Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Paris - Clara Schlaifer présente les "Journées Découvrir la Littérature" organisées pour les collégiens et lycéens.

par John le Ven 30 Mai 2014, 23:25
Clara Schlaifer, doctorante en littérature française et membre de l’association Journées Découvrir la Littérature

   Pouvez-vous vous présenter ?

Après mon bac L, j’ai suivi une prépa littéraire à Toulouse, dans la spécialité « Musique », puis j’ai intégré l’Ecole Normale Supérieure de Paris en 2007. Je me suis réorientée vers les lettres modernes et j’ai obtenu l’agrégation dans cette discipline. Aujourd’hui, j’enseigne avec beaucoup de plaisir à la Sorbonne Nouvelle dans le cadre de mon contrat doctoral. Ma recherche se concentre sur les rapports entre imaginaire de la musique et imaginaire des langues au XXe siècle, autour d’un écrivain suisse extraordinaire mais oublié, Charles-Albert Cingria.

   Vous participez à l’initiative des « Journées Découvrir la Littérature ». Pouvez-vous nous présenter ce projet ?

Nous organisons des journées thématiques (sur le Moyen Âge, le surréalisme, sur Shakespeare…), à destination de classes de collège et / ou de lycée, qui visent à présenter la littérature autrement, en mettant en relief ses aspects étonnants, bizarres ou drôles.

C’est une initiative qui existait déjà chez nos camarades du Département des Sciences de l’Antiquité à l’ENS, sous le nom des « Journées Découvrir l’Antiquité ». Nous nous sommes inspirés de leur modèle.

Cela se fait par le moyen d’ateliers interactifs, où nous impliquons le plus possible les élèves : ateliers d’écriture, commentaires d’extraits de films ou séries contemporaines en rapport avec le thème, représentations au théâtre de l’ENS selon la programmation, et rencontre avec les comédiens et metteurs en scène (l’an dernier, nous avons pu leur montrer des fabliaux ; cette année, c’est une représentation de Macbeth qui est prévue).

Nous avons commencé l’année dernière par une « Journée médiévale » et une « Journée surréalisme ». Cette année, nous en avons ajouté une, la « Journée Shakespeare ».

   Concrètement, comment cela fonctionne-t-il ?

Les élèves et leurs professeurs sont accueillis toute la journée à l’ENS. Nous leur fournissons le repas de midi, ainsi qu’un livret contenant le programme et les supports pour les ateliers (textes, images…), qu’ils emportent avec eux à la fin.

Nous recevons principalement des classes qui ne viennent pas de Paris même ; l’idée est de faire venir des élèves qui ne connaissent pas forcément l’ENS, qui ne sont pas dans un circuit déjà favorisé. Les Journées sont aussi l’occasion pour nous de désacraliser l’ENS et de donner à des élèves plus jeunes un aperçu des activités de recherche que l’on peut y mener, en parallèle avec l’université.

Les ateliers étaient d’abord animés par des élèves et anciens élèves de l’école, mais appartenir à l’ENS n’est absolument pas une condition pour participer. Tout le monde peut nous rejoindre, qu’il soit d’ailleurs spécialiste ou non du thème annoncé pour la Journée qui l’intéresse.

La matinée commence en général à 10h avec l’accueil de tous les élèves, puis continue avec trois présentations-ateliers de 25 à 30 minutes chacune, sur l’un des aspects du thème choisi pour la Journée. Par exemple, lors de la Journée Shakespeare cette année, nous aurons un atelier sur le théâtre élisabéthain et le dispositif du Globe, puis un autre sur la violence dans la dramaturgie shakespearienne, et enfin un troisième sur le comique dans ce théâtre. Ce sont de petites interventions qui cherchent à transmettre certaines informations-clés sous une forme qui ne soit pas celle d’un cours magistral, et qui incitent les élèves à mettre ces informations en pratique sur le moment, par des questions ou des activités. Ils sont à cette occasion répartis en petits groupes (10 à 15 personnes) et visitent les différents ateliers à tour de rôle.

L’après-midi est consacré à des ateliers plus longs (1 ou 2 heures), ou à une représentation théâtrale quand l’occasion s’y prête. La journée se termine en général vers 16h30.

   Quel bilan tirez-vous de votre première expérience l’an dernier ?  

Nous avons eu des retours vraiment positifs, ce qui nous a encouragés à organiser une troisième journée cette année.

Une fois la Journée passée, nous demandons aux professeurs de consacrer un peu de temps en classe à recueillir les avis des élèves et de nous les transmettre : ce qu’ils ont préféré, ce qui leur a moins plu, ce qu’ils ont découvert, où ils se sont ennuyés… Cela nous permet d’améliorer notre pratique.

Pour nous, c’est une expérience vraiment enrichissante que de nous confronter, en tant qu’intervenants, à des classes de collégiens ou de lycéens. Cela met aussi à l’épreuve notre capacité d’adaptation à un public différent de celui des colloques et qui n’est pas acquis d’avance.

Pour en savoir plus : http://www.journeeslitterature.fr/index.html et, pour toute question ou envie de rejoindre le projet : journées_littérature@yahoo.fr
http://www.univ-paris3.fr/clara-schlaifer-doctorante-en-litterature-francaise-271041.kjsp?RH=ACCUEIL

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum