Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par Nannnie le Dim 18 Mai 2014 - 12:22

Si on exclut les lycées d'excellence, comme à Paris Louis-le-Grand ou Henri IV, c'est à ceux qui affrontent au quotidien le pire et dont on exige le meilleur vaille que vaille que ce procès de fainéantise et de désinvolture est intenté ! Comment ose-t-on ? Rien ne se décrètera par magie mais notre République n'aura aucune chance de redresser ses services publics gangrenés dans leur légitimité et leur fonctionnement si systématiquement on les accable au lieu de les louer, si on les tourne en dérision au lieu de les consacrer.

Il est honteux de chipoter pour un jour quand on songe aux mois de mai et de juin où on enseigne entre les jours fériés et au regard de la somme de charges, de tensions et d'empires sur soi qu'enseigner implique aujourd'hui ! C'est un exploit renouvelé et je ne suis pas sûr que beaucoup d'entre nous - encore moins les plus démagogues - seraient aptes à l'assumer.

Il ne s'agit en aucun cas d'exonérer les professeurs de leur responsabilité et parfois de leurs fautes. Mais d'arrêter le processus suicidaire qui consiste à mettre dans le même sac les métiers tranquilles et profitables et les tâches certes passionnantes mais de plus en plus difficiles et risquées se rapportant à l'éducation et à l'ordre public.

Ces dernières ont droit à l'estime publique parce que sans elles, si on continue à les laisser se déliter, notamment en moquant leurs agents, leurs titulaires et leurs héros - vrais, ceux-là -, la France ressemblera de plus en plus à un pays qui aura son avenir dans le dos.

Texte intégral : http://www.philippebilger.com/blog/2014/05/vive-les-profs-.html

Nannnie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par Catsoune le Dim 18 Mai 2014 - 12:29

C'est la phrase qui m'a plu lors de l'écoute de sa courte intervention sur RTL .

Je vais lire cet article de ce pas!

Catsoune
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par Zenxya le Dim 18 Mai 2014 - 15:04

ouahhh, un deuxième article qui nous défend en même pas une semaine. Faut fêter ça

Pour ceux qui n'ont pas vu le premier : http://alternatives-economiques.fr/blogs/parienty/2014/05/16/le-ministre-des-profs-repousse-la-rentree/

C'est au cas où vous les auriez pas vus, c'est tellement rare qu'il faut en profiter, je vais même les mettre en favoris.

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par Balthazaard le Lun 19 Mai 2014 - 1:52

Cela fait quand même du bien....

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par gelsomina31 le Lun 19 Mai 2014 - 6:27

Merci M. Bilger pour vos propos qui, sans être flagorneurs, sont bien agréables à entendre!  topela 

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

Salut et fraternité!

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par philann le Lun 19 Mai 2014 - 6:39

Merci Nannnie,

J'adhère à tout ce qu'a écrit Bilger...y compris sur Kerviel ! Mais là n'est pas le sujet!

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Philippe Bilger : Vive les profs

Message par mel93 le Lun 19 Mai 2014 - 12:15

Je trouve souvent P. Bilger assez caricatural et un peu réac (notamment sur le mariage pour tous), mais là, je trouve qu'il signe une belle tribune, assez inattendue de sa part :

http://www.philippebilger.com/blog/2014/05/vive-les-profs-.html

Il est honteux de chipoter pour un jour quand on songe aux mois de mai et de juin où on enseigne entre les jours fériés et au regard de la somme de charges, de tensions et d'empires sur soi qu'enseigner implique aujourd'hui ! C'est un exploit renouvelé et je ne suis pas sûr que beaucoup d'entre nous - encore moins les plus démagogues - seraient aptes à l'assumer.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par Marie Laetitia le Lun 19 Mai 2014 - 12:59

C'est malin, j'ai eu les larmes aux yeux en le lisant. Et c'est bien la première fois qu'un article sur le sujet me fait cela.
la somme de charges, de tensions et d'empires sur soi qu'enseigner implique aujourd'hui !
C'est exactement cela...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par arcovm le Lun 19 Mai 2014 - 21:34

Bonsoir,
J'aurais bien aimé, moi aussi, lire cet article en ligne mais il n'est plus accessible semble-t-il: l'adresse me renvoie vers un message d'erreur. Pouvez-vous en diffuser de plus longs passages ? C'est tellement rare!
Merci  Very Happy 

arcovm
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par Al le Lun 19 Mai 2014 - 21:49

@Nannnie a écrit:Il ne s'agit en aucun cas d'exonérer les professeurs de leur responsabilité et parfois de leurs fautes. Mais d'arrêter le processus suicidaire qui consiste à mettre dans le même sac les métiers tranquilles et profitables et les tâches certes passionnantes mais de plus en plus difficiles et risquées se rapportant à l'éducation et à l'ordre public.

Ces dernières ont droit à l'estime publique parce que sans elles, si on continue à les laisser se déliter, notamment en moquant leurs agents, leurs titulaires et leurs héros - vrais, ceux-là -, la France ressemblera de plus en plus à un pays qui aura son avenir dans le dos.

 veneration (enfin, c'est juste le bon sens...)

_________________
"C’est le grand nuage des ambitions moroses qui étouffe la voix d’Éros."

Al
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par John le Mar 20 Mai 2014 - 0:23

@arcovm a écrit:Bonsoir,
J'aurais bien aimé, moi aussi, lire cet article en ligne mais il n'est plus accessible semble-t-il: l'adresse me renvoie vers un message d'erreur. Pouvez-vous en diffuser de plus longs passages ? C'est tellement rare!
Merci  Very Happy 
Apparemment, c'est tout le site qui a planté ce lundi soir.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par philann le Mar 20 Mai 2014 - 2:16

@John a écrit:
@arcovm a écrit:Bonsoir,
J'aurais bien aimé, moi aussi, lire cet article en ligne mais il n'est plus accessible semble-t-il: l'adresse me renvoie vers un message d'erreur. Pouvez-vous en diffuser de plus longs passages ? C'est tellement rare!
Merci  Very Happy 
Apparemment, c'est tout le site qui a planté ce lundi soir.

Rançon du succès ??? cheers 

_________________
2014-2015: poste fixe dans les Hauts de Seine Very Happy Very Happy Very Happy
2013-2014: certifiée stagiaire dans les Hauts de Seine cheers 
2011-2013: prof. contractuelle dans l'Essonne

philann
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par adelaideaugusta le Mar 20 Mai 2014 - 12:35

C'est rétabli.

"Vive les profs !

Le populisme antiprofs, ça suffit !

Tout ce que charrie cette démagogie française vantant les métiers, les vocations et les services publics mais toujours prête à les débiner, à les ridiculiser et à les abaisser !

Je suis tellement choqué par cette récente et lamentable controverse que je continue à lui laisser prendre le pas sur le énième épisode de la manipulation de Jérôme Kerviel qui semble fasciner les médias adorant les justiciers en toc. Il s'agit d'un délinquant condamné qui doit exécuter sa peine. Comme il est naturel dans un monde qui inverse voluptueusement les valeurs, le Kerviel justement sanctionné s'est glissé dans la peau d'un croisé contre la finance en ajoutant qu'il avait honte d'avoir été trader. Un passage par le pape, le soutien incongru de Jean Luc Mélenchon, de Monseigneur Di Falco et de journalistes à la recherche de héros surtout délétères (Mediapart), une marche, un appel au président de la République, la posture du persécuté alors qu'il manipule : c'est bien joué. J'espère que le président de la République ne nous refera pas Leonarda en grand (BFM) !

"Tollé après le report de la rentrée" (Le Parisien). Parce que la prérentrée sera effectuée le 1er septembre au lieu du 29 août et qu'immédiatement la machine démocratique envieuse et vulgaire s'est remise en marche. Ces professeurs qui ont besoin de finir leurs vacances en août, qui d'ailleurs ne font rien alors que la France travaille, elle, et qui vont obliger les parents à des acrobaties puisque la rentrée des élèves aura lieu le 2 septembre !

Il est tout à fait possible que ce ce ministre lucide qu'est pour l'instant Benoît Hamon - entre hier à partiellement défaire et demain à inventer - ait cédé aux pressions syndicales de même qu'il n'est pas inconcevable non plus que l'arrivée heureuse de 40 000 nouveaux professeurs soit plus aisément traitée sur le plan du traitement informatique à partir du 1er septembre que du 29 août (Le Monde, Le Figaro).

Je sais tout ce qu'on peut dire dans cette veine que je trouve cependant dangereuse même quand elle est intelligemment exprimée par Bernard Poirette quand, avec lui, on est assez présomptueux pour prétendre "refaire le monde" (RTL).

Ce qui me choque tient au fait qu'à aucun moment cette dénonciation si facile et tellement rentable pour une opinion publique qui aime se "payer" ceux qui sont les plus nécessaires à la survie d'une société civilisée et honorable n'est mise en balance avec la condition des professeurs, leur existence au quotidien, leur apport, leurs épreuves, les violences dont de plus en plus souvent ils sont victimes. De la part de certains parents qui les insultent ou les frappent. De la part d'élèves qui pourrissent les classes et qu'on ne peut renvoyer. Ce climat favorisé, trop souvent, par la lâcheté d'une hiérarchie qui ne veut pas de vagues, ce qui est la meilleure manière pour les amplifier et ne pas se faire respecter.

Par le soutien formel d'un Etat qui, à vrai dire, donne l'impression de ne plus savoir sur quelle politique danser pour rappeler la grandeur et la richesse d'un enseignement de qualité, l'obligation de l'autorité et de la discipline et pour favoriser la considération à la fois institutionnelle et financière qu'on doit aux maîtres et aux enseignants.

Si on exclut les lycées d'excellence, comme à Paris Louis-le-Grand ou Henri IV, c'est à ceux qui affrontent au quotidien le pire et dont on exige le meilleur vaille que vaille que ce procès de fainéantise et de désinvolture est intenté ! Comment ose-t-on ? Rien ne se décrètera par magie mais notre République n'aura aucune chance de redresser ses services publics gangrenés dans leur légitimité et leur fonctionnement si systématiquement on les accable au lieu de les louer, si on les tourne en dérision au lieu de les consacrer.

Il est honteux de chipoter pour un jour quand on songe aux mois de mai et de juin où on enseigne entre les jours fériés et au regard de la somme de charges, de tensions et d'empires sur soi qu'enseigner implique aujourd'hui ! C'est un exploit renouvelé et je ne suis pas sûr que beaucoup d'entre nous - encore moins les plus démagogues - seraient aptes à l'assumer.

Il ne s'agit en aucun cas d'exonérer les professeurs de leur responsabilité et parfois de leurs fautes. Mais d'arrêter le processus suicidaire qui consiste à mettre dans le même sac les métiers tranquilles et profitables et les tâches certes passionnantes mais de plus en plus difficiles et risquées se rapportant à l'éducation et à l'ordre public.

Ces dernières ont droit à l'estime publique parce que sans elles, si on continue à les laisser se déliter, notamment en moquant leurs agents, leurs titulaires et leurs héros - vrais, ceux-là -, la France ressemblera de plus en plus à un pays qui aura son avenir dans le dos.

De grâce, sous le prétexte que la prérentrée aura lieu le 1er septembre, qu'on n'oublie pas surtout ce qui va attendre les professeurs lors de l'année qui suivra. Et ce que parfois ils devront endurer.

On a besoin d'eux.

Et eux de notre soutien.

Vive les profs !"

_________________
"Instruire une nation, c'est la civiliser.Y éteindre les connaissances, c'est la ramener à l'état primitif de la barbarie." (Diderot)
"Un mensonge peut faire le tour du monde pendant que la vérité se met en route". (Mark Twain)
"Quand les mots perdent leur sens, les hommes perdent leur liberté".(Confucius)

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge des professeurs par Philippe Bilger : l'enseignement, "une tâche certes passionnante, mais de plus en plus difficile et risquée".

Message par Thierry30 le Mar 20 Mai 2014 - 12:58

Allez, je vais être le grincheux de service! yesyes 

Qu'ils nous fichent tous la paix, les laudateurs comme les poujadistes et qu'ils nous laissent tous travailler en paix et régler nos éventuels problèmes avec notre employeur, l'état. Non, mais, franchement, tous autant qu'ils sont, ils n'ont pas d'autres problèmes plus graves sur lesquels se pencher?

Si c'est oui, qu'ils le fassent et qu'ils nous lâchent un peu .
Si c'est non, c'est vraiment que nous vivons dans une société d'enfants gâtés où tout va bien, car faire tout ce bruit pour 1 journée de travail, vraiment... Suspect

Thierry30
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum