation et de données factuelles sur cette méthode, on ne pouvait strictement rien en dire.1

On ne peut qu'être surpris par une telle radicalité. Cette déclaration à l'emporte-pièce est une véritable caricature de positivisme ! Rien ne pourrait être dit en matière de méthode de lecture sans avoir subi le couperet de l'expérimentation. Toute argumentation théorique serait invalide en tant que telle et devrait céder devant les arrêts de protocoles d'évaluation expérimentaux. Pourtant, on n'ose imaginer ce que donneraient de tels protocoles, sans élaboration théorique préalable, sans hypothèses directrices. Ceux que dirige F. Ramus lui-même ne peuvent pas avoir été conçus dans un esprit aussi vague et aussi empirique.

Dans l'émission Rue des écoles du 6 mai 2014, F. Ramus reste dans cette position de prudence extrême quand, il s'agit d'évaluer la pertinence des méthodes analytique (du mot au son) et synthétique (du son au mot) :

Sur l’efficacité comparée des méthodes analytiques et synthétiques, on a des éléments mais on ne peut pas dire que l’on puisse totalement trancher d’une manière satisfaisante.2

J'aimerais prendre à contre-pied ce parti-pris excessif qui relègue aux rangs des accessoires des décennies de débats sur la manière d'apprendre à lire, en tentant de trancher sur le plan théorique en la faveur d'une approche analytique de la lecture de la syllabe.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nouvelle querelle des méthodes de lecture : la méthode analytique en question

Message par Spinoza1670 le Jeu 15 Mai 2014 - 20:11


_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La nouvelle querelle des méthodes de lecture : la méthode analytique en question

Message par Spinoza1670 le Ven 16 Mai 2014 - 10:30

Réponse de Pierre Jacolino à Rémi Brissiaud.

Extrait :
DrWho a écrit:J'en viens à mon objection principale. Je ne vous suis pas dans votre distinction entre approches classiques et approches alternatives. Finalement, entre la méthode De Keyzer-Ouzoulias et celle de Thierry Vénot, et plus anciennement la méthode analytique-synthétique d'écriture-lecture de Schüler, il y a peu de différences. S'interdire de faire sonner les consonnes ou bien les faire sonner dès le début, montrer la lettre juste avant ou la montrer juste après, cela ne change rien. Il serait à mon avis plus juste de regrouper ces méthodes dans les méthodes alphabétiques, (Ramus dit "phoniques", pour faire anglo-saxon...), qui associent très vite écriture et lecture, à des fins d'analyse phonématiques.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum