Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Figarovox : Jean-Rémi Girard fustige les "modes pédagogiques aussi éphémères que farfelues".

par John le Sam 7 Juin 2014 - 22:29
Alors qu'une enquête vient de nous révéler (comme si nous l'ignorions) que les élèves de primaire (ici, de CE2) ont du mal en français et en mathématiques, on n'a rien trouvé de plus pressant que de réformer les rythmes scolaires. Et si on se penchait sur l'École plutôt que sur la pâte à sel?

L'enquête menée par la DEPP (la très sérieuse Direction de l'Évaluation, de la Prospective et de la Performance) porte sur une comparaison des acquis en début de CE2 entre 1999 et 2013. La précédente enquête, menée en CP, avait laissé percevoir que les choses allaient mieux, mais malheureusement il n'en était rien: les résultats, qui n'étaient déjà pas formidables en 1999, le sont encore moins en 2013.

Pour donner quelques exemples des «taux de réussite» calculés par la DEPP, on atteint péniblement 55% de réussite sur le «vocabulaire de lecture» (1999: 61%), 69 % sur «l'accord dans le groupe nominal» (1999: 74%) et… 40% sur «lire et comprendre un texte très court (20 mots)» (1999: 43%). En mathématiques, c'est encore pire: on n'est plus qu'à 65% sur «comparer, ranger des nombres» (-7%) et on tombe à 32 % sur la «résolution de problèmes numériques» (-8%). Ainsi, le problème suivant — «La directrice de l'école a 87 lettres à envoyer. Elle doit mettre un timbre sur chaque lettre. Les timbres sont vendus par carnet de dix timbres. Combien de carnets doit-elle acheter?» — n'a trouvé que 18% de preneurs en 2013. Les DRH de La Poste peuvent commencer à s'inquiéter…

Évidemment, chacun y va de son analyse… «Les fondamentaux ne suffisent pas», ai-je lu, par exemple. Encore faudrait-il qu'ils fussent acquis, ce qui n'est visiblement pas le cas, vu que l'enquête porte dessus. Mais à force de faire de l'anglais (enseigné par des personnels généralement non formés), de l'informatique et des «éducation à…», on en a peut-être oublié que pour construire la maison du «citoyen éclairé de demain», il fallait commencer par les fondations plutôt que par la couleur du papier peint. [...]

Eh oui! soyez les bienvenus dans un monde à mi-chemin entre Kafka et la maison qui rend fou d'Astérix: l'Éducation nationale. Plus on avance dans la recherche, moins on est sûr de soi, et, à l'arrivée, plus le professeur est démuni. D'ailleurs on n'a jamais eu autant de collègues affirmant ne plus savoir comment enseigner que depuis qu'on a mis les recherches en éducation aussi en avant dans la formation des maîtres. Modes pédagogiques aussi éphémères que farfelues, injonctions contradictoires à seulement quelques années d'intervalle, inspections sanctions avec coup de règle sur les doigts pour qui ne suivrait pas la doxa, et surtout mise au pilori de la grande méchante grammaire et des vilaines techniques opératoires au profit de la «construction du sens». C'est une réussite: les élèves ne parviennent même plus à comprendre l'énoncé du problème de maths, alors bon courage pour qu'ils le résolvent!
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/05/28/31003-20140528ARTFIG00189-le-niveau-baisse-en-ce2-et-si-on-en-revenait-a-la-bonne-vieille-mechante-grammaire.php

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Fernande Naudin
Niveau 2

Re: Figarovox : Jean-Rémi Girard fustige les "modes pédagogiques aussi éphémères que farfelues".

par Fernande Naudin le Dim 8 Juin 2014 - 11:45
Tout est dit ! veneration
Cath
Esprit sacré

Re: Figarovox : Jean-Rémi Girard fustige les "modes pédagogiques aussi éphémères que farfelues".

par Cath le Dim 8 Juin 2014 - 11:55
D'accord aussi.
avatar
Balthazaard
Expert spécialisé

Re: Figarovox : Jean-Rémi Girard fustige les "modes pédagogiques aussi éphémères que farfelues".

par Balthazaard le Dim 8 Juin 2014 - 12:52
"les élèves ne parviennent même plus à comprendre l'énoncé du problème de maths"

Tu es hélas largement en dessus de la réalité, les élèves ne lisent même plus les énoncés, ils repèrent les données et font n'importe quoi avec...comment s'en étonner dans des instructions qui valorisent "toute démarche même inachevée ou incomplète" 10 lignes de n'importe quoi doivent être récompensées, à quoi bon se fatiguer à lire, passons tout de suite à la "production"
Contenu sponsorisé

Re: Figarovox : Jean-Rémi Girard fustige les "modes pédagogiques aussi éphémères que farfelues".

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum