La plus belle histoire d'amour en littérature?

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par hypermnestre le Dim 14 Juin 2015 - 20:36

Chéréas et Callirhoé de Chariton d'Aphrodise.

hypermnestre
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Inhumaine le Lun 15 Juin 2015 - 11:52

Dans un registre pas très classique, et plutôt côté littérature jeunesse (mais depuis quand est-ce interdit aux grands ?) : Entre chiens et loups, de M. Blackman.

Dans un univers dystopique où les noirs contrôlent le monde et oppressent les blancs, deux jeunes gens que tout oppose se trouvent, s'aiment et se perdent.
Un livre réaliste, poignant et dur.
(qui se continue en une série de 4 tomes)

Inhumaine
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par nuages le Lun 15 Juin 2015 - 12:59

Très court: la nouvelle de Tchekhov La Dame au petit chien
Les romans et nouvelles de Paul Gadenne mais ce sont des histoires déchirantes
Très jeune j'avais été marquée par La Confession anonyme de Suzanne Lilar mais je ne l'ai jamais relu
Tout simplement j'aime la façon dont Marguerite Duras parle de l'amour
J'allais oublier La Princesse de Clèves que j'ai toujours adoré!

nuages
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par edelweis62 le Mar 28 Juil 2015 - 14:31

La plus belle histoire d'amour du monde selon Aragon : Djamilia, de Tchinguiz Aïtmatov

edelweis62
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Celadon le Mar 28 Juil 2015 - 14:44

J'ai aussi apprécié L'éternité n'est pas de trop de François Cheng. Une éternité de bagne chinois et de monastère pour revoir un visage...

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Handsome Devil le Mar 28 Juil 2015 - 20:58

Les Liaisons Dangereuses.

Handsome Devil
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par AsarteLilith le Mar 28 Juil 2015 - 21:14

E=MC2 mon amour durant longtemps, sinon un peu de Pyrame et Thisbé

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !

AsarteLilith
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Salammb0 le Mar 28 Juil 2015 - 22:13

Aïe, difficile. Cela a déjà été dit, mais Le Lys dans la vallée et La Dame aux camélias m'avaient beaucoup émue. Anna Karénine aussi.

_________________
"Avant les Dieux, les ténèbres étaient seules, et un souffle flottait, lourd et indistinct comme la conscience d’un homme dans un rêve. Il se contracta, créant le Désir et la Nue, et du Désir et de la Nue sortit la Matière primitive. C’était une eau bourbeuse, noire, glacée, profonde."

Spoiler:

Salammb0
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Mar 28 Juil 2015 - 22:25

@hypermnestre a écrit:Chéréas et Callirhoé de Chariton d'Aphrodise.

bisous  coeurs

J'aime beaucoup le début des Ethiopiques aussi, mais la suite m'a ennuyée par deux fois et je n'ai jamais pu achever ce livre.  Embarassed

Héliodore a écrit:Lorsqu'ils furent arrivés à quelque distance du bateau et des morts, voici que se présenta à eux un spectacle plus étrange encore que tout le reste : une jeune fille assise sur un rocher, et d'une beauté indicible, qui pouvait la faire prendre pour une divinité; et, bien que profondément bouleversée par les circonstances où elle se trouvait, elle respirait la noblesse et la fierté. Une couronne de laurier ceignait sa tête, un carquois était fixé à ses épaules, son bras gauche reposait sur un arc, tandis que sa main pendait négligemment. Elle avait appuyé le coude de l'autre bras sur sa cuisse droite et, sa joue reposant sur ses doigts, le regard baissé, elle contemplait, sans bouger la tête, un jeune homme étendu. Celui-ci avait reçu de terribles blessures et semblait sortir à peine d'un sommeil profond, presque aussi profond que la mort, mais, même en cet état, une mâle beauté resplendissait en lui, et sa joue, empourprée par le sang dont elle était inondée, n'en était que plus éclatante de blancheur.

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Sei le Mar 28 Juil 2015 - 23:51

Purée, j'ai relu le fil et je n'ai pas mentionné la plus belle histoire d'amour de la littérature, celle qui surpasse toutes les autres : l'histoire entre Julien Sorel et Mathilde de la Mole.

Tout ce mouvement, fort lent sur la fin, dura bien une minute ; Mlle de la Mole le regardait étonnée. J’ai donc été sur le point d’être tuée par mon amant ! se disait-elle.
Cette idée la transportait dans les plus beaux temps du siècle de Charles X et de Henri III.
Elle était immobile devant Julien qui venait de replacer l’épée, elle le regardait avec des yeux où il n’y avait plus de haine. Il faut convenir qu’elle était bien séduisante en ce moment, certainement jamais femme n’avait moins ressemblé à une poupée parisienne (ce mot était la grande objection de Julien contre les femmes de ce pays).

Mathilde avait suivi le mouvement de sa mère, ravie de voir brisé ce vase bleu qui lui semblait horriblement laid. Julien était silencieux et point trop troublé ; il vit Mlle de la Mole tout près de lui.
- Ce vase, lui dit-il, est à jamais détruit, ainsi en est-il d’un sentiment qui fut autrefois le maître de mon cœur ; je vous prie d’agréer mes excuses de toutes les folies qu’il m’a fait faire ; et il sortit.
- On dirait en vérité, dit Mme de la Mole comme il s’en allait, que ce M. Sorel est fier et content de ce qu’il vient de faire.
Ce mot tomba directement sur le cœur de Mathilde.

- Je veux écrire à mon père, lui dit un jour Mathilde ; c'est plus qu’un père pour moi ; c'est un ami : comme tel je trouverais indigne de vous et de moi de chercher à le tromper, ne fût-ce qu’un instant.
- Grand Dieu ! Qu’allez-vous faire ? dit Julien effrayé.
- Mon devoir, répondit-elle avec des yeux brillants de joie.
Elle se trouvait plus magnanime que son amant.
- Mais il me chassera avec ignominie !
- C’est son droit, il faut le respecter. Je vous donnerai le bras et nous sortirons par la porte cochère, en plein midi.
Julien, étonné, la pria de différer d’une semaine.
- Je ne puis, répondit-elle, l’honneur parle, j’ai vu le devoir, il faut le suivre, et à l’instant.

Mathilde suivit son amant jusqu’au tombeau qu’il s’était choisi. Un grand nombre de prêtres escortait la bière et, à l’insu de tous, seule dans sa voiture drapée, elle porta sur ses genoux la tête de l’homme qu’elle avait tant aimé.

L'âme romanesque de Mathilde ! bisous Peut-être que la plus belle histoire d'amour de la littérature est en fait mon propre amour pour ce personnage.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par VicomteDeValmont le Mer 29 Juil 2015 - 0:00

L'ironie de Stendhal rend pourtant le personnage excessivement ridicule.

_________________
!! SOUTENEZ VOS COLLEGUES Smile , SIGNEZ LA PETITION Smile : http://droits-profdoc.net/index.php  !!

VicomteDeValmont
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Sei le Mer 29 Juil 2015 - 0:06

Les personnages de Stendhal sont tout à la fois ridicules et grandioses. C'est absurde de les réduire à une seule caractéristique.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Reine Margot le Mer 29 Juil 2015 - 7:56

Ah, Mathilde est quand même grandiose dans son envie de jouer les héroïnes de roman, même si elle est aussi ridicule.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Paul Dedalus le Mer 29 Juil 2015 - 10:44

Belle du seigneur peut-être...

_________________
« La puissance des mouches, elles gagnent des batailles, empêchent notre âme d’agir, mangent notre corps. »

Blaise Pascal,Pensées.

Paul Dedalus
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Jane le Mer 29 Juil 2015 - 10:48

Roméo et Juliette
La princesse de Clèves
Manon Lescaut
L'écume des jours

...

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par RogerMartin le Mer 29 Juil 2015 - 12:11

@Sei a écrit:Purée, j'ai relu le fil et je n'ai pas mentionné la plus belle histoire d'amour de la littérature, celle qui surpasse toutes les autres : l'histoire entre Julien Sorel et Mathilde de la Mole.

Tout ce mouvement, fort lent sur la fin, dura bien une minute ; Mlle de la Mole le regardait étonnée. J’ai donc été sur le point d’être tuée par mon amant ! se disait-elle.
Cette idée la transportait dans les plus beaux temps du siècle de Charles X et de Henri III.
Elle était immobile devant Julien qui venait de replacer l’épée, elle le regardait avec des yeux où il n’y avait plus de haine. Il faut convenir qu’elle était bien séduisante en ce moment, certainement jamais femme n’avait moins ressemblé à une poupée parisienne (ce mot était la grande objection de Julien contre les femmes de ce pays).

Mathilde avait suivi le mouvement de sa mère, ravie de voir brisé ce vase bleu qui lui semblait horriblement laid. Julien était silencieux et point trop troublé ; il vit Mlle de la Mole tout près de lui.
- Ce vase, lui dit-il, est à jamais détruit, ainsi en est-il d’un sentiment qui fut autrefois le maître de mon cœur ; je vous prie d’agréer mes excuses de toutes les folies qu’il m’a fait faire ; et il sortit.
- On dirait en vérité, dit Mme de la Mole comme il s’en allait, que ce M. Sorel est fier et content de ce qu’il vient de faire.
Ce mot tomba directement sur le cœur de Mathilde.

- Je veux écrire à mon père, lui dit un jour Mathilde ; c'est plus qu’un père pour moi ; c'est un ami : comme tel je trouverais indigne de vous et de moi de chercher à le tromper, ne fût-ce qu’un instant.
- Grand Dieu ! Qu’allez-vous faire ? dit Julien effrayé.
- Mon devoir, répondit-elle avec des yeux brillants de joie.
Elle se trouvait plus magnanime que son amant.
- Mais il me chassera avec ignominie !
- C’est son droit, il faut le respecter. Je vous donnerai le bras et nous sortirons par la porte cochère, en plein midi.
Julien, étonné, la pria de différer d’une semaine.
- Je ne puis, répondit-elle, l’honneur parle, j’ai vu le devoir, il faut le suivre, et à l’instant.

Mathilde suivit son amant jusqu’au tombeau qu’il s’était choisi. Un grand nombre de prêtres escortait la bière et, à l’insu de tous, seule dans sa voiture drapée, elle porta sur ses genoux la tête de l’homme qu’elle avait tant aimé.

L'âme romanesque de Mathilde ! bisous Peut-être que la plus belle histoire d'amour de la littérature est en fait mon propre amour pour ce personnage.

topela coeurs Indépassable, peut-être aussi parce que lors de ma première lecture je me retrouvais dans les délires de Julien en conquérant de l'amooour... Ah bon, il y en a que ça fait seulement bien rigoler? -- NB penser à poster dans le topic "J'assume"...

La campagne pour prendre la main de Mme de Rénal:

L'affreux combat que le devoir livrait à la timidité était trop pénible, pour qu'il fût en état de rien observer hors lui-même. Neuf heures trois quarts venaient de sonner à l'horloge du château sans qu'il eût encore rien osé. Julien, indigné de sa lâcheté, se dit: Au moment précis où dix heures sonneront, j'exécuterai ce que pendant toute la journée je me suis promis de faire ce soir, ou je monterai chez moi me brûler la cervelle.

Après un dernier moment d'attente et d'anxiété, pendant lequel l'excès de l'émotion mettait Julien comme hors de lui dix heures sonnèrent à l'horloge qui était au-dessus de sa tête. Chaque coup de cette cloche fatale retentissait dans sa poitrine, et y causait comme un mouvement physique.

Enfin, comme le dernier coup de dix heures retentissait encore, il étendit la main, et prit celle de Mme de Rênal, qui la retira aussitôt. Julien, sans trop savoir ce qu'il faisait, la saisit de nouveau. Quoique bien ému lui-même, il fut frappé de la froideur glaciale de la main qu'il prenait, il la serrait avec une force convulsive, on fit un dernier effort pour la lui ôter, mais enfin cette main lui resta.

Son âme fut inondée de bonheur, non qu'il aimât Mme de Rênal, mais un affreux supplice venait de cesser.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par colombane le Mer 29 Juil 2015 - 12:28

Pour moi, c'est l'écume des jours
émerveillement lorsque je l'ai lu au lycée (ou au collège ?) - c'est le seul titre qui me vienne à l'esprit.

_________________

  Le site des cistes
N'allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace (R. W. Emerson)

colombane
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par leszczynska le Mer 29 Juil 2015 - 12:43

@Infiniment a écrit:Le Lys dans la vallée ; je ne me suis jamais tout à fait remis de cette lecture.

Moi aussi tellement beau !=)

leszczynska
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Pierre-Henri le Mer 29 Juil 2015 - 12:45

Le cantique des cantiques.

Saint-John Perse, Étroits sont les vaisseaux.

Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Infiniment le Mer 29 Juil 2015 - 21:38

@leszczynska a écrit:
@Infiniment a écrit:Le Lys dans la vallée ; je ne me suis jamais tout à fait remis de cette lecture.

Moi aussi tellement beau !=)

topela

_________________
Ah ! la belle chose, que de savoir quelque chose !

Infiniment
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Carolune le Ven 31 Juil 2015 - 14:35

@Mina a écrit:Aurélien, d'Aragon?

Indéniablement !

Et je rajouterais Médée...

Carolune
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Écusette de Noireuil le Lun 3 Aoû 2015 - 13:30

Stella et Zachary dans "la colline aux gentianes " de Élisabeth Goudge.
Ce n'est peut être pas le summum de la littérature, mais j'aime.

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)

Écusette de Noireuil
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par drop-of-cloud le Lun 3 Aoû 2015 - 13:40

Jane et Edward dans jane eyre amour complexe tout ce que j'adore.

_________________
2015-2016 : T2 : Re TZR en AFA 6ème, 5ème, 2 4ème + p.p 5ème.
2014-2015 : Néo-titulaire : TZR en AFA 6 ème, 3 4 ème et p.p. de 6 ème.
2013-2014 : Stagiaire 6 ème, 5 ème et 3 ème.

drop-of-cloud
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par faustine62 le Lun 17 Aoû 2015 - 17:26

.


Dernière édition par faustine62 le Ven 1 Jan 2016 - 19:40, édité 1 fois

faustine62
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus belle histoire d'amour en littérature?

Message par Tzipora le Lun 17 Aoû 2015 - 18:10

@RogerMartin a écrit:
@Sei a écrit:Purée, j'ai relu le fil et je n'ai pas mentionné la plus belle histoire d'amour de la littérature, celle qui surpasse toutes les autres : l'histoire entre Julien Sorel et Mathilde de la Mole.

Tout ce mouvement, fort lent sur la fin, dura bien une minute ; Mlle de la Mole le regardait étonnée. J’ai donc été sur le point d’être tuée par mon amant ! se disait-elle.
Cette idée la transportait dans les plus beaux temps du siècle de Charles X et de Henri III.
Elle était immobile devant Julien qui venait de replacer l’épée, elle le regardait avec des yeux où il n’y avait plus de haine. Il faut convenir qu’elle était bien séduisante en ce moment, certainement jamais femme n’avait moins ressemblé à une poupée parisienne (ce mot était la grande objection de Julien contre les femmes de ce pays).

Mathilde avait suivi le mouvement de sa mère, ravie de voir brisé ce vase bleu qui lui semblait horriblement laid. Julien était silencieux et point trop troublé ; il vit Mlle de la Mole tout près de lui.
- Ce vase, lui dit-il, est à jamais détruit, ainsi en est-il d’un sentiment qui fut autrefois le maître de mon cœur ; je vous prie d’agréer mes excuses de toutes les folies qu’il m’a fait faire ; et il sortit.
- On dirait en vérité, dit Mme de la Mole comme il s’en allait, que ce M. Sorel est fier et content de ce qu’il vient de faire.
Ce mot tomba directement sur le cœur de Mathilde.

- Je veux écrire à mon père, lui dit un jour Mathilde ; c'est plus qu’un père pour moi ; c'est un ami : comme tel je trouverais indigne de vous et de moi de chercher à le tromper, ne fût-ce qu’un instant.
- Grand Dieu ! Qu’allez-vous faire ? dit Julien effrayé.
- Mon devoir, répondit-elle avec des yeux brillants de joie.
Elle se trouvait plus magnanime que son amant.
- Mais il me chassera avec ignominie !
- C’est son droit, il faut le respecter. Je vous donnerai le bras et nous sortirons par la porte cochère, en plein midi.
Julien, étonné, la pria de différer d’une semaine.
- Je ne puis, répondit-elle, l’honneur parle, j’ai vu le devoir, il faut le suivre, et à l’instant.

Mathilde suivit son amant jusqu’au tombeau qu’il s’était choisi. Un grand nombre de prêtres escortait la bière et, à l’insu de tous, seule dans sa voiture drapée, elle porta sur ses genoux la tête de l’homme qu’elle avait tant aimé.

L'âme romanesque de Mathilde ! bisous Peut-être que la plus belle histoire d'amour de la littérature est en fait mon propre amour pour ce personnage.

Je suis d'accord ! C'est bien pour cela que j'ai appelé ma fille Mathilde I love you

_________________
Mon blog lecture : www.la-tete-ailleurs.over-blog.fr

Tzipora
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum