Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Paddy
Habitué du forum

AP et liberté pédagogique

par Paddy le Ven 13 Juin 2014 - 10:16
Bonjour.
Pour la rentrée prochaine, notre CDE nous demande de lui fournir, pour le 25 juin délai de rigueur, tous les modules d'AP qui seront dispensés, pour l'année scolaire 2014-2015, dans tous les niveaux. Ce même CDE convoque un "comité de lecture"  :shock:  le 4 juillet, afin de valider (ou pas) les modules qui auront été proposés par les collègues.
Je trouve ça tellement énorme que je n'ose y croire. Que sera censé faire un collègue nouvellement nommé qui se verra coller de l'AP et des modules qu'il n'aura pas lui-même élaborés ?
Et la liberté pédagogique dans tout ça ? Et l'article L 912-1-1 du code de l'éducation, il faut s’asseoir dessus ?


P.S. : je suis anti-AP mais ce n'est pas le sujet. Merci.  Wink 
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: AP et liberté pédagogique

par Celeborn le Ven 13 Juin 2014 - 10:46
Ah mais c'est vraiment très très moche, l'AP, tu sais…

Circulaire n° 2010-013 :

L'équipe pédagogique élabore le projet d'accompagnement personnalisé. Ce projet est examiné par le conseil pédagogique, qui en débat, et formalise la proposition. Le conseil des délégués pour la vie lycéenne est consulté sur ce projet. La proposition est présentée par le proviseur à l'approbation du conseil d'administration.
Sous l'autorité du chef d'établissement, l'équipe pédagogique met en œuvre les choix retenus par le conseil d'administration, et le professeur principal en assure la coordination.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Paddy
Habitué du forum

Re: AP et liberté pédagogique

par Paddy le Ven 13 Juin 2014 - 10:49
Cela concerne donc tous les contenus ?
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: AP et liberté pédagogique

par trompettemarine le Ven 13 Juin 2014 - 11:27
Et tout ça dans l'intérêt des élèves...
qui perdent demi-groupes et heures disciplinaires
et des profs qui bossent deux fois plus pour bâtir des usines à gaz... avec la réunionite qui les accompagne...
et des CDE qui aimeraient peut-être faire plus pragmatique...
un but : nous faire travailler plus (faire travailler moins les élèves en leur faisant croire que c'est pour leur bien) et faire des économies puisque dans un ou deux ans on supprimera EE et AP sans rendre les heures perdues... et hop : des dizaines de postes qui sautent !

Les heures perdues... cela pourrait être le sous-titre de l'éducation nationale.
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: AP et liberté pédagogique

par Gryphe le Ven 13 Juin 2014 - 21:08
L'équipe pédagogique élabore le projet d'accompagnement personnalisé. Ce projet est examiné par le conseil pédagogique, qui en débat, et formalise la proposition. Le conseil des délégués pour la vie lycéenne est consulté sur ce projet. La proposition est présentée par le proviseur à l'approbation du conseil d'administration.
Sous l'autorité du chef d'établissement, l'équipe pédagogique met en œuvre les choix retenus par le conseil d'administration, et le professeur principal en assure la coordination.
 :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: Mais c'est infaisable !
Tout ça pour deux heures de cours dans l'EDT, qui sont en plus usinagazesques parce qu'il faut mettre toutes les classes en barrette.
Et en plus pour des cours où on n'a même pas le droit de mettre des notes ?  Evil or Very Mad 

Aaaaaaah !  bounce

 Razz 
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: AP et liberté pédagogique

par User5899 le Ven 13 Juin 2014 - 21:21
Sinon, il y a une règle non écrite très simple, dans l'EN, qui se formule à peu près ainsi : quelles que soient les conneries présentées en CP et validées en CA, une fois ma porte fermée, je fais ce que je veux dans ma classe.
avatar
Gryphe
Médiateur

Re: AP et liberté pédagogique

par Gryphe le Ven 13 Juin 2014 - 21:25
Cripure a écrit:une fois ma porte fermée, je fais ce que je veux dans ma classe.
Ben oui mais quand même, quelle énergie perdue pour somme toute juste 2h de cours dans l'EDT. Je ne dis pas qu'il ne faut pas se concerter, un peu ça ne fait pas de mal, mais pas réunir 4 instances différentes pour réinventer l'eau chaude tous les ans rédiger de merveilleux projets, mais à quel prix.  :shock:
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: AP et liberté pédagogique

par User5899 le Ven 13 Juin 2014 - 21:29
@Gryphe a écrit:
Cripure a écrit:une fois ma porte fermée, je fais ce que je veux dans ma classe.
Ben oui mais quand même, quelle énergie perdue pour somme toute juste 2h de cours dans l'EDT. Je ne dis pas qu'il ne faut pas se concerter, un peu ça ne fait pas de mal, mais pas réunir 4 instances différentes pour réinventer l'eau chaude tous les ans rédiger de merveilleux projets, mais à quel prix.  :shock:
Chez nous, l'AP donne lieu à de farouches bagarres. Des heures où on ne fout rien et où, en plus, on n'a rien à corriger, c'est quand même exceptionnel à notre époque. Vous faites 2h dans chaque niveau, ça vous fait 6h sur 15 avec zéro travail, quand même. Et si vous les prenez en HSA, avec la prime de 3 HSA par-dessus, ça améliore bien des soupes.
avatar
nitescence
Érudit

Re: AP et liberté pédagogique

par nitescence le Ven 13 Juin 2014 - 22:22
@Celeborn a écrit:Ah mais c'est vraiment très très moche, l'AP, tu sais…

Circulaire n° 2010-013 :

L'équipe pédagogique élabore le projet d'accompagnement personnalisé. Ce projet est examiné par le conseil pédagogique, qui en débat, et formalise la proposition. Le conseil des délégués pour la vie lycéenne est consulté sur ce projet. La proposition est présentée par le proviseur à l'approbation du conseil d'administration.
Sous l'autorité du chef d'établissement, l'équipe pédagogique met en œuvre les choix retenus par le conseil d'administration, et le professeur principal en assure la coordination.


Celeborn, la circulaire ne rentre-t-elle pas en contradiction avec la loi ? « La liberté pédagogique de l’enseignant s’exerce dans le respect des programmes [...] avec le conseil et sous le contrôle des membres des corps d’inspection. Le conseil pédagogique [...] ne peut porter atteinte à cette liberté » (article L912-1-1 du Code de l’Education).

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: AP et liberté pédagogique

par User5899 le Ven 13 Juin 2014 - 23:34
Oui mais là, ce n'est pas le CP qui porte atteinte, mais une décision du CA.
avatar
nitescence
Érudit

Re: AP et liberté pédagogique

par nitescence le Ven 13 Juin 2014 - 23:56
certes, mais à partir du moment ou la CA valide une proposition du CP, qui elle ne peut porter atteinte à la liberté pédagogique, il me semble que nécessairement le CA ne peut porter atteinte à la liberté pédagogique. sinon il validerait une décision que le CP n'aurait pas eu droit de prendre et sa délibération serait alors entachée de nullité...

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
mimika
Niveau 6

Re: AP et liberté pédagogique

par mimika le Sam 14 Juin 2014 - 4:43
Alors là Cripure, je suis désolée mais si tu fais correctement ton boulot l'AP peut te donner énormément de travail.
Dans notre établissement,  nous devions bâtir des projets, et quand on part de rien, c'est un sacré travail. Moi j'ai passé des heures à corriger des textes écrits par les gamins, à courir de l'un à l'autre, à réfléchir sur ce qu'on pouvait faire.
En plus au fur et à mesure la direction nous a dit qu'il fallait travailler la méthodologie, puis faire du soutien, puis... Mince alors!
D'accord, elle a mis le paquet: deux professeurs pour chaque classe. Mais cela ne change pas beaucoup finalement la difficulté, cela permet juste d'avoir la possibilité d'échanger, de partager avec un collègue... et de gaspiller des moyens qu'on ferait mieux de laisser à la discipline où c'est encore plus la course.
Bien sûr, certains doivent se contenter de donner quelques exercices  à quelques élèves et rester à leur bureau pendant ce temps, ça c'est le soutien (mal fait), mais pas l'AP qui porte sur toute une classe.
Il y a aussi d'autres pratiques: les collègues qui sont en barette et font passer les élèves d'un groupe à l'autre selon leurs besoins et leur niveau. Qui ont donc l'emploi du temps qui va avec...et la concertation non payée bien entendu puisque cela fait partie de nos missions que de donner, donner, donner sans contrepartie.
L'AP n'est pas un choix, mais bel et bien imposée, une de ces nouveautés dont on croit qu'elles vont résoudre tous les problèmes, un moyen comme le dit Trompettemarine de diminuer les horaires des fondamentaux tout en disant que l'on va faire mieux, qu'il faut travailler autrement. De la poudre aux yeux avant que l'on se rende compte que cela ne sert pas à grand chose... (cf l'IDD) et qu'on la supprime sans bien entendu remettre sur le français ou les maths les moyens perdus.
Mais comme on ne réfléchit pas (je parle des hautes instances, de ceux qui décident sans rien connaître), on pense que cela va suffire à redresser la barre, à empêcher le navire de couler.
On ferait mieux de nous mettre moins d'élèves par classe dans notre cours, ce serait sans doute plus efficace. Parce que la pédagogie différenciée à 30, moi je veux bien mais je ne sais pas comment on peut se couper en 30!
Le prof-saucisson, cela donne quoi? Un prof qui a l'impression de mal faire son boulot, d'être tout le temps stressé ( je parle en connaissance de cause).
J'ai fait un stage pédagogie différenciée, je compte utiliser certaines "prescriptions": réflexion sur les intelligences multiples, les travaux de groupe, la pédagogie inversée,etc.
Tout cela m'intéresse, mais c'est encore une charge de travail énorme pour qui essaie de s'inspirer de tous ces concepts alors qu'il faudrait reprendre tout à la base: alléger les programmes, alléger les classes, remettre des exigences (des redoublement en cas de niveau insuffisant).
Avant (il y a 20 ans), quand on avait la trouille de redoubler, on se bougeait un peu les fesses! Pas tout le monde bien sûr, mais plus que maintenant.
Désormais, un élève de 6ème a vite compris: au premier trimestre au collège, il observe, au deuxième il commence à relacher ses efforts pour voir ce que cela donne (au mieux une petite "mise en garde" de niveau 1 pour le travail, car il ne faut plus dire "avertissement", c'est traumatisant!). Au troisième trimestre quand il a vu que rien d'autre ne se passait, il cesse de travailler.
Et ensuite c'est parti pour trois ans d'amusement ou pire... au détriment de ceux qui veulent travailler et des nerfs des enseignants.
Et puis à la fin c'est le pauvre PP de 3ème qui doit lui trouver une orientation. Pas les parents bien sûr, ceux-là sont en général totalement démissionnaires depuis fort longtemps!
Sortie du collège, traînouille un temps, puis MLI, GRETA, pôle emploi avec des formations payées... pour essayer de rattraper.
J'ai même eu une collègue vacataire qui pour ses heures d'enseignement au Greta était rémunérée moins que certains de ses élèves à qui on offrait la formation plus une indemnité s'ils la suivaient bien! Cherchez l'erreur...
Tout cela a un coût pour la société, mais on ne réfléchit pas. On croit faire des économies, et non seulement on n'en fait pas à long terme, mais en plus on inculque l'idée que le travail, ce n'est plus la peine d'en fournir, et que le mieux c'est de profiter le plus possible de la société.
Belle France que l'on prépare!
A méditer...
avatar
Olympias
Prophète

Re: AP et liberté pédagogique

par Olympias le Sam 14 Juin 2014 - 5:19
 
 furieux Le ministère délire, les élèves servent de cobaye pour des conneries, apprennent de moins en moins mais tout va bien
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: AP et liberté pédagogique

par Celeborn le Sam 14 Juin 2014 - 7:05
@nitescence a écrit:certes, mais à partir du moment ou la CA valide une proposition du CP, qui elle ne peut porter atteinte à la liberté pédagogique, il me semble que nécessairement le CA ne peut porter atteinte à la liberté pédagogique. sinon il validerait une décision que le CP n'aurait pas eu droit de prendre et sa délibération serait alors entachée de nullité...

Le truc futé, c'est que la proposition est en fait celle des équipes pédagogiques (que le CP ne fait que "formaliser", mot qui ne veut bien rien dire).

Maintenant, on peut proposer comme projet un truc bien flou type « travail de méthodologie, d'accompagnement et de soutien, en fonction des besoins des élèves ». Le texte ne dit effectivement pas qu'il faut planifier chaque séance avant le début de l'année : il dit qu'il faut présenter un projet. Autant le garder le + général possible.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
boris vassiliev
Grand sage

Re: AP et liberté pédagogique

par boris vassiliev le Sam 14 Juin 2014 - 7:08
Je ne peux donc que louer l'usage qui est fait chez nous de l'AP : heure supplémentaire pour le PP de la classe, et créneaux de devoirs communs pour les terminales, nous permettant de ne pas faire de DS sur les heures de cours.

_________________
Hé ben moi j'aurais donné à mademoiselle 20/20, et en cotant vache. (Robert Dalban, Les Tontons flingueurs (1963), Michel Audiard)
avatar
ysabel
Devin

Re: AP et liberté pédagogique

par ysabel le Sam 14 Juin 2014 - 8:09
@Celeborn a écrit:
@nitescence a écrit:certes, mais à partir du moment ou la CA valide une proposition du CP, qui elle ne peut porter atteinte à la liberté pédagogique, il me semble que nécessairement le CA ne peut porter atteinte à la liberté pédagogique. sinon il validerait une décision que le CP n'aurait pas eu droit de prendre et sa délibération serait alors entachée de nullité...

Le truc futé, c'est que la proposition est en fait celle des équipes pédagogiques (que le CP ne fait que "formaliser", mot qui ne veut bien rien dire).

Maintenant, on peut proposer comme projet un truc bien flou type « travail de méthodologie, d'accompagnement et de soutien, en fonction des besoins des élèves ». Le texte ne dit effectivement pas qu'il faut planifier chaque séance avant le début de l'année : il dit qu'il faut présenter un projet. Autant le garder le + général possible.

C'est ce que nous avons fait : le projet pour l'année tenait sur 1/2 feuille  Rolling Eyes 
Et une fois que je suis dans la salle, je fais ce que je veux...  Twisted Evil 

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
mimika
Niveau 6

Re: AP et liberté pédagogique

par mimika le Sam 14 Juin 2014 - 12:41
Ceux qui ont des Hsup pour leur discipline ont bien de la chance!
Contenu sponsorisé

Re: AP et liberté pédagogique

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum