Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Aevin
Habitué du forum

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Aevin le Lun 23 Juin 2014 - 7:04
@PabloPE a écrit:Ma question va certainement paraître stupide mais quel est le problème exactement? En quoi cette fusion serait-elle regrettable?
Moi aussi, cela m'intéresse.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Reine Margot le Lun 23 Juin 2014 - 7:05
Qu'on puisse déplacer les gens comme des pions d'un collège à une école primaire par exemple...Et c'est encore une remise en cause de nos statuts (décrets de 1950)

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Aevin
Habitué du forum

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Aevin le Lun 23 Juin 2014 - 7:14
@Reine Margot a écrit:Qu'on puisse déplacer les gens comme des pions d'un collège à une école primaire par exemple...Et c'est encore une remise en cause de nos statuts (décrets de 1950)
Mais on peut déjà les déplacer, d'un lycée vers un collège.

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Reine Margot le Lun 23 Juin 2014 - 7:47
Sauf que le métier entre collège et lycée est plus proche. Au primaire c'est l'apprentissage des fondamentaux, au collège on va plus loin, la lecture, l'écriture et le calcul sont censés être acquis.

Et encore une fois c'est mettre à bas les décrets de 1950 car les obligations de service entre 1er et 2nd degré ne sont pas les mêmes.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Daphné le Lun 23 Juin 2014 - 8:39
@Aevin a écrit:
@Reine Margot a écrit:Qu'on puisse déplacer les gens comme des pions d'un collège à une école primaire par exemple...Et c'est encore une remise en cause de nos statuts (décrets de 1950)
Mais on peut déjà les déplacer, d'un lycée vers un collège.

Cela n'a rien à voir : quand j'ai décidé d'être professeur, je savais que je serais habilitée à travailler de la 6ème à la terminale + classes post bac, et que je devrais 18h.
C'est encore notre statut.
Donc quand je mute oui je sais qu'on peut m'envoyer en collège ou en lycée, partition qui n'existait pas quand j'ai choisi ce métier d'ailleurs !
Mais jamais je n'ai voulu enseigner dans le premier degré, si j'avais voulu le faire j'airais passé le concours de l'Ecole normale, je serais devenue institutrice avec l'horaire et le statut qui va avec. Ou PE aujourd'hui.
C'est quand même différent non ?

La tranche d'âge du premier degré ne me convient pas du tout, déjà que les 6ème il faut se les faire.......
Si on me met dans le premier degré je pète un boulon tout de suite : je n'ai pas fait ce choix, je ne vois pas à quel titre on me l'imposerait.
Maintenant qu'il y en ait qui aiment, je le comprends aussi, mais qu'on laisse donc les personnels faire leur travail tranquilement, chacun pour les niveaux qu'il a choisis et qui lui conviennent.

Il y a des PE, des certifiés, des agrégés, des PLP, des maîtres de conférence........qu'on nous laisse travailler en paix !
On n'est pas là pour faire n'importe quoi.


Dernière édition par Daphné le Lun 23 Juin 2014 - 8:47, édité 1 fois
avatar
YoKonoké
Neoprof expérimenté

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par YoKonoké le Lun 23 Juin 2014 - 8:46
@Daphné a écrit:
@Aevin a écrit:
@Reine Margot a écrit:Qu'on puisse déplacer les gens comme des pions d'un collège à une école primaire par exemple...Et c'est encore une remise en cause de nos statuts (décrets de 1950)
Mais on peut déjà les déplacer, d'un lycée vers un collège.

Cela n'a rien à voir : quand j'ai décidé d'être professeur, je savais que je serais habilitée à travailler de la 6ème à la terminale + classes post bac, et que je devrais 18h.
Donc quand je mute oui je sais qu'on peut m'envoyer en collège ou en lycée, partition qui n'existait pas quand j'ai choisi ce métier d'ailleurs !
Mais jamais je n'ai voulu enseigner dans le premier degré, si j'avais voulu le faire j'airais passé le concours de l'Ecole normale, je serais devenue institutrice avec l'horaire et le statut qui va avec. Ou PE aujourd'hui.
C'est quand même différent non ?

La tranche d'âge du premier degré ne me convient pas du tout, déjà que les 6ème il faut se les faire.......
Si on me met dans le premier degré je pète un boulon tout de suite : je n'ai pas fait ce choix, je ne vois pas à quel titre on me l'imposerait.
Maintenant qu'il y en ait qui aiment, je le comprends aussi, mais qu'on laisse donc les personnels faire leur travail tranquilement, chacun pour les niveaux qu'il a choisis et qui lui conviennent.

Il y a des PE, des certifiés, des agrégés, des PLP, des maîtres de conférence........qu'on nous laisse travailler en paix !
On n'est aps là pour faire n'importe quoi.

 veneration 
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Lefteris le Lun 23 Juin 2014 - 8:54
Il n'est pas besoin d'être grand clerc pour se rendre compte que les statuts sont mis à mal indirectement, par des réformes abracadabrantes sur les programmes, les cycles d'enseignement,les tâches nouvelles. Tout ça pour rendre les gens flexibles et corvéables, et in fine faire des économies. Le reste n'est que du blabla pour faire passer la pilule.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Caspar le Lun 23 Juin 2014 - 9:04
@PabloPE a écrit:Ma question va certainement paraître stupide mais quel est le problème exactement? En quoi cette fusion serait-elle regrettable?

J'ai décidé de devenir professeur dans l'enseignement secondaire (et même supérieur: BTS, vacations ou nomination possible en IUT, postes de PRCE ou de PRAG...) etc et je n'ai pas envie d'un grand cycle qui irait de la maternelle à la fin du collège, donc oui je trouverais une fusion "regrettable" et je suis presque sûr que beaucoup de mes collègues PE et PLC sont d'accord avec moi.
ee
Niveau 8

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par ee le Lun 23 Juin 2014 - 10:01
Avouez que le titre du topique peut laisser songeur...
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Daphné le Lun 23 Juin 2014 - 10:58
Caspar Goodwood a écrit:
@PabloPE a écrit:Ma question va certainement paraître stupide mais quel est le problème exactement? En quoi cette fusion serait-elle regrettable?

J'ai décidé de devenir professeur dans l'enseignement secondaire (et même supérieur: BTS, vacations ou nomination possible en IUT, postes de PRCE ou de PRAG...) etc et je n'ai pas envie d'un grand cycle qui irait de la maternelle à la fin du collège, donc oui je trouverais une fusion "regrettable" et je suis presque sûr que beaucoup de mes collègues PE et PLC sont d'accord avec moi.

Je trouve d'ailleurs le terme "regrettable" très soft, je dirais que c'est scandaleusement inadmissible et totalement inacceptable !  furieux  furieux  furieux  furieux  furieux  furieux 

Pire encore que les salaires bloqués et pas mal d'autres choses dont on souffre dans l'EN. Enfin à mon avis.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Lefteris le Lun 23 Juin 2014 - 11:04
@Daphné a écrit: 
Caspar Goodwood a écrit:
@PabloPE a écrit:Ma question va certainement paraître stupide mais quel est le problème exactement? En quoi cette fusion serait-elle regrettable?

J'ai décidé de devenir professeur dans l'enseignement secondaire (et même supérieur: BTS, vacations ou nomination possible en IUT, postes de PRCE ou de PRAG...) etc et je n'ai pas envie d'un grand cycle qui irait de la maternelle à la fin du collège, donc oui je trouverais une fusion "regrettable" et je suis presque sûr que beaucoup de mes collègues PE et PLC sont d'accord avec moi.

Je trouve d'ailleurs le terme "regrettable" très soft, je dirais que c'est scandaleusement inadmissible et totalement inacceptable !  furieux 

Pire encore que les salaires bloqués et pas mal d'autres choses dont on souffre dans l'EN. Enfin à mon avis.
Tout converge, ça va de pair avec les salaires bloqués : ça permet la flexibilité, tout en augmentant les obligations de service de manière détournée (parce que des corvées, des réunions, il y en aura...). C'est le but unique, actuellement , de toute réforme, quel que soit l'habillage. On utilise les pédagogistes en vogue et en cour pour trouver des raisons (en l'occurrence infantiliser ces pôv'chéris d'élèves le plus longtemps possible en "primarisant" tout ...).
Que ça dégoûte encore plus du métier d'enseignant n'effleure pas ceux qui manient des chiffres ou des concepts pédagogistes abstraits.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Caspar le Lun 23 Juin 2014 - 12:25
Mais visiblement certains collègues sont ravis de se faire avoir gentiment par ce genre de projet fumeux dont l'utilité est censée être pédagogique alors qu'au fond elle est comptable (un peu comme le collège unique quoi).
avatar
coindeparadis
Guide spirituel

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par coindeparadis le Lun 23 Juin 2014 - 12:32
Cela fait longtemps que je ne crois plus aux arguments pédagogiques de l'EN !

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Caspar le Lun 23 Juin 2014 - 16:09
Moi non plus, mais il est bon de le rappeler de temps en temps: certains collègues me semblent bien naïfs.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Reine Margot le Lun 23 Juin 2014 - 18:55
@Lefteris a écrit:Il n'est pas besoin d'être grand clerc pour se rendre compte que les statuts sont mis à mal indirectement, par des réformes abracadabrantes sur les programmes, les cycles d'enseignement,les tâches nouvelles. Tout ça pour rendre les gens flexibles et corvéables, et in fine faire des économies. Le reste n'est que du blabla pour faire passer la pilule.

+1000

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par PabloPE le Mer 25 Juin 2014 - 0:09
@Aevin a écrit:
@Reine Margot a écrit:Qu'on puisse déplacer les gens comme des pions d'un collège à une école primaire par exemple...Et c'est encore une remise en cause de nos statuts (décrets de 1950)
Mais on peut déjà les déplacer, d'un lycée vers un collège.

@Reine Margot a écrit:Sauf que le métier entre collège et lycée est plus proche. Au primaire c'est l'apprentissage des fondamentaux, au collège on va plus loin, la lecture, l'écriture et le calcul sont censés être acquis.

Et encore une fois c'est mettre à bas les décrets de 1950 car les obligations de service entre 1er et 2nd degré ne sont pas les mêmes.
Il y a déjà beaucoup de PE qui bossent dans les collèges: SEGPA/ULIS/ passerelles...et qui ont des obligations de service différentes des PE affectés en primaire et des profs de collège. Du coup je ne vois pas le problème là maintenant de suite puisque il existe déjà depuis longtemps.
J'en arrive même à me demander si du coup il ne serait pas justement souhaitable de clarifier la situation plutôt que de continuer ces systèmes parallèles   

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
PabloPE
Érudit

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par PabloPE le Mer 25 Juin 2014 - 0:15
@Daphné a écrit:
Caspar Goodwood a écrit:
@PabloPE a écrit:Ma question va certainement paraître stupide mais quel est le problème exactement? En quoi cette fusion serait-elle regrettable?

J'ai décidé de devenir professeur dans l'enseignement secondaire (et même supérieur: BTS, vacations ou nomination possible en IUT, postes de PRCE ou de PRAG...) etc et je n'ai pas envie d'un grand cycle qui irait de la maternelle à la fin du collège, donc oui je trouverais une fusion "regrettable" et je suis presque sûr que beaucoup de mes collègues PE et PLC sont d'accord avec moi.

Je trouve d'ailleurs le terme "regrettable" très soft, je dirais que c'est scandaleusement inadmissible et totalement inacceptable !  furieux  furieux  furieux  furieux  furieux  furieux 

Pire encore que les salaires bloqués et pas mal d'autres choses dont on souffre dans l'EN. Enfin à mon avis.
Inadmissible et inacceptable pourquoi? Il ne s'agit pas d'enseigner de la PS au BTS et je trouve ce système de cycle très discutable aussi mais honnêtement je ne vois pas en quoi créer un corps commun serait inadmissible et inacceptable.
Je déteste enseigner en Petite section de maternelle ET en SEGPA... je n'enseigne ni en PS ni en SEGPA même si statutairement je le pourrais. Il suffit de bien faire ces vœux lors des mouvements  Laughing 

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."
avatar
Ronin
Guide spirituel

Re: Fusion des corps : une première tentative entre premier et second degré

par Ronin le Mer 25 Juin 2014 - 9:19
Le cas des PE spécialisé dans le secondaire est rare, et leurs obligations qui se situent entre celles du primaire et celles du secondaire amènent à des primes pour compenser. Avec ce type de réformes, soit bien sûre que ce sera alignement vers le moins-disant pour tout le monde, PE comme PLC. Ne pas le voir est assez inquiétant. Toute l'histoire de ces 40 dernières années dans l'EN nous montre clairement vers quoi l'on se dirige.

_________________
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum