La guerre de bandes à Epinay-sur-Seine gagne les collèges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La guerre de bandes à Epinay-sur-Seine gagne les collèges

Message par pedro771 le Mer 28 Mai 2014 - 20:09

http://banlieue.blog.lemonde.fr/2014/05/28/la-guerre-de-bandes-a-epinay-sur-seine-gagne-les-colleges/

Violences urbaines qui touchent les établissements dans le 93

Mais que se passe-t-il dans les collèges d'Epinay-sur-Seine ? En à peine deux semaines, un mouvement de grève contre la violence a touché deux collèges de cette commune de Seine-Saint-Denis. Batailles rangées devant les établissements ou dans les parcs, élèves et profs agressés, armes brandies dans la cour, le niveau de violence semble avoir grimpé en même temps que le regain de confrontations physiques entre deux bandes de la ville sur fond de « battle » de rap sur Youtube.

Mardi 27 mai, les enseignants du collège Evariste-Gallois se sont mis en grève. Une semaine auparavant, jeudi 22 mai, un professeur était étranglé et mis à terre en plein cours par un élève à qui il tentait de confisquer le portable. Un professeur blessé et hospitalisé, c'était l'incident de trop. Le mouvement très suivi — 27 professeurs en grève sur 31 — a démontré l'exaspération de l'équipe éducative face aux agressions répétées et leur sentiment d'abandon. Les parents leur ont emboîté le pas en bloquant le collège toute la journée.

« Cela peut mal se terminer avant la fin de l'année »

Lundi 12 mai, le collège Robespierre était touché par le même type de violence. Cette fois, c'est l'attaque d'un collégien par des jeunes venus de l'extérieur qui a déclenché la mobilisation. En grève, les enseignants, accompagnés de parents, ont organisé une marche jusqu'au commissariat et la mairie pour demander à être entendus. Dans les deux établissements, c'est le même constat d'impuissance : « La violence a atteint un niveau où il n'est plus possible de travailler ou d'étudier sereinement », dénonce Alexandre Frylender, professeur d'histoire-géographie à Evariste-Gallois. « Le climat est tel qu'on pense que cela peut mal se terminer avant la fin de l'année », renchérit Samuel Bozonnet, délégué SNES à Robespierre.

Depuis le début de l'année, la vie de cette banlieue populaire est rythmée par les rixes entre deux bandes de quartiers. Celle du quartier du centre-ville Super M — ou RDP, pour Rue de Paris — contre celle du secteur d'Orgemont — ou RDM, pour Rue de Marseille. Voilà des années que les jeunes habitant ces quartiers se défient et s'affrontent, sans raison, mûs par une haine recuite et transmise sans que plus personne ne comprenne l'origine. Une version urbaine de La Guerre des boutons, comme en connaissent certaines banlieues, mais qui pourrit le quotidien. Depuis deux mois, elle a repris en intensité, n'épargnant plus les collèges.

Va-et-vient d'attaques et de représailles

Le 21 mai, une bagarre générale s'est déroulée dans le parc de la Chevrette après que les deux côtés se sont « chauffés » sur Facebook. Le lendemain, un match de football entre lycéens était interrompu par une attaque à coups de battes de baseball. A chaque épisode, un va-et-vient d'attaques et de représailles dans lesquelles, désormais, les adolescents des deux cités sont censés prendre position. Plusieurs jeunes ont été interpellés, certains ayant déjà eu affaire avec la police. Mais rien ne semble enrayer la tension.

Dans les deux établissements, les parents d'élèves redoutent désormais pour la sécurité des enfants qui, disent-ils, viennent en cours tête baissée et n'osent sortir dans la cour. Des tags et injures sont régulièrement lisibles sur les murs, les professeurs trop souvent injuriés. « Il y a des points de planque dans différents endroits et les surveillants ne sont pas assez nombreux », dénonce Muriel Rumeiras, déléguée des parents d'élèves FCPE. Tous réclament des moyens supplémentaires comme une deuxième conseillère principal d'éducation à Evariste-Gallois, une dotation horaire plus élevée et des équipes d'enseignants stabilisés.

« Ce n'est pas Beyrouth »

Mais les moyens ne sont pas seuls en cause. Dans les deux collèges, les directions semblent dépassées ou pas à la hauteur, à entendre les témoignages des parents comme des professeurs. « L'établissement ne fonctionne pas. On se fait bousculer, les élèves agresser et la principale est dans le déni », dénonce une enseignante d'Evariste-Gallois. « La direction est dépassée, sans projet ni idées pour enrayer le problème », renchérit M. Bozonnet au sujet de Robespierre.

Les deux directions de collège n'ont pas souhaité répondre à nos questions. Seule l'inspection académique a réagi, minimisant toutefois les tensions : « On est sur une situation d'insécurité aux abords des établissements, pas à l'intérieur. Mais ce n'est pas Beyrouth ni la guerre », assure ainsi le cabinet de l'inspecteur, Jean-Louis Brison.

Les autorités — mairie et commissariat — ne paraissent pas plus prendre la mesure du danger et du désarroi. « On ne voit rien venir de la mairie », assure Mme Rumeiras. « La police municipale renvoie à la police nationale et rien ne se passe », continue William Bazot, parent d'élève au collège Robespierre. Le maire UDI, Hervé Chevreau, assure que la police municipale a été mobilisée pour faire de l’îlotage et qu'il a demandé des renforts. Une demi-compagnie de CRS est arrivée depuis mardi pour assurer des patrouilles.

Une réunion a été organisée au collège Robespierre avec le commissariat et le substitut du procureur. Mais le maire disait ne pas avoir été averti du mouvement à Evariste-Gallois... L'équipe enseignante a au moins obtenu un rendez-vous avec l'inspection académique. « Il faut que les parents se bougent et se fassent encore entendre. Pour obtenir des moyens mais aussi pour que la mairie, qui n'a aucune politique en direction de la jeunesse, s'implique enfin et fasse des propositions », prévient Mathieu Glaymann, animateur du collectif des parents d'élèves du 93.

Sylvia Zappi

pedro771
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum