Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par John le Dim 27 Avr 2014 - 21:11
Extrait :
Revenons sur le forum “néoprofs”. Ce forum a été créé en 2001, à la suite d’un autre forum intitulé "Capes de Lettres modernes en clair". Au départ, il s’agissait surtout d’un espace destiné, comme son nom continue à l’indiquer, aux futurs ou jeunes enseignants pour y trouver des ressources et y échanger des informations et des réflexions sur leur métier. [...]
Les enseignants qui sont aujourd’hui dans les échanges sur Néoprofs, sont bien mes collègues, avant tout… Je fais le pari qu’au delà des postures et même des étiquettes syndicales, ils se posent des questions sur leurs pratiques et réfléchissent sans cesse à la meilleure manière de faire progresser TOUS leurs élèves. Je fais aussi le pari que les oppositions stériles que j’évoquais plus haut ne résistent pas longtemps à la réalité des pratiques de classe où il s’agit plutôt de raisonner en tension qu’en opposition binaire. Tout comme je le fais moi même au quotidien, sans rien renier en termes d'exigences et d'accès aux savoirs mais en m'interrogeant sans cesse sur l'efficacité des méthodes que j'utilise et sur l'adéquation entre mes pratiques en classe et les valeurs qui m'animent. Bien loin des caricatures, des débats stériles et des collages d’étiquettes faciles…
On pourra me taxer de “Bisounours”, on pourra découper chaque phrase de ce trop long texte et trouver à redire sur chacune d’entre elles (vas-y Loys, fais toi plaisir…). Même si je revendique l’optimisme de l’action, je ne suis pas pour autant naïf et je sais bien qu’il est difficile de sortir des clivages construits durablement. Je sais aussi faire la différence entre ceux qui s’interrogent sincèrement et ceux qui pensent l’autre camp uniquement en termes d’adversaires. Et entre ceux qui ne se résignent pas au fatalisme du déterminisme social et ont comme objectif une école vraiment démocratique et ceux qui ne voient dans l’École qu’un éventuel moyen de renouveler les élites tout en préservant l’ordre établi et les inégalités sociales, mon choix est fait. C’est là qu’est mon engagement militant.

Texte intégral : http://philippe-watrelot.blogspot.fr/2014/04/a-propos-de-neoprofs-et-du-debat.html

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par Gryphe le Dim 27 Avr 2014 - 21:25
Je partage la vision optimiste et soucieuse du dialogue de M. Watrelot.  :aat: Tout en reconnaissant voire en revendiquant mon adhésion au courant plus conservateur, je pense que les échanges entre différents courants ne peuvent que nous enrichir mutuellement et être, à terme, bénéfiques pour nos élèves.
Prenons soin de ces espaces d'échange qui nous permettent de dialoguer...  Wink
avatar
florestan
Grand sage

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par florestan le Dim 27 Avr 2014 - 21:26
@Gryphe a écrit:Je partage la vision optimiste et soucieuse du dialogue de M. Watrelot.  :aat: Tout en reconnaissant voire en revendiquant mon adhésion au courant plus conservateur, je pense que les échanges entre différents courants ne peuvent que nous enrichir mutuellement et être, à terme, bénéfiques pour nos élèves.
Prenons soin de ces espaces d'échange qui nous permettent de dialoguer...  Wink
 
Tu vas bien Gryphe ? :shock: Wink Razz
User17706
Enchanteur

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par User17706 le Dim 27 Avr 2014 - 21:29
À titre personnel je partage également la conviction qu'une discipline de dialogue rigoureuse permet de triompher d'énormément de faux problèmes, mais :
Je sais aussi faire la différence entre ceux qui s’interrogent sincèrement et ceux qui pensent l’autre camp uniquement en termes d’adversaires. Et entre ceux qui ne se résignent pas au fatalisme du déterminisme social et ont comme objectif une école vraiment démocratique et ceux qui ne voient dans l’École qu’un éventuel moyen de renouveler les élites tout en préservant l’ordre établi et les inégalités sociales, mon choix est fait.
Est-ce moi, ou la juxtaposition de ces deux phrases révèle-t-elle une certaine contradiction ?

_________________
'Tis a blushing, shamefaced spirit that mutinies in a man’s bosom. It fills a man full of obstacles. It made me once restore a purse of gold that by chance I found. It beggars any man that keeps it. It is turned out of towns and cities for a dangerous thing, and every man that means to live well endeavors to trust to himself and live without it.
____________

When everybody is swept away unthinkingly by what everybody else does and believes in, those who think are drawn out of hiding because their refusal to join is conspicuous and thereby becomes a kind of action.
avatar
Blan6ine
Expert

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par Blan6ine le Dim 27 Avr 2014 - 21:36
PauvreYorick a écrit:À titre personnel je partage également la conviction qu'une discipline de dialogue rigoureuse permet de triompher d'énormément de faux problèmes, mais :
Je sais aussi faire la différence entre ceux qui s’interrogent sincèrement et ceux qui pensent l’autre camp uniquement en termes d’adversaires. Et entre ceux qui ne se résignent pas au fatalisme du déterminisme social et ont comme objectif une école vraiment démocratique et ceux qui ne voient dans l’École qu’un éventuel moyen de renouveler les élites tout en préservant l’ordre établi et les inégalités sociales, mon choix est fait.
Est-ce moi, ou la juxtaposition de ces deux phrases produit-elle un certain effet contradictoire ?
Cet énoncé peut faire sourire et traduit le positionnement idéologique de son auteur... L'ensemble du texte témoigne toutefois d'une volonté d'apaisement qu'il serait dommage de ne pas partager.
profecoles
Habitué du forum

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par profecoles le Dim 27 Avr 2014 - 21:39
@Blan6ine a écrit:
PauvreYorick a écrit:À titre personnel je partage également la conviction qu'une discipline de dialogue rigoureuse permet de triompher d'énormément de faux problèmes, mais :
Je sais aussi faire la différence entre ceux qui s’interrogent sincèrement et ceux qui pensent l’autre camp uniquement en termes d’adversaires. Et entre ceux qui ne se résignent pas au fatalisme du déterminisme social et ont comme objectif une école vraiment démocratique et ceux qui ne voient dans l’École qu’un éventuel moyen de renouveler les élites tout en préservant l’ordre établi et les inégalités sociales, mon choix est fait.
Est-ce moi, ou la juxtaposition de ces deux phrases produit-elle un certain effet contradictoire ?
Cet énoncé peut faire sourire et traduit le positionnement idéologique de son auteur... L'ensemble du texte témoigne toutefois d'une volonté d'apaisement qu'il serait dommage de ne pas partager.

+1
Et si être pédago, c'est se soucier de la façon d'enseigner pour que le maximum d'élèves apprenne au mieux , alors je me revendique "pédago" ...
avatar
Balthazaard
Expert spécialisé

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par Balthazaard le Dim 27 Avr 2014 - 21:41
" Et entre ceux qui ne se résignent pas au fatalisme du déterminisme social et ont comme objectif une école vraiment démocratique et ceux qui ne voient dans l’École qu’un éventuel moyen de renouveler les élites tout en préservant l’ordre établi et les inégalités sociales"

J'ai du mal à voir dans quelle mesure on peut promouvoir le dialogue si on catégorise à priori de la sorte...je dois vraiment être borné!!!
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par Marcel Khrouchtchev le Dim 27 Avr 2014 - 21:42
PauvreYorick a écrit:À titre personnel je partage également la conviction qu'une discipline de dialogue rigoureuse permet de triompher d'énormément de faux problèmes, mais :
Je sais aussi faire la différence entre ceux qui s’interrogent sincèrement et ceux qui pensent l’autre camp uniquement en termes d’adversaires. Et entre ceux qui ne se résignent pas au fatalisme du déterminisme social et ont comme objectif une école vraiment démocratique et ceux qui ne voient dans l’École qu’un éventuel moyen de renouveler les élites tout en préservant l’ordre établi et les inégalités sociales, mon choix est fait.
Est-ce moi, ou la juxtaposition de ces deux phrases révèle-t-elle une certaine contradiction ?

Dans le camp d'en face ils sont manichéens je trouve.  Razz 
Ça me fait penser à cette citation de Desproges:
Pierre Desproges a écrit:L'ennemi est bête : il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui !
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par Gryphe le Dim 27 Avr 2014 - 21:43
@Marcel Khrouchtchev a écrit:Dans le camp d'en face ils sont manichéens je trouve.  Razz 
 Very Happy
avatar
dandelion
Grand sage

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par dandelion le Dim 27 Avr 2014 - 21:45
Pour ma part je n'accepte pas le terme conservateur, et certainement encore moins le terme néo-conservateur. J'ai assez étudié la politique anglo-saxonne pour refuser absolument ces termes. Je ne suis pas passéiste, simplement, quand une méthode fonctionne, je la garde. J'adore les nouvelles technologies, mais tant qu'on n'aura pas trouvé de méthode durable pour produire des composants électroniques et les recycler, et de même pour l'électricité qui les alimente, je serai contre leur utilisation généralisée. Je ne veux pas conserver, je veux préserver. Et préserver c'est aussi éviter de réinventer l'eau chaude.


Dernière édition par dandelion le Dim 27 Avr 2014 - 21:49, édité 1 fois
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par atrium le Dim 27 Avr 2014 - 21:46
Intention d'apaisement louable certes. Je transmettrais à tous les collègues qui ont subi les foudres des IEN pédagos ou des formateurs IUFM du même camp; ça leur mettra du baume au cœur.

Et Bathazaard a raison: commencer par présenter le camp d'en face comme des adversaires de la démocratisation, quand on connait le résultats des diverses "réforme" voulues par ces braves gens, c'est franchement risible.


_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit
avatar
*Fifi*
Modérateur

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par *Fifi* le Dim 27 Avr 2014 - 21:47
Je trouve cet article très agréable en ces temps de polémique. L'essentiel est à mes yeux le dialogue, et ce forum est un bel outil pour le maintenir. Après, dans un cas comme dans l'autre, je n'aime pas trop quand on catégorise les choses (neoprofs forum de conservateurs), je préfère la mixité pédagogique ! Smile

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
http://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par Marie Laetitia le Dim 27 Avr 2014 - 21:58
Les intentions affichées dans ce texte sont louables, certes. Mais ceci



Je sais aussi faire la différence entre ceux qui s’interrogent sincèrement et ceux qui pensent l’autre camp uniquement en termes d’adversaires. Et entre ceux qui ne se résignent pas au fatalisme du déterminisme social et ont comme objectif une école vraiment démocratique et ceux qui ne voient dans l’École qu’un éventuel moyen de renouveler les élites tout en préservant l’ordre établi et les inégalités sociales, mon choix est fait.

me semble ou confondant de naïveté, ou grandiloquent à peu de frais. Bizarrement, je ne crois pas à la naïveté de Watrelot.

Le débat pour ou contre le renouvellement des élites en préservant l'ordre établi, me semble tellement tellement tellement dépassé. Des collègues qui défendent cela, ça doit bien exister, mais je n'en ai jamais vu encore.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par Lefteris le Dim 27 Avr 2014 - 22:13
@dandelion a écrit:Je ne veux pas conserver, je veux préserver. Et préserver c'est aussi éviter de réinventer l'eau chaude.
Salutaire distinction : les lobbies les plus acharnés contre l'intérêt public traitent de "conservateurs" tous ceux qui veulent préserver ce qui est intéressant, ou eux-mêmes, ce qui est désormais montré comme un crime. La sécu, les services publics, l'emploi garanti , le code du travail, les lois nationales, les retraites, les programmes, tout ça c'est "conservateur" (et habillé de "corporatisme")...

@Marie Laetitia a écrit:Les intentions affichées dans ce texte sont louables, certes. Mais ceci



confondant de naïveté, ou grandiloquent à peu de frais. Bizarrement, je ne crois pas à la naïveté de Watrelot.

J'opte pour la deuxième solution, qui permet de se donner implicitement une posture et le beau rôle. On sait très bien que certains sont condamnés, ce qui n'empêche pas d'essayer de faire son boulot, mais de laisser les illusions aux Bisounours, puisqu'il les cite.
Il sait sans doute aussi parfaitement en une aussi longue période d'enseignement que le localisme préconisé par son "camp", ces méthodes sont  de nature à former des ghettos, qui seront soigneusement évités par les gens informés et ayant d'autres velléités pour l'instruction de leurs enfants que des projets, du mumuse informatisé, des sous-programmes concoctés en fonction du "public".
Et si ce n'est pas de la naïveté c'est de ... [à compléter ]

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par ycombe le Dim 27 Avr 2014 - 22:25
Philippe Watrelot a écrit:J’utilise le terme de “conservateurs”. À ne pas confondre avec “réactionnaires”. J’ai en tout cas le sentiment que c’est là que se situe aujourd’hui une distinction pertinente.

Les pédagogies faiblement guidées, autrement dit tout ce qui peut se rattacher au constructivisme, ont été créées avant Direct Instruction (avec les majuscules). Qualifier de conservateurs les tenants d'une idée aussi ancienne et qui a largement fait la preuve de sa nocivité me semble en effet une bonne idée. On est probablement tous le conservateur de quelqu'un d'autre...

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par User5899 le Dim 27 Avr 2014 - 22:30
Intéressante, cette idée de volonté d'apaisement. Dans le détail, toutefois
-chaque enseignant est libre dans sa classe ;
-les agressions proviennent toujours de changements à l'emporte-pièce qui, de fait, contrarient cette liberté de l'enseignant ;
-cette contrariété justifie qu'ici comme ailleurs se développe un discours de suspicion voire d'agression, surtout que plus les changements à l'emporte-pièce se multiplient, plus les savoirs et les savoir-faire des élèves s'affaiblissent, justifiant de nouvelles mesures à l'emporte-pièce pour dissimuler ces problèmes.

Moi, je ne me considère pas comme agresseur. Je considère en revanche qu'un certain nombre de collègues et d'organisations syndicales m'agressent en permanence. Eux. Et il ne me paraît pas incongru de faire savoir de temps en temps que je ne suis pas d'accord.

Je travaille par ailleurs dans un lycée rural paumé avec près de 40% de CSP défavorisées voire très défavorisées. Je n'ai pas de leçon à recevoir de ce Monsieur ni de son organisation.

Et si Néoprofs, pour l'instant dépourvu de ligne officielle, souhaite s'en donner une (je suis frappé de la quasi unanimité des messages provenant des modérateurs), pourquoi pas ? Son propriétaire a sans aucun doute ce droit. Mais dans ce cas, ce sera sûrement plus honnête de le dire explicitement, je ne recule pas devant le pléonasme.
avatar
*Fifi*
Modérateur

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par *Fifi* le Dim 27 Avr 2014 - 22:38
Cripure a écrit:
Et si Néoprofs, pour l'instant dépourvu de ligne officielle, souhaite s'en donner une (je suis frappé de la quasi unanimité des messages provenant des modérateurs), pourquoi pas ? Son propriétaire a sans aucun doute ce droit. Mais dans ce cas, ce sera sûrement plus honnête de le dire explicitement, je ne recule pas devant le pléonasme.
Et bien moi je suis surprise de vos propos, vous qui défendez la liberté.
Je suis modératrice, donc je n'aurais pas le droit de donner mon avis sur ce texte sous prétexte que d'autres le partagent ? Et en plus quelle ligne ? Je ne sais pas s'il y a plus de 2 modérateurs dans le même syndicat ! En toute honnêteté, je n'ai jamais compté et ce n'est pas ce qui m'intéresse. Il n'y a aucune ligne éditoriale sur ce forum. Et justement c'est ce que je défends : le dialogue et la liberté d'échanger quelles que soient nos opinions sur tel ou tel sujet, le fait que ce forum puisse être accessible à tous est une richesse.

_________________
Pour accéder à la banque de données en HG, merci de lire le règlement ici :
http://www.neoprofs.org/t36320-bdd-hg-reglement
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par Lefteris le Dim 27 Avr 2014 - 22:39
Cripure a écrit: Je considère en revanche qu'un certain nombre de collègues et d'organisations syndicales m'agressent en permanence. Eux. Et il ne me paraît pas incongru de faire savoir de temps en temps que je ne suis pas d'accord.

Je n'osais pas employer le terme en gras, mais je ressens la même chose, car ils sont du côté du manche qui donne les coups, dégrade nos conditions de travail, dénature ce dernier, et fait en permanence peser le spectre de nouveaux coups. Donc, ces syndicats qui poussent à la roue pour qu'on en prenne encore un peu plus dans la tronche, et les collègues qui les représentent ou les approuvent, j'ai aussi du mal à ne pas les voir comme des adversaires.


Dernière édition par Lefteris le Dim 27 Avr 2014 - 22:40, édité 1 fois

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par Gryphe le Dim 27 Avr 2014 - 22:40
Cripure a écrit:Et si Néoprofs, pour l'instant dépourvu de ligne officielle, souhaite s'en donner une (je suis frappé de la quasi unanimité des messages provenant des modérateurs), pourquoi pas ? Son propriétaire a sans aucun doute ce droit. Mais dans ce cas, ce sera sûrement plus honnête de le dire explicitement, je ne recule pas devant le pléonasme.

Explicitement :

"Neoprofs est un lieu d'échanges et de discussion entre professeurs. Il permet d'établir des contacts professionnels et amicaux entre collègues de l'Education nationale, ainsi que d'échanger, de s'informer et de débattre sur le monde de l'éducation."

Je ne suis pas professeur, mais bien membre de l'EN.
En tant que modératrice, j'ai à cœur de faire vivre cet espace d'échanges qu'est le forum.
L'équipe de modération est formée de personnes provenant de toutes les sensibilités syndicales ainsi que de personnes non syndiquées.
A titre personnel, je suis au SNALC et depuis que je suis sûre de mon choix, je le dis sans difficulté.

Voilà.
avatar
Igniatius
Guide spirituel

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par Igniatius le Dim 27 Avr 2014 - 23:20
Cripure a écrit:Intéressante, cette idée de volonté d'apaisement. Dans le détail, toutefois
-chaque enseignant est libre dans sa classe ;
-les agressions proviennent toujours de changements à l'emporte-pièce qui, de fait, contrarient cette liberté de l'enseignant ;
-cette contrariété justifie qu'ici comme ailleurs se développe un discours de suspicion voire d'agression, surtout que plus les changements à l'emporte-pièce se multiplient, plus les savoirs et les savoir-faire des élèves s'affaiblissent, justifiant de nouvelles mesures à l'emporte-pièce pour dissimuler ces problèmes.

Moi, je ne me considère pas comme agresseur. Je considère en revanche qu'un certain nombre de collègues et d'organisations syndicales m'agressent en permanence. Eux. Et il ne me paraît pas incongru de faire savoir de temps en temps que je ne suis pas d'accord.

Je travaille par ailleurs dans un lycée rural paumé avec près de 40% de CSP défavorisées voire très défavorisées. Je n'ai pas de leçon à recevoir de ce Monsieur ni de son organisation.

Et si Néoprofs, pour l'instant dépourvu de ligne officielle, souhaite s'en donner une (je suis frappé de la quasi unanimité des messages provenant des modérateurs), pourquoi pas ? Son propriétaire a sans aucun doute ce droit. Mais dans ce cas, ce sera sûrement plus honnête de le dire explicitement, je ne recule pas devant le pléonasme.

Etant donné que Jean-Paul Brighelli d'un côté et Laurent Fillion de l'autre critiquent parfois le forum, j'aurais tendance à penser qu'il n'y a guère de ligne éditoriale.

Par ailleurs, comme Marie-Laetitia, je ne crois que très peu à la naïveté de Watrelot : quand on lit le dernier courrier du CRAP à l'intention de Hamon, on n'a pas l'impression d'une tentative d'apaisement dans les réformes déstructurantes et coercitives.


Dernière édition par John le Mer 29 Oct 2014 - 11:37, édité 1 fois (Raison : Message modifié à la demande de Laurent Fillion)

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
atrium
Neoprof expérimenté

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par atrium le Dim 27 Avr 2014 - 23:28
Pour ceux qui auraient manqué la lettre que mentionne Ignatius:

http://www.educationetdevenir.fr/spip.php?article1251


_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit
avatar
henriette
Médiateur

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par henriette le Dim 27 Avr 2014 - 23:33
En fait, je pense que le forum est une sorte de solution tampon absolument neutre.
La preuve : les "pro-pédago" (je schématise) le trouvent acquis à la cause du SNALC et des réactionnaires passésites à la sauce JPB, et les anti-pédago voient dans tout fil ouvert sur le sujet pro-pédago un glissement inquiétant vers l'UNSA et le CRAP...  
La vérité est au milieu Razz 
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par trompettemarine le Lun 28 Avr 2014 - 0:43
Je ne pense pas, pour ma part, qu'il s'agisse seulement d'une question de curseur entre pédagogie à l'ancienne (transmission) et pédagogie nouvelle (éducation).

Il y a (mais ce n'est que mon avis) deux conceptions de l'enseignement qui s'opposent nettement : l'une considère la transmission des savoirs comme la priorité : celle-ci permet à l'enfant de s'élever à l'âge adulte, d'avoir acquis suffisamment de connaissances, de capacités à acquérir de connaissances, d'autonomie, bref de liberté pour être un citoyen responsable, libre de ses choix et de ses actes...
Cette transmission des savoirs peut passer par des méthodes pédagogiques nouvelles (le numérique, la classe inversée, etc.) mais ces dernières sont des outils que le professeur doit considérer comme tels, évaluer et réévaluer sans cesse, et même abandonner si nécessaire : la question finale est toujours la même : qu'a appris l'enfant à la fin de l'heure de cours ? S'est-il "élevé" ?
Le professeur est alors libre de ses méthodes dans le respect des programmes.
C'est une vision de l'enseignement pleine d'espoir et optimiste, mais qui nécessite des "moyens" (pas trop d'élèves par classe, par exemple, la possibilité de suivre les élèves etc.)

La deuxième conception considère la transmission des savoirs comme un moyen comme un autre et non une fin. Peu importe d'où vient le savoir, même. Le professeur peut même ne pas avoir les connaissances, pourvu que l'élève en trouve (et non pas les trouve), pourvu que l'élève trouve une méthode (si ce n'est pas la bonne, ce n'est pas si grave). Les nouvelles méthodes (notamment la transdisciplinarité automatique) deviennent une fin en soi parce qu'on ne peut logiquement et en pratique faire autrement : les élèves (qu'il devient alors difficile de nommer ainsi) en sont alors les cobayes. Erigées en dogme absolu parce que le savoir n'est plus premier, elles sont appliquées de force et parfois violemment aux professeurs (par exemple la réforme Châtel : avec les MPS, LS et Cie, mais aussi anciens IDD, TPE, et même la réforme actuelle des rythmes qui permet aux animateurs d'investir le lieu de la classe) permettant au passage aux politiques de faire de larges économies.
C'est une vision de l'enseignement sans espoir (quasi cynique) qui "fait" et s'adapte aux moyens du moment ou aux modes.

Je fais partie de ceux qui adhèrent à la première conception (on s'en doute). Et l'on ne peut pas leur reprocher de réagir vivement à ceux qui imposent sous le couvert du mot "innovation" la négation même des valeurs de l'enseignement telles qu'ils les conçoivent, valeurs qui me semblent être les fondements de notre République. J'innove dans mes pratiques mais je suis conservateur, et le revendique, dans l'idée que le savoir prime, élève, grandit l'homme. Si je renonce à cette idée, à cet idéal, c'est l'enfant que je méprise, c'est l'élève que je détruis. En enlevant la carte du savoir, on voit s'effondrer petit à petit le château tout entier, le nôtre.

Le dialogue a effectivement le mérite d'exister, mais il est forcément houleux car douloureux. Le ministère de l'éducation nationale doit réfléchir au but, à la fin de l'enseignement et donner enfin sa position (autre que celle des économies).


Dernière édition par trompettemarine le Lun 28 Avr 2014 - 0:57, édité 5 fois (Raison : des phrases ajoutées ou supprimées)
avatar
egomet
Grand sage

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par egomet le Lun 28 Avr 2014 - 0:46
@henriette a écrit:En fait, je pense que le forum est une sorte de solution tampon absolument neutre.
La preuve : les "pro-pédago" (je schématise) le trouvent acquis à la cause du SNALC et des réactionnaires passésites à la sauce JPB, et les anti-pédago voient dans tout fil ouvert sur le sujet pro-pédago un glissement inquiétant vers l'UNSA et le CRAP...  
La vérité est au milieu Razz 

Pas au milieu, ailleurs!  Razz 

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
egomet
Grand sage

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par egomet le Lun 28 Avr 2014 - 1:12
PauvreYorick a écrit:À titre personnel je partage également la conviction qu'une discipline de dialogue rigoureuse permet de triompher d'énormément de faux problèmes, mais :
Je sais aussi faire la différence entre ceux qui s’interrogent sincèrement et ceux qui pensent l’autre camp uniquement en termes d’adversaires. Et entre ceux qui ne se résignent pas au fatalisme du déterminisme social et ont comme objectif une école vraiment démocratique et ceux qui ne voient dans l’École qu’un éventuel moyen de renouveler les élites tout en préservant l’ordre établi et les inégalités sociales, mon choix est fait.
Est-ce moi, ou la juxtaposition de ces deux phrases révèle-t-elle une certaine contradiction ?

De fait.

D'ailleurs, l'alternative est curieuse. Renouveler les élites ne signifie nullement qu'on veuille entretenir le déterminisme social. Certes, cela vaut acceptation de certaines formes d'inégalité sociale (il y aura toujours des chefs), mais il ne s'agit pas nécessairement d'inégalités fondées sur la naissance ou d'autres critères injustes. Elles peuvent être fondées sur le talent ou les services rendus à la collectivité. Idéalement on devrait recruter les élites sur la base la plus large possible. Plus la population est instruite, plus on augmente les chances de trouver des gens valables pour entreprendre ou diriger. Renouveler, ce n'est pas reproduire. Certaines familles perdent leur rang, pour laisser la place à ceux qui sont plus capables. L'ascenceur fonctionne dans les deux sens.

Je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de gens avec une mentalité féodale en France.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
Contenu sponsorisé

Re: Philippe Watrelot : "A propos de Neoprofs et du débat Pédagogues / Conservateurs en général."

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum