Help ! Préparation brevet des collèges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Help ! Préparation brevet des collèges

Message par pimpampoum le Jeu 19 Juin 2014 - 16:45

Bonjour à tous,

Les élèves de mon lycée pro passent le brevet professionnel la semaine prochaine.
On m'a demandé de les préparer pour l'épreuve de français.
C'est là que ça se complique  Embarassed 
Est ce que l'un d'entre vous aurait des petites fiches mémo ou bien pourrait me lister ce que les élèves doivent absolument savoir pour réussir cette épreuve ?
J'avais pensé faire un truc sur : la valeur des temps/ les différents types de discours....

Merci d'avance  veneration 

pimpampoum
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Help ! Préparation brevet des collèges

Message par Adren le Jeu 19 Juin 2014 - 16:55

Bonjour,
est-ce que tu ne pourrais pas les entraîner à partir des sujets qui sont déjà tombés (Pondichéry, Amérique de Nord) ou ceux de l'année dernière ?

Adren
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Help ! Préparation brevet des collèges

Message par pimpampoum le Jeu 19 Juin 2014 - 17:04

Oui c'est ce que je comptais faire. Mais j'aimerais quand même qu'ils repartent avec une petite fiche avec les points essentiels à connaître (même si j'imagine qu'ils ne la liront pas).
En même temps je dois les préparer le 24 et ils passent l'épreuve le 26  Rolling Eyes 

pimpampoum
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Help ! Préparation brevet des collèges

Message par Iliana le Jeu 19 Juin 2014 - 17:16

Ce que j'indique à mes élèves :
- Les valeurs des temps (surtout présent / imparfait - passé simple)
- Les types de discours
- Les natures grammaticales
- Les figures de style
- Les rapports logiques...
- La formation des mots et les éléments de lexique (homonymes / antonymes / champ lexical) 

Et effectivement, je leur donnerais le sujet d'Amérique du Nord pour qu'ils voient bien la logique des questions.

_________________
http://www.librairiedialogues.fr/livre/2029239-un-seul-jour-un-seul-mot-le-roman-familial-d--annette-hippen-gondelle-l-harmattan

I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
I wear my shades all day long and I sing it in a folk song tune
I know I'm not supposed to wait for you the way I wait for you
So I pretend I'm on the go and only meant to say hello to you
I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
So I stricly watch my feet when I'm walking down the street with you
You're not supposed to show, no yo'ure not supposed to know the truth
'Cause boy, I need your breeze more than I need your keys, I do

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Help ! Préparation brevet des collèges

Message par pimpampoum le Jeu 19 Juin 2014 - 17:22

Merci Iliana et Adren  Very Happy 

pimpampoum
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Help ! Préparation brevet des collèges

Message par Kan-gourou le Jeu 19 Juin 2014 - 17:48

S'il y a des fautes, merci de me les signaler:
LES NOTIONS À MAÎTRISER

Les discours rapportés (ou types de discours)
Au discours direct, les paroles des personnages sont exactement celles qui ont été prononcées. Il n'y a pas d'intermédiaire. On reconnaît le discours direct grâce :
- au verbe introducteur qui indique qui parle, à qui et comment,
- aux guillemets qui encadrent les paroles,
- aux tirets qui marquent le changement de locuteur,
- à la ponctuation expressive (interrogation, exclamation, points de suspension),
- au niveau de langue parfois familier,
- à l'utilisation de la 1ère et 2e personne.
Ex : Tom demanda à Camille : "Viendras-tu chez Mehdi ?"
Au discours indirect, c'est le narrateur qui rapporte les paroles prononcées par le personnage. Elles sont donc intégrées au récit au moyen de propositions subordonnées. On reconnaît le discours indirect grâce :
- au verbe de parole de la proposition principale,
- à l'absence de guillemets, de tirets et de ponctuation expressive,
- à l'utilisation du langage courant ou soutenu (jamais familier),
- à l'utilisation de la 3e personne.
Ex : Tom demande à Camille si elle viendra chez Mehdi.
Au discours indirect libre, les paroles des personnages se fondent dans le récit. Ce ne sont pas les paroles telles qu'elles ont été prononcées mais elles ne sont pas non plus prises en charge par le narrateur. Le lecteur comprend que la phrase est prononcée par le personnage (le plus souvent dans sa tête). On reconnaît le discours indirect libre grâce :
- à l'absence de verbe introducteur ou de verbe de parole,
- à l'absence de guillemets,
- à l'utilisation de la ponctuation expressive,
- au niveau de langue parfois familier,
- à l'utilisation de la 3e personne.
Ex : Tom regarde Camille. Viendra-t-elle chez Mehdi ?

Les figures de style
Une allitération fait entendre plusieurs fois la même consonne. (ex : "Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit." Rimbaud)
Une anaphore est la répétition d'un même mot (ou groupe de mots) en début de phrases, vers ou paragraphes. (ex : "Rome, l'unique objet de mon ressentiment ! / Rome, à qui vient ton bras d'immoler mon amant ! / Rome qui t'a vu naître, et que ton cœur adore ! / Rome enfin que je hais parce qu'elle t'honore !" Corneille)
Une antithèse rapproche deux idées qui s'opposent. (ex : "Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie." Louise Labé)
Une assonance fait entendre plusieurs fois le même son vocalique. (ex : "Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant" Verlaine)
Une comparaison met en relation deux idées au moyen d'un mot de comparaison. (ex : "Le Poète est semblable au prince des nuées" Baudelaire)
Une énumération est une suite de mots juxtaposés appartenant à la même classe grammaticale. (ex : "Adieu veau, vache, cochon, couvée" La Fontaine)
Une hyperbole marque une exagération. (ex : "Je crois que je pourrais rester dix mille ans sans parler." Jean-Paul Sartre)
Une métaphore rapproche deux éléments sans mot de comparaison. (ex : "L'océan des toitures, ébranlé, sembla soulever ses vagues" Zola)
Une métonymie remplace un élément par un autre qui lui est très proche (ex : "Fer qui causes ma peine/ M'es-tu donné pour venger mon honneur ?" Corneille)
Une personnification attribue des caractéristiques humaines à un objet, un élément naturel ou un animal. (ex : "Le soleil aussi attendait Chloé, mais lui pouvait s'amuser à faire des ombres." Boris Vian)

Les formes de phrases
La forme négative comporte une négation. Elle s'oppose à la forme affirmative.
ex : Tom ne mange pas. / Tom mange.
Dans la phrase active, le sujet fait l'action exprimée par le verbe. Dans la phrase passive, le sujet subit l'action exprimée par le verbe.
ex : Tom mange une pomme. / Une pomme est mangée par Tom.
La forme emphatique met en valeur un élément de la phrase, soit en utilisant la tournure "c'est...qui/que..", soit en plaçant cet élément en début de phrase pour le reprendre par un pronom. Elle s'oppose à la forme neutre.
ex : C'est Tom qui mange une pomme. Cette pomme, Tom la mange. / Tom mange une pomme.
La forme impersonnelle est utilisé quand le sujet ne peut pas être une personne ou une chose. Le sujet est toujours le pronom "il" et ne renvoie à rien.
ex : Il pleut. Il faut que je prenne mon parapluie. Il paraît que cela va durer.

Les genres littéraires
Une autobiographie est le récit de la vie d'une personne par elle-même. On reconnaît une autobiographie :
- à l'utilisation de la première personne qui indique que le personnage, l'auteur et le narrateur sont la même personne ;
- au passé qui renvoie aux souvenirs et au présent qui renvoie au moment de l'écriture ;
- à une réflexion de l'auteur sur lui-même (son comportement et/ou son caractère).
Une pièce de théâtre raconte une histoire sous la forme de dialogues. Elle est destinée à être jouée devant un public. On reconnaît une pièce de théâtre :
- au découpage du texte en actes et en scènes ;
- à l'absence de narrateur ;
- à l'utilisation du discours direct ;
- à la présence du nom des personnages avant chacune de leurs répliques ;
- aux didascalies (écrites entre parenthèses et en italique) qui indiquent la mise en scène.
Un poème est un texte qui met en valeur une recherche particulière du langage. On reconnaît un poème :
- à sa présentation en vers et en strophes (pour la plupart des poèmes) ;
- aux rimes ;
- aux jeux de sonorités (assonances, allitérations, homophones) ;
- aux jeux de rythme.
Un roman est le récit d'événements survenus dans la vie d'un personnage. Le roman raconte une histoire fictive. On reconnaît un extrait de roman grâce à la présence d'un narrateur et aux temps du passé qui permettent de relater des faits.

Les modes
Ils s'utilisent pour conjuguer les verbes et placer l'action dans une réalité certaine ou supposée. Il ne faut pas les confondre avec les temps. On distingue les modes personnels (indicatif, subjonctif, impératif, conditionnel) et les modes impersonnels (infinitif, participes présent et passé).
L'indicatif place l'action dans une réalité certaine.
ex : Tu vas au collège.
Le subjonctif place l'action dans une réalité possible.
ex : Que tu ailles au collège est important.
L'impératif marque la volonté de l'énonciateur que quelqu'un accomplisse une action. Celle-ci constitue un ordre (un conseil/une défense/une prière) mais reste placée dans une réalité supposée.
ex : Va au collège !
Le conditionnel montre que l'action ne peut se faire qu'à une condition. Elle reste donc une hypothèse.
ex : Tu irais au collège si tu n'étais pas malade.

Le point de vue (ou la focalisation)
Le point de vue interne place le regard sur les événements à l'intérieur d'un personnage. Le lecteur ne sait alors que ce que sait (voit/ressent/suppose) ce personnage seul.
ex : L'enfant regardait sa mère et se demandait ce que signifiait son étrange sourire.
Le point de vue externe place le regard autour des événements. Le lecteur est comme un témoin extérieur : il connaît les actions mais n'a accès à aucune pensée des personnages.
ex : L'enfant regardait sa mère. Elle lui souriait étrangement.
Le point de vue omniscient place le regard sur les événements au-dessus de tous les personnages. Le lecteur sait tout sur chaque personnage et connaît les pensées de chacun.
ex : L'enfant regardait sa mère et se demandait ce que signifiait son étrange sourire. Quant à elle, elle ne pouvait s'empêcher de voir son défunt mari à travers ce petit être innocent.

Les rapports logiques
Ils indiquent le lien qui associe deux idées.
Le but montre l'objectif à atteindre. ex : Il entra pour gagner.
La cause indique la raison d'une action. ex : Le coureur s'arrêta car il était fatigué.
La cause s'oppose à la conséquence qui donne le résultat de l'action. ex : Le coureur était si fatigué qu'il s'arrêta.
La condition marque une hypothèse. ex : Tu réussirais en travaillant davantage.
Le temps distingue :
- l'antériorité (Il chanta avant ton arrivée.)
- la simultanéité (Il chanta à ton arrivée.)
- la postériorité (Il chanta après ton arrivée.)

Les registres de langue (ou niveau de langue)
C'est la manière de s'exprimer dans une situation donnée. On distingue :
- le registre familier qui s'emploie surtout à l'oral dans un cadre privé et qui utilise des mots populaires voire argotiques et une syntaxe souvent incorrecte.
ex : Moi j'dis, lui il est trop relou.
- le registre courant qui s'emploie autant à l'oral qu'à l'écrit avec tout type de locuteur et qui utilise un vocabulaire compréhensible par tous et une syntaxe correcte.
ex : Je pense qu'il est énervant.
- le registre soutenu qui s'emploie à l'écrit et qui utilise un vocabulaire et une syntaxe recherchés.
ex : Je songe à l'exaspération constante qu'un tel individu provoque autour de lui.

La tonalité (ou registre) littéraire
Elle indique quelle réaction ou émotion l'auteur a voulu provoquer chez le lecteur.
La tonalité comique montre que le texte est destiné à faire rire le lecteur. Elle fait appel à plusieurs procédés : comique de mots, de gestes, de caractère et de situation.
La tonalité ironique passe par la moquerie pour faire sourire le lecteur. On la reconnaît surtout grâce à l'antiphrase (l'auteur dit le contraire de ce qu'il pense) et aux exagérations inattendues.
La tonalité tragique permet de provoquer la terreur et la pitié du lecteur en lui montrant un personnage dans une situation sans issue (mort, fatalité, amour impossible...). Elle transparaît surtout à travers la ponctuation expressive, les antithèses et hyperboles et les champs lexicaux du destin, de la souffrance et de la mort.
La tonalité pathétique fait appel à la compassion du lecteur. On la reconnaît surtout grâce au champ lexical des sentiments, à la ponctuation expressive et aux hyperboles.


Les types de phrases
La phrase déclarative expose un fait et se termine par un point. ex : Tom viendra demain.
La phrase interrogative pose une question et se termine par un point d'interrogation. ex : Qui viendra demain ?
La phrase injonctive donne un ordre, un conseil et se termine par un point ou un point d'exclamation. ex : Viens !
La phrase exclamative exprime un sentiment, une émotion et se termine par un point d'exclamation. ex : Tom viendra demain !

Les valeurs des temps
Le présent d'actualité montre que les faits se déroulent au moment où l'on parle. Il est employé en particulier dans les dialogues.
ex : Je te recommande ce livre.
Le présent de vérité générale indique un fait qui se vérifie toujours ou une idée présentée comme intemporelle.
ex : Le Soleil se lève à l'est.
Le présent de narration est utilisé dans un texte au passé. Il rend l'événement plus actuel pour le lecteur, qui a l'impression de vivre la scène.
Le passé composé crée un "pont" temporel entre le passé et le présent. Le fait est présenté comme accompli.
ex : Quand il a bien travaillé, il se détend.
Le passé simple s'utilise pour les actions de premier plan.
Le passé antérieur et le plus-que-parfait marquent l'antériorité par rapport à un fait exprimé au passé simple.
L'imparfait d'arrière-plan est utilisé pour les actions les moins importantes du récit. Il est aussi appelé imparfait de description.
L'imparfait d'habitude montre que les faits sont répétés.
Le futur exprime une projection dans l'avenir, une promesse, un engagement ou un ordre.

Kan-gourou
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Help ! Préparation brevet des collèges

Message par pimpampoum le Jeu 19 Juin 2014 - 18:02

Alors là !!! je te remercie Kan-gourou !  topela 

pimpampoum
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Help ! Préparation brevet des collèges

Message par Kan-gourou le Jeu 19 Juin 2014 - 18:35

@pimpampoum a écrit:Alors là !!! je te remercie Kan-gourou !  topela 

A ton service !  topela 

Kan-gourou
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum